Livre d'heures de Jeanne de Navarre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Livre d'heures de Jeanne de Navarre
Image dans Infobox.
Office de la Passion: le baiser de Judas, f.109r
Artiste
Date
1336-1340
Technique
enluminures sur parchemin
Dimensions (H × L)
17,8 × 13,5 cm
Format
271 folios reliés
Collection
No d’inventaire
NAL 3145
Localisation

Le livre d'heures de Jeanne de Navarre est un livre d'heures médiéval conservé à la Bibliothèque nationale de France sous la cote Nouvelles acquisitions latines 3145. Il contient 271 folios de 18 cm sur 13,5 cm avec trente-deux miniatures peintes principalement par Jean Le Noir.

Historique[modifier | modifier le code]

Office de Saint Louis: saint Louis étudie sous les yeux de sa mère, Blanche de Castille, f85v

Ce manuscrit enluminé a été commandé pour Jeanne de Navarre, fille de Louis X le Hutin et reine de Navarre, à Paris entre 1336 et 1340. Son nom est mentionné dans l'une des prières à la Vierge au folio 151verso et ses armes sont fréquemment représentées dans les initiales. Le manuscrit ne présente pas d'indication renvoyant à la Champagne, alors que les armes de Navarre, d'Évreux et de la Bourgogne y figurent, ce qui permet de dater ce livre d'heures après 1336, date à laquelle Jeanne a renoncé à la Champagne au bénéfice du royaume de France[1].

Le manuscrit appartient au XVe siècle à Anne Belline qui entre comme religieuse cordelière au couvent de la rue Lourcine à Paris. Le couvent en est encore propriétaire du manuscrit deux siècles plus tard. L'érudit Nicolas-Claude Fabri de Peiresc y consulte ce manuscrit en 1621 et y laisse une inscription au folio 2. Il est vendu avec la suppression du couvent à la Révolution française. Le livre d'heures appartient par la suite à la collection de Lady Ashburnham, puis de celle de Henry Yates Thompson et enfin du baron Edmond de Rothschild qui le met en vente à Londres en 1919 chez Sotheby. C'est là que l'acquiert finalement la BNF.

Volé par les nazis pendant l'Occupation, incorporé dans la collection de Hermann Göring, le manuscrit n'est retrouvé qu'en mai 1945 lorsque les alliés pénètrent dans le Berghof, résidence secondaire d'Adolf Hitler dans les Alpes bavaroises.[2]

Description[modifier | modifier le code]

Le manuscrit comporte quatre offices de dévotion, celui de la Sainte Trinité, le petit office de la Sainte Vierge, l'office de Saint Louis et celui de la Passion. Le miniaturiste principal est l'auteur des offices de la Vierge et de la Passion qui sont les plus importants et qui sont illustrés par des personnages sveltes à la gestuelle précieuse. Les experts s'accordent pour donner à Jean Le Noir la paternité de ces œuvres[3]. La miniature de l'Annonciation du folio 39 recto reprend des parties du même épisode du livre d'heures de Jeanne d'Évreux et d'autres miniatures évoquent le style du psautier de Bonne de Luxembourg du même auteur.

En revanche le miniaturiste qui peint le cycle de l'office de Saint Louis se distingue de Jean Le Noir par un rythme plus régulier[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Jeanne de Navarre en prières
  1. Walther et Wolf, op. cité, p.216
  2. The Economist, 17 septembre 2016, no 23RD. L'article renvoie au livre de Christopher de Hamel, Meetings with Remarkable Manuscripts, Allen Lane, 2016.
  3. L'ancienne référence à Jean Pucelle a été écartée après qu'on eut découvert en 1970 que sa mort avait eu lieu en 1334
  4. Walther et Wolf, op. cité, p. 217

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :