Liu Xia (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Liu Xia.
Liu Xia
香港支聯會聖誕節遊行前往中聯辦要求釋放劉曉波.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
PékinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
刘霞Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint

Liu Xia, née en 1961 à Pékin, est une peintre, poète et photographe chinoise.

Elle est l'épouse du militant démocrate chinois Liu Xiaobo, corédacteur de la charte 08, prix Nobel de la paix et embastillé dans les geôles chinoises en 2009 pour 11 ans. Elle est en résidence surveillée depuis 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éditrice, photographe et peintre, Liu Xia publie de la poésie peu de temps après sa rencontre avec Liu Xiaobo en 1982[1]. Déjà en butte à la police à cause de ses prises de position politique, le couple ne peut vivre ensemble qu'à partir de 1994[1]. Elle se marie avec Liu Xiaobo en 1998.

Liu Xia est connue comme étant la femme de l'homme qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2010, Liu Xiaobo[2]. Elle réside à Pékin où elle est en résidence surveillée depuis le 8 octobre 2010[3]. Fin 2013, malgré des problèmes cardiaques et de dépression, elle refuse d 'être hospitalisée, craignant une «  hospitalisation punitive »[4].

Finalement au début de l'année 2014, elle est hospitalisée pour des problèmes de santé consécutifs de son isolement[5]. Ses proches indiquent que les autorités chinoises refusent qu'elle soit soignée à l'étranger[6].

En mars 2014, et après la mort de la dissidente chinoise Cao Shunli[note 1], un appel est lancé, pour sauver Liu Xia, dans une tribune au Wall Street Journal par le prix Nobel de la Paix 1984 Desmond Tutu et l'avocat Jared Genser[7].

Depuis 2011, l'œuvre photographique de Liu Xia, confiée à l'écrivain Guy Sorman[8], commissaire de ses expositions, a été présentée au public dans de nombreux musées, en particulier à Boulogne-Billancourt, New York, Los Angeles, Hong Kong, Taipei, Tokyo, Kyoto, Barcelone, Madrid, Berlin, Hambourg, Prague, Bratislava[9].

Alors que son mari Liu Xiaobo, malade d'un cancer du foie en phase terminale est déplacé dans un hôpital, Mary Beth Polley, porte-parole de l'ambassade des États-Unis en Chine, demande la libération de Liu Xia, de la résidence surveillée dont elle fait l'objet depuis 2010. Évoquant son mari, elle indique en pleurs dans une vidéo : « (Il) ne peut pas être opéré, ni recevoir de chimiothérapie! »[10].

Dans une interview le jour de la mort de Liu Xiaobo le 13 juillet 2017, Marie Holzman déclara : « Si Liu Xiaobo a tellement insisté pour pouvoir quitter la Chine à la fin de sa vie, c'est précisément parce qu'il voulait offrir la possibilité à son épouse de s'évader du pays. »[11].

Depuis le 15 juillet, date de la dispersion des cendres de son époux, on ignore où elle se trouve[12],[13].

Alors qu'elle est gardée au secret par les autorités chinoises selon son avocat, le 19 août, elle apparaît dans 2 vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. Pour le dissident le Jia, ces enregistrements ont été faits sous la contrainte[14].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Liu Xia considère que les démocrates chinois font l'objet d'une persécution, comme les juifs à l'époque du régime nazi ; « On nous extermine dans l'indifférence générale des Occidentaux. Vous vous réveillerez quand nous aurons disparu »[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Cao est morte dans un hôpital militaire chinois le 14 mars 2014, son corps montrant « des signes de mauvais traitements durant sa détention d'environ cinq mois et demi ».

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]