Littérature guadeloupéenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La littérature écrite par des Guadeloupéens fait partie de la littérature francophone et créolophone.

Genres et éditeurs[modifier | modifier le code]

La Guadeloupe, que ce soit sa nature, sa société, son histoire, se retrouve dans de nombreux genres et styles littéraires comme :

  • les contes

Les principaux éditeurs guadeloupéens sont Ibis Rouge Éditions et les éditions Jasor.

Auteurs[modifier | modifier le code]

Générations[modifier | modifier le code]

avant 1900[modifier | modifier le code]

1910[modifier | modifier le code]

  • Michèle Lacrosil (1911-2012), romancière, Sapotille et le serin d'argile (1960), Cajou (1961), Demain, Jab-Herma (1967)
  • Paul Niger (1915-1962), avocat, poète, essayiste, romancier, Inititiation (1954), Les Puissants (1959)
  • Guy Tirolien (1917-1988), poète

1930[modifier | modifier le code]

1940[modifier | modifier le code]

1950[modifier | modifier le code]

1960 etc[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Sam Haigh, Mapping a tradition : francophone women's writing from Guadeloupe, Maney Publishing, Modern Humanities Research Association, Londres, 2000, 234 p. (ISBN 1-902653-20-3) (texte remanié d'une thèse)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]