Litorius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le dux Litorius (? - 439) seconde Aetius dans sa lutte contre les Wisigoths en Gaule narbonnaise. En 437, Aetius l'envoie pour débloquer Narbonne, que convoitaient le roi wisigoth Théodoric Ier. Il parvient à repousser les Wisigoths jusqu'à Toulouse en 439 ; le roi Théodoric Ier, terrifié par les auxiliaires huns de Litorius, demande à l'évêque de Toulouse de négocier la paix[1]. Mais Litorius donne imprudemment l'assaut sur Toulouse avec ses cavaliers huns (Cassiodore, Chronica, 1232 ; Jordanès, De actibus Getarum, 177 ; Sidoine Apollinaire, Carmina, 7, 300-301 ; Salvien de Marseille, De gubernatione Dei, 7, 9-10), et il est battu ; blessé, il est fait prisonnier par les Wisigoths et il est exécuté quelques jours après[2].

Plusieurs auteurs anciens (celui de la Vita Orientis et Salvien de Marseille) ont explicitement soutenu le roi chrétien Théodoric face à Litorius qui est resté païen. Litorius sera d'ailleurs le dernier général romain à faire un sacrifice aux dieux anciens et à consulter les auspices avant une bataille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vita Orientis, 3.
  2. Hydace, Chronica, 106

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]