Litoria pygmaea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les amphibiens
Cet article est une ébauche concernant les amphibiens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet Herpétologie.

Litoria pygmaea
Description de l'image Defaut 2.svg.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia
Famille Pelodryadidae
Sous-famille Pelobiinae
Genre Litoria

Nom binominal

Litoria pygmaea
(Meyer, 1875)

Synonymes

  • Hyperolius pygmaeus Meyer, 1875 "1874"
  • Hylella boulengeri Méhely, 1897
  • Hyla fallax Boulenger, 1898
  • Hyla mehelyi Nieden, 1923

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Litoria pygmaea est une espèce d'amphibiens de la famille des Pelodryadidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique de Nouvelle-Guinée. Elle se rencontre dans les basses terres jusqu'à 650 m d'altitude, tant en Indonésie qu'en Papouasie-Nouvelle-Guinée ainsi que sur les îles Yapen[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'holotype mesure 15 mm[3].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Meyer, 1875 "1874" : Übersicht der von mir auf Neu-Guinea und den Inseln Jobi, Mysore und Mafoor im Jahre 1873 gesammelten Amphibien. Monatsberichte der Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, vol. 1875, p. 128-140 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. UICN, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. Meyer, 1875 "1874" : Übersicht der von mir auf Neu-Guinea und den Inseln Jobi, Mysore und Mafoor im Jahre 1873 gesammelten Amphibien. Monatsberichte der Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, p. 128-140 (texte intégral).