Litomyšl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Litomyšl
Litomyšl
Litomyšl : la place centrale.
Blason de Litomyšl Drapeau de Litomyšl
 
Administration
Pays Drapeau de la Tchéquie Tchéquie
Région Flag of Pardubice Region.svg Pardubice
District Svitavy
Région historique Bohême
Maire Daniel Brýdl
Code postal 570 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 10 378 hab. (2020)
Densité 310 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 03″ nord, 16° 18′ 48″ est
Altitude 330 m
Superficie 3 345 ha = 33,45 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tchéquie
Voir sur la carte administrative de Tchéquie
City locator 14.svg
Litomyšl
Géolocalisation sur la carte : Tchéquie
Voir sur la carte topographique de Tchéquie
City locator 14.svg
Litomyšl
Liens
Site web www.litomysl.cz

Litomyšl (pron. : Litomichl — en allemand : Leitomischl ou Leutomischel) est une ville du district de Svitavy, dans la région de Pardubice, en Tchéquie. Sa population s'est élevé à 10 378 habitants en 2020[1].

La ville est célèbre pour son centre historique. Son château et ses jardins sont inscrits depuis 1999 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Géographie[modifier | modifier le code]

Litomyšl est arrosée par la rivière Loučná, un affluent gauche de l'Elbe, et se trouve à 18 km au nord-ouest de Svitavy, à 43 km au sud-est de Pardubice et à 137 km à l'est-sud-est de Prague[2].

La commune est limitée par Sedliště, Sloupnice et Němčice au nord, par Česká Třebová à l'est, par Strakov, Benátky et Osík au sud et par Morašice et Tržek à l'ouest[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Litomyšl émerge au XIIIe siècle sur la route commerciale qui relie la Bohême à la Moravie, sur un ancien site fortifié.

La ville est longtemps un centre religieux important, siège du second évêché de Bohême (1344) après Prague, mais dissous lors des guerres hussites.

À la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, Litomyšl subit plusieurs catastrophes. Elle est d'abord victime d'un premier incendie désastreux en 1775, puis d'une inondation en 1781 et enfin d'un nouvel incendie en 1814. À la suite de ces incendies, la ville est reconstruite dans la première moitié du XIXe siècle, dans le « style Empire », alors prédominant.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[4] :

Évolution démographique
1869 1880 1890 1900 1910 1921 1930
8 5979 1139 6369 6519 3298 7378 638
1950 1961 1970 1980 1991 2001 2015
7 6558 4278 88410 25310 18710 35810 077
2016 2017 2018 2019 2020 - -
10 04310 09710 27810 42910 378--

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le monument principal de Litomyšl est le château Renaissance construit entre 1568 et 1581, avec sa façade coiffée de frontons, ornée de sgraffites et rythmée par des arcades de styles toscan et ionique. Les intérieurs sont également remarquables : salons, salle de réception, chambres, petit théâtre baroque, etc.[5],[6]. Ses communs ne sont pas en soi exceptionnels, si ce n'est qu'ils ont vu la naissance du compositeur Bedřich Smetana. Les appartements du château, en particulier ce théâtre baroque qu'il renferme, l'amphithéâtre dans le parc et la maison Smetana dans les communs sont les lieux d'une palette de concerts et de représentations théâtrales qui enrichissent la vie culturelle de la ville tout au long de l'année.

La place principale est remarquable par ses maisons à fronton, Renaissance ou baroques, au rez-de-chaussée en arcades couvertes, son beffroi gothique.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Villes jumelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2020.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  3. D'après geoportal.gov.cz.
  4. Český statistický úřad, Historický lexikon obcí České republiky 1869–2005, vol. I, Prague, Český statistický úřad, 2006, pp. 534-535 ; de 1869 à 1910, les recensements organisés par l'Empire d'Autriche-Hongrie sont officiellement datés du 31 décembre de l'année indiquée. — À partir de 2012, population des communes de la Tchéquie au 1er janvier, sur le site de l'Office tchèque de statistique (Český statistický úřad).
  5. Mathieu Fensch, « Les dix plus beaux châteaux de République tchèque », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. Philippe Benet et Renata Holzbachova, Prague et les châteaux de Bohême, ACR Editions, , « La Bohême du Nord », p. 214-221

Liens externes[modifier | modifier le code]