Lithostrotia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lithostrotia
Description de cette image, également commentée ci-après
Dessin de deux Lithostrotia du genre Saltasaurus.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre  Sauropodomorpha
Infra-ordre  Sauropoda
Clade  Titanosauria

Clade

 Lithostrotia
Upchurch et al., 2004

Les Lithostrotia forment un clade de dinosaures sauropodes titanosaures dérivés qui ont vécu au cours du Crétacé. Ce groupe a été défini par Upchurch et ses collègues en 2004, comme étant le plus récent ancêtre commun de Malawisaurus et Saltasaurus et tous les descendants de cet ancêtre[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom Lithostrotia provient du grec ancien lithostros, signifiant « incrusté de pierres », se référant au fait que de nombreux représentants de ce groupe sont conservés avec des ostéodermes ; ceci n'étant toutefois pas une caractéristique distinctive de ces animaux[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Une analyse cladistique conduite en 2014 par S. F. Poropat et al. positionne les genres Andesaurus, Argentinosaurus et Epachthosaurus au sein des titanosaures mais en dehors des Lithostrotia[2]. Le clade des Lithostrotia regroupe selon ces auteurs les genres Malawisaurus, Nemegtosaurus, Diamantinasaurus, Tapuiasaurus et Alamosaurus en position basale, distincts de la famille des Saltasauridae[2] :

Titanosauria

Andesaurus




Argentinosaurus




Epachthosaurus


Lithostrotia

Malawisaurus




Nemegtosaurus





Diamantinasaurus



Tapuiasaurus





Alamosaurus


Saltasauridae

Opisthocoelicaudia





Isisaurus



Rapetosaurus





Trigonosaurus




Saltasaurus



Neuquensaurus













En 2016, R. D. F. Martínez et al. ajoute à ce cladogramme, en position basale, le genre Sarmientosaurus[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) P. Upchurch, P. M. Barrett et P. Dodson, « Sauropoda », dans David B. Weishampel, Peter Dodson et H. Osmolska, The Dinosauria (2nd edition), University of California Press, , pp. 259–322 p..
  2. a et b (en) S.F. Poropat, P. Upchurch, P.D. Mannion, S.A. Hocknull, B.P. Kear, T. Sloan, G.H.K. Sinapius et D.A. Elliot, « Revision of the sauropod dinosaur Diamantinasaurus matildae Hocknull et al. 2009 from the mid-Cretaceous of Australia: Implications for Gondwanan titanosauriform dispersal », Gondwana Research, vol. 27, no 3,‎ , p. 995–1033 (DOI 10.1016/j.gr.2014.03.014, lire en ligne)
  3. (en) R. D. F. Martínez, M. C. Lamanna, F. E. Novas, R. C. Ridgley, G. A. Casal, J. E. Martínez, J. R. Vita and L. M. Witmer. 2016. A basal lithostrotian titanosaur (Dinosauria: Sauropoda) with a complete skull: implications for the evolution and paleobiology of Titanosauria. PLoS ONE 11(4):e0151661:1-82


(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Lithostrotia » (voir la liste des auteurs).