Liste royale sumérienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prisme de Weld-Blundell.
Le prisme de Weld-Blundell est la copie la plus complète connue de la liste royale sumérienne. Ce document énumère les rois depuis les dynasties antédiluviennes jusqu'à Suen-magi, quatorzième roi de la dynastie d'Isin (environ 1763-1753 av. J.-C.). Le prisme comporte quatre côtés avec deux colonnes sur chaque côté ; il devait initialement comporter une broche en bois passant par son centre afin de pouvoir le tourner et lire les quatre côtés. Ashmolean Museum of Art and Archeology of Oxford.

La liste royale sumérienne est un texte historiographique mésopotamien composé vers 2000 av. JC[1]. Il retrace l'histoire de la Mésopotamie depuis les origines supposées par la tradition de ce pays.

Cette liste a été établie à partir de plusieurs documents – tablettes, blocs de pierre – gravés en cunéiforme mis au jour dans le pays de Sumer (Irak moderne) et traduits aux xixe et xxe siècles.

Dynastie archaïque I[modifier | modifier le code]

Rois légendaires anté-diluviens qui régnèrent avant 2900 av. J.-C. Leurs règnes étaient mesurés en sars (période de 3600 ans) et en ners (période de 600 ans).

« Après que la royauté descendit du ciel, elle alla à Eridug. À Eridug, Alulim devint roi pour un règne de 8 sars ».

Rois sumériens avant le déluge[modifier | modifier le code]

Dynastie archaïque II, rois mythologiques[modifier | modifier le code]

« Après le Déluge la royauté passa à Kiš »

Première dynastie de Kish[modifier | modifier le code]

« Ensuite Kish fut défait et la royauté passa à Eanna (Uruk) ».

Première dynastie de Uruk (entre 2750 et 2550 av. JC)[modifier | modifier le code]

« Ensuite Unug (Uruk) fut défait et la royauté passa à Urim (Ur) ».

Première dynastie d'Ur (à partir de -2500)[modifier | modifier le code]

« Ensuite Urim (Ur) fut défait et la royauté passa à Awan ».

Dynastie archaïque III[modifier | modifier le code]

(La Première dynastie de Lagash n'est pas mentionnée dans la liste des rois)

  • Les trois rois de Awan, gouvernèrent au total 356 ans

« Ensuite Awan fut défait et la royauté passa à Kish ».

Seconde dynastie de Kish[modifier | modifier le code]

« Ensuite Kish fut défait et la royauté passa à Hamazi ».

« Ensuite Hamazi fut défait et la royauté passa à Unug (Uruk) ».

Seconde dynastie d'Uruk[modifier | modifier le code]

« Ensuite Unug (Uruk) fut défait et la royauté passa à Urim (Ur) ».

Seconde dynastie d'Ur[modifier | modifier le code]

« Ensuite Urim (Ur) fut défait et la royauté passa à Adab ».

Adab[modifier | modifier le code]

  • Lugal-Ane-Mundu de Adab : 90 ans

« Ensuite Adab fut défait et la royauté passa à Mari ».

Mari[modifier | modifier le code]

« Ensuite Mari fut défait et la royauté passa à Kish ».

Troisième dynastie de Kish[modifier | modifier le code]

  • Kug-Baba de Kish : 100 ans (Kug-Baba femme aubergiste, fonda Kish)

« Ensuite Kish fut défait et la royauté passa à Akshak ».

Akshak[modifier | modifier le code]

« Ensuite Akshak fut défait et la royauté passa à Kish ».

Quatrième dynastie de Kish[modifier | modifier le code]

« Ensuite Kish fut défait et la royauté passa à Unug (Uruk) ».

Troisième dynastie de Uruk[modifier | modifier le code]

Empire d'Akkad[modifier | modifier le code]

"Après qui fut roi ? Qui fut le roi ?"

« Ensuite Agadé (Akkad) fut défait et la royauté passa à Unug (Uruk) ».

Quatrième dynastie de Uruk[modifier | modifier le code]

(Gouverna probablement la Basse Mesopotamie simultanément avec la dynastíe d'Akkad)

« Ensuite Unug (Uruk) fut défait et la royauté passa aux Gutis ».

Période Guti[modifier | modifier le code]

La liste de la dynastie guti donnée par la Liste des rois sumériens ne correspond pas entièrement à la réalité historique telle que d'autres sources permettent de la reconstituer. Pour les données exactes concernant cette dynastie, voir Gutis.

Uruk[modifier | modifier le code]

Troisième dynastie d'Ur[modifier | modifier le code]

« Renaissance Sumérienne »

« Ensuite Urim fut défait et la royauté passa à Isín ».

Dynastie de Isin[modifier | modifier le code]

État amorite indépendant de Basse Mesopotamie. La dynastie s'éteignit vers -1730 (selon une chronologie courte).

« 11 cités se succédèrent pour exercer la royauté, représentant un total 134 rois et approximativement 28.876 années de règnes ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.-J. Glassner, Chroniques mésopotamiennes, Les Belles Lettres, Paris, 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]