Liste des villes créées par Vauban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vauban a créé neuf villes nouvelles.

Mont-Louis[modifier | modifier le code]

Mont-Louis est créée pour marquer la nouvelle frontière avec l'Espagne (traité des Pyrénées 1659) en fermant le carrefour de trois vallées : Cerdagne, Capcir et Conflent.

Mont-Louis vue aérienne
Mont-Louis
  • Plan : architecture militaire adaptée à la morphologie naturelle du terrain
  • Travaux : citadelle entre 1679 et 1681. Ville neuve à partir de 1725

Patrimoine mondial de l'UNESCO[1].

Longwy[modifier | modifier le code]

La place de Longwy est construite à la place d'une forteresse de Lorraine pour protéger les frontières du Nord-Est en contact avec les Pays-Bas Espagnols.

Longwy porte de France
Longwy porte de France

Patrimoine mondial de l'UNESCO[1].

Phalsbourg[modifier | modifier le code]

Tout comme Longwy, la place de Phalsbourg est construite à l'emplacement d'une petite cité de Lorraine afin de contrôler l'accès à la plaine d'Alsace.

Phalsbourg porte d'Allemagne
Phalsbourg porte d'Allemagne

Sarrelouis[modifier | modifier le code]

Sarrelouis est créé pour servir de capitale à une province nouvellement conquise et en remplacement d'une ville du Duché de Lorraine sans rôle défensif (Vaudrevange). Le décret est pris en 1680.

Sarrelouis ancien plan
Sarrelouis ancien plan

Huningue[modifier | modifier le code]

Huningue est construite pour protéger la Haute-Alsace et le pont de Bâle sur le Rhin.

Fort-Louis[modifier | modifier le code]

Fort-Louis est construit pour verrouiller le Rhin et protéger Strasbourg.

Fort-Louis carte cassini
Fort-Louis carte cassini
  • Plan : plan à quatre côtés
  • Travaux : 1687[2]

Mont-Royal[modifier | modifier le code]

Mont-Royal est construit en aval de Trèves, près de Traben[2].

La place est détruite après le traité de Ryswick (1697).

Mont-Dauphin[modifier | modifier le code]

Mont-Dauphin est construite pour protéger le Dauphiné contre les incursions du duc de Savoie (à la suite d'un raid et de pillages en 1692).

Mont-Dauphin fortification
Mont-Dauphin fortification
  • Plan : irrégulier, utilise la configuration du terrain
  • Travaux : à partir de 1693.

Patrimoine mondial de l'UNESCO[1].

Neuf-Brisach[modifier | modifier le code]

Neuf-Brisach est construite pour remplacer la place forte de Brisach, perdue après le traité de Ryswick (1697).

Neuf-Brisach vue aérienne
Neuf-Brisach vue aérienne
  • Plan : octogonal
  • Travaux : fortifications 1699 à 1702, ville neuve « au fil du temps »

Patrimoine mondial de l'UNESCO[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant, Vauban - L’intelligence du territoire, Nicolas Chaudun et Service historique de l'armée, Paris, 2006. Préface de Jean Nouvel. 175 p, (ISBN 2-35039-028-4)
  • Mont-Dauphin, chronique d'une place forte du roi, Bénédicte de Wailly, Éditions du Net, 2014

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Réseau des sites majeurs de Vauban inscrits à l'UNESCO, lien du 14/07/2009
  2. a et b Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant, Vauban - L’intelligence du territoire, Nicolas Chaudun et Service historique de l'armée, p. 87

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]