Liste des vicomtes et comtes de Gévaudan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Après la mort de Guillaume Ier le Pieux, duc d'Aquitaine, trois familles se disputèrent le pouvoir en Aquitaine : les comtes d'Auvergne, les comtes de Toulouse et les comtes de Poitiers. Dans de nombreuses villes du sud-ouest de la France, les vicomtes simples fonctionnaires nommés par le duc, en profitèrent pour acquérir une relative indépendance, puis l'hérédité de leur charge et enfin le titre de comte.

Liste des comtes[modifier | modifier le code]

Comtes de Gévaudan[modifier | modifier le code]

Vicomtes de Gévaudan[modifier | modifier le code]

  • en 924 et en 954 : Bertran, fils d'Héraclius, propriétaire à Antoingt
marié à Ermengarde (943)
  • 954-970 : Étienne († avant 975), vicomte de Gévaudan († 970), fils de Bertrand et d'Ermengarde. Il prend le titre de comte de Gévaudan.
marié en première noces vers 943 à Anne (fille du vicomte Bertand Dalmas?)
marié en secondes noces vers 966 à Adélaïde d'Anjou (947 -† 1026), fille de Foulques II, comte d'Anjou, et de Gerberge du Maine
marié en secondes noces à Thiberge, veuve d'Artaud Ier de Lyon.

Vicomtes de Millau[modifier | modifier le code]

À leur tour, les nouveaux vicomtes prennent de l'importance.

  • Richard Ier († entre 1013 et 1023), vicomte de Millau et de Rodez en 1002, frère ou fils de Bernard, vicomte de Gévaudan
marié à Sénégonde, fille de Guillaume, vicomte de Béziers
  • Richard II († 1050), vicomte de Millau et de Rodez en 1023, fils du précédent
    marié à Richilde (ou Rixinde) de Narbonne († ap. 1080), fille de Bérenger, vicomte de Narbonne et de Garsinde de Bésalu. Ils eurent six fils[4]:
    • Bérenger de Millau (vicomte dès 1051)
    • Bernard († le 20 juin 1079), abbé de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille à partir de 1065 jusqu'à sa mort
    • Richard († le 15 février 1121), abbé de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille à partir de 1079 à 1106, puis archevêque de Narbonne. Il fut nommé cardinal par le pape Alexandre II puis cardinal évêque d'Albano.
    • Hugues
    • Raymond
    • Roger
  • Bérenger, vicomte de Millau et de Rodez en 1051, fils du précédent
marié à Adèle, fille de Girbert, vicomte de Carlat, et de Nobilia, vicomtesse de Lodève
  • Gilbert ou Girbert (1060 † 1111), vicomte de Millau, Lodève et Carlat, fils du précédent.

Comtes de Gévaudan[modifier | modifier le code]

  • Gilbert ou Girbert (1060 † 1111). Réunissant les trois vicomtés, il s'intitule comte de Gévaudan
marié à Gerberge (v. 1060 † 1115), comtesse de Provence
mariée en 1112 à Raimond Bérenger III (v. 1082 † 1131), comte de Barcelone et comte de Provence (Raimond Bérenger Ier)
les armes des comtes de Barcelone et de Provence
marié en 1135 à Béatrice de Melgueil
Armes de Bérenger Raimond[5].
régence de son oncle Raimond-Bérenger IV de Barcelone
marié en 1137 à Rixa de Pologne († 1185)
marié en 1174 à Sancie de Castille (1154 † 1208)
  • 1196-1213 : Pierre II (1176 † 1213), roi d'Aragon, de Majorque, comte de Barcelone, de Cerdagne et de Roussillon.
marié à Marie de Montpellier († 1219)
  • 1225-1258 : Jacques Ier (1205 † 1276), roi d'Aragon de Valence, de Majorque, comte de Barcelone, de Cerdagne, de Roussillon et de Provence
marié en premières noces en 1221 à Éléonore de Castille
marié en secondes noces en 1235 à Yolande de Hongrie († 1251)

Cependant, depuis la bulle d'Or obtenue par Aldebert III du Tournel, les évêques de Mende avaient acquis une partie du pouvoir temporel. À partir de l'acte de paréage de 1307, ce sont alors les évêques qui prennent le titre de comtes de Gévaudan.

Comtes-évêques de Gévaudan[modifier | modifier le code]

Un certain Jean de Costa a été évêque en 1408, son nom a été supprimé par le chanoine de Montgros en 1941.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grégoire de Tour in Histoire des Francs, Livre IV
  2. Gallia Christiana, cité dans les Mémoires et analyse des travaux de la société d'agriculture disponible sur (fr) Google Books
  3. Dictionnaire universel de la noblesse de France..., par Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelle, disponible (fr) sur Google Books
  4. T. STASSER, Une alliance Millau-Marseille au XIe siècle ? In: Provence historique vol. 44 (1994) p. 65-75. Lire en ligne
  5. Blancart, Iconographie des sceaux et bulles... des archives départementales des Bouches-du-Rhône. Marseille & Paris, 1860, pl. 2.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]