Liste des universités au Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Québec compte 19 entités morales ayant un statut d'université, conformément à la Loi sur les établissements d'enseignement de niveau universitaire. Le siège social de l'Université du Québec n'offre pas d'activités de formation universitaire, de sorte que l'on compte dix-huit universités que l'on peut considérer comme "opérantes". Elles sont toutes constituées en vertu de lois adoptées par l'Assemblée nationale du Québec. Onze de ces personnes morales sont aujourd'hui issues de la Loi sur l'Université du Québec, alors que les huit autres ont une existence antérieure à cette période et ont une loi constituante qui leur est propre.

Liste des universités[modifier | modifier le code]

1 EETP = 1 étudiant en équivalence au temps plein, 30 crédits inscrits et financés par an. Donc combien d'étudiants à 30 crédits/an ça prendrait pour arriver au même nombre total de crédits. Par exemple, une personne reconnue "temps plein" par l'AFÉ mais qui ne fait que 24 crédits/an compte comme seulement 0,8 EETP ; et une personne qui n'a fait qu'un cours 3 crédits dans toute l'année compte comme 0,1 EETP. Attention de ne pas confondre EETP avec le nombre d'étudiants à temps plein et à temps partiel, ni avec le nombre d'étudiants en absolu.

Les différences entre les effectifs tels que rapportés par diverses sources pour une même année sont soit dues à ces différentes façons de mesurer, soit à des regroupements tacites : à l'Université de Montréal on additionne souvent ses deux partenaires HEC et Poly qui sont souvent représentées comme des composantes alors qu'elles sont légalement indépendantes (un tableau risque alors de compter en double les étudiants de HEC/Poly). Aussi, pour certaines anciennes années, TÉLUQ n'était officiellement plus une université donc son effectif était légitimement inclus dans UQÀM et ne devait pas apparaître séparément puisque déjà compté dans UQÀM.

Réseau Nom de l'établissement (Personne morale) Classification[1] Siège social Langue EETP 2014-2015 (GDEU)
Université du Québec Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue Université de premier cycle (au moins 10 % des diplômes de premier cycle accordés sont des baccalauréats et moins de 50 maîtrises ont été accordées) Rouyn-Noranda Français 1 931
Université du Québec à Chicoutimi Grande université de 2e cycle (université a accordé au moins 200 diplômes de maîtrise) Saguenay 4 922
Université du Québec en Outaouais Moyenne université de 2e cycle (université a accordé entre 100 et 199 diplômes de maîtrise) Gatineau 5 022
Université du Québec à Montréal Université de recherche – Basse intensité (de 0 % à 15 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Montréal 29 064
Université du Québec à Rimouski Moyenne université de 2e cycle (université a accordé entre 100 et 199 diplômes de maîtrise) Rimouski 4 574
Université du Québec à Trois-Rivières Université de recherche – Basse intensité (de 0 % à 15 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Trois-Rivières 10 099
École Nationale d'Administration Publique Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) en administration publique Québec 722
École de technologie supérieure Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) en génie Montréal 7 747
Institut national de la recherche scientifique Université de recherche – Haute intensité (plus de 30% du budget de dépenses en recherche subventionnée) Québec 382
Université TÉLUQ Université de premier cycle (au moins 10 % des diplômes de premier cycle accordés sont des baccalauréats et moins de 50 maîtrises ont été accordées) Québec 3 783
Université du Québec (siège social)
Université Bishop's Université de premier cycle (au moins 10 % des diplômes de premier cycle accordés sont des baccalauréats et moins de 50 maîtrises ont été accordées) Sherbrooke Anglais 2 434
Université Concordia Université de recherche – Basse intensité (de 0 % à 15 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Montréal Anglais 28 134
Université de Sherbrooke Université de recherche – Moyenne intensité (entre 16 % et 29% du budget de dépenses en recherche subventionnée) Sherbrooke Français 19 286
Université Laval Université de recherche – Haute intensité (plus de 30% du budget de dépenses en recherche subventionnée) Québec Français 34 241
Université McGill Université de recherche – Haute intensité (plus de 30% du budget de dépenses en recherche subventionnée) Montréal Anglais 31 326
Université de Montréal Université de Montréal Université de recherche – Haute intensité (plus de 30% du budget de dépenses en recherche subventionnée) Montréal Français 40 331
HEC Montréal Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) en gestion et commerce Montréal 8 603
École Polytechnique de Montréal Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) en génie Montréal 6 422
  • Fréquentation totale d'étudiants en équivalence au temps plein (EETP) : 239 023

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  • La Loi québécoise sur les établissements d'enseignement de niveau universitaire énumère 9 entités : l'Université Laval, l'Université McGill, Bishop's University, l'Université de Montréal, l'École Polytechnique de Montréal, l'École des Hautes Études Commerciales de Montréal, l'Université Concordia, l'Université de Sherbrooke, l'Université du Québec et ses universités constituantes [2]. Elles ont toute une loi qui leur est propre et aucun texte législatif ne précise de statut public ni n'accorde d'avantage lié à un tel statut. Elles sont donc privées, même si l'essentiel de leur financement est de nature public, conformément aux règles de financement des universités, mises à jour annuellement [2]. Chacune des 10 universités constituantes de l'Université du Québec ont leur personnalité morale et assume toutes les missions universitaires (enseignement, recherche et service à la collectivité). On dénombre donc, en excluant le siège social de l'Université du Québec, 18 universités opérantes.
  • D'autres établissement peuvent aussi obtenir des autorisations ministérielles (selon les paramètres de la Loi). Par exemple, l'Institut d'hôtelerie et de tourisme du Québec (ITHQ) peut offrir des activités et émettre des diplômes de niveau universitaire, tout comme le Réseau des conservatoires de musique et d'arts dramatiques. L'Institut de formation théologique de Montréal a aussi reçu l'autorisation d'offrir des activités d'enseignement supérieur et d'émettre des diplômes universitaires dans le domaine des sciences ecclésiastiques : http://www.sulpc.org/sulpc_iftm.php.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]