Liste des sites historiques du Nouveau-Brunswick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La province canadienne du Nouveau-Brunswick compte 1 739 lieux patrimoniaux[1]. De ce nombre 114 ont été désignés au niveau fédéral et 1 625 au niveau provincial et municipal[2],[3]

Lieux historiques nationaux[modifier | modifier le code]

Le Fort Beauséjour – Fort Cumberland, le plus visité des lieux historiques nationaux de la province

Le Nouveau-Brunswick possède 60 lieux historiques nationaux du Canada, dont huit sont administrés par Parcs Canada et huit autres d'on elle assure une partie de la gestion[4]. Parcs Canada enregistre la fréquentation pour quarte sites qui ont reçu 47 555 pour l'année 2010-2011. Le plus visité est le Fort Beauséjour – Fort Cumberland qui a reçu 15 304 visiteurs au cours de l'année 2010-2011[5].

Gares patrimoniales[modifier | modifier le code]

Édifices fédéraux du patrimoine classés[modifier | modifier le code]

Sites historiques provinciaux[modifier | modifier le code]

Sites historiques municipaux[modifier | modifier le code]

Il y a des centaines de sites historiques municipaux, dont voici une liste non-exhaustive des principaux:

Liste des lieux patrimoniaux par comtés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nouveau-Brunswick », sur Lieux patrimoniaux du Canada (consulté le 26 novembre 2011)
  2. « Nouveau-Brunswick: Fédéral », sur Lieux patrimoniaux du Canada (consulté le 26 novembre 2011)
  3. « Nouveau-Brunswick: Provincial », sur Lieux patrimoniaux du Canada (consulté le 26 novembre 2011)
  4. Commission des lieux et monuments historiques du Canada et Parcs Canada 2011, p. 27-30
  5. « Fréquentation à Parcs Canada: 2006-07 à 2010-11 », sur Parcs Canada (consulté le 2 octobre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Commission des lieux et monuments historiques du Canada et Parcs Canada, Répertoire des désignations historiques nationales, , 140 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]