Liste des sculptures du jardin du Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jules Dalou, Monument à Eugène Delacroix (1890).
Auguste Bartholdi, Statue de la Liberté (1889), réduction en bronze.
Zacharie Astruc, Le Marchand de masques (1883).
Henri Lemaire, Archidamas se préparant à lancer le disque (1847).
Auguste de Niederhausern, Monument à Paul Verlaine (1911).
Victor Thérasse, Bathilde (1848).
Phidias par Aimé Millet (1889), devant l'orangerie, côté sud.

Le jardin du Luxembourg abrite 106 statues[1], dont les suivantes :

En partant au nord-est du jardin, sur le côté du palais :

Puis, après la fontaine Médicis :

En contournant le bassin en direction du sud se trouvent :

  • Caius Marius debout sur les ruines de Carthage, 1857, marbre par Victor Vilain (1818-1899) ;
  • Calliope, marbre par Ferdinando Pelliccia (1808-1892) ;
  • David vainqueur de Goliath, marbre anonyme d'après l'antique ;
  • Vulcain présentant les armes qu'il a forgés, 1781, statue en marbre blanc par Charles-Antoine Bridan (1730-1805) ;
  • Flore, d'après l'antique ;

Autour de la terrasse centrale, des statues de Reines de France et Femmes illustres, dont notamment Clotilde et Bathilde qui ont été choisies par Louis-Philippe ;

En allant vers le palais, sur la pelouse face au bassin :

  • Monument à Scheurer-Kestner, 1908, pierre, par Jules Dalou (1838-1902), avec La Justice tenant le glaive et la balance, et La Vérité nue, tenant un miroir (lequel a disparu) ;

Au milieu du bassin :

  • Enfant supportant une vasque, sculpteur anonyme ;

En direction de l'ouest, sur le parterre :

  • Vénus sortant du bain, d'après l'antique ;
  • Vénus au Dauphin, d'après l'antique ;
  • Blanche de Castille, reine de France ;
  • Junon reine du ciel d'après l'antique ;
  • Minerve à la chouette, anonyme ;

Puis d'autres reines de France et femmes célèbres :

  • Anne d'Autriche ; Anne de Bretagne ; Marguerite de Provence ; Sainte Clotilde ;

Au nord, sur le parterre :

  • Stèle à la mémoire des sept combattants de la Libération, par Charles Soudant ;

Puis, vers le sud :

  • Flore, d'après l'antique, pendant d'un autre modèle de l'autre côté du bassin ;

Puis viennent les autres Reines de France et Femmes illustres :

  • Blanche de Castille ; Anne de Beaujeu ; Valentine de Milan ; Marguerite d'Angoulême ; Marie de Médicis et Laure de Noves ;
  • Lion, par Jean-Baptiste Henraux (pendant du précédent) ;

Au sud, légèrement vers l'ouest :

Sur la parterre sud, à hauteur de la place André-Honnorat, et en direction de l'ouest et de la rue d'Assas, se trouvent successivement :

Puis en tournant sur la droite, en direction du nord, sur le premier parterre longeant la rue Guynemer :

  • Monument à Frédéric Chopin, en bronze et pierre par Paul Dubois (1829-1905) ;
  • Archidamas se préparant à lancer le disque, 1847, statue en pierre par Henri Lemaire (1798-1880) ;
  • Monument à Jules Massenet, 1926, par Raoul Verlet (1857-1923), achevé par le sculpteur Paul Gasq (1860-1944) ;
  • Une réduction en bronze de la Statue de la Liberté, dite La Liberté éclairant le monde, d'Auguste Bartholdi, fondue en 1889, a été achetée par l'État en 1900 pour le musée du Luxembourg à Paris où elle fut exposée pendant quelques années. Elle est transférée dans le jardin en 1906. En juillet 2012, elle est déposée dans la nef du musée d'Orsay à Paris. Une copie en bronze la remplace depuis lors dans le jardin[7] ;
  • Monument à Édouard Branly, par Carlo Sarrabezolles (1888-1971) ;

En remontant au nord, sur le parterre suivant :

Sur la façade ouest de l'orangerie :

Sur la façade sud de l'orangerie :

Entre le musée et le palais du Luxembourg :

  • Monument à Eugène Delacroix, 1890, bronze et pierre par Jules Dalou (1838-1902). Le monument est constitué d'un groupe relié ornant une fontaine[8] ;

Sur la façade ouest, dans une niche du palais du Luxembourg :

  • Psyché sous l'empire du mystère, 1889, statue en marbre par Hélène Bertaux (1825-1909) ;

En avançant vers le nord, en direction de la rue de Vaugirard :

Devant l'orangerie, vers la rue de Vaugirard :

Devant les serres et leurs dépendances :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site Internet du Sénat.
  2. « Monument à Henri Murger – Paris, 6e arr. », notice sur e-monumen.net.
  3. Georges Poisson, Guide des statues de Paris - monuments, décors, fontaines, Éditions Hazan, 1990, p. 81 (ISBN 2850252166).
  4. Voir Reines de France et Femmes illustres.
  5. « Monument à Louis Ratisbonne », notice de la base Arcade.
  6. (en) Ken Ireland, « Ilustrations », dans Ken Ireland, Cythera Regained ? : The Rococo Revival in European Literature and the Arts, 1830-1910., Fairleigh Dickinson University Press, , 240 p. (lire en ligne), page 9.
  7. Le Parisien, Le musée d'Orsay récupère la statue de la Liberté du jardin du Luxembourg, 2 juillet 2012.
  8. « Monument à Eugène Delacroix – Jardin du Luxembourg – Paris », notice sur e-monumen.net
  9. « La Porteuse de parfum », notice sur salon-automne.com
  10. Le modèle en plâtre est conservé à l'hôtel des Chartreux.

Sur les autres projets Wikimedia :