Liste des romans de SAS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SAS
Auteur Gérard de Villiers
Pays Drapeau de la France France
Genre Aventures
Espionnage
Date de parution 1965-2013

Cette page présente les 200 romans de la série SAS, créée par Gérard de Villiers et mettant en scène le héros Malko Linge.

Sommaire

Série originale (1965-2013)[modifier | modifier le code]

SAS à Istanbul[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 20/1/1965
  • Situation dans la série : no 1
  • Résumé : Un sous-marin nucléaire américain le USS Memphis a disparu en manœuvres dans les eaux du Bosphore. Un sous-marin non identifié se trouvant à proximité a été coulé par le USS Skylark. Malko Linge est envoyé en Turquie pour enquêter sur cette disparition. Il engage un chauffeur (tueur à gages à l'occasion) : Elko Krisantem...
Article détaillé : SAS à Istanbul.

SAS contre CIA[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 30/7/1965, numéro d'impression 1920
  • Situation dans la série : no 2
  • Résumé : Le KGB a confidentiellement averti la CIA que le général Schalberg, chef de poste de la CIA en Iran, préparerait secrètement et sans en avoir référé à sa hiérarchie un coup d'État contre le Shah d'Iran.
Article détaillé : SAS contre CIA.

Opération Apocalypse[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1965
  • Situation dans la série : no 3
Article détaillé : Opération Apocalypse.

Samba pour SAS[modifier | modifier le code]

  • Publication : Presses de la Cité, 10/12/1965, numéro d'impression 282
  • Situation dans la série : no 4
  • Article connexe : Samba
  • Résumé : La mission de Malko Linge consiste à convaincre le propriétaire d'une mine de manganèse de traiter sa future exploitation avec les États-Unis. Malheureusement, il n'est pas seul à avoir cet objectif, ses autres « compétiteurs » ayant bien sûr d'autres mandataires moins diplomates. De Rio à Brasilia, puis retour à Rio, Malko tentera de déjouer tous les pièges tendus par ses adversaires, pour le moins assez cruels…
Article détaillé : Samba pour SAS.

Rendez-vous à San Francisco[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 15/6/1966, numéro d'impression 991
  • Situation dans la série : no 5
Article détaillé : Rendez-vous à San Francisco.

Dossier Kennedy[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 6
  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1967
Article détaillé : Dossier Kennedy.

SAS broie du noir[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1967, numéro d'impression 592
  • Situation dans la série : no 7
  • Date et lieux principaux de l'action : Burundi, 1967 (huit mois après la chute du roi du Burundi après un coup d'État).
Article détaillé : SAS broie du noir.

Caraïbes[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1967, numéro d'impression 954
  • Situation dans la série : no 8
  • Résumé : Bernon Mitchell, mathématicien spécialisé dans le codage, disparaît lors de vacances aux Bahamas. Grosse perte pour la sécurité des États-Unis ! La NSA n'est pas complètement convaincue qu'il s'agit de son agent lorsqu'on retrouve un cadavre lui correspondant. Malko Linge se voit offrir par la CIA des vacances qui seront tout sauf sereines. Big Daddy, mafieux local retranché dans une enclave pour milliardaires, tire les ficelles pour contrecarrer l'enquête de Malko…
Article détaillé : SAS aux Caraïbes.

SAS à l'ouest de Jérusalem[modifier | modifier le code]

  • Informations d'ordre général :
    • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1967, numéro d'impression 1035
    • Situation dans la série : no 9.
    • Remarque sur le titre, contexte et liens avec l'actualité : l'action du roman ne se déroule pas en Israël ; l'auteur a choisi ce titre pour dire qu'une guerre secrète entre Israël et certains pays arabes (Résolution de Khartoum) se déroule en Europe après la Guerre des Six Jours.
    • Date et lieux principaux de l'action : Fin 1967 - États-Unis (premier quart du roman), Suisse (deuxième quart du roman), Sardaigne (seconde moitié du roman).
    • Personnages principaux : Malko Linge, Foster Hillman, général Radford, Kitty Hillman, Karl Babor (Heinrich Weisthor), Abdullah Al Salind Katar, Hussein, Abdul Aziz, Fouad Abd-el-Baki, Carole Ashley, Joe Litton.
  • Autour du roman :
    • Malko avait déjà rencontré le général Hillman dans Dossier Kennedy et avait pu constater que le chef de la CIA était un homme compétent et loyal.
    • L'auteur indique dans son récit que c'est la deuxième fois que Malko tue un homme froidement (la première fois, cela avait été dans Samba pour SAS où Malko avait tué Alfonso Crandao).

L'Or de la rivière Kwaï[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1968, numéro d'impression 1465
  • Situation dans la série : no 10
  • Résumé : En Thaïlande, Jim Stanford, un ancien agent de la CIA et ami de Malko, a disparu de la circulation. Apparemment nul ne s'en inquiète, mais l'enquête que tente de mener Malko, à Bangkok et Kuala Lumpur, lui attire quand même nombre d'ennuis.
Article détaillé : L'Or de la rivière Kwaï.

Magie noire à New York[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1968, numéro d'impression 1716
  • Situation dans la série : no 11
  • Résumé : Malko est victime d'une manipulation du KGB qui vise à le faire prendre pour un nazi. Pour prouver son innocence, Malko recherche le nazi en question. Durant sa recherche, il est poursuivi à la fois par le KGB qui ne veut pas qu'il retrouve le nazi, et traqué aussi par les agents israéliens qui, le prenant pour un vrai nazi, ne songent qu'à le liquider.
Article détaillé : Magie noire à New York.

Les Trois Veuves de Hong-Kong[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1968
  • Situation dans la série : no 12
  • Résumé : Un des derniers modèles d'ordinateurs de la CIA détecte, par recoupements, un possible problème à venir du côté de Hong Kong. Malko y est envoyé pour faire le point sur la situation. De Hong Kong à Macao, Malko doit rencontrer un certain Cheng Chang, qui avait déclaré avoir des renseignements très importants sur une éventuelle attaque chinoise sur Hong Kong, alors dépendant de la couronne britannique, mais l'homme est mort dans un crash aérien dû à un attentat. Malko rencontrera ainsi successivement trois femmes qui prétendent être les veuves de Cheng Chang. Il découvrira aussi un complot communiste semblant viser le Coral Sea, porte-avions géant de la 7e flotte américaine, de retour d'opérations au Viêt Nam, qui va bientôt faire escale à Hong Kong.
Article détaillé : Les Trois Veuves de Hong-Kong.

L'Abominable Sirène[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1968.
  • Situation dans la série : no 13
Article détaillé : L'Abominable Sirène.

Les Pendus de Bagdad[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 2e trimestre 1969.
  • Situation dans la série : no 14
  • Date et lieux principaux de l'action : Bagdad, courant 1969.
  • Contexte et liens avec l'actualité : Histoire de l'Irak.
  • Personnages principaux : Malko, Victor Rubin, Dr Shawol, Djemal Talami, colonel Abdul Akmat, Gulé (« la panthère noire »), Ted Heimof (chef de l'antenne de la CIA à Beyrouth), général Latif Okeili, Amal Choukri, Leila, Michèle, Ian Smith (aviateur).

La Panthère d'Hollywood[modifier | modifier le code]

  • Informations d'ordre général :
    • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1969
    • Situation dans la série : no 15
    • Date et lieux principaux de l'action : Juillet 1969. Californie, et spécialement Hollywood ; un peu le Mexique.
    • Personnages principaux : Malko Linge, Daphne La Salle (agent ponctuel du FBI), Gene Shirak (millionnaire), Joyce Shirak (épouse du précédent), Erain Belgra (agent traitant de Shirak), Jill Rickbell (jeune femme aux mœurs légères), Dean Anchor, Zuni (premier indien Navajo), Harrisson (second indien Navajo), Albert Mann (chef du bureau de la CIA en Californie), Jack Thomas et Frank Madden (agents-enquêteurs du FBI en Californie), Diana Miller (prostituée, vendeuse de produits stupéfiants), Dennis Krug (milliardaire), Carroll (secrétaire de Gene Shirak), Patricia, Sue Scala, Ruth.
  • Remarques :
    • La « panthère » indiquée dans le titre fait référence, au sens propre, à la panthère appelée Sun, et au sens figuré à Erain, la tueuse soviétique.
    • Chris Jones, Milton Brabeck et Alexandra Vogel n'interviennent pas dans le roman et n'y sont même pas cités.

Escale à Pago-Pago[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1969
  • Situation dans la série : no 16
  • Résumé : Au large de la Nouvelle-Calédonie, des touristes découvrent un doigt humain dans l'estomac d'une murène. Le doigt appartient à Thomas Rose, agent de la CIA, qui a disparu en opération dans les îles Fidji, à 1 138 milles de l'îlot Brosse. Comment ce doigt a-t-il pu dériver autant ? C'est ce que Malko doit impérativement découvrir en écumant les Fidji, les îles Samoa, qu'elles soient américaines ou indépendantes
Article détaillé : Escale à Pago-Pago.

Amok à Bali[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 17
  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1970
Article détaillé : Amok à Bali.

Que viva Guevara[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 2e trimestre 1970.
  • Situation dans la série : no 18
  • Article connexe : Che Guevara
  • Date et lieux principaux de l'action : Caracas (Venezuela), courant 1970.
  • Personnages principaux :
    • Les Américains : Malko Linge, Ralph Pleurfoy.
    • Les Vénézuéliens castristes : Esperanza, Tacones Mendoza, Jose Angel, El Cura, Mercedes.
    • Autres personnages : Pepe Gutierrez, Divina, Orlando Leal Gomez.

Cyclone à l'ONU[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1970
  • Situation dans la série : no 19
  • Résumé : Dans les couloirs de l'ONU, il s'en passe des choses. Comme par exemple le retournement de délégués pour favoriser tel ou tel vote. À New-York, Malko devra contrecarrer les agissement d'un mystérieux adversaire qui détourne du droit chemin, plus ou moins sauvagement, un certain nombre de diplomates, parfois facilement influençables.
Article détaillé : Cyclone à l'ONU.

Mission à Saïgon[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 4e trimestre 1970.
  • Situation dans la série : no 20
  • Date et lieux principaux de l'action : Saïgon (Viet Nam du sud).
  • Personnages principaux : Malko, Richard Zansky, colonel Mitchell, général Nhu, Hélène Nhu, colonel Thuc, commissaire Le Vien, Chi-Tu, Trung-Nam, Dave Kolin, Mary-Linh, Chanh, Xi.

Le Bal de la comtesse Adler[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 21
  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1971
Article détaillé : Le Bal de la comtesse Adler.

Les Parias de Ceylan[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1971.
  • Situation dans la série : no 22
  • Date et lieux principaux de l'action : Ceylan, courant 1971.
  • Personnages principaux : Malko, Diana Vorhund, James Kent, Swanee, Raj Buthpitya, Pitti-Pitti, Ivan Gontcharoff, Rohanna Zahir, Serge.

Massacre à Amman[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1971.
  • Situation dans la série : no 23
  • Date et lieux principaux de l'action : Fin 1970 ou début 1971 à Amman.
  • Personnages principaux :
    • Les Américains : Malko, Terence Ziros (chef de l'antenne de la CIA en Jordanie), Arthur Baker.
    • Les Jordaniens : Colonel Khamis Gorgoun, Fawzia, Wadi Karak, cheikh Mafrak, colonel Hashim, général Washfi Shaubak.
    • Les Palestiniens : Ratwa, Rachid Charm, Ahmed, Mahmoud.
    • Autres : Major Saadoun, Sophia Nazzal (« la Lionne »), Carole Nel.
  • Contexte politique et géostratégique : Le récit commence quelques mois après les événements de « Septembre noir ». La tension entre les bédouins Jordaniens et les fedayins Palestiniens est extrême. Le trône du roi Hussein de Jordanie est vacillant…
  • Remarque : Malko retournera en Jordanie 25 ans après, dans le cadre de la recherche des armes secrètes de Saddam Hussein. Massacre à Amman est ainsi évoqué dans La Résolution 687 (SAS no 121, 1996), chapitre II, p. 31 édition de 1996.

Requiem pour Tontons Macoutes[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 4e trimestre 1971.
  • Situation dans la série : no 24
  • Date et lieux principaux de l'action : Avril-mai 1971 (peu après la mort de François Duvalier ), Haïti.
  • Personnages principaux : Malko, Amour Mirabalais, Simone Hinche, César Castella, Gabriel Jacmel, Thomas et Luc (gardes du corps de Jacmel), Julien Laleau, pasteur John Riley, Frank Gilpatrick (chef de l'antenne de la CIA à Port-au-Prince), Estimé Jolicœur, Marie-Denise, Rex Stone.
  • Contexte et liens avec l'actualité : le roman présente la situation politique et sociale en Haïti au début des années 1970.

L'Homme de Kabul[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 25
  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1972
Article détaillé : L'Homme de Kabul.

Mort à Beyrouth[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 2e trimestre 1972.
  • Situation dans la série : no 26
  • Date et lieux principaux de l'action : Courant 1972 ; Beyrouth
  • Personnages principaux :
    • Les Américains : Malko Linge, Chris Jones et Milton Brabeck ; Jerry Cooper (chef de l'antenne de la CIA à Beyrouth).
    • Les Russes et alliés : Harry Erivan ; Katia  ; lieutenant-colonel Youri Davoudian.
    • Les Libanais et Palestiniens : Jezzine Khalil ; Mouna Khalil ; Leila Khouzy ; prince Mahmoud ; Samir et Adel Khalil ; colonel Wissam ; Elie Nabatie ; Houry.
    • Autres : Mireille ; Harold ; révérend-père Doury.

Safari à La Paz[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 20/6/1972
  • Situation dans la série : no 27
  • Date et lieux principaux de l'action : La Paz (capitale de la Bolivie)
  • Personnages principaux :
  • Résumé : La CIA ne veut pas être accusée de couvrir des anciens criminels nazis, même si ceux-ci lui ont donné des coups de main dans la « neutralisation » de révolutionnaires un peu marxistes. En Bolivie, Klaus Heinkel, un ancien tortionnaire nazi, a été démasqué : il ne doit donc plus être en grâce auprès de la CIA. Malko est chargé par l'agence de Francfort de remettre les empreintes officielles d'Heinkel aux autorités boliviennes pour les forcer à l'identifier formellement. À La Paz, Malko devra éviter les coups qui pleuvent de partout et ce, avec un oxygène raréfié, car la capitale bolivienne est située à 3 600 m d'altitude.
  • Remarque : Malko saute en parachute dans le roman. La prochaine fois qu'il sautera à nouveau en parachute, ce sera dans Embargo (1976) - cf. chapitre XXI de Embargo [1], où il est indiqué que Malko n'avait pas sauté en parachute depuis l'aventure Safari à la Paz.

L'Héroïne de Vientiane[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 16/10/1972
  • Situation dans la série : no 28
  • Date et lieux principaux de l'action : 1972 - Laos (en particulier Vientiane)
  • Personnages principaux : Malko Linge, Cyntia.
  • Remarque : le personnage de Cyntia, qui joue un rôle important dans ce roman, sera de nouveau mis en scène dans Murder Inc., Las Vegas (SAS n°32 - 1973).
  • Résumé : Au Laos, la CIA semble se compromettre avec les narcotrafiquants locaux afin de contrer le Pathet Lao, mouvement d'inspiration communiste. La CIA dispose de peu de moyens au Laos par rapport aux moyens déployés pour la guerre du Viet Nam. David Wise, directeur des opérations spéciales de la CIA, a donc envoyé son propre fils au Laos pour avoir un rapport objectif. Malko est chargé de venir épauler le jeune Wise. L'enquête commence à Phnom-Penh, au Cambodge, pour se poursuive ensuite à Vientiane, au Laos.
  • Remarque : À la page 173 de l'édition originale, l'auteur évoque un épisode de l'histoire du Laos : « La pointe de ce temple a été détruit lors de la révolution du capitaine Kong-Li (en), soupira Khamhouane.". À la page 61, l'auteur confond le bouddhisme et leconfucianisme : « Un bonze au crâne rasé était assis sur un énorme rocher dominant le Mékong en train de déchiffrer des pensées de Confucius... ».

Berlin : Check-point Charlie[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1er trimestre 1973.
  • Situation dans la série : no 29
  • Date et lieux principaux de l'action : Berlin-Ouest et Berlin-Est (notamment Checkpoint Charlie), courant 1973.
  • Personnages principaux : Malko, Elko Krisantem, Wolfgang Mann (« oncle Manap »), Samantha Adler, général Heinrich Müller, Dr Herren, Heidi Wachter, Solweig, Philip Corn, Ertegul Denitli, Kurt Waldeim, Pavel Zec, Rudi.

Mourir pour Zanzibar[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 30
  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 20/4/1973
Article détaillé : Mourir pour Zanzibar.

L'Ange de Montevideo[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 20/6/1973
  • Situation dans la série : no 31
  • Date et lieux principaux de l'action : Montevideo
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Ron Baber, agent de la CIA qui travaille à la Jefetura à Montevideo, cherche à percer l’identité de Libertad, le chef des Tupamaros. Mais il est enlevé en pleine rue par une femme habillée en bonne sœur. Malko Linge est appelé à la rescousse pour retrouver l’Américain avant qu’il ne soit exécuté. Comme dans la réalité et le film de Costa-Gavras (cf. infra), la mission de l’espion autrichien s’avérera un échec.
  • Remarque : Le début du roman reprend l’argument du film de Costa-Gavras, État de Siège, tourné en 1972 et lui-même inspiré par l’assassinat de Dan Mitrione, agent du FBI assassiné par les Tupamaros en 1970.

Murder Inc., Las Vegas[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 4e trimestre 1973.
  • Situation dans la série : no 32
  • Date et lieux principaux de l'action : Las Vegas.
  • Remarque : le personnage de Cyntia, déjà rencontré dans L'Héroïne de Vientiane (SAS n°28 - 1972), joue un rôle important dans ce roman.
  • Personnages principaux :
    • L'État américain : Malko Linge, John Gail, David Wise.
    • Les mafieux : Bunny Capistrano, « Ice-Pick » Joe, Kenny, Tom Hennigan (shérif de Las Vegas).
    • Autres : Henry Durango, Mike Rabelais (avocat de Bunny), Sandy (maîtresse de Bunny), Cyntia, Bryan, Doina.

Rendez-vous à Boris Gleb[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 5/2/1974
  • Situation dans la série : no 33
Article détaillé : Rendez-vous à Boris Gleb.

Kill Henry Kissinger ![modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 10/4/1974
  • Situation dans la série : no 34
Article détaillé : Kill Henry Kissinger !.

Roulette cambodgienne[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 10/6/1974
  • Situation dans la série : no 35
  • Date et lieux principaux de l'action :
    • Cambodge.
    • L'action se déroule entre la fin de la présence militaire américaine comme force combattante au Vietnam (29 mars 1973) et la chute de Saïgon (30 avril 1975). Compte tenu de la date de publication du roman, l'action doit se situer vers la fin 1973.
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Les Américains cherchent à négocier avec les Khmers rouges mais ceux-ci exigent que le général Oung Krom, bras droit du général Lon Nol, anticommuniste farouche, soit éliminé. Malko est envoyé à Phnom Penh pour cela. L’idéal serait que ce général parte de lui-même ce qui éviterait des mesures plus définitives. Mais est-il prêt à cela ?
  • Remarque : Malko retournera au Cambodge seize ans après, vers 1990-1991, afin d'éviter un second génocide au Cambodge (cf. La Solution rouge - SAS no 102).

Furie à Belfast[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 15/10/1974
  • Situation dans la série : no 36
  • Date et lieux principaux de l'action : Belfast et Dublin, en Irlande
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Bill Lynch, agent sous couverture de la CIA, a voulu vérifier une information relative à une cache d’armes dans une distillerie de whisky. Très mauvaise idée car ce repaire est gardé par des membres de l’IRA. Malko est chargé de tirer l’affaire au clair et de punir les éventuels coupables.
  • Remarque : Dans le roman, Malko échappe à un attentat par voiture piégée en remarquant que l'antenne de radio n'était pas assortie avec la voiture piégée. Dans Au nom d'Allah (1993), presque vingt ans après, de retour en Irlande, il se souviendra de ce détail : il se fera la même remarque et sauvera sa vie d'un attentat à la voiture piégée.

Guêpier en Angola[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 31/2/1975
  • Situation dans la série : no 37
  • Date et lieux principaux de l'action : Angola
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Len Post, agent de la CIA à Luanda vient de terminer tragiquement sa carrière alors qu’il s’apprêtait à recevoir un envoyé de Jonas Savimbi. Son assassin, un Irlandais sadique, le remplace lors de l’entretien et s’empare d’un courrier très confidentiel. On demande alors à Malko de jouer le rôle d’un facteur un peu spécial.
  • Remarques : Dès le chapitre I, il est fait une allusion directe à la révolution des Œillets (25 avril 1974) qui a mis fin à la dictature salazariste et permis l’indépendance des anciennes colonies portugaises.

Les Otages de Tokyo[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 10/4/1975
  • Situation dans la série : no 38
  • Date et lieux principaux de l'action : Tokyo
  • Personnages principaux '
  • Résumé : Des combattants de l'Armée rouge unifiée, viennent de prendre l’ambassadeur des États-Unis au Japon en otage ainsi que six de ses collaborateurs. Les terroristes exigent une rançon d’un demi-million de dollars, (l’équivalent d’environ 2,5 millions de dollars 2014), et la libération d’un des leurs arrêté par le FBI. C’est Malko qui est chargé d’escorter le prisonnier jusqu’à Tokyo.

L'ordre règne à Santiago[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 39
  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1975
Article détaillé : L'ordre règne à Santiago.

Les Sorciers du Tage[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1975
  • Situation dans la série : no 40
  • Date et lieux principaux de l'action : Lisbonne en mai/juin 1975
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Alfonso et Guadalupe sont des informateurs de la CIA, mais est-ce pour cela que des soldats leur ont tiré dessus ? Dans le même temps Natalia Grifanov, femme d’un membre du KGB à Lisbonne, a fait part de son désir de passer à l’Ouest. Une mission fado pour Malko ?
  • Remarques :
    • Gérard de Villiers écrit toujours Natalia Grifanov ; il eût été plus conforme d’écrire Natalia Grifanova, les noms russes s’accordant en genre.
    • L’action se déroule un an après la révolution des Œillets (25 avril 1974) et quelques semaines après une tentative de coup d’état droitière (11 mars 1975). Le pays est alors en pleine effervescence.
  • Article connexe : Tage

Embargo[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses la Cité, 1976
  • Situation dans la série : no 41
  • Résumé : Nafud Jidda est un homme d'affaires saoudien. Il orchestre avec des pays arabes un embargo pétrolier à l'encontre des États-Unis pour que ces derniers « lâchent » Israël et adhèrent aux thèses palestiniennes. Son but caché (à lui) n'est pas de nuire aux États-Unis, mais de gagner beaucoup d'argent, en trafiquant pendant cette période, des tankers pleins de pétrole avec l'homme d'affaire américain Richard Cosby. Seulement, pour arriver à ses fins, on le soupçonne d'employer des méthodes « expéditives » à l'encontre de ceux qui résistent civiquement à l'embargo…
Article détaillé : Embargo.

Le Disparu de Singapour[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 2e trimestre 1976.
  • Situation dans la série : no 42
  • Date et lieux principaux de l'action : Singapour - Fin 1975 / début 1976 (le roman évoque la mort de Chou-En-Lai le 8 janvier 1976).
  • Personnages principaux : Tan Ubin, Sakra Ubin, Hong Wu, Tong Lim, Margaret Lim, John Canon (chef antenne de la CIA), Phil Scott (Australien), Sani (compagne de Phil Scott), Linda, Ah You.
  • Résumé : Tan Ubin, journaliste à la Far Eastern Economical Review reçoit un appel lui suggérant de surveiller un millionnaire chinois appelé Tong Lim. En suivant Lim, Tan Ubin est découvert ; on le retrouve le lendemain dans un marécage, le corps dévoré par les crocodiles. Peu après, la fille de Tong Lim contacte John Canon (le chef d'antenne de la CIA), indiquant que son père chercherait à le contacter. Mais Tong Lim a mystérieusement disparu depuis quelques jours. Malko est envoyé par Langley à Singapour pour tenter de le retrouver. Malko contacte les rares personnes qui pourraient lui donner des renseignements : Margaret Lim (la fille unique) et Phil Scott (un aventurier australien qui connaît beaucoup de monde à Singapour). Son enquête ne donne pas grand chose, mais il acquiert peu à peu la certitude que la mort de Tan Ubin est un meurtre maquillé en accident. Durant son enquête, il fait l'objet d'une première tentative d'assassinat par des Chinois qui l'attaquent avec des ampoules électriques remplies d'acide sulfurique, puis par la suite il est enlevé par des Chinois qui le placent dans un cercueil. Il est sauvé de la première tentative par une dénommée Linda, mère maquerelle chinoise, et de la seconde tentative par de mystérieux « amis ». S'ensuit alors une lutte feutrée mais violente entre Malko, les services secrets singapouriens, les Chinois de Singapour, et de manière plus lointaine, les Chinois de Chine et les services secrets soviétiques. Malko se met en relation avec Sakra Ubin, la veuve du journaliste, qui lui parle de l'informateur de son époux, Hong Wu. En fin de roman, Malko retrouve Tong Lim qui, venant d'être atrocement torturé, lui révèle l'emplacement d'un coffre-fort qui contient tous ses secrets. Le milliardaire meurt peu après. Malko fait l'objet d'une troisième tentative d'assassinat par Ah You. En se cachant des Singapouriens, des Chinois et des Soviétiques, Malko parvient à récupérer le coffre-fort et à prendre connaissance de son contenu. Une importante découverte est faite, et l'on comprend les raisons ayant incité les autres protagonistes à vouloir mettre la main sur ce coffre-fort.

Compte à rebours en Rhodésie[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1976
  • Situation dans la série : no 43
  • Date et lieux principaux de l'action : 1976, Rhodésie
  • Personnages principaux :
  • Résumé : La Rhodésie (l'actuel Zimbabwe) est secouée par des velléités d'indépendance. Les États-Unis n'y sont pas vraiment opposés, au grand dam des blancs qui dirigent le pays. Dans quel camp le pays va-t-il basculer ? Pour la CIA, il n'est pas question que cela tourne « à l'angolaise ». Malko y est envoyé pour « déminer » ce qui se trame et contrôler ainsi un processus de transition qui serait conforme aux vues américaines.

Meurtre à Athènes[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1976
  • Situation dans la série : no 44
  • Date et lieux principaux de l'action : Athènes
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Le chef de la CIA en Grèce, Henri Eagleton, a été assassiné. Malko, par compassion vis-à-vis de sa veuve, va essayer de savoir pourquoi et par qui il a été exécuté.
  • Remarque : Malko retournera en Grèce dans les aventures suivantes :

Le Trésor du Négus[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1977
  • Situation dans la série : no 45
  • Article connexe : Négus
  • Date et lieux principaux de l'action : Éthiopie, Addis-Abeba
  • Résumé : En Éthiopie, une dictature en remplace une autre. Le Négus est mort, renversé par le Derg, bras armé du nouveau pouvoir que dirige Mengistu Haile Mariam, pouvoir aussi ubuesque que féroce envers ses opposants. Mais le Négus aurait, au prix d'immenses sacrifices de la part de ses citoyens, amassé pour lui-même une colossale fortune en or. Malko est chargé de retrouver cet or qui aidera le mouvement d'opposition, l'ERPR, à renverser le Derg. Malko retrouve le « trésor », mais au moment de quitter le pays, est dans l'obligation de le remettre aux hommes d'un Seigneur de guerre local pour rester en vie.

Protection pour Teddy Bear[modifier | modifier le code]

  • Informations d'ordre général :
    • Publication : Plon / Presses de la Cité, mai 1977
    • Situation dans la série : no 46
    • Date et lieux principaux de l'action : 1977 - Londres
    • Personnages principaux :
      • Les membres de services secrets : Malko Linge (héros), Chris Jones et Milton Brabeck (agents de la CIA), Elko Krisantem (majordome et homme de main de Malko), Patrick Davis (chef de l'antenne de la CIA à Londres), Sir Maurice Bradley (directeur général du MI-6), Vladimir Souslov (ministre de l'Union soviétique), Oleg Penkowsky (chef de l'antenne du KGB à Londres).
      • « Teddy Bear » et son entourage : Nicolas Silverman (homme d'affaires dit « Teddy Bear »), Pamela Rice (compagne de Silverman), Zina Sabet (amie de Silverman).
      • Le clan des « méchants » : Leonid Volodia (émigré russe), Theodore Ward (ingénieur), Mandy Keeler (compagne de Leonid Volodia).

Mission impossible en Somalie[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1977
  • Situation dans la série : no 47
  • Date et lieux principaux de l'action : Somalie
  • Personnages principaux :
  • Résumé : L'ambassadeur Bruce Reynolds ainsi que sa femme et ses enfants ont été enlevés en pleine rue de Mogadiscio, certainement avec la complicité passive du pouvoir en place. Le camarade président Syad Barré, inféodé aux services soviétiques, fait la sourde oreille aux injonctions de Washington, pour sauver la vie des otages. Malko tente une mission de la dernière chance pour les sauver.

Marathon à Spanish Harlem[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1977
  • Situation dans la série : no 48
  • Date et lieux principaux de l'action : Spanish Harlem
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Naufrage aux Seychelles[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1978
  • Situation dans la série : no 49
Article détaillé : Naufrage aux Seychelles.

Le Printemps de Varsovie[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1978
  • Situation dans la série : no 50
  • Date et lieux principaux de l'action : Varsovie
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Gardien d'Israël[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1978.
  • Situation dans la série : no 51
  • Remarques :
    • le titre fait référence au psaume 121, verset 4, de la Bible
    • le roman fait référence à deux reprises aux aventures du roman Naufrage aux Seychelles, paru la même année, au cours desquelles Malko avait, en état de légitime défense, grièvement blessé Zamir, une femme officier du Mossad.
  • Date et lieux principaux de l'action : Israël, courant 1978.
  • Personnages principaux :
    • La CIA : Malko Linge, Chris Jones, Milton Brabeck.
    • Les Israéliens et les Palestiniens : Zwi Halpern (« le Gardien d'Israël »), Ruth Hanevim, Abou Djihad, David Cohen (haut responsable du Shin Beth).
    • Autres personnages : Gregory Skripov, Jennifer Worth, Peter Youngblood (chef de l'antenne de la CIA à Tel Haviv).
  • Résumé : Le roman commence par une relation qu'a le colonel du KGB Gregory Skripov avec Valentina. Celle-ci est chargée de le surveiller. Or Skripov a décidé de passer à l'Ouest. Pour échapper à la surveillance de Valentina, il étrangle la jeune femme et s'enfuit. Il est néanmoins rattrapé par des agents du KGB et grièvement blessé. Avant de mourir, il a le temps de révéler à son agent traitant de la CIA que le KGB dispose d'un agent au plus haut niveau de l'armée israélienne. Il s'agit du général Zwi Halpern qui, selon Skripov, renseigne depuis plusieurs années le KGB sur les plans israéliens. Malko est donc envoyé en Israel pour tenter de vérifier si cette information est véridique ou s'il s'agit d'une « intox ». Sans pouvoir rien dire au Mossad et au Shin Beth qui le surveillent, il commence son enquête, qui le mène vers la maîtresse du général, Ruth Hanevim. Après avoir subi une tentative d'assassinat par des tueurs palestiniens, la CIA lui envoie Milton Brabeck et Chris Jones. Une jeune femme qui aide Malko, Jennifer Worth, est enlevée, violée et égorgée. À la fin du roman, après avoir suivi Ruth Hanevim, il découvre que le général Halpern est effectivement une taupe soviétique et parvient à rassembler des preuves de sa trahison. Malko fait échec à une transmission d'informations au KGB. Le général est exécuté par le Shin Beth.

Panique au Zaïre[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1978
  • Situation dans la série : no 52
  • Date et lieux principaux de l'action : Zaïre
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Certains milieux belges de l'ancien Congo belge ont mal digéré leur éviction dudit Congo, renommé Zaïre par les bons soins de Mobutu. Il leur serait agréable de voir le « guide » destitué et remplacé par un homme plus à leur botte. Il semblerait qu'ils seraient sur le point de destituer définitivement Mobutu. Malko est chargé par la CIA, pour d'obscures stratégies américaines, avec la couverture d'un aventurier affairiste en diamants, de découvrir ce qui se fomente et de déjouer les plans en cours.

Croisade à Managua[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1979
  • Situation dans la série : no 53
  • Date et lieux principaux de l'action : Managua
  • Personnages principaux :
  • Résumé : À Managua (au Nicaragua) rien ne va plus. L'ancien allié des États-Unis, le président Somoza, devient gênant par la férocité de son régime dictatorial. Brenda Trent, la fille d'un agent de la CIA, qui devait enquêter sur les mouvements d'opposition (les Sandinistes) a disparu sans laisser de traces. Malko est dépêché à Managua pour la retrouver. Il ne sera pas aidé par le chef de la station locale qui est tout acquis au président Somoza et ses sbires.

Voir Malte et mourir[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1979.
  • Situation dans la série : no 54
  • Remarque : le titre fait référence à l'expression Voir Naples et mourir.
  • Date et lieux principaux de l'action : Malte, courant 1979.
  • Personnages principaux :
    • Malko Linge, Godfrey Borg, John Fitzpatrick, Burt Holiday (chef de l'antenne de la CIA à Malte), Anna-Maria Ximenes, Peter Jacobson, Susan Herring.
    • Major Abu Dhohar, Gozzo, Mahmoud Faradj, Tamra.

Shangaï Express[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1979
  • Situation dans la série : no 55
  • Article connexe : Shangaï Express
  • Date et lieux principaux de l'action : Shangaï
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Un très haut dignitaire proche de Deng Xiaoping serait une taupe soviétique. Un des responsables des services de sécurité chinois, Lo Cheng, qui a eu vent d'un plan évoquant l'imminence de sa défection, souhaite qu'un agent occidental « ami » prenne la place d'un agent de l'Est qui doit exfiltrer la taupe vers la Russie. L'agent aura pour mission d'identifier et d'intercepter la taupe appelée « l'homme rouge ». Affecté à cette mission, Malko devra louvoyer dans les méandres d'une opération « tortueusement chinoise ».

Opération Matador[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1979
  • Situation dans la série : no 56
Article détaillé : Opération Matador.

Duel à Barranquilla[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 57
  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1980
  • Date et lieu de l'action : 1980 - Colombie (et spécialement Barranquilla)
Article détaillé : Duel à Barranquilla.

Piège à Budapest[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1980
  • Situation dans la série : no 58
  • Date et lieux principaux de l'action : Décembre 1979, Budapest et Londres.
  • Personnages principaux :
  • Résumé : À Budapest, en Hongrie, le ministre de l’Intérieur soviétique a été enlevé à l’issue d’une soirée protocolaire festive. Les services secrets hongrois (MVA) enquêtent, avec le soutien menaçant du KGB, sur cette disparition restée secrète. Pendant ce temps, à Londres, l’ambassade américaine reçoit la visite d’un émigré hongrois désireux de s’entretenir avec une personne de la CIA car son contact habituel vient de décéder d’une crise cardiaque. Après vérification, il s’avère que ce dernier ne travaillait plus pour le service depuis plusieurs années. Les deux affaires s’avérant liées, la CIA décide de faire appel à Malko Linge.

Carnage à Abu Dhabi[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1980 (nouvelle publication en 2015 aux éditions Gérard de Villiers, avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 59
  • Résumé : À Abu Dhabi, deux jeunes Occidentales sont assassinées. La CIA dépêche sur place son agent Malko Linge pour enquêter. Il va découvrir qu'un complot menace l'émir Zayed ben Sultan Al Nahyane
Article détaillé : Carnage à Abu Dhabi.

Terreur à San Salvador[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1980
  • Situation dans la série : no 60
  • Date et lieux principaux de l'action : San Salvador
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Enrico Chacon, un Cubain anti-castriste viscéral, protégé naguère par la CIA pour sa contribution contre les subversivos de San Salvador, commence à gêner son ancien commanditaire en raison des méthodes expéditives et barbares qu'il utilise. Malko est chargé de lui faire comprendre « fermement » qu'il n'est plus en grâce. Malko sera confronté à la cruauté ambiante, du San Salvador en général et de Chacon en particulier...
  • Adaptation cinématographique : SAS à San Salvador
  • Article connexe : Guerre civile du Salvador

Le Complot du Caïre[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1981 (nouvelle publication en 2015 aux éditions Gérard de Villiers, avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 61
  • Date et lieux principaux de l'action : Le Caire
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Le roman évoque l'assassinat du président égyptien Anouar el-Sadate par des islamistes extrémistes.
  • Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article de Robert F. Worth , Le romancier qui en savait trop, initialement publié dans The New York Times du 30 janvier 2013, indique en page 39 de la revue :

« En 1980, il a écrit un roman dans lequel des militants islamistes assassinaient le président égyptien, Anouar el-Sadate, un an avant l'assassinat de ce dernier. Lorsque je l'ai interrogé à ce sujet, de Villiers m'a répondu d'un haussement d'épaules parfaitement gaulois. Il m'a dit : Les Israéliens savaient que cela allait se produire, et ils n'ont rien fait.  »

Vengeance romaine[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1981.
  • Situation dans la série : no 62
  • Date et lieux principaux de l'action : Francfort (Allemagne) ; Rome (Italie).
  • Personnages principaux : Malko, Elko Krisantem, Horst Fulda, Inge Klein, Heinrich Stroll, Klaus Lied, Mario di Santini, Sergio, Ornella Antonioni, Maria Rossi (Maria ), Rita Steinbach, Vanja Alagoas, James Gardener (chef CIA à Rome), Richard Wagner (chef CIA à Vienne).
  • Remarque : il est fait référence dans le roman à Foster Hillman (cf. SAS à l'ouest de Jérusalem).
  • Résumé :
    • Alors que Malko donne un grand bal dans son château de Liezen, sa propriété est attaquée par un commando chargé, au nom des Palestiniens et de la lutte contre le sionisme, de l'exécuter. Sa présence d'esprit ainsi que le courage et la vaillance d'Elko Krisantem (blessé par balle durant l'attaque), permet à Malko de mettre en fuite les agresseurs. Il apprend par la suite que les deux chefs du groupe s'appellent Horst Fulda et Inge Klein et que, membres de la Fraction armée rouge, ils ont des liens logistiques avec les Brigades rouges. Le château ayant été gravement endommagé et en flammes, Malko ne pense qu'à une chose : se venger (chapitres 1 à 3).
    • Il se rend dans un premier temps en Allemagne, à Francfort, d'où les membres du commando venaient. Son enquête le conduit à se rendre dans un second temps à Rome, où Horst Fulda et Inge Klein seraient hébergés par les Brigades Rouges. Il suit la piste d'une dénommée Rita Steinbach. Il apprend que Fulda a appelé à Rome une certaine Maria Rossi. Peu après avoir appris qu'Elko Krisantem venait de sortir de l'hôpital, Malko prend l'avion pour Rome (chapitres 4 et 5).
    • Malko rencontre une belle jeune femme, Ornella Antonioni, avec qui il a une aventure d'ordre sexuel. Il suit la piste de Maria Rossi, le contact de Fulda à Rome. La filature lui permet d'apprendre que la jeune femme s'apprête à entrer en contact avec Heinrich Stroll, l'un des membres du commando de Liezen. Alors que Malko tente de l'intercepter à l'aéroport, une fusillade éclate, suivi d'une prise d'otage et d'une course-poursuite. Le terroriste meurt durant la course-poursuite (chapitres 6 et 7).

Des armes pour Khartoum[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1981
  • Situation dans la série : no 63
  • Date et lieux principaux de l'action : Khartoum
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Au Soudan, des Tchadiens réfugiés veulent des armes qu'un agent local de la CIA leur a promis pour lutter contre la Libye ; devant l’incapacité de ce dernier à accomplir sa promesse, il est exécuté après un ultimatum. L’épouse de son adjoint est à son tour enlevée ; Malko vient pour tenter de récupérer l’otage. Dirigés par une princesse touboue, d’autres Tchadiens aussi féroces veulent aussi des armes malgré l’opposition d’un Soudanais, agent des Libyens. Un Arménien livrera les armes…

Tornade sur Manille[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1981
  • Situation dans la série : no 64
  • Date et lieux principaux de l'action : Manille
  • Personnages principaux :
  • Résumé : William Carter chef de la sation CIA à Manille accueille Malko pour lui proposer d endosser l'identité d un tueur est allemand:Hans Vogel . Celui ci avait été recruté par des opposants au régime en place dirigé par une poigne de fer par le très grand démocrate : Ferdinand Marcos . La mission de Hans Vogel était: assassiner le président Marcos . Grâce à cette couverture , Malko doit infiltrer les opposants pour protéger Marcos , la CIA n'étant pas trop regardante sur le choix de ses amis .

Le Fugitif de Hambourg[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1982
  • Situation dans la série : no 65
  • Date et lieux principaux de l'action : Hambourg
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Objectif Reagan[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, avril 1982.
  • Situation dans la série : no 66
  • Date et lieux principaux de l'action : Courant 1982 ; Suisse (premier tiers) puis Chypre (reste du roman).
  • Personnages principaux : Malko Linge, Elko Krisantem, Chris Jones et Milton Brabeck ; John Hence ; Mustapha Nidal ; Ira Cornfeld ; Georgi Eof ; Vassili ; Stavros Leptos ; Sylvia Curzio ; Richard Corcoran ; Androula ; Mathias ; Goulandris ; Robert Harriman (chef d'antenne de la CIA à Chypre) ; Celik Osman ; Ibrahim El Haya.
  • Résumé : À Chypre, alors que John Hence, officier de la CIA, rencontre son informateur Mustapha Nidal, un tueur surgit et les abat tous les deux. L'informateur s'apprêtait à révéler à la CIA les tenants et aboutissants d'un complot visant Ronald Reagan. L'agence de renseignement est sur les nerfs et fait appel à Malko. Le seul indice est l'arme qui a servi à commettre l'attaque. Malko commence son enquête en Suisse. Il y rencontre Ira Cornfeld, riche héritière passionnée par les armes. Après l'avoir courtisée, elle lui révèle qu'elle doit prochainement rencontrer le marchand d'armes qui lui a vendu l'arme qui avait servi à l'attaque. Malko, qui s'est fait passer auprès d'elle pour un amateur d'armes rares, lui demande de l'avertir quand elle rencontrera son vendeur. Quelques jours après, elle le prévient de l'arrivée, le lendemain, de l'homme. Quand celui-ci se présente le soir chez Ira Cornfeld, il tente de l'assassiner (son but est de ne laisser aucun témoin concernant l'arme). Malko sauve la vie d'Ira de justesse, et le marchand d'armes (Georgi Eof) lui donne des renseignements essentiels. Malko poursuit son enquête à Chypre, dans la partie grecque de l'île. Avec l'aide de Mathias, correspondant local de la CIA, et d'Androula, une jeune serveuse de bar qui lui sert d'interprète, Malko découvre le rôle important d'une belle italienne, Sylvia Curzio, qui fait partie de la bande terroriste. Il découvre aussi que le tueur de John Hence et Mustapha Nidal s'appelle Celik Osman, un turc dangereux. La jeune Androula est alors enlevée, et Malko reçoit un ultimatum : ou bien il quitte l'île immédiatement, ou bien Androula sera exécutée. Malko, aidé d'Elko Krisantem, de Chris Jones et de Milton Brabeck, décide une action d'éclat : le petit groupe s'attaque à celui qu'il soupçonne d'être le chef logistique du réseau. De fil en aiguille, Malko débusque trois terroristes dans une planque. Hélas la jeune Androula a été violée puis a été étranglée par Celik Osman, lequel parvient à s'enfuir. Mais Malko fait néanmoins prisonnier Sylvia Curzio, qui manifestement est au courant de toute la vérité. La femme est néanmoins solide comme un roc. Non seulement elle ne parle pas, mais au surplus elle tente furieusement de s'échapper de la garde de ses geôliers. Après avoir eu une relation sexuelle avec Malko, elle s'échappe nue du Hilton. Une course-poursuite a lieu et elle est rattrapée et blessée. Plusieurs de ses amis qui tentaient de venir à son aide sont blessés ou tués. Pressé par le temps, Malko tente un plan audacieux. Il fait savoir au compagnon de Sylvia, Richard Corcoran, un ancien de la CIA qui a trahi et qui réside actuellement en Libye, que celle-ci ne sera libérée que si Corcoran vient rencontrer Malko à Chypre. L'homme, amoureux fou de Sylvia, obtempère et rencontre Malko. Ce dernier lui révèle que la quasi-totalité du réseau est « tombée » et que Sylvia ne sera libérée qu'en échange d'un « service », faute de quoi elle sera exécutée par Malko dans les jours à venir. Ce « service » consiste à tuer, ou tenter de tuer, le colonel Kadhafi. Richard Corcoran accepte le marché. Quelques jours plus tard, Malko apprend que le colonel Kadhafi a fait l'objet d'une tentative d'assassinat par un Européen. Malko libère alors Sylvia de l'endroit où elle était maintenue captive : puisque Corcoran a rempli son marché, elle est donc libre. Sylvia souhaite émigrer aux États-Unis et révéler tout ce qu'elle sait sur les opérations subversives dans lesquelles elle a été impliquée, moyennant un visa et de l'argent. La CIA accepte et un vol Chypre-États-Unis est réservé peu après. Néanmoins, dans l'aéroport, elle est abattue par Celik Osman, lui-même abattu par les agents de la CIA présents sur place. En définitive, tous les participants du réseau sont morts, et on ne saura jamais quel pays avait organisé ce groupe terroriste. Il s'agit probablement de la Libye du colonel Kadhafi, mais une ultime information communiquée par la CIA à Malko laisse à penser que Kadhafi a pu être manipulé par le KGB.
  • Remarque : on apprend incidemment dans le chapitre 2 que l'inamovible David Wise, directeur des Opérations spéciales de la CIA depuis le début des aventures de Malko, est atteint d'un cancer incurable et qu'il va bientôt mourir.

Rouge Grenade[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1982
  • Situation dans la série : no 67
  • Date et lieux principaux de l'action : Grenade
  • Personnages principaux :
  • Articles connexes :
  • Résumé : Grenade est en passe de devenir un autre Cuba. En effet, des Cubains, insidieusement pilotés par les Russes, encouragent l'installation de la révolution pour couvrir un projet plus ambitieux : faire de Grenade une base de missiles menaçant le Venezuela voisin qui à l'époque n'est pas très perméable aux idées marxistes. Malko assisté d'une espionne vénézuélienne va tenter d'y récupérer un pacte établissant tout ceci, qui aurait été signé entre Maurice Bishop, premier ministre de Grenade, et Cuba.

Commando sur Tunis[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1982
  • Situation dans la série : no 68
  • Date et lieux principaux de l'action : Tunis, 1982
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Remarque : Malko Linge reviendra en Tunisie dix ans plus tard, en 1992 (SAS no 108, Coup d'État à Tripoli).

Le Tueur de Miami[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1983.
  • Situation dans la série : no 69
  • Date et lieux principaux de l'action : Courant 1983, essentiellement Miami, un peu Porto Rico (premier chapitre).
  • Personnages principaux : Malko, Miguel Cuevas, Fautino (adjoint de Cuevas), Gail Hunter, John Rabelais, Jackie-la-Bahamienne, Ronald Keller, Margarita Gomez, capitaine Raùl Diaz (policier de Miami), Ricochet Rabbit (policier), June Richmond (policière), Nieves (homme de main de Cuevas), Johnny Trump.
  • Résumé : Le roman commence par l'exécution de Johnny Trump par Miguel Cuevas, un Cubain narcotrafiquant. Il sait que Johnny avait été "retourné" par la police et a décidé de le torturer à l'acide sulfurique afin qu'il révèle ce qu'il sait. Après quoi Johnny est tué. En raison de la mort de Johnny, la CIA décide de faire appel à Malko et de mettre à la disposition de la DEA car elle sait qu'un "gros coup" est en préparation. Miguel Cuevas devrait livrer plusieurs de tonnes de cocaïne aux Cubains, et cette transaction pourrait cacher quelque chose de plus important encore. Malko commence son enquête mais se rend vite à l'évidence. Après Johnny Trump, Miguel Cuevas tue tous ceux qui pourraient lui nuire, à commencer par Malko lui-même, qui décide de continuer son enquête à Miami (chapitres 1 à 5). Malko suit la filière de John Rabelais, un pilote d'avion qui dans le passé a aidé Miguel Cuevas. Malko échappe à un second attentat. Une femme pouvant donner des informations est tuée (Jackie-la-Bahamienne). Puis John Rabelais est tué. Quelques secondes avant de mourir, John donne un nom : Alfonso Carino. Il s'agit du "gourou" de Miguel Cuevas, adepte de vaudou et de magie noire. Interrogé, Carino nie connaître le narcotrafiquant. Malko échappe à un troisième attentat. Malko fait "infiltrer" une policière, Gail Hunter, dans une fête orgiaque organisée par Cuevas. Mais Gail est reconnue par une prostituée et est faite prisonnière. Après interrogatoire, Cuevas la tue par overdose en lui injectant une dose massive de cocaïne dans le sang (chapitres 6 à 13). A la suite d'une traîtrise de Margarita Gomez, Malko est fait prisonnier par Cuevas, qui souhaite l'avoir comme otage. Apprenant l'enlèvement de Malko, les deux policiers Ricochet Rabbit et June Richmond enlèvent Alfonso Carino. Menacé de mort, Carino leur livre la localisation du domicile de Cuevas, puis Ricochet Rabbit le tue (chapitres 14 à 16). La police cerne le domicile secret de Cuevas, qui parvient à s'enfuir en tenant Malko en otage. Il se rend au port de Fort Lauderdale. Après avoir jeté l'automobile dans l'océan, il prend place à bord d'un bateau et prend le large. Quand la police arrive, elle parvient à sauver Malko (qui était dans le coffre de la voiture) de la noyade. Grâce à la perquisition menée au domicile d'Alfonso Carino, Malko découvre une carte indiquant un lieu qui pourrait être l'endroit de l'échange drogue/dollars. Malko parvient à se procurer un hydravion civil et des missile Bantam (en) remis par la CIA : il coule le navire de Cuevas transportant la drogue. Dans le dernier chapitre, Malko parvient à tuer Margarita Gomez et Miguel Cuevas.
  • Remarque : Gail Hunter se fait tuer en aidant Malko. Le début commence par une torture à l'acide sulfurique.

La Filière bulgare[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1983
  • Situation dans la série : no 70
  • Date et lieux principaux de l'action : Bulgarie
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Aventure au Surinam[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1983
  • Situation dans la série : no 71
  • Date et lieux principaux de l'action : Surinam
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Au Surinam, la nouvelle junte au pouvoir veut faire exécuter un des putschistes de la première heure, Julius Harb, parce qu'il n'est plus en accord avec les dérives du pouvoir actuel. Les Hollandais, vexés de leur éviction du Surinam, et la CIA inquiète de la tournure cubaine que prend le nouveau pouvoir, mandatent Malko pour tenter de sauver Julius Harb, qui deviendrait leur fer de lance pour se réimplanter au Surinam.

Embuscade à la Khyber Pass[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1983
  • Situation dans la série : no 72
  • Date et lieux principaux de l'action : Passe de Khyber
  • Personnages principaux :
  • Résumé : La CIA envoie Malko Linge à Peshawar afin de faire échouer une opération clandestine du KGB destinée à décapiter la résistance afghane. Malko parvient à déjouer cette opération et les commandants des diverses factions afghanes lui en savent gré. Malko est aidé dans son action par Sayed Gul, l'un des dirigeants des services de renseignement de la résistance[2].
  • Remarque : Malko s'était déjà rendu dans la zone Afghanistan/Pakistan, et s'y rendra encore par la suite :

Le Vol 007 ne répond plus[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1984
  • Situation dans la série : no 73
  • Date et lieux principaux de l'action : Washington, Anchorage
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Jan Kaunas a été kidnappé par les services de la Corée du sud. Très bonne prise puisqu'il s'agit d'un agent de l'Est qui, s'il se met à table, pourra faire démanteler le réseau d'espions patiemment mis en place par les Soviétiques. Ces derniers sont décidés à tout tenter pour le récupérer. Les Coréens sont pressés d'exfiltrer au plus vite leur prise. Ce qui serait bien, c'est que la CIA récupère le « colis » au nez et à la barbe de tous les autres services. Malko Linge est chargé de cette course contre la montre.

Les Fous de Baalbek[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1984
  • Situation dans la série : no 74
  • Articles connexes : Hezbollah, Bataille de Souk El Gharb, Attentats du 23 octobre 1983 à Beyrouth
  • Date et lieux principaux de l'action : Liban (Baalbek, District de Baalbek)
  • Personnages principaux : Malko Linge
  • Résumé : Malko est chargé d'élucider ce que savait l'analyste John Guillermin, en poste à l'antenne de la CIA à Beyrouth, qui vient d'être assassiné. Il va devoir démêler, entre Beyrouth et Baalbek, l'imbroglio libanais composé de multiples factions qui s’entre-tuent ou s'épaulent, suivant le moment, pour éviter un incident majeur au sommet de l'État libanais. Pour détruire un ennemi qui menace de réaliser une attaque spectaculaire, Malko suggère son bombardement par les canons de 420 du cuirassé américain USS New Jersey.
  • Remarque : La prochaine fois que Malko se rendra au Liban, ce sera en 2002 dans La Manip du Karin A.

Les Enragés d'Amsterdam[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1984
  • Situation dans la série no 75
  • Date et lieux principaux de l'action : Amsterdam
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Putsch à Ouagadougou[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1984
  • Situation dans la série : no 76
  • Date et lieux principaux de l'action : Ouagadougou, courant 1984.
  • Personnages principaux : Malko, Chris Jones et Milton Brabeck, Éliane, colonel Ouedraengo, Emmanuel Bangaré, Georges Vallos, Eddie Cox.
  • Résumé : L'action se déroule en 1984, en Haute-Volta (ancien nom du Burkina Faso). L'année précédente, le capitaine Thomas Sankara a renversé le régime favorable à l'Occident et installé un régime socialiste pro-soviétique. Les États-Unis, les États africains limitrophes et les chefs coutumiers locaux voient d'un mauvais œil le nouveau régime. La population locale est insatisfaite en raison de la crise économique qui sévit dans le pays. La CIA envoie Malko Linge, accompagné de Chris Jones et Milton Brabeck, pour organiser discrètement une opération de renversement du pouvoir en place. Le plan est très simple : remplacer Sankara par le colonel Ouedraengo, réfugié en Côte d'Ivoire. Lorsque Malko et ses collègues arrivent à Ouagadougou, ils sont témoins d'un meurtre horrible : un opposant au régime est ligoté, aspergé d'essence et incendié vif. Après avoir rencontré le chef d'antenne local, Eddie Cox, Malko se met au travail : il doit recevoir des renseignements importants d'un expatrié, Georges Vallos. Celui-ci refuse de participer au coup d'État et Malko est obligé d'user de violence à son égard. Par la suite, un des hommes payés par Georges Vallos est repéré par les hommes d'Emmanuel Bangaré, chef de la police politique du régime. L'homme est torturé au chalumeau et avoue le rôle de Georges Vallos, avant d'être assassiné. Georges Vallos, fait prisonnier à son tour et interrogé, menacé d'être dévoré par des crocodiles, avoue tout, puis est sommé de jouer le rôle d'agent double auprès de Malko et de « l'intoxiquer ». Lorsque celui-ci a connaissances des informations de Georges Vallos, il maintient le projet de coup d'État. Évidemment la tentative de renversement du régime est un échec total : le colonel Ouedraengo est blessé et fait prisonnier, ses troupes sont décimées, tandis que Malko est lui-aussi fait prisonnier. Chris Jones et Milton Brabeck, réfugiés chez Éliane, une jeune femme qui est tombée amoureuse de Malko, ne savent que faire. Une information recueillie par Éliane auprès de Georges Vallos (après qu'elle eut couché avec lui) permet de savoir où est exactement détenu Malko. Chris et Jones vont délivrer Malko ; Emmanuel Bangaré est tué dans le coup de main. À ce stade, le coup d'État est un échec total, mais comment quitter le pays, et même la ville de Ouagadougou ? Après avoir délivré le colonel Ouedraengo à l'hôpital, Malko et ses amis s'enfuient de la capitale depuis l'aéroport, dans un petit avion. L'avion se dirige vers la frontière en direction d'un aérodrome provincial abandonné près de Gorum-Gorum où un Hercules C-130 de l'armée américaine doit récupérer le petit groupe. Les fuyards doivent quitter l'avion dont les instruments de bord sont déréglés et qui doit faire face à la menace d'une tempête de sable, et continuer en jeep. Pourchassés par les forces de Sankara, ils doivent la vie sauve à la tempête de sable et peuvent rejoindre l'Hercules C-130 providentiel. Mais au moment de monter dans l'avion, le colonel Ouedraengo meurt dans les bras de Malko.

La Blonde de Pretoria[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1985
  • Situation dans la série : no 77
  • Date et lieux principaux de l'action : Pretoria
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Après une série d'attentats commis en Afrique du Sud, une dangereuse terroriste est-allemande a été identifiée comme étant le bras armé de mouvements de libération comme l'ANC. Pour éviter que d'autres actions meurtrières soient commises, la CIA, travaillant conjointement avec les services sud-africains, demande à Malko de la neutraliser « définitivement ».
  • Liens externes :

La Veuve de l'Ayatollah[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1985
  • Situation dans la série : no 78
  • Article connexe : Ayatollah
  • Date et lieux principaux de l'action : New York, Îles Vierges des États-Unis, Baléares.
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Anecdote : un Iranien vivant à New York a été menacé par des agents des services secrets de son pays ; il explique que pour l'intimider ceux-ci, chez lui, ont lacéré un superbe tableau de Desportes[3].

Chasse à l'homme au Pérou[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1985
  • Situation dans la série : no 79
  • Date et lieux principaux de l'action : Pérou
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

L'Affaire Kirsanov[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1985.
  • Situation dans la série : no 80
  • Date et lieux principaux de l'action : Madrid, Séville.
  • Personnages principaux : Malko, Chris Jones et Milton Brabeck, Gregor Kirsanov, Isabel del Rio, Tomas del Rio, James Barry, Francisco Parral, Juan Braganza, Larissa Petrov, Anatoli Petrov, général Diaz, Alfonsin Romero, Maité, Ignacio Aracama.
  • Résumé : Le major Gregor Kirsanov, officier du KGB à Madrid, souhaite passer à l'Ouest pour vivre avec la femme qu'il aime (sa maîtresse Isabel del Rio) et bénéficier d'une « prime » d'un million de dollars. Malko est envoyé à Madrid pour vérifier que la défection se fera sans problème. Ce que la CIA ignore, c'est que Kirsanov, en se rendant à un rendez-vous secret avec James Barry, le chef de l'antenne de la CIA à Madrid, a été aperçu, à un endroit où il ne « devait pas être », par Larissa Petrov, l'épouse d'Anatoli Petrov, chef du contre-espionnage soviétique à Madrid et supérieur direct de Kirsanov. Lorsque le roman commence, Larissa l'interpelle amicalement, si bien que Kirsanov se croit dans l'obligation de lui faire la cour et de faire en sorte qu'elle accepte d'avoir une relation sexuelle avec lui sur une route déserte. Il l'étrangle ensuite de manière à faire croire à un viol-meurtre de sadique, afin de se débarrasser d'une témoin potentielle. Sur ces entrefaites, Malko arrive à Madrid et, informé de la défection probable de Kirsanov, découvre qu'Isabel del Rio est l'épouse de Tomas del Rio, un homme qu'il avait croisé dans le passé. Il se rend au domicile des del Rio : Tomas est à Séville pour affaires professionnelles, et Isabel se laisse draguer par Malko. Les deux ont une relation sexuelle et Malko apprend qu'Isabel souhaite cesser sa liaison avec Kirsanov (elle ignore tout de son projet de défection et de ses activités d'espionnage). Elle préfère rester vivre avec son mari et se dit lasse de Kirsanov et de son obsession pour elle. Malko rapportte cette information à James Barry et se dit que le départ de Kirsanov va être problématique. Dans les jours qui suivent, Malko rencontre Kirsanov et met au point au projet de départ. La CIA attend de Kirsanov qu'elle lui révèle, avant l'exfiltration, l'identité réelle d'un espion « haut placé dans la hiérarchie » des services secrets espagnols, répondant au nom de code « Don Quichotte ». Le but est triple : vérifier que Kirsanov veut vraiment aider les Américains ; possibilité pour la CIA de remettre des informations importantes aux services secrets espagnols ; faire en sorte que cette défection aide le pouvoir politique espagnol à remporter (en) le référendum qui doit se tenir bientôt sur l'appartenance de l'Espagne à l'OTAN. De nombreuses aventures vont avoir lieu, mettant en scène les protagonistes dans leur volonté d'accélérer ou de retarder le départ de Kirsanov : la CIA veut exfiltrer Kirsanov, mais après la révélation de l'identité de « Don Quichotte » ; en revanche le KGB, qui a découvert la défection, veut l'assassiner ; les autorités espagnoles souhaitent qu'une conférence de presse ait lieu pour que Kirsanov révèle publiquement sa défection et ne mette pas l'Espagne dans l'embarras. Non seulement Malko va se trouver aux prises avec le KGB, qui va « sous-traiter » l'exécution de Kirsanov aux Cubains et à l'ETA, mais va être confronté à l'action des Espagnols qui refusent un départ secret et précipité, tandis qu'il doit empêcher Kirsanov de découvrir que sa maîtresse ne veut plus de lui et qu'elle ne prendra jamais la fuite avec lui...
  • Remarque : la structure du roman fait penser à celle qui sera utilisée dans L'Amour fou du Colonel Chang (SAS n°138).

Mort à Gandhi[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1986
  • Situation dans la série : no 81
  • Date et lieux principaux de l'action : Inde
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Article connexe : Rajiv Gandhi

Danse macabre à Belgrade[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1986
  • Situation dans la série : no 82
  • Date et lieux principaux de l'action : Belgrade
  • Personnages principaux : Aram Erivanian
  • Remarque : la prochaine fois que Malko retournera en Serbie, et spécialement à Belgrade, ce sera treize ans plus tard, dans Tu tueras ton prochain.
  • Résumé : À Belgrade, alors capitale de ce qui est la Yougoslavie, un ancien fondateur de l'Asala, Aram Erivanian, légèrement inquiété par une faction de son mouvement lui étant hostile, souhaite monnayer sa mémoire contre une protection de la CIA. Grâce à lui, il serait possible de remonter jusqu'à Abu Nidal, d'où l'importance de cette opportunité pour les services de l'Ouest. La CIA convainc Malko qu'au lieu de traquer des terroristes, il s'agirait cette fois d'en exfiltrer un.

Coup d'État au Yémen[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1986
  • Situation dans la série : no 83
  • Date et lieux principaux de l'action : Yémen
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Plan Nasser[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1986
  • Situation dans la série : no 84
  • Article connexe : Nasser
  • Date et lieux principaux de l'action : New-York
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Un agent infiltré en Libye doit revenir en « zone libre » dissimulé dans un cercueil, pour dévoiler un plan d'attentat orchestré par les services du « guide », le colonel Kadhafi. Malheureusement son état de partiellement mort va passer à l'état de complètement mort. Malko, le FBI et la CIA sont réunis dans une course contre la montre pour découvrir ce que l'agent avait découvert, car la fête de l'indépendance américaine du 4 juillet approche. Ce serait à l'évidence une bonne date pour commettre un attentat.

Embrouilles à Panama[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1er trimestre 1987.
  • Situation dans la série : no 85
  • Date et lieux principaux de l'action : Panama, courant 1986.
  • Liens avec l'actualité : lors de la rédaction du roman, le meurtre d'Hugo Spadafora avait été médiatisé, et le général Coiba est une allusion transparente au général Noriega.
  • Personnages principaux : Malko, général Coiba, colonel Santo Domingo, « El Guapo », Miranda, Angelina, Inès.
  • Résumé : L'homme fort du Panama, le général Coiba, n'est plus apprécié par les autorités américaines qui trouvent sa façon de diriger le pays un peu trop « expéditive ». Malko est chargé de contribuer à son élimination afin qu'il soit remplacé par le colonel Santo Domingo.
  • Articles connexes : Hugo Spadafora, Île Coiba.

La Madone de Stockholm[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1987
  • Situation dans la série : no 86
  • Date et lieux principaux de l'action : 1987 - Stockholm
  • Remarque : Malko retournera en Suède en 1997 dans le roman La Manipulation Yggdrasil ; il y retrouvera Ingrid Stor, avec qui il aura une liaison sexuelle.
  • Personnages principaux : Malko Linge, Ingrid Stor, Lee Updike.
  • Résumé : Malko s'oppose à un agent redoutable du KGB, Ingrid Stor, travaillant pour l'URSS sous « couverture culturelle ». Journaliste à Malmö, elle se « déchaîne » contre les dissidents venus de l'Est. Le KGB l'envoie en mission pour récupérer un dissident américain, Lee Updike, et l'emmener de force à l'Est. Malko parvient à s'opposer à sa manœuvre.

L'Otage d'Oman[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, 1987
  • Situation dans la série : no 87
  • Date et lieux principaux de l'action : Oman
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Escale à Gibraltar[modifier | modifier le code]

  • Publication : Plon / Presses de la Cité, octobre 1987.
  • Situation dans la série : no 88
  • Date et lieux principaux de l'action : d'abord New York, Vienne puis Marbella (première moitié du roman), enfin Gibraltar (seconde moitié du roman).
  • Personnages principaux :
    • Malko, Alexandra, Elko Krisantem, Ron Clark (chef de la station de la CIA à Vienne).
    • Donald Mills, Tony Pool, Raj Krishna, Selim Al Attalah, Diana Mangan, Georgiu Ayotis (travaille avec Selim Al Attalah).
    • Ann Grimm (agent de la CIA, maîtresse de Selim Al Attalah), Lucia (15 ans, maîtresse de Selim Al Attalah).
  • Remarque : dans le roman, Alexandra Vogel, la compagne de Malko, ainsi que Elko Krisantem, seront à côté de lui pendant les trois quarts du récit.
  • Résumé : Donald Mills est un gangster américain. Son homme de main et de confiance est Tony Pool. Le récit commence par l'interrogatoire sous torture puis l'exécution de Dennis Wells, un homme du gang, soupçonné d'être un agent de la DEA. Mills envoie Tony Pool en Europe pour traiter un contrat juteux : l'arrivée de plusieurs centaines de kilogrammes d'héroïne pure, en provenance d'Inde. Cette héroïne est vendue par le PLOTE, un parti tamoul, qui délègue Raj Krishna en Europe pour vérifier la livraison de la drogue et la réception de l'argent (18 millions de dollars, valeur 1987). La drogue transite par le Pakistan, l'Afghanistan, l'Union soviétique puis à bord d'un cargo russe (le Kapitan Yakolev) qui se rend d'Odessa à Rotterdam. Après la vente, le PLOTE, avec l'argent reçu, doit acheter au Soviétique des armes avec l'aide de Selim Al Attalah, un intermédiaire syrien travaillant pour le KGB, afin de financer sa campagne de déstabilisation de Sri Lanka. Dans la mesure où il s'agit d'éviter une guerre civile au Sri Lanka, la CIA est chargée de faire capoter cet échange drogue/armes/argent. Alors que Malko se trouve à Vienne, il échappe à une tentative de meurtre. Accompagné d'Elko Krisantem et d'Alexandra, il se rend à Marbella pour enquêter et rencontrer Ann Grimm, maîtresse de Selim Al Attalah et agent de la CIA. Lors de leur première rencontre, elle lui révèle que Tony Pool va bientôt arriver à Marbella. A la seconde rencontre, elle précise le nom du navire et la quantité exacte de drogue. Mais on ignore le lieu et la date du déchargement. Malko sait que le navire russe ne débarquera pas la drogue à Rotterdam, mais avant. La question est de savoir où et quand...
  • Article connexe : le roman présente des points communs avec Le Tueur de Miami (SAS n°69, 1983).

Aventure en Sierra Leone[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1988
  • Situation dans la série : no 89
  • Date et lieux principaux de l'action : Freetown, en Sierra Leone
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Stanley Parker, chef d'agence à Abidjan, a vent qu'un chiite libanais connu comme terroriste notoire et inféodé aux services de renseignements iraniens, était en Sierra Leone, probablement pas pour une bonne action. Malko est chargé de savoir ce que préparent les services iraniens implantés dans ce pays africain.

La Taupe de Langley[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1988
  • Situation dans la série : no 90
Article détaillé : La Taupe de Langley.

Les Amazones de Pyongyang[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1988
  • Situation dans la série : no 91
  • Date et lieux principaux de l'action : Seoul
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Kim Jong-il, fils du dictateur nord-coréen, adore le cinéma. La CIA lui a envoyé une honorable correspondante qui jouerait le rôle de starlette. Sa mission était d'en savoir plus sur les projets d attentats contre les athlètes américains à l'occasion des jeux olympiques de Séoul en 1988. La jeune femme aurait été assassinée. Malko est envoyé en Corée du Sud pour découvrir ce qu'elle savait.

Les Tueurs de Bruxelles[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1988
  • Situation dans la série : no 92
  • Date et lieux principaux de l'action : Bruxelles
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Visa pour Cuba[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1989
  • Situation dans la série : no 93
  • Date et lieux principaux de l'action : Cuba
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Arnaque à Brunei[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1989
  • Situation dans la série : no 94
  • Date et lieux principaux de l'action : Brunei
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Loi martiale à Kaboul[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1989
  • Situation dans la série : no 95
  • Date et lieux principaux de l'action : Kaboul
  • Personnages principaux :
  • Résumé : En Afghanistan, le pouvoir du président communiste Najibullah est menacé par les fondamentalistes. Pour ne pas retomber dans un scénario à la Khomeiny en Iran, la CIA veut réévaluer leur politique (entre deux maux, prendre le moindre) et donc contrer les plans des talibans qui menacent le pouvoir en place. Malko est envoyé à Kaboul pour essayer de « retourner » le chef de guerre Selim Khan qui aiderait à maintenir Najibullah. Mais les Russes, anciens maîtres des lieux, sont prêts à tout pour contrecarrer les plans occidentaux.

L'Inconnu de Leningrad[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1989
  • Situation dans la série : no 96
  • Date et lieux principaux de l'action : Leningrad
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Cauchemar en Colombie[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1989
  • Situation dans la série : no 97
  • Date et lieux principaux de l'action : Colombie
  • Personnages principaux :
  • Résumé : La CIA veut aider la DEA de Colombie pour lui « damer le pion ». Elle charge Malko d'arrêter d'une façon ou d'une autre les agissements de Pedro Garcia Velasquez, alias El Mexicano, un narcotrafiquant qui fait la loi dans une Colombie complètement gangrénée par les retombées de la drogue.
  • Remarques : ce n'est pas la première fois que Malko se rend en Colombie ; il y était déjà allé dans Duel à Barranquilla (SAS no 57 - 1980). Il y retournera dans Ramenez-les vivants (SAS no 153 - 2004).

Croisade en Birmanie[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1990
  • Situation dans la série : no 98
  • Date et lieux principaux de l'action : Birmanie
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Mike Roberts, chef de l'antenne de la CIA à Bangkok, est persuadé que si le général birman Thiha Latt se rapproche d'Aung San Suu Kyi (l'opposante « historique »), c'est qu'il souhaite vraiment fomenter un coup d'état contre la junte au pouvoir. Ce faisant, la Birmanie recouvrerait la démocratie avec Aung San Suu Kyi. Son collègue à Rangoon est très sceptique, mais « Langley » juge que le jeu en vaut la chandelle. Malko est donc envoyé en Birmanie pour évaluer les chances pour l'opposition de prendre le pouvoir…

Mission à Moscou[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1990 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 99
  • Date et lieux principaux de l'action : Moscou
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Les Canons de Bagdad[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1990
  • Situation dans la série : no 100
  • Date et lieux principaux de l'action : Vienne , Istanbul
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Pour mettre l'opération Osirak sous les meilleurs auspices, Tarik Hamadi, un agent irakien, a donné rendez-vous à Farid Badr, « commerçant » libanais, dans les Alpes bavaroises, au Berchtesgaden (ancien nid d'aigle d'Hitler), pour constater que les krytrons, composants électroniques indispensables à la fabrication d'une bombe nucléaire, étaient bien disponibles. L'opération Osirak envisagée n'est rien de moins que la « vitrification » d'une partie d’Israël, épargnant quand même Al Qods (Jérusalem). En même temps : un Américain « déçu », George Bear, a mis au point un canon capable d'envoyer des charges très lourdes à grande distance. En réunissant les deux technologies, cela devrait faire du bruit ! Malko, pour éviter une apocalypse nucléaire dans la région, devra entre Vienne et Istanbul, en passant par Amboise (France), déjouer tous les pièges d'Irakiens très adeptes du nettoyage par le vide. Il sera assisté, vu l'importance de la mission, de tous ses collaborateurs de base : Elko, Chris, Milton et Mandy, « la sulfureuse ».
  • Article connexe : Opération Opéra (1981)

La Piste de Brazzaville[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1991
  • Situation dans la série : no 101
  • Date et lieux principaux de l'action : Brazzaville
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

La Solution rouge[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1991
  • Situation dans la série : no 102
Article détaillé : La Solution rouge.

La Vengeance de Saddam Hussein[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1991
  • Situation dans la série : no 103
  • Article connexe : Saddam Hussein
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :'
  • Résumé :

Manip à Zagreb[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1992
  • Situation dans la série : no 104
  • Date et lieux principaux de l'action : Zagreb
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

KGB contre KGB[modifier | modifier le code]

  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 1992 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 105
  • Date et lieux principaux de l'action : Septembre-octobre 1991 ; Pologne, Lituanie et Union Soviétique.
  • Personnages principaux :
    • Les Américains : Malko Linge, Chris Jones et Milton Brabeck, James Pricewater.
    • Les Russes : Igor Trifanov, Katia Boudarenko, Boris Glaser, Vladimir Bazarnov, Valeri Vlassov.
    • Autres personnages : Piotr le Letton.
  • Résumé : Malko Linge enquête sur des officiers généraux du KGB qui, ayant été impliqués dans le coup d'État des 19-21 août 1991 contre Mikhaïl Gorbatchev, sont maintenant pourchassés par des agents de Gorbatchev. Une solution pour eux : demander l'asile auprès de la CIA et monnayer chèrement des informations qu'ils détiennent avec la Centrale américaine. À Varsovie, le premier officier à être exécuté par les gorbatcheviens est le colonel Igor Trifanov. Le meurtrier est Piotr le Letton, dirigé par la belle et dangereuse Katia Boudarenko. Malko commence son enquête en allant à Vilnius, capitale de la Lituanie. Il doit y rencontrer Boris Glaser, no 2 du KGB dans la République. Quand il veut le rencontrer, il apprend qu'il vient de se « suicider » ! Par la suite, alors qu'il s'apprête à prendre l'avion pour retourner chez lui à Liezen, un inconnu remet à Malko un mot manuscrit l'invitant à aller visiter le château de Trakai. Il s'agit d'un mystérieux officier général qui lui offre de lui remettre, moyennant rétribution avantageuse, une copie sur bande magnétique des discussions entre Gorbatchev et le chef de sa sécurité personnelle lors des quelques jours critiques du coup d'État. Sur ces bandes, on y apprendrait que le chef d'État soviétique était au courant des intentions des conjurés et qu'il menait double jeu. S'ensuit alors un « jeu du chat et de la souris » entre Malko (aidé par ses deux agents Chris Jones et Milton Brabeck), Katia Boudarenko (aidée par son Groupe Alpha), de mystérieux agents soviétiques, un mafieux ouzbek, des transfuges potentiels, des membres de leurs familles respectives, le général Vladimir Bazarnov (détenteur des bandes magnétiques), le général Valeri Vlassov, sur fond de scènes sexuelles torrides, de tortures pour faire parler les gens et de courses-poursuite, le tout entre la Pologne, Vilnius en Lituanie (où se déroule la plus grande partie de l'action du roman), Kaliningrad et enfin brièvement Moscou. À la fin du roman, après de nombreuses péripéties et la mort de Katia Boudarenko, tuée par Malko en état de légitime défense, Malko parvient enfin à mettre la main sur ces bandes magnétiques tant recherchées, qu'il remet immédiatement au chef de poste de la CIA, James Pricewater. Dans les dernières pages du roman, Malko découvre avec stupéfaction, d'une part que pour des motifs politiques liés à la bonne entente entre les États-Unis et Gorbatchev, les bandes magnétiques sont restituées intactes au président soviétique, et d'autre part que Katia Boudarenko travaillait sans doute, non pas pour le « KGB communiste » ni pour le « KGB gorbatchevien », mais pour Boris Eltsine !
  • Articles connexes : Histoire de la Russie, Putsch de Moscou.

Le Disparu des Canaries[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1992
  • Situation dans la série : no 106
  • Date et lieux principaux de l'action : Îles Canaries
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Alerte Plutonium[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1992
  • Situation dans la série : no 107
  • Article connexe : Plutonium
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Coup d'État à Tripoli[modifier | modifier le code]

  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 1992 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 108
Article détaillé : Coup d'État à Tripoli.

Mission Sarajevo[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1993
  • Situation dans la série : no 109
  • Date et lieux principaux de l'action : Sarajevo
  • Personnages principaux :
  • Remarque : la prochaine fois que Malko retournera en Yougoslavie, en l'occurrence l'ex-Yougoslavie, ce sera treize ans plus tard, dans Tu tueras ton prochain.
  • Résumé :
  • Autour du roman : Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article de Renaud Girard, Gérard de Villiers, mon compagnon d'aventures, indique en page 52 de la revue :

« Gérard, qui avait été transporté par notre reportage, me contacta dès mon retour à Paris : « Ma prochaine histoire se passera à Sarajevo ! ». Et il m'emprunta toutes mes cartes d'état-major de la ville et de la région. Son ouvrage, Mission Sarajevo, le numéro 109 de la collection des SAS, demeure un livre de référence sur l'ambiance de la capitale bosniaque au début de son siège. »

Tuez Rigoberta Menchu[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1993
  • Situation dans la série : no 110
  • Article connexe : Rigoberta Menchu
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Au nom d'Allah[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1993
  • Situation dans la série : no 111
  • Date et lieux principaux de l'action : Courant 1993, essentiellement Londres, Irlande et Ulster.
  • Personnages principaux :
    • Malko, Mandy Brown, James Williamson (chef de la CIA à Londres).
    • Membres ou collaborateurs de l'IRA : Harry "Mad Dog" Flynn, Brian Savage ("Wilfred Reilly"), Mairead O'Connor, Kevin O'Connor, Sharon Dyle, Elisabeth Malone, Jimmy Toland,
    • Autre : Salman Rushdie.
  • Résumé : Grâce à des accords « inter-terroristes », les Libyens vont expédier 200 tonnes d'armes à l'IRA. En contrepartie, l'IRA doit leur livrer Salman Rushdie, ce qui permettrait au colonel Khadafi, en exécutant la fatwa émise par l'ayatollah Khomeini à l'encontre de l'écrivain, de prendre symboliquement la tête du monde musulman. Malko, assisté du bureau de la CIA à Londres, va essayer de désamorcer ce scénario. Il sera aidé dans sa mission par la passionnée Mandy Brown et par Mairead O'Connor dont le frère Kevin a été assassiné par Brian Savage. En dépit des avertissements pressants donnés par la CIA au MI-5 et au MI-6, Salman Rushdie est fait prisonnier par l'IRA à la suite d'un coup de main sanglant et audacieux. Une course contre la montre s'engage pour éviter l'échange Rushdie/armes.
  • Remarques :
    • Dans Furie à Belfast (1974), Malko avait échappé à un attentat par voiture piégée en remarquant que l'antenne de radio n'était pas assortie avec la voiture piégée. Dans le roman, il fait la même remarque et sauve sa vie d'un attentat à la voiture piégée.
    • Le roman se situe peu de temps après que le colonel Kadhafi ait échappé de peu à un coup d'État (SAS 108 - Coup d'État à Tripoli).
    • Mandy Brown avait déjà croisé la route de Malko dans Opération Matador (SAS n°56) et dans La Vengeance de Saddam Hussein.

Vengeance à Beyrouth[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1993
  • Situation dans la série : no 112
  • Date et lieux principaux de l'action : Beyrouth
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Les Trompettes de Jéricho[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1994
  • Situation dans la série : no 113
  • Date et lieux principaux de l'action : Jéricho
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

L'Or de Moscou[modifier | modifier le code]

  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 1994 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 114
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Les Croisés de l'Apartheid[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1994
  • Situation dans la série : no 115
  • Article connexe : Apartheid
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Remarque : Malko évoque « le joueur de flute de Hambourg du conte d'Andersen ». En fait, il s'agit d'une légende transcrite par les frères Grimm qui se passe à Hamelin.

La Traque Carlos[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, septembre 1994.
  • Situation dans la série : no 116
  • Article connexe : Carlos
  • Date et lieux principaux de l'action : Berlin, courant 1993 ou 1994.
  • Personnages principaux : Malko Linge, Elko Krisantem, Helmut Weiss, Hildegarde Dietrich, Valery Zabotin (mempbre du SVR russe), Fitzroy Mac Coy (chef de poste de la CIA à Berlin), Lydia Voigt (maîtresse de Nabil Tafik), Otto Lehr, Nabil Tafik, Margot Zimmermann (membre du groupe Carlos), Adolf Weimar, Djamal Talanbani, Gulé, Günter Frölich (maquereau), Aldona, Sigrid Gensler, Deniz Cicuret.
  • Résumé : Otto Lehr est un ancien membre de la Stasi qui travaille maintenant en free lance pour les services secrets allemands et les services secrets américains. Il leur propose de leur remettre Nabil Tafik, un membre important des services secrets syriens en poste en Allemagne, qui a longtemps été l'agent traitant du terroriste Carlos. Le but est de négocier avec Tafik sa trahison afin qu'il communique des documents secrets prouvant l'implication de la Syrie dans des attentats commis dans les années 1980 par Carlos, et de pousser la Syrie à expulser le terroriste de la retraite dorée dans laquelle il se trouve à Damas. Otto Lehr manipule Helmut Weiss, un ancien de la Stasi, afin que Nabil Tafik puisse être accusé du meurtre d'une jeune prostituée, Aldona. La manipulation contre Tafik est un franc succès. Mais le groupe Carlos, qui a eu vent de l'affaire, veut assassiner Tafik. Ce dernier prend peur et se réfugie chez un chef de clan kurde du PKK, Djamal Talanbani. Malko tente de retrouver Tafik. Pour cela, il essaie de contacter diverses personnes qui pourraient le renseigner : Helmut Weiss (lui-aussi poursuivi par des tueurs à la solde d'Otto Lehr), la maîtresse de ce dernier (Hildegarde Dietrich), Gulé (prostituée kurde), etc. Peu à peu, Malko découvre le double jeu d'Otto Lehr. La fin du roman voit la réussite partielle des efforts de Malko : malgré l'assassinat de Nabil Tafik, Malko fait croire aux Syriens que ce dernier leur a livré des documents qui impliquent Hafez-el-Asad. À la dernière page du roman, on apprend que Carlos vient d'être expulsé de la Syrie et qu'il vient de trouver refuge au Soudan, d'où il sera arrêté peu après par la police secrète et remis à la DST française.
  • Remarques :
    • Bien que le titre du roman soit La Traque Carlos, le terroriste n'intervient pas dans le récit.
    • L'auteur se trompe sur l'orthographe du prénom du terroriste, l'écrivant « Illicht » au lieu d’« Ilich ».
    • L'attentat du drugstore Publicis est évoqué au début du chapitre VI (page 76, première ligne haut de page).

Tuerie à Marrakech[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1995
  • Situation dans la série : no 117
  • Date et lieux principaux de l'action : Marrakech
  • Personnages principaux :
  • Résumé : John Melrose, agent de CIA en poste à Rabat, disparaît dans un accident d'avion. Dans le monde des services secrets, ce genre d'événement n'est jamais une coïncidence. Malko est chargé de découvrir les auteurs et le commanditaire de cet attentat. John Melrose enquêtait sur les mouvances islamistes de la région, en particulier le FIS et le GIA algériens. Dans cette enquête, il aura l'appui des services marocains qui ne veulent pas d’extrémistes sur leur sol.

L'Otage du triangle d'or[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1995
  • Situation dans la série : no 118
  • Date et lieux principaux de l'action : Triangle d'or
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Cartel de Sébastopol[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1995
  • Situation dans la série : no 119
  • Date et lieux principaux de l'action : Vienne, Istanbul, Sébastopol.
  • Personnages principaux : Malko Linge, Vladimir Sevchenko.
  • Résumé : Malko est chargé d'enquêter sur une livraison d'armes ukrainiennes aux Bosniaques, en pleine guerre de Bosnie.
  • Remarque : Malko retournera en Ukraine peu de temps après, dans le roman Opération Lucifer, paru en 1996. Il y retrouvera Vladimir Sevchenko, qui l'aidera à arrêter un dangereux terroriste. Vladimir Sevchenko interviendra à divers degrés dans d'autres romans : Opération Lucifer (SAS n°122), La Peste noire de Bagdad (SAS n°131), La Manip du Karin A (SAS n°147).

Ramenez-moi la tête d'El Coyote[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1995
  • Situation dans la série : no 120
  • Date et lieux principaux de l'action : Mexique
  • Personnages principaux :
  • Résumé : L'attentat d'Oklahoma City aurait un lien avec les « Narcos » de Tijuana (à la frontière mexicaine) car le bâtiment abritait un des services de la DEA qui enquêtait justement sur le cartel de Tijuana. Malko est envoyé au Mexique pour apporter des preuves tangibles de cette hypothèse. La toute puissance du cartel de la drogue qui a acheté à peu près tout le monde à Tijuana fait qu'à cette époque cette ville est déclarée la plus dangereuse au monde.

La Résolution 687[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1996
  • Situation dans la série : no 121
  • Date et lieux principaux de l'action : deuxième semestre 1995 ; essentiellement Jordanie et, au début, Irak.
Article détaillé : La Résolution 687.

Opération Lucifer[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, mars 1996.
  • Situation dans la série : no 122
Article détaillé : Opération Lucifer.

Vengeance tchétchène[modifier | modifier le code]

  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 1996 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 123
  • Article connexe : Tchétchénie
  • Date et lieux principaux de l'action : en 1996, avant l'élection présidentielle russe de 1996, Moscou
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Tu tueras ton prochain[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1996
  • Situation dans la série : no 124
Article détaillé : Tu tueras ton prochain.

Vengez le vol 800[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1997
  • Situation dans la série : no 125
  • Date et lieux principaux de l'action : Islamabad et Peshawar (Pakistan)
  • Résumé : Le vol 800 TWA a explosé en vol quelques minutes après son décollage et les enquêteurs relèvent qu'un certain Abdul Basin Karin était présent sur ce même appareil lors du vol précédent. Ce ne peut pas être une coïncidence quand on sait que celui-ci est un dangereux fondamentaliste qui a été le secrétaire d'un certain Oussama ben Laden qui lui-même professe sa haine contre l'Occident. Malko est chargé de vérifier si ce dernier est bien le commanditaire de cet acte terroriste, et si oui, de venger ce vol martyr.
Article détaillé : Vengez le vol 800.

Une lettre pour la Maison-Blanche[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1997
  • Situation dans la série : no 126
Article détaillé : Une lettre pour la Maison-Blanche.

Hong Kong express[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1997
  • Situation dans la série : no 127
  • Date et lieux principaux de l'action : Hong Kong
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Zaïre adieu[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1997
  • Situation dans la série : no 128
  • Date et lieux principaux de l'action : Zaïre
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Hughes Thomas, un agent de la CIA, est retrouvé assassiné à Kinshasa. Dans le Zaïre d’après Mobutu où tout n'est que chaos, la déstabilisation d'un nouveau régime est un « sport » très local. Laurent Désiré Kabila, arrivé récemment au pouvoir à l'aide de Tutsis, pourrait en faire les frais. Malko et Irving Scott, le chef d'agence local de la CIA, doivent savoir si Hughes Thomas était mêlé de près ou de loin à des manœuvres anti-Kabila fomentées par les ex-Mobutistes revanchards. Il y va de la neutralité « affichée » des États-Unis.

La Manipulation Yggdrasil[modifier | modifier le code]

  • Informations d'ordre général :
    • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1998
    • Situation dans la série : no 129
    • Articles connexes : Yggdrasil - Yggdrasil dans la culture populaire
    • Date et lieux principaux de l'action : Courant 1997 - successivement Belgique, Suède et Allemagne.
    • Personnages principaux :
      • Les Américains : Malko Linge, Thomas Jenkins (chef d'antenne de la CIA en Belgique), Burt Hower (chef d'antenne de la CIA en Suède), Ingrid Stor (agent de la CIA en Suède), Fitzroy Mac Coy (chef d'antenne de la CIA en Allemagne), Gudrun Viet (agent de la CIA en Allemagne).
      • La filière suivie par Malko : Agathe Mertens, Astrid Mertens, Jerker Brunns, Léna, Gunnar Larsen, Göran Torsten, Horst Grünow, Dagmar Hasen, Parviz Semiran, Ygal Teler.
  • Résumé : Une ancienne employée de l'OTAN, Agathe Mertens, organise une conférence de presse fracassante, annonçant à des journalistes que le premier ministre de Suède Olof Palme avait été exécuté le 28 février 1986 par un service spécial de l'OTAN, à la demande de la CIA. L'opération avait reçu selon elle le nom de code Yggdrasil, du nom d'un réseau secret suédois. Elle en veut pour preuve divers documents qu'elle présente à la presse, au fait qu'un ancien ami, George Cromwell, qui l'avait renseignée sur ce sujet, est mort récemment de manière suspecte, et qu'un général suédois membre de l'Opération Gladio avait été chargé du lien entre les services secrets suédois et la CIA. Le lendemain matin, Agathe Mertens est renversée par une voiture qui prend la fuite : la presse s'empare de l'affaire (chapitre 1). Malko est chargé d'enquêter sur cette affaire : la CIA était-elle impliquée dans l'assassinat d'Olof Palme ? Était-elle le commanditaire secret ? La mort de Mme Mertens est-elle un meurtre ? Il se rend au domicile de celle-ci et rencontre Astrid Mertens, la fille de la défunte, qui le reçoit de manière peu aimable. Astrid discute avec Malko et lui donne les coordonnées d'un ancien petit ami de sa mère, Alfred Jonnart, journaliste. Malko le rencontre ; l'homme est persuadé qu'Agathe Mertens a dit la vérité (chapitres 2 et 3). Malko se rend ensuite en Suède pour rencontrer le général en retraite Jerker Brunns, qui aurait pu jadis organiser l'attentat contre Palme. Brunns faisait partie de la droite nationaliste et anticommuniste qui considérait Palme comme un traître en raison de ses sympathies pour l'Union soviétique. L'homme est âgé et répond maladroitement aux questions de Malko. L'entretien se déroule en présence de sa compagne Léna, avec laquelle Malko aura la nuit suivante une liaison sexuelle. Le lendemain, Malko apprend que le vieil homme est mort dans le métro : il se serait jeté devant le train dans un acte de suicide, à moins que ce soit un meurtre. Malko contacte une ancienne collègue de la CIA qu'il avait rencontrée dans une précédente mission, Ingrid Stor[4], et lui demande de faire des recherches pour lui. Peu après, il apprend que Jerker Brunns ne s'est pas suicidé et a été jeté délibérément sur les rails (chapitres 4 et 5). Malko oriente son enquête vers Gunnar Larsen, un policier qui appartenait au réseau de Jerker Brunns puis vers son collègue Göran Torsten. Contacté, l'homme refuse de rencontrer Malko, qui néanmoins retrouve sa trace grâce à Léna. Le contact a lieu mais l'homme refuse de parler. Le lendemain, il appelle Malko : il a changé d'avis et accepte de répondre à ses questions. Un second rendez-vous a lieu, au cours duquel Torsten est abattu par un mystérieux tireur qui parvient à prendre la fuite. Malko est légèrement blessé. Il est brièvement hospitalisé, puis voit Ingrid Stor, avec qui il a une relations sexuelle. Il lui confie qu'il pense au film Mr. Arkadin d'Orson Welles : ne serait-il pas en train de rechercher les témoins du meurtre d'Olof Palme, qui sont successivement assassinés par les vrais commanditaires du meurtre, qui se servent de lui pour faire « trace nette » ? Il acquiert l'intime conviction que c'est la CIA qui avait organisé l'assassinat, et que ses dirigeants cherchent à effacer les traces de cette ancienne affaire. Il se dit qu'il pourrait être le prochain à être « liquidé ». Sur un coup de tête il rentre en Autriche, à Liezen (chapitres 6 à 9). Malko reçoit alors un appel fébrile d'Astrid Mertens : elle pense avoir échappé de justesse à une tentative d'assassinat, et a des révélations à lui faire. Malko quitte son manoir et se rend en Belgique. Astrid lui dit qu'à son avis, Agathe Mertens travaillait jadis pour les services secrets de la RDA. Par amour pour un homme de l'Est, Horst Grünow, elle avait trahi son pays. Puis Malko appelle Franck Capistrano, chargé des affaires spéciales au bureau du président des États-Unis. Capistrano le rassure : personne de la CIA ne souhaite le tuer. Le lendemain, une nouvelle met les médias en émoi : une Allemande, Dagmar Hasen, déclare connaître le tueur d'Olof Palme, un iranien qui avait été son amant (chapitres 10 et 11). Malko met Astrid sous la protection de la CIA en Belgique puis, la piste Horst Grünow ne donnant aucun résultat, va en Allemagne pour rencontrer Dagmar Hasen. Grâce à l'aide de Gudrun Viet, agent de la CIA en Allemagne, Malko rencontre Mme Hasen, qui lui dit que le tueur d'Olof Palme s'appelait Parviz Semiran et qu'il est actuellement garde du corps d'une milliardaire saoudienne. Après enquête, Malko apprend de la CIA que Parviz Semiran avait été, dans les années 1980, agent contractuel de la CIA ! La piste Horst Grünow ne donne toujours rien. Elko Krisantem, majordome de Malko et ancien tueur à gages, vient le rejoindre à Berlin (chapitres 12 à 14). Pour sa part, Parviz Semiran a suivi l'interview de Dagmar Hasen et quitte brièvement son travail au Moyen Orient. Il vient à Berlin pour exiger des explications de la part de son ancienne maîtresse. Dagmar Hasen organise un rendez-vous entre Malko et Parviz, ce dernier ayant décidé de tuer l'agent secret. Malko se rend au rendez-vous et constate l'absence de Parviz. Alors qu'il quitte les lieux, il découvre son cadavre encore chaud : quelqu'un a exécuté le tueur ! Sans doute est-ce le même assassin que celui qui a tué successivement Agathe Mertens, Jerker Brunns et Göran Torsten ? (chapitres 15 à 17). Dagmar Hasen étant la seule à connaître le lieu et l'heure du rendez-vous, Malko la soupçonne d'être la « cheville ouvrière » de l'affaire de désinformation. Ceci est d'autant plus crédible que la femme vient de disparaître, tout en laissant un message accusant la CIA d'être à l'origine de la mort de Parviz Semiran. Sur ces entrefaites, Gudrun Viet a retrouvé la trace de Horst Grünow. Une rencontre a lieu dans un bar, entre Grünow, Malko, Gudrun et Elko Krisantem. Au moment où l'Allemand va révéler ce qu'il sait à Malko, il est assassiné par un homme caché à proximité et qui parvient à s'enfuir. L'enquête de police permet de découvrir que l'arme qui a tué Horst Grünow a servi aussi à tuer deux Kurdes installés en Allemagne. En suivant cette piste, Malko apprend l'identité et le lieu de résidence du mystérieux tueur (chapitres 18 et 19). L'homme est interpellé et finit par avouer : c'est le colonel Liublimov, du SVR russe, qui l'a guidé dans le choix des cibles à abattre. La piste aboutit donc aux services secrets russes. Les agents secrets américains et Malko se réjouissent de la réussite de leur enquête. Par acquit de conscience, Malko se rend au domicile de Dagmar Hasen. Celle-ci vient de mourir d'un cancer et on l'enterre le lendemain ! Malko décide d'assister aux obsèques de cette femme qui avait été un élément-clef de cette affaire de désinformation. Au cimetière, à l'exception d'une voisine, Malko reconnaît avec stupéfaction un homme qui est venu rendre hommage à Mme Hasen : Markus Wolf, l'ancien chef redouté des services d'espionnage et de contre-espionnage est-allemands ! En fin de compte, si on continue à ignorer qui furent les commanditaires de l'attentat contre Olof Palme, il est désormais certain que ce sont les services secrets russes, en lien avec d'anciens membres des services secrets est-allemands, qui étaient aux commandes de la récupération de cet assassinat pour embarrasser l'OTAN et la CIA (chapitre 20).

Mortelle Jamaïque[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1998
  • Situation dans la série : no 130
  • Date et lieux principaux de l'action : Jamaïque
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

La Peste noire de Bagdad[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1998
  • Situation dans la série : no 131
  • Date et lieux principaux de l'action : Londres, Bagdad.
  • Personnages principaux : Malko, Vladimir Sevchenko.
  • Résumé : Malko est appelé à Londres pour une affaire de terrorisme. En effet l'ambassade américaine à Londres a été victime d'une épidémie par le bacille de l'anthrax. Sept personnes sont mortes, 17 tentent de survivre à l'hôpital. Malko doit remonter la filière de la ville d'origine du bacille jusqu'à l'ambassade avant qu'il ne frappe à nouveau.
  • Remarque : Vladimir Sevchenko est intervenu ou interviendra à divers degrés dans d'autres romans : Le Cartel de Sébastopol (SAS n°119), Opération Lucifer (SAS n°122), La Manip du Karin A (SAS n°147).

L'Espion du Vatican[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1998
  • Situation dans la série : no 132
  • Date et lieux principaux de l'action : Vatican
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Albanie, mission impossible[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1999
  • Situation dans la série : no 133
  • Date et lieux principaux de l'action : Albanie
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Le terroriste Mohammad Al Jaffar, inféodé à Ben Laden, a été repéré en Albanie. Sur ordre de Langley, la CIA locale ne peut intervenir pour raison de sécurité. Ce sera donc Malko qui sera chargé, avec l'aide des services albanais (le Shik) de capturer si possible cet individu si dangereux pour les démocraties occidentales. L'intrigue se passe en partie à Tirana, dans une Albanie plus proche du Moyen Âge que du monde moderne.
  • Autour du roman : Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article du journaliste et éditeur Alain Fuzellier, intitulé L'inoxydable Malko Linge, signale en page 67 de la revue que c'est la seule fois dans la série où le prince Malko pratique le bondage, alors que sa sexualité est habituellement hétérosexuelle et « classique ».

La Source Yahalom[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 1999
  • Situation dans la série : no 134
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

SAS contre PKK[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Malko productions, 1999
  • Situation dans la série : no 135
  • Article connexe : PKK
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Remarque : Malko était déjà allé en Grèce et y retournera dans les aventures suivantes :

Bombes sur Belgrade[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Malko productions, 1999
  • Situation dans la série : no 136
  • Date et lieux principaux de l'action : Belgrade
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Autour du roman : Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article du journaliste et éditeur Alain Fuzellier, intitulé L'inoxydable Malko Linge, signale en page 68 de la revue que, s'agissant de Malko Linge, « il lui arrive parfois d'échouer dans ses missions : ce qui prouve que son auteur ne le veut pas parfait. Le pire - et le plus sanglant - échec de sa carrière étant sans aucun doute sa mission à Belgrade (dans Bombes à Belgrade). Il en vient à craindre pour la suite de sa carrière : Dans le renseignement on ne faisait guère de sentiment et ses dizaines de missions réussies ne pèseraient peut-être pas lourd en face d'un seul échec. »

La Piste du Kremlin[modifier | modifier le code]

  • Publications : Éditions Malko productions, 2000 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 137
Article détaillé : La Piste du Kremlin.

L'Amour fou du Colonel Chang[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Malko productions, 2000
  • Situation dans la série : no 138
  • Date et lieux principaux de l'action : 2000, Malaisie.
  • Personnages principaux : Colonel Chang, Malko Linge, Chris Jones et Milton Brabek, Heather Brown, Jou-Yi.
  • Résumé : Le colonel Chang est adjoint du directeur du centre de recherches nucléaires de Taïwan. Il est bien placé pour connaître l'élaboration d'armes atomiques hyper secrètes. Il travaille pour la CIA qui l'avait recruté plus de vingt ans auparavant. Un soir, alors qu'il fait des photocopies de documents secrets, un petit séisme entraîne l'évacuation des locaux du centre de recherche. Il quitte les lieux en catimini, en oubliant un document dans la photocopieuse. Plus tard, il se souvient de cet oubli et décide de précipiter son départ de Taïwan, comprenant que son rôle de traître va être découvert. Le colonel Chang est très amoureux de Jou-Yi et ne peut pas imaginer vivre sans elle. Alors qu'il lui demande de venir avec lui en Malaisie où se tient un salon international de l'armement auquel il doit assister et qui va lui permettre son transfert aux États-Unis, Jou-Yi lui annonce qu'elle ne peut pas l'accompagner immédiatement : on vient de détecter un cancer à sa mère, et elle souhaite rester quelques jours auprès d'elle. Elle le rejoindra dans quelques jours en Malaisie. La mort dans l'âme, Chang se rend seul en Malaisie. À peine arrivé dans la station balnéaire où a lieu le salon d'armement, un agent secret envoyé de Taïwan vient le voir pour lui demander, sous un prétexte futile, de revenir au pays immédiatement. Il tue l'agent secret et immerge le corps dans la baie. Comprenant que sa traitrise a été découverte, il contacte ses correspondants de la CIA pour obtenir son exfiltration rapide, mais uniquement quand Jou-Yi l'aura rejoint. Il faut qu'il « tienne » quelques jours. Pour cela, on envoie Malko Linge, Chris Jones et Milton Brabek pour le protéger pendant quelques jours et l'exfiltrer. Les trois hommes sont assistés d'une jeune femme des Marines, Heather Brown. Les services secrets taïwanais utilisent les services d'une jeune femme, qui sous-traite l'exécution du plan à une palestinienne, Mira. Grâce à Malko, Chang évite deux attentats : serpent venimeux placé dans sa trousse de toilette, tentative de lui trancher la tête avec un taille-haie. Chang reste prostré dans sa chambre, et Malko fait de son mieux pour détecter ses ennemis. Malko lui-même est enlevé et jeté dans un enclos à crocodiles, dont il échappe par miracle. Une autre tentative d'assassinat est évitée par Malko : le bungalow 47 occupé par le colonel Chang est bombardé à distance par un lance-grenades. Malko avait prévu l'assaut et pris les devants : l'agent secret envoyé par Taïwan a été faite prisonnière par Jones et Brabek et placée dans le bungalow à la place de Chang. La situation se complique quand Malko découvre que les Chinois de Chine ont découvert la défection de Chang et qu'ils veulent le faire prisonnier afin de découvrir les secrets militaires de Taïwan…
  • Remarque : la structure du roman fait penser à celle qui fut utilisée dans L'Affaire Kirsanov (SAS n°80).

Djihad[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Malko productions, 2000
  • Situation dans la série : no 139
  • Article connexe : Djihad
  • Date et lieux principaux de l'action : Istanbul (Turquie) puis Montréal (Canada), enfin aux États-unis (Vermont et New York).
  • Personnages principaux : William Green, Gulush Kartal, John Burke (chef d'antenne de la CIA en Turquie), colonel Zeynel Sokik, Djokhar.
  • Résumé : Le récit commence par le meurtre d'un agent de la CIA au pic à glace. Un général russe vend à des Tchétchènes une mystérieuse valise noire. Peu après la vente, il est tué par l'explosion d'une roquette. A Istanbul, William Green est un agent de la CIA chargé de surveiller les milieux djihadistes, et plus spécialement un commandant tchétchène, Isa Khadamov. A la suite d'une filature, il est fait prisonnier par des inconnus et assassiné au pic à glace. Malko est envoyé à Istanbul pour continuer l'enquête de William Green. John Burke, le chef d'antenne de la CIA en Turquie, lui révèle qu'on soupçonne le général russe d'avoir frauduleusement vendu aux Tchétchènes une mine nucléaire SADM de 58 kg, contenant 7 kg de plutonium, moins puissante qu'une bombe nucléaire classique mais capable d'anéantir le quartier d'une ville. La CIA craint que les Tchétchènes aient revendu la mine nucléaire à Al-Qaïda et que son chef, Oussama ben Laden, ait décidé de la faire exploser aux États-Unis, à New York ou Washington. Cette mini-bombe nucléaire se trouverait actuellement en Turquie et on espérait que Green, en retrouvant Isa Khadamov, retrouverait la trace de cette mine. Malko est chargé de récupérer cette arme, et il doit pour cela rechercher le chef tchétchène (chapitres 1 à 4).
  • Remarques :
    • Malko se rendra de nouveau en Turquie dans le roman Tuez le Pape (SAS no 142 - avril 2001), et y rencontrera encore Zeynel Sokik.
    • Le thème de l'arme nucléaire acquise ou fabriquée par des islamistes radicaux sera repris dans le roman Aurore noire (SAS no 160 - 2005).

Enquête sur un génocide[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Malko productions, 2000
  • Situation dans la série : no 140
Article détaillé : Enquête sur un génocide.

L'Otage de Jolo[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2001
  • Situation dans la série : no 141
  • Date et lieux principaux de l'action : Jolo
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Tuez le Pape[modifier | modifier le code]

  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, avril 2001 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 142
Article détaillé : Tuez le pape.

Armageddon[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2e trimestre 2001.
  • Situation dans la série : no 143
  • Articles connexes : Armageddon - Gog et Magog.
  • Date et lieux principaux de l'action : Israël et les Territoires occupés, premier semestre 2001.
  • Personnages principaux :
    • Les Américains : Malko Linge, Jeff O’Reilly, Maureen Ascot.
    • Les israéliens : Ezra Patir, Schlomo Zamir, Odir Ashdot.
    • Les Palestiniens : Marwan Rajoub, général Atep El Husseini, Jamal Nassiv, Leila El Mugrabi, Fayçal Balaoui, Farid Daoud, Mehdi Al Bayuk, Amina.
    • Autres personnages : Kyley Carn, Ahmed Nuseirat.
  • Résumé :
    • Depuis la reprise de l'Intifada en septembre 2000, la direction du Shin Beth est stressée par la virulence quotidienne des attaques palestiniennes. Une réunion a lieu au siège des services. Le directeur, Ezra Patir, a un problème avec « Gog et Magog » et s'en ouvre au Premier ministre Ariel Sharon. Peu de temps après, le major Marwan Rajoub, militaire de l'Autorité palestinienne et faisant partie d'un groupe de liaison avec la CIA afin de lutter contre le Hezbollah et le Hamas, est assassiné alors qu'il est en Israël et qu'il vient de coucher avec une prostituée russe (chapitre 1).
    • Malko est envoyé en Israël à la demande du chef de l'antenne à Tel Aviv, Jeff O’Reilly. Ce dernier a fait divers constats ces derniers jours et il pense qu'Israël est en train de monter une opération importante qui pourrait prochainement placer les États-Unis dans une mauvaise posture. Selon O’Reilly, il est probable que le major Marwan Rajoub a été tué par les Israéliens parce qu'il pouvait avoir connaissance du plan secret israélien. Par ailleurs, le petit ami d'une employée de l'ambassade, Maureen Ascot, a « disparu » quelques heures après avoir demandé à sa petite amie d'organiser un rendez-vous avec O’Reilly. Ce dernier explique à Malko qu'il est persuadé que l'homme, Odir Ashdot, était un agent secret israélien qui voulait lui faire d'importantes révélations. Il en a été empêché sans doute par l'intervention in extremis du Shin Beth. La première démarche de Malko est de rencontrer Maureen et de discuter avec elle. Une relation sexuelle entre eux s'ensuit. Malko se sent oppressé : la circulation dans les villes israéliennes est insupportable, avec de gigantesques embouteillages (chapitres 2 et 3).
    • En allant avec Maureen au domicile d'Odir Ashdot, ils y rencontrent sa mère qui leur apprend que son fils est en prison pour « trahison ». Malko décide d'éloigner immédiatement Maureen d'Israël et se rend chez Ahmed Nuseirat, un banquier qui habite à Ramallah. Ahmed Nuseirat expose son point de vue à Malko : Ariel Sharon veut faire liquider Yasser Arafat afin de négocier plus facilement avec son bras droit et potentiel successeur, Abu Qaser. Alors qu'il retourne à Jérusalem, Malko est la cible d'un sniper israélien et ne doit la vie sauve qu'à un concours de circonstance (chapitre 4).
    • Malko comprend que le Shin Beth veut l'éliminer pour que l'enquête cesse. Il quitte Jérusalem et va louer une chambre d'hôtel à Tel Haviv. Sur la suggestion dO’Reilly, il quitte Israël et se rend à Gaza. Grâce à un « contact » de la CIA, Fayçal Balaoui, il y rencontre Jamal Nassiv, le supérieur du major Marwan Rajoub. L'entretien est court : Jamal Nassiv dit n'avoir aucune idée sur les raisons de l'assassinat du major, il s'agit d'un « fait divers ». Malko décide de continuer son enquête à Gaza. Il s'aperçoit qu'il est suivi et surveillé par des inconnus (chapitres 5 à 7).
    • Malko découvre la bande de Gaza et les conditions de vie épouvantables des Palestiniens. Il n'y a pas d'hôtels, peu de restaurants, aucune boîte de nuit, et 60 % des habitants sont au chômage. Il fait l'objet d'une deuxième tentative d'assassinat, cette fois-ci à Gaza : trois missiles sont tirés depuis un navire israélien sur son véhicule. Là encore, il s'en tire de justesse. Malko rencontre le général Atep El Husseini, chef des services secrets palestiniens et fidèle d'Arafat. Il évoque les constats qu'il a faits et ses suspicions. Peu après les Israéliens manipulent Jamal Nassiv et le font chanter afin qu'il diligente un attentat contre Malko. Un troisième attentat a donc lieu : Malko est enlevé par une palestinienne chrétienne, Amina, et il ne doit le vie sauve que grâce à l'arrivée des hommes du général El Husseini qui le délivrent. Le général ignore si c'est Jamal Nassiv qui organisé l'attentat ou sa compagne, Leila El Mugrabi, une agent du Hamas infiltrée auprès de Nassiv. Il rencontre secrètement Leila El Mugrabi, lui explique qu'il sait tout et lui ordonne qu'elle lui remette une copie du dossier établi par Marwan Rajoub, puisque le mystère de l'affaire tourne autour de cela. La jeune femme emprunte le dossier à Jamal Nassiv mais repositionne mal le coffre-fort. Jamal Nassiv découvre donc la trahison de sa maîtresse et la fait torturer par son bourreau, Farid Daoud. Après ses aveux, elle est exécutée. Malko entame une relation avec une belle journaliste australienne, Kyley Carn : tous les soirs, ils couchent ensemble. Le général El Husseini et Malko comprennent qu'il faut éplucher l'enquête de Marwan Rajoub. Celui-ci avait identifié un groupe du Hamas. Mais El Husseini et Malko n'ont pas le temps d'agir : Nassiv fait précipitamment arrêter les membres du groupes (comme ordonné par le Shin Beth). L'homme le plus « intéressant » des prisonniers est Mehdi Al Bayuk, qui travaille au sein du garage de Yasser Arafat. Jamal Nassiv procède à son interrogatoire mais Al Bayuk meurt « par accident », le crâne écrasé par un étau (Nassiv a exécuté l'ordre du Shin Beth de liquider l'ouvrier). En fin de compte, dans les derniers chapitres du roman, Malko découvre par quels moyens et grâce à qui les services secrets israéliens comptaient assassiner Yasser Arafat. Le complot est éventé et l'opération intitulée « Gog et Magog » par les Israéliens ne peut pas avoir lieu. Dans la dernière page du roman, on apprend que, quelques semaines après les faits relatés, Jamal Nassiv vient de mourir, sa voiture ayant été la cible d'une roquette. Les Palestiniens accusent les Israéliens du meurtre, mais Malko sait qu'il s'agissait, pour les Palestiniens, de se débarrasser d'une « taupe » israélienne (chapitres 8 à 20).
  • Remarques :

Li Sha-Tin doit mourir[modifier | modifier le code]

  • Publication :Éditions Gérard de Villiers, 2001
  • Situation dans la série : no 144
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Roi fou du Népal[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2002
  • Situation dans la série : no 145
  • Article connexe : Massacre de la famille royale du Népal
  • Date et lieux principaux de l'action : Septembre-octobre 2001 - Principalement à Katmandou, au Népal.
  • Personnages principaux :
    • Américains et Européens : Malko Linge, Larry Doolittle (chef de l'antenne de la CIA au Népal), Andrew Teck (chef de l'antenne du MI-6 au Népal), Anna Dickens (journaliste et maîtresse de Malko), Timothy Mason (mercenaire employé par le MI-6), Dave Robins (gérant de casinos).
    • Famille royale népalaise : roi Birendra (assassiné), prince Dipendra (auteur du carnage, s'est « suicidé »), prince Bahadur, princesse Ketaki, prince puis roi Gyanendra.
    • Autres personnages népalais : Prativa Thapa (maîtresse de Malko), Kumar Dixit (officier népalais), Baba Tuladnar, Guluth.
  • Résumé : Le récit commence le 1er juin 2001 à Katmandou au Népal : Dipendra, prince héritier de la Couronne népalaise, assassine neuf personnes de la famille royale, dont le roi Birendra. Il est retrouvé quelques minutes plus tard dans les jardins de la résidence royale après avoir tenté de se suicider ; il meurt trois jours plus tard. Selon l'enquête officielle, laconique et baclée, le prince a massacré les membres de sa famille en raison du refus du roi et de la reine de l'autoriser à épouser une femme qu'il aimait. Trois mois après, la CIA envoie Malko pour enquêter sur place. Le nouveau roi Gyanendra a en effet changé de politique intérieure : alors que l'ancien roi avait décidé, en accord aves les États-Unis, d'adopter une politique prudente et réservée à l'égard du mouvement maoïste intérieur, le nouveau roi se montre beaucoup plus ferme. À long terme, une révolution violente pourrait avoir lieu, ce qui inquiète la CIA. Malko commence son enquête et contacte successivement Larry Doolittle (chef de l'antenne de la CIA au Népal) et Andrew Teck (chef de l'antenne du MI-6). Au cours d'une enquête dans laquelle sa vie est directement menacée à quatre reprises par des attentats, il prend conscience que le carnage n'était pas accidentel et qu'il ne découlait pas d'une passion amoureuse contrariée : il s'agissait d'un véritable coup d'État organisé par des membres de la famille royale népalaise (a priori par Gyanendra) et par Andrew Teck. Le prince Dipendra avait cru pouvoir assassiner le roi pour prendre sa succession, mais avait été lui-même exécuté par un homme du MI-6 dans la foulée du massacre. Il a donc été manipulé, mais Malko doit découvrir par qui et trouver des preuves, en l'occurrence des témoins. Or il n'y a eu qu'un seul témoin oculaire des faits : un aide de camp du prince Dipendra, Kumar Dixit, qui a mystérieusement disparu depuis trois mois. Malko va tout mettre en œuvre pour le retrouver avant Andrew Teck et l'armée népalaise.
  • Remarque : en mai 2008, la royauté sera abolie au Népal et Gyanendra chassé du pouvoir.

Le Sabre de Bin Laden[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2002
  • Situation dans la série : no 146
  • Article connexe : Oussama ben Laden
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Après avoir été traumatisés par les attentats du 11 septembre, les États-Unis lancent la plus grande enquête de leur histoire : retrouver coûte que coûte tous les commanditaires de cette ignominie. C'est alors qu'un témoignage « anodin » met les services de renseignements sur la piste de l'un des leurs. C'est explosif, et pour éviter le chaos d'une enquête interne, Malko devra essayer de confondre et d'éliminer ce traitre à la nation.
  • Autour du roman : Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article de Renaud Girard, Gérard de Villiers, mon compagnon d'aventures, indique en page 54 de la revue :

« Mais ce n'était ni son talent de reporter ni son flair de géopoliticien que j'admirais le plus chez lui. C'était son génie de la dramaturgie. Gérard savait mieux que quiconque construire une histoire. Je me souviens l'avoir interrompu en plein shopping le 11 septembre 2001 : Fonce regarder la télévision, il s'est passé quelque chose qui dépasse tout ce tu as jamais osé imaginer ! Une semaine plus tard, il s'envolait pour new York. Quelle histoire allait-il trouver ? Appliquant le vieux proverbe qu'on ne trahit dans le monde du renseignement que pour quatre raisons (MICE, soit money, ideology, compromission, ego), Gérard choisit la dernière et mit en scène un ancien agent frustré de la CIA, qui avait accepté d'aider Ben Laden à préparer ses attentats, simplement parce que le milliardaire saoudien lui avait offert le thé avec respect et avait donc flatté son ego. Comme il n'était pas question de confier l'enquête au FBI, on envoya le prince Malko enquêter… Mille péripéties s'ensuivirent. Lorsque, attablé au sushi-bar, Gérard m'exposa cette intrigue, je fus profondément bluffé. Avec gourmandise, nous trouvâmes ensuite ensemble le titre : Le Sabre de Bin Laden. Pour moi, cela reste un joyau des romans d'espionnage. »

La Manip du Karin A[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2002
  • Situation dans la série : no 147
  • Ce roman est inspiré d'un fait réel : voir l'Affaire du Karine A.
  • Date et lieux principaux de l'action : Liban, en janvier-février 2002.
  • Personnages principaux : Malko Linge, Robert Baker (chef de l'antenne de la CIA au Liban), Abu Ali, Nader Mahfouz (dit « Python »), Elias Karam, Perla Karam, Dahlia Chalabe, Eliane Razzouk, colonel El-Ghazali, Vladimir Sevchenko (rôle secondaire), Adel Mugrabi (rôle secondaire).
  • Résumé : En janvier 2002, la marine israélienne arraisonne un navire palestinien, le Karin A, qui contient un très important chargement d'armes de toute nature. Les Israéliens interrompent les Accords d'Oslo en accusant les Palestiniens de double-jeu. La CIA se pose des questions sur cet arraisonnement, trop simple et plutôt suspect. Malko est envoyé au Liban pour découvrir s'il ne s'agirait pas d'une manipulation du Mossad qui, ou bien aurait organisé lui-même le chargement du navire, ou bien manipulé les Palestiniens. Entre les Libanais sunnites, chiites, chrétiens, ou encore les Palestiniens, les Syriens et les Israéliens, Malko va risquer sa vie pour découvrir la vérité, et surtout apporter à la CIA les preuves matérielles ou les témoins susceptibles de confirmer la manipulation israélienne. Pour cela, il doit interroger voire manipuler trois personnes clef : Abu Ali, Nader Mahfouz (dit « Python »), Dahlia Chalabe. Un quatrième personnage, Elias Karam, a été tué dès le début du roman par l'explosion d'une voiture piégée, alors même que Malko découvre son rôle clef dans la manipulation. Dans son enquête, Malko va être grandement aidé par les services secrets syriens (colonel El-Ghazali) qui veulent montrer leur bonne foi et démontrer aux Américains qu'ils ne sont pour rien dans cette affaire d'importation d'armes. Ils pensent aussi que si jamais le Mossad est impliqué dans une manipulation, il peut être politiquement opportun d'aider les États-Unis à faire la lumière sur le sujet.
  • Remarques :

Bin Laden, la traque[modifier | modifier le code]

Le Parrain du 17 novembre[modifier | modifier le code]

  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2003
  • Situation dans la série : no 149
  • Article connexe : Parrain (mafia), Organisation révolutionnaire du 17-Novembre
  • Date et lieux principaux de l'action : Grèce, 2003.
  • Personnages principaux : Malko, John Hill (chef de l'agence de la CIA en Grèce), Martha Adonis (interprète), Panos Gavras, Dolorès Ribeiro (compagne de Gavras), Dimitri Kochilas, Alexandros Stavropoulos, Christos Morfi (détective privé), pope Gavras, Bruno Becker, Maria Istrati, maître Aristote Épizelos (avocat), Viviendos Lasithiotakis, Christina Ipanemou, Sadarnapoulos (pseudonyme, adjoint de Lambors), Lambros (pseudonyme).
  • Résumé : Panos Gavras, un membre de Organisation révolutionnaire du 17-Novembre, est à l'hôpital : il a été grièvement blessé lors de la préparation d'un attentat. Étroitement surveillé par la police, la justice lui propose un marché : s'il révèle les noms des commanditaires, il ne sera pas poursuivi. Il est toutefois assassiné à l'hôpital par un commando de trois membres déguisés en procureur et policiers. Malko est envoyé en Grèce pour tenter de découvrir qui est le chef, resté inconnu depuis 27 ans, de cette organisation terroriste ayant abattu plusieurs Américains. Le pays est en pleine transformation économique en raison du prochains Jeux olympiques d'été de 2004. Le but de Malko est donc de trouver qui est le mystérieux "Lambros" qui a créé ce groupe terroriste dans les années 1970 et qui en est resté le "parrain moral" (et peut-être le "cerveau"). Malko doit par conséquent se plonger dans le milieu trotskyste grec.
  • Remarque : Malko sait parler le français.
  • Autour du roman : Malko était déjà allé en Grèce dans les aventures suivantes :

Bagdad-Express[modifier | modifier le code]

  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 2003 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Situation dans la série : no 150
  • Article connexe : Bagdad
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

L'Or d'Al-Qaida[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 151
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2003
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Article connexe : Al-Qaïda
  • Résumé :

Pacte avec le diable[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 152
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, octobre 2003.
  • Date et lieux principaux de l'action : Serbie, courant 2003.
  • Personnages principaux : Malko Linge, Tatiana Jokic, Milorad Lukovic, Tanja (Tania) Petrovic, Vladimir Budala (dit « Le Fou »), Mark Simpson (chef d'agence de la CIA à Belgrade), Richard Stanton (diplomate américain), Jadranka Rackov.
  • Résumé : Malko est envoyé en Serbie par la CIA pour capturer Milorad Lukovic, criminel de guerre impliqué dans l'assassinat quelques mois auparavant du premier ministre Zoran Djinjic, et le faire comparaître devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Il est aidé dans sa mission par la belle interprète Tatania Jokic. Malko n'a qu'une seule piste : Tanja (Tania) Petrovic, la maîtresse de Milorad Lukovic. Il pense que retrouver la jeune femme permettra de retrouver Lukovic. Ce dernier est caché dans une maison ; la seule personne qui sait où il est caché est le mafieux Vladimir Budala. Au fil de l'enquête de Malko, Vladimir Budala exécute froidement tous ceux qui pourraient renseigner l'agent secret. Vladimir Budala prépare aussi deux tentatives d'attentat contre Malko, l'une dans une rue passante, l'autre près d'un monastère en Serbie. Malko s'en tire toujours de justesse. À la fin du roman, Malko retrouve la trace de Lukovic à la suite d'un incroyable coup de chance. Lukovic, cerné par la police, se suicide ; Tanja fait de même quelques secondes après. La police serbe tue Vladimir Budala lors de son arrestation. Pendant tout le roman, Malko se sera méfié des autorités politiques serbes et des services secrets serbes, soupçonnés de ne pas vouloir aider les États-Unis dans leurs recherches contre les criminels de guerre serbes, encore considérés par de nombreux Serbes comme des héros.
  • Titre du roman : le roman fait référence à deux « pactes » : celui proposé en 2001 par Zoran Djinjic avec des extrémistes serbes, et celui proposé par Malko à Milorad Lukovic. Dans les deux cas, on propose l'impunité à des génocidaires de second ordre en échange de renseignements concernant Slobodan Milošević et Ratko Mladić.
  • Remarque : Malko était déjà venu en Yougoslavie en 1996 (Tu tueras ton prochain - SAS n°124) et en 1999 (Bombes sur Belgrade - SAS n°136).

Ramenez-les vivants[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 153
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2004
  • Date et lieux principaux de l'action : 2003, Bogota.
  • Résumé : Un avion transportant trois membres de la CIA et de la DEA s'écrase en Colombie. Ils sont faits prisonniers par les FARC. Malko est envoyé en Colombie afin de tout tenter pour récupérer les prisonniers, devenus otages.
Article détaillé : Ramenez-les vivants.

Le Réseau Istanbul[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 154
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2004
  • Date et lieux principaux de l'action : Istanbul
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Jour de la Tchéka[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 155
  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 2004 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente représentant Félix Dzerjinski).
Article détaillé : Le Jour de la Tchéka.

La Connexion saoudienne[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série :no 156
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2004
  • Article connexe : Arabie saoudite
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Otages en Irak[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 157
  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 2005 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Date et lieux principaux de l'action : Irak
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Tuez Iouchtchenko[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 158
  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 2005 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Article connexe : Viktor Iouchtchenko
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Mission : Cuba[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 159
  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 2005 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
  • Date et lieux principaux de l'action : Cuba
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Lee Dickson, chef de la station de La Havane, a eu l'information comme quoi le leader Maximo, Fidèle Castro , est au plus mal. Ce qui serait bien d' après Langley, serait d organiser une succession plus humaine à ce régime qui oscille entre Ubu et Kafka. Malko est chargé de contacter des opposants au régime qui pourraient faire la transition. Il devra se garder de tout le monde puisque dans cette expérience communiste sous les tropiques, tout le monde espionne tout le monde.

Aurore noire[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 160
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2005
Article détaillé : Aurore noire.

Le Programme 111[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 161
  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 2006 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
Article détaillé : Le Programme 111.

Que la bête meure[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 162
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2006
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé : La CIA souhaite assassiner Hugo Chavez.
  • Autour du roman : Que la bête meure, film de Claude Chabrol (1969)
  • Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article de Robert F. Worth, Le romancier qui en savait trop, initialement publié dans The New York Times du 30 janvier 2013, indique en page 41 de la revue :

« Parmi les photos de lui [Gérard de Villiers] avec divers seigneurs de la guerre et des soldats en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient, je remarquai une lettre encadrée de Nicolas Sarkozy, datant de 2006, faisant l'éloge du dernier roman SAS et disant que cela lui avait appris beaucoup de choses sur le Venezuela. Il fait semblant de me lire me dit de Villiers d'un air dédaigneux. Mais il n'a rien lu. Chirac me lisait. Et Giscard aussi. »

Le Trésor de Saddam : 1[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 163
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2006
  • Article connexe : Saddam Hussein
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Trésor de Saddam : 2[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 164
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2006
  • Article connexe : Saddam Hussein
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Dossier K[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 165
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2006
  • Remarque : ne pas confondre avec Le Dossier Kennedy (SAS no 6)
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Malko est amené à rechercher où se cache le serbe Radovan Karadžić, auteur de crimes contre l'humanité.

Rouge Liban[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 166
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2007
  • Date et lieux principaux de l'action : Liban
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Polonium 210[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 167
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2007
Article détaillé : Polonium 210.

Le Défecteur de Pyongyang : 1[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 168
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2007
  • Article connexe : Pyongyang
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Défecteur de Pyongyang : 2[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 169
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2007
  • Article connexe : Pyongyang
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Otages des Taliban[modifier | modifier le code]

L'Agenda Kosovo[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 171
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2008
  • Date et lieux principaux de l'action : Kosovo
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Retour à Shangri-La[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 172
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2008
  • Articles connexes : Shangri-La et Shangri-La (homonymie)
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Al-Qaïda attaque : 1[modifier | modifier le code]

  • Informations d'ordre général :
    • Situation dans la série : no 173
    • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2008
    • Articles connexes : Al-Qaïda - Liste des attentats attribués à al-Qaïda
    • Date et lieux principaux de l'action : Courant 2008, Royaume-Uni, Dubaï, Pakistan, Afghanistan.
    • Personnages principaux : Malko Linge, George Cornwell (directeur du MI-6), Tom Atkins (responsable de l'antiterrorisme au MI-5), Stanley Allbright (représentant à Kaboul du MI-6), Richard Spicer (représentant de la CIA au Royaume-uni), William Wolseley (directeur de cabinet du chef du MI-5), Henry Lovecraft (responsable de l'antiterrorisme au MI-6), John Mulligan (agent traitant de « Shalimar »), Ramzi Kamal Karim, Duane Claridge (agent traitant de Karim), Benazir Kayani (étudiante), Bachir Memon, Maureen Kieffer, Gwyneth Robertson, Bob Bearden, Tarika Saleh.
  • Résumé : Le roman commence par l'assassinat à New-York de Ramzi Kamal Karim, un agent double qui donne des renseignements à la CIA. Il a été tué par les Israéliens. Une réunion a lieu aux services secrets britanniques pour faire le point. Karim avait donné une information importante : Al Qaida a créé au Pakistan ou en Afghanistan un camp d'entraînement pour des convertis à l'Islam, endoctrinés pour aller faire des attentats-kamakaze en Europe. Il ne leur reste qu'une seule source : « Shalimar ». La taupe des britanniques implantée chez Al Qaida est Nadir Memon, dont le frère Bachir Memon est pharmacien à Londres. On contacte Bachir afin qu'il reprenne contact avec son frère Nadir. Bachir obtient des renseignements permettant de reprendre le contact. À la demande du MI-6, Malko est envoyé par la CIA à Spin Boldak en Afghanistan (il y était déjà venu dans Otage des Talibans n°170) pour y rencontrer Nadir Memon. Stanley Allbright et lui tombent dans une embuscade d'Al Qaida dont ils ne s'échappent que par miracle. Une seconde tentative d'assassinat n'est évitée que parce que le terroriste n'a pas pu faire exploser l'intégralité de son chargement d'explosif. Nadir a-t-il trahi ou a-t-il été découvert ? Son frère décide d'en avoir le cœur net et de se rendre, via Dubaï, à Quetta, au Pakistan. Le MI-6 apprend que Zalmay Saiyid, imam d'Al Qaida, se rend à Dubaï pour une rencontre importante. On propose à Malko d'y aller. Malko accepte. Quand le MI-6 apprend la disparition inattendue de Bachir et son arrivée à Dubaï, les fonctionnaires se posent des questions : a-t-il trahi ? On perd la trace de Bachir à Dubaï. Bachir se rend à Quetta où il apprend que son frère est dans le coma à la suite d'un accident de la circulation survenu la veille du rendez-vous prévu avec Malko et Stanley. Le médecin lui propose une euthanasie douce. Bachir accepte et, le lendemain, fait enterrer son frère. Pendant ce temps, l'imam d'Al Qaida est arrivé à Dubaï et est suivi en filature. Il rencontre Aziz Darvish, un Libanais négociant en diamants. Les deux hommes se rencontrent brièvement. On décide de filer Darvish, qui a reçu un colis de l'imam et qui dans le passé a été impliqué dans des trafics louches. Il se rend à Anvers en Belgique, sans doute pour négocier des diamants dont les revenus reviendront à Al Qaida pour financer des actes terroristes. Alors que Malko et le contre-espionnage britannique surveille Aziz Darvish, ce dernier se fait assassiner. Malko intervient et manque de se faire tuer par une femme (il la reverra dans le tome suivant). Non seulement le trio de terroristes a pu tuer Darvish, mais aussi il savait qu'il était suivi par les services secrets. On apprend que la veille, Darvish a été appelé par un portable ouvert au nom de Abdul Jamal Mahmoud. une intervention à son domicile se solde par la mort d'un policier : la porte était piégée. Le lendemain, un attentat terroriste a lieu devant le quartier-général de l'OTAN. L'attentat-suicide a été effectué par un européen converti à l'Islam. Comme l'embuscade d'Anvers a eu lieu bien après la mort de « Shalimar », Malko en déduit qu'Al Qaida a placé un agent double au sein même des services secrets britanniques, eu plus haut niveau. Il s'en ouvre en pleine réunion, où sa déclaration fait l'effet d'une bombe. George Cornwell, le directeur-général du MI-6, demande à Malko de procéder à une enquête discrète pour tenter de découvrir la "taupe". Malko reçoit les dossiers de quatre des principaux responsables des services secrets et les étudie à fond. Il ne trouve rien de louche, tous ont l'air d'être de parfaits patriotes. Un seul attire l'attention de Malko : Tom Atkins a passé quatre ans au Pakistan quelques années auparavant. Malko décide de contacter Bob Bearden, un ancien collègue américain de Tom Atkins. A New York, Bob Bearden lui apprend qu'Atkins avait eu une liaison sentimentale passionnelle avec une jeune pakistanaise, Tarika Saleh, épouse d'Amrullah Saleh, officier des services secrets pakistanais. Celui-ci, apprenant la liaison, avait répudié sa femme, qui peu après avait disparu. Aucune de ces informations ne figurait dans le dossier administratif d'Atkins, qui en conséquence devient le suspect n°1. Malko retourne à Londres et résume ses découvertes à Cornwell. Une enquête exceptionnellement rapide est faite et l'on retrouve la trace de Tarika Saleh. Elle vit à Londres depuis trois ans et travaille comme vendeuse chez Harrods ! Le domicile de Tarika est visité en son absence, et des micros et caméras miniatures sont cachés chez elle. On découvre sa liaison avec Tom Atkins. Ce dernier apprend par Bob Bearden l'enquête menée par Malko : il comprend qu'il a été découvert. Il décide de tuer Malko puis de quitter immédiatement le Royaume-Uni. Il tend un guet-apens à l'agent autrichien et lui tire dessus. Malko ne doit la vie sauve que grâce à des balles à blanc remplacées lors de la fouille du domicile et à la boucle métallique de sa ceinture Hermès ! Peu de temps après, Atkiins est interpellé alors qu'il s'apprête à prendre l'Eurostar à la gare de Saint Pancrace. Placé en détention, Atkins reconnaît sa trahison, commise en raison d'un amour fou pour Tarika. Le lecteur apprend alors qu'un Allemand converti à l'Islam, Joshua Ponickau, a reçu comme mission de faire exploser le Tunnel sous la Manche. Le récit se poursuit dans le tome suivant.
  • Remarque : Malko s'était déjà rendu à plusieurs reprises dans la zone Afghanistan/Pakistan et s'y rendra encore une fois :

Al-Qaïda attaque : 2[modifier | modifier le code]

  • Informations d'ordre général :
    • Situation dans la série : no 174
    • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2008
    • Articles connexes : Al-Qaïda - Liste des attentats attribués à al-Qaïda
    • Date et lieux principaux de l'action : Courant 2008, Royaume-Uni, Pakistan, Afghanistan.
    • Personnages principaux : Malko Linge, George Cornwell (directeur du MI-6), Tom Atkins (responsable de l'antiterrorisme au MI-5), Tarika Nawaz-Saleh, Stanley Allbright (représentant à Kaboul du MI-6), Richard Spicer (représentant de la CIA au Royaume-uni), William Wolseley (directeur de cabinet du chef du MI-5), Henry Lovecraft (responsable de l'antiterrorisme au MI-6), Gwyneth Robertson, Joshua Ponickau, Astrid Goude.
  • Résumé : Le roman commence où l'action s'était terminée dans le roman précédent. Tom Atkins devrait théoriquement être jugé et condamné, et Tarika expulsée. Mais une autre solution est possible. Puisque les Talibans ignorent que leur manipulation est découverte, autant se servir de Tom Atkins comme agent double, ce qui permettra peut-être de découvrir la base de formation des apprentis djihadistes. Une proposition est faite à Tom Atkins : il va se rendre comme prévu au Pakistan, se présentera comme un converti ayant été découvert et demandera à devenir un feydahin voulant être kamikaze. En contrepartie, on fera le maximum pour le récupérer par la suite et on « oubliera » sa trahison ; il pourra ainsi vivre sa relation passionnelle avec Tarika sans soucis. Tom accepte, non seulement pour l'idée de recouvrer prochainement sa liberté, mais aussi pour vivre avec Tarika. Il est libéré et se rend par ses propres moyens à Islamabad au Pakistan. Il se présente à un intermédiaire, et on le conduit devant un conseil. Après palabres, son sort est décidé : il sera effectivement un djihadiste qui mourra en martyr. Pendant ce temps, Tarika est informée de l'accord passé avec Tom et son rôle d'agent double : Tarika n'aura qu'à attendre quelques mois, le temps que le plan se réalise. Durant cette période elle sera logée dans un appartement des services secrets. Malko est chargé de sa protection. Or le lecteur apprend que Tarika a perdu tout amour pour Tom et que le rôle de taupe qui lui est confié lui apparaît comme une horreur. Elle rêve de quitter l'Angleterre (qu'elle déteste) et de retourner au Pakistan, et éventuellement de se remettre en couple avec son ancien époux. Elle décide donc d'avertir Al Qaida du « retournement » de Tom. Elle entreprend de séduire Malko à cette fin. Pendant ce temps, Al Qaida prépare un terrible attentat dans le Tunnel de la Manche. Dans un premier temps, un camion de l'US Army contenant vingt tonnes d'explosifs est volé dans le port de Rotterdam (les deux chauffeurs routiers sont tués). Dans un second temps, un camion semi-remorque qui fait du transport international routier est volé (le chauffeur est séduit par Astrid Goude, une djihadiste, puis égorgé). Dans un hangar loué, les explosifs sont transférés dans le camion volé. La police néerlandaise est sur les dents et n'a aucun indice. Mais on se doute que les voleurs du camion contenant les explosifs sont les mêmes personnes que les tueurs qui avaient agi lors du coup de main à Anvers contre Aziz Darvish (cf. tome 1). Grâce à l'étude des appels téléphoniques passés au port de Rotterdam, la police interpelle un docker. Il avoue avoir averti les voleurs du camion de l'arrivée des explosifs au port. Par recoupement, on détermine l'identité de ses commanditaires. Malko se rend à une adresse d'Amsterdam d'un suspect, Hank Boer. Il découvre en face de l'appartement du suspect la femme qui l'avait attaqué à Anvers et qui est Astrid Goude. La femme tente de le tuer et se retranche dans l'appartement. Malko fait appel aux services de la police. Pendant l'assaut la jeune femme est tuée. Malko découvre dans le sac à main d'Astrid un numéro de téléphone qui est celui du chauffeur routier polonais qu'elle avait séduit et égorgé. L'enquête permet de constater que le chauffeur routier et son camion sont introuvables. Apprenant le trajet prévu du camion, Malko a compris que les terroristes veulent faire sauter le camion à l'intérieur du Tunnel sous la Manche, dans une rame de l'Eurostar... Les services secrets britanniques, dans l'ignorance de ce qu'est devenu Tom, envisagent de faire retourner Tarika Nawaz-Saleh au Pakistan afin qu'elle collecte des informations. Malko, qui soutient activement cette idée, est chargé de l'accompagner au Pakistan. Arrivé dans la ville, Tarika plaide pour une liberté de mouvements, ce qui lui est accordé. Elle fait passer un message à Al Qaida informant de la traîtrise de Tom…

Tuez le Dalaï-Lama[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 175
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2008
  • Article connexe : Dalaï-lama
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Printemps de Tbilissi[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 176
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2009
  • Date et lieux principaux de l'action : Tbilissi
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Pirates[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 177
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2009
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé : En Somalie, rien ne va plus : le pays est livré aux chefs de guerre, plus de gouvernement, plus de douane, plus de police, bref tout se « déglingue ». Le fondamentalisme s'installe donc facilement. Une part des revenus du pays provient du piratage des navires qui croisent au large des côtes ! Pour l 'instant il s'agit d'actes de banditisme et la CIA n'y prête pas trop attention, jusqu'au jour ou un Shebab est repéré sur un bateau piraté. Il manquerait plus que les fous de Dieu s'accoquinent avec les pirates pour réaliser quel noir dessein. Malko est envoyé pour évaluer la situation.
  • Article connexe : Harakat al-Shabab al-Mujahedin.

La Bataille des S-300 : 1[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 178
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2009
  • Article connexe : S-300 (système mobile multicanal russe de missiles sol-air)
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

La Bataille des S-300 : 2[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 179
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2009
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Le Piège de Bangkok[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 180
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2009
  • Date et lieux principaux de l'action : Bangkok
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

La Liste Hariri[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 181
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2010
  • Articles connexes : Rafiq Hariri, Tribunal spécial des Nations unies pour le Liban.
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux : (en) Jamil Al Sayyed ; Tarik Douq, Hassan Haref, Najjam Zakka, Kfar Schway.
  • Résumé : Le 14 février 2005, malgré le blindage de son véhicule, un attentat-suicide commis par une camionnette contenant une importante charge explosive tue Rafic Hariri et les membres chargés de sa protection. Malko est envoyé au Liban pour découvrir les commanditaires de l'attentat...
  • Remarque : Malko retournera six mois après au Liban, dans le cadre de « l'enquête Renegade ». Il y retrouvera diverses personnes croisées dans le roman, dont le général Mourad Traboulsi, Sybil Murr et la princesse Gamra Al Shaalan Bin Saoud.
  • Autour du roman : Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article de Robert F. Worth, Le romancier qui en savait trop, initialement publié dans The New York Times du 30 janvier 2013, indique en pages 45-46 de la revue :

« (...) un ami m'a invité à consulter La Liste Hariri, l'un des nombreux romans de Gérard de Villiers qui se déroule au Liban et dans la région. Le livre, publié au début de 2010, concerne l'assassinat de Rafic Hariri, l'ancien Premier ministre libanais. J'avais passé des années à enquêter sur la mort de Hariri et j'étais curieux de savoir ce que de Villiers avait écrit sur le sujet. J'ai trouvé que les descriptions de Beyrouth et de Damas étaient d'une précision impressionnante, tout comme le nom des restaurants, l'atmosphère des quartiers et les descriptions de certains des chefs de la sécurité que je connaissais depuis que j'avais été chef du bureau de Beyrouth pour le Times. Mais une vraie surprise m'attendait. La Liste Hariri fournit des informations détaillées sur le complot élaboré pour assassiner Hariri, commandité par la Syrie et exécuté par le Hezbollah. Ce complot est l'un des grands mystère du Moyen-Orient, et j'ai trouvé des informations particulières qu'à ma connaissance aucun journaliste ne possédait au moment de la publication du livre, y compris la liste complète des membres du commando et une description de l'élimination systématique des témoins potentiels par le Hezbollah et ses alliés syriens. J'ai été encore plus impressionné quand j'ai parlé à un ancien membre du Tribunal spécial des Nations unies, siégeant aux Pays-Bas, qui a mené une enquête sur la mort de Hariri. « Quand La Liste Hariri est sorti, tous les membres de la commission étaient stupéfaits, m'a-t-il dit. Ils se demandaient tous qui dans l'équipe pouvait avoir vendu ces informations à de Villiers - car il était très clair que quelqu'un lui avait montré les rapports de la commission ou les rapports originaux des services de renseignement libanais ». Quand j'ai posé la question à de Villiers, un discret sourire de triomphe s'est dessiné sur son visage. »

La Filière suisse[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 182
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2010
  • Article connexe : Suisse
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Renegade : 1[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 183
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2010
  • Remarques :
    • On apprend que Frank Capistrano a pris sa retraite et qu'il est remplacé par le conseiller spécial John Mulligan.
    • Malko était venu au Liban six mois auparavant lors de son enquête sur la « Liste Hariri », et de nombreuses références sont faites dans le roman à son précédent séjour dans le Liban. Il retrouve dans le présent roman diverses personnes déjà rencontrées : le général Mourad Trabulsi, Sybil Murr, la princesse Gamra Al Shaalan Bin Saoud.
    • Ce roman sera ultérieurement évoqué à plusieurs reprises dans le roman La Vengeance du Kremlin (SAS no 200 - parution : 2013), où Malko Linge sera amené à enquêter sur la mort de Boris Berezovsky et où il devra se rendre de nouveau en Israël pour rencontrer le garde du corps de l'oligarque. Le Shin Beth, apprenant son arrivée sur le sol israélien, le considèrera comme un ennemi potentiel et le fera suivre.
  • Date et lieux principaux de l'action : Mars-avril 2010.
  • Personnages principaux : Malko Linge, Chris Jones et Milton Brabeck, Ronald Taylor, Amanda Delmonico, Ali Mugniyeh (neveu d'Imad Mugniyeh).
  • Résumé : Le 15 mars 2010, un commando composé de quatre islamistes s'empare d'un avion Cessna 150 et se dirige droit vers la Maison Blanche. Barrack Obama échappe de peu à la mort et trois des quatre terroristes meurent dans le crash de l'avion (le chef du groupe n'était pas monté dans l'avion). Malko est appelé en urgence par la CIA pour savoir qui sont les commanditaires de l'attaque (chapitres 1 à 5). Une vidéo est adressée aux médias montrant des membres du Hezbollah revendiquer l'attentat. La CIA pense que le donneur d'ordre est l'Iran. À Washington, Malko a des relations sexuelles avec Ann Brodski, maîtresse d'un sénateur. Ronald Taylor, directeur-adjoint du Special Service en charge de la protection rapprochée du président des États-Unis, est interrogé par le FBI : au moment où l'attentat avait eu lieu, il avait été en contact téléphonique quelques minutes auparavant avec sa maîtresse, Amanda Delmonico. Finalement le FBI ne l'incrimine pas (aucune preuve qu'il ait trahi ou qu'Amanda Delmonico soit un agent du Hezbollah). De leur côté, les dirigeants Iraniens pensent que l'attentat a pu être commis par la « branche extérieure » du Hezbollah (chapitres 6 à 8). Les services israéliens ont aussi la même certitude et exigent du président des États-Unis une attaque de représailles contre l'Iran et ses installations nucléaires. Le FBI fait expulser Amanda Delmonico, et elle se rend à Londres pour travailler dans une galerie d'art. Pendant ce temps, Malko est chargé par le NSC de fomenter un attentat à Beyrouth contre l'ambassade d'Iran. Le plan est simple : 500 kg de C-4 seront chargés dans une jeep Cherokee, garée devant l'ambassade. L'explosion devrait endommager les locaux, mais sans tuer quiconque. Malko part donc pour le Liban, accompagné de Chris Jones et de Milton Brabeck. Toutefois Malko est opposé à cette opération, qu'il juge dangereuse, précipitée et inutile. Il retrouve Beyrouth, ville qu'il avait quittée six mois auparavant. Pendant ce temps, le Hezbollah, en Iran, procède à une enquête interne pour déterminer si ce sont bien des agents dépendant de la branche extérieure qui ont tenté de tuer Barrack Obama (chapitres 9 à 12).

Renegade : 2[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 184
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2010
  • Remarque : ce roman est évoqué à plusieurs reprises dans le roman La Vengeance du Kremlin (SAS no 200 - parution : 2013), où Malko Linge sera amené à enquêter sur la mort de Boris Berezovsky et où il devra se rendre de nouveau en Israël pour rencontrer le garde du corps de l'oligarque. Le Shin Beth, apprenant son arrivée sur le sol israélien, le considèrera comme un ennemi potentiel et le fera suivre.
  • Date et lieux principaux de l'action :'
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Malko contrecarre les agissements des services secrets israéliens au sujet d'un complot menaçant le président Barrack Obama.

Féroce Guinée[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 185
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2010
Article détaillé : Féroce Guinée.

Le Maître des hirondelles[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 186
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2011
  • Date et lieux principaux de l'action : 2010, Monte-Carlo, Londres, Vienne
  • Personnages principaux :
  • Résumé : Invité au bal de la Croix-Rouge de Monte-Carlo auquel il se rend avec Alexandra, Malko fait la connaissance de Zhanna Khrenkov qui attire son attention. Quelques jours plus tard cette dernière va lui proposer un étrange marché dont la contrepartie est la révélation d'un réseau d'espionnage clandestin dont elle est l'un des deux intermédiaires.
Article détaillé : Le Maître des hirondelles.

Bienvenue à Nouakchott[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série :' no 187
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2011
  • Date et lieux principaux de l'action : Nouakchott
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Rouge Dragon : 1[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 188
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2011
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Rouge Dragon : 2[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 189
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2011
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Ciudad Juárez[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 190
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2011
  • Date et lieux principaux de l'action : Ciudad Juárez
  • Personnages principaux :
  • Résumé :

Les Fous de Benghazi[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 191
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2012
  • Date et lieux principaux de l'action : Benghazi
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Autour du roman :
    • Dans le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, ayant pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS, portant le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français », un article de Robert F. Worth , Le romancier qui en savait trop, initialement publié dans The New York Times du 30 janvier 2013, affirme : « Il y a bientôt un an, il [Gérard de Villiers] a publié un roman sur la menace des groupes islamistes dans la Libye post-révolutionnaire, lequel mettait l'accent sur les djihadistes de Benghazi et sur le rôle qu'a joué la CIA pour les combattre. Le roman, Les Fous de Benghazi, est sorti six mois avant la mort de l'ambassadeur américain J. Christopher Stevens et comprenait des descriptions du centre de commandement de la CIA à Benghazi (un secret étroitement gardé à l'époque), qui allait devenir central dans la controverse sur la mort de Stevens. » (revue, p. 38).
    • Dans le même numéro de la Revue des deux Mondes, un entretien entre la revue et l'ancien ministre Hubert Védrine, intitulé Lire SAS et chercher à « comprendre sans juger », indique, selon Védrine : « Dans Les Fous de Benghazi, qui se déroule en Libye, il [Gérard de Villiers] reprenait une interprétation anti-qatarie qui s'est répandue il y a deux ans et que je trouve inexacte, véhiculant l'idée, alors en vogue, que l'émir du Qatar était « la Tête du serpent », comme s'il y avait une volonté qatarie de financer les islamistes les plus violents, pour déstabiliser les pays et y répandre la charia. Ça n'a jamais été la politique de l'émir du Qatar. C'est l'un des seuls ouvrages où j'ai eu l'impression qu'il s'égarait. » (revue, p. 60).

Igla S[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 192
  • Publications : Éditions Gérard de Villiers, 2012 (nouvelle publication en 2015 avec une page de couverture différente).
Article détaillé : Igla S.

Le Chemin de Damas : 1[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 193
Article détaillé : Le Chemin de Damas.

Le Chemin de Damas : 2[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 194
Article détaillé : Le Chemin de Damas.

Panique à Bamako[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 195
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2012
  • Date et lieux principaux de l'action : Bamako
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article de Robert F. Worth, Le romancier qui en savait trop, initialement publié dans The New York Times du 30 janvier 2013, indique en pages 41 et 42 de la revue :

« Il m'a immédiatement parlé de sa dissection aortique. Il avait failli mourir et avait dû passer trois mois sur un lit d'hôpital. (...) Il est arrivé à maintenir son rythme de publication habituel même à l'hôpital. Il n'y a eu qu'une seule véritable conséquence : il avait utilisé le vrai nom du chef de la CIA en Mauritanie dans son manuscrit et, dans la confusion après l'accident, il a oublié de le changer dans la version finale. Il m'a dit : La CIA était furieuse. J'ai dû m'expliquer. Mes amis à la DGSE ont aussi présenté leurs excuses de ma part. »

Le Beau Danube rouge[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 196
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2013
Article détaillé : Le Beau Danube rouge.

Les Fantômes de Lockerbie[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 197
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2013
  • Article connexe : « Attentat de Lockerbie »
  • Date et lieux principaux de l'action :
  • Personnages principaux :
  • Résumé :
  • Autour du roman : Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article de Robert F. Worth, Le romancier qui en savait trop, initialement publié dans The New York Times du 30 janvier 2013, indique en page 48 de la revue :

« J'ai demandé à de Villiers ce qu'il en était de son prochain roman et ses yeux se sont illuminés. « Je reviens sur une vieille histoire », dit-il. « Lockerbie ». Le livre est fondé sur l'hypothèse que c'était l'Iran et non la Libye qui était responsable du fameux attentat contre l'avion de ligne en 1988. Les Iraniens se sont beaucoup démenés pour convaincre Muammar al-Kadhafi d'endosser la responsabilité de l'attaque, perpétrée pour se venger du fait qu'un avion de ligne iranien avait été abattu par des missiles américains six mois plus tôt, raconte de Villiers. Il s'agit là d'une théorie du complot de longue date encore non avérée, mais lorsque je suis rentré aux États-Unis, j'ai appris que de Villiers n'avait peut-être pas tout à fait tort. J'ai parlé à un ancien agent de la CIA, qui m'a dit que « les meilleures sources de renseignement » sur l'attentat de Lockerbie indiqueraient l'implication de l'Iran. C'est un sujet de controverse intense à la CIA et au FBI, m'at-il dit, en partie parce que les preuves contre l'Iran sont classées secret défense et ne peuvent pas être présentées au tribunal, mais de nombreuses personnes à l'agence pensent que c'est l'Iran qui a orchestré l'attentat. »

Sauve-qui-peut à Kaboul : 1[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 198
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2013
  • Date et lieux principaux de l'action ' 2013 - Kaboul (Afghanistan)
  • Personnages principaux : Malko Linge, John Mulligan (conseiller du président Obama pour l'Afghanistan), Clayton Luger (directeur des opérations clandestines à la CIA), Abdul Ghani Beradar (négociateur des Talibans), Nelson Berry (agent contractuel de la CIA à Kaboul), Warren Muffet (chef de poste de la CIA à Kaboul), Mark Spider (ancien chef de poste de la CIA à Kaboul), Maureen Kieffer (chef d'entreprise Sud-africaine à Kaboul), Musa Kotak (taliban), Luftullah Kibzai (membre de la police secrète d'Hamid Karzai), Alicia Burton (jeune femme qui a des relations sexuelles avec Malko), Ashraf Nyadi (tueuse à gages).
  • Résumé : Sur ordre du président Obama, la CIA renoue en secret avec les Talibans modérés. Le but est de quitter militairement l'Afghanistan en laissant un pays relativement stable sur le plan politique, avec une association des Talibans au gouvernement. Mais les Talibans avec qui les conseillers proches de Barack Obama sont en relation mettent une demande pour eux essentielle : il faut que le président Hamid Karzai quitte le pouvoir le plus rapidement possible, car sa « clique » et lui-même sont considérés comme totalement corrompus. Les Américains ne voient qu'une possibilité : envoyer Malko Linge en Afghanistan afin que celui-ci procède à son élimination physique. Malko, à contrecœur, accepte la mission. Il va donc à Kaboul et a un premier entretien avec le chef de poste de la CIA, Warren Muffet, sur la situation militaro-politique du pays. Pour éviter les fuites, il est prévu que Warren Muffet ignore tout de la réelle mission de Malko (chapitres 1 à 4). Malko contacte un agent contractuel de la CIA, Nelson Berry, concernant l'organisation de la mission qui lui a été confiée. Nelson Berry accepte d'assassiner Karzaï à condition de recevoir une forte somme, à fixer. Puis Malko revoit Maureen Kieffer, une femme avec qui il avait eu une liaison lors de sa dernière mission dans le pays [5]. Il ne tarde pas à avoir des relations sexuelles avec elle. Malko découvre qu'il est suivi. S'agit-il de la NDS, la police politique d'Hamid Karzai ? Malko espère que non, sinon il est un homme mort. Malko rencontre aussi Musa Kotak, un Taliban modéré qui sert d'intermédiaire entre la CIA et les Talibans, puis Luftullah Kibzai, membre de la police secrète d'Hamid Karzai. Ce dernier explique à Malko que la mort du président ouvrirait une période d'instabilité et de confusion extrême et que cela permettrait aux Talibans de reprendre le pays : exactement le contraire du but recherché par les Américains ! Nelson Berry annonce à Malko qu'il assassinera Hamid Karzaï moyennant versement de la somme de quatre millions de dollars, dont un million d'acompte (chapitres 5 à 8). Malko reçoit 500 000 dollars en billets de banque à remettre à Nelson Berry. La voiture se fait braquer et il est fait prisonnier par des inconnus (l'argent est volé en même temps). Il est retenu pendant plusieurs jours au fond d'un puits. Une demande de rançon est remise à Nelson Berry, qui répercute l'information à la CIA. Les Américains contactent la NDS pour retrouver Malko mais sans grand succès : la seule piste (traçabilité du portable de Malko) s'avère inexploitable. Les Talibans, informés de la disparition de Malko, tentent aussi de le retrouver, mais sans succès. C'est Nelson Berry qui, parvenant à retrouver la voiture volée par les ravisseurs, retrouve la trace de Malko dans un petit village à 10 km de Kaboul, et qui parvient à le libérer par un coup de main audacieux (chapitres 9 à 14). Malko apprend par Musa Kotak, l'intermédiaire avec les Talibans, que les commanditaires de son enlèvement ne sont pas talibans mais sont en lien avec le président Karzaï. On peut donc supposer que c'est ce dernier qui a donné l'ordre d'enlever Malko. Comment Hamid Karzaï aurait-il pu être au courant de la mission top-secrète de Malko ? Peu après, Malko fait l'objet d'une tentative d'attentat au lance-roquette. Après une longue discussion avec le chef de poste Warren Muffet, Malko suppose que c'est le prédécesseur de Muffet, Mark Spider, qui a informé le président afghan. Malko retourne donc à Washington pour un entretien avec John Mulligan et Clayton Luger. Il leur propose un plan : « intoxiquer » Mark Spider en lui faisant croire que le complot contre Karzaï est abandonné. Le plan est approuvé et mis en œuvre. Malko apprend, grâce à une surveillance du correspondant de Spider en Afghanistan, que Karzaï est informé de la « fin du complot » (chapitres 15 à 21). Pendant ce temps, Nelson Berry a mis au point un projet d'attentat contre le président Karzaï : il s'agit de lui tirer dessus avec un fusil antichar Degtiarev 41 au moment où, quatre jours plus tard, Karzaï se rendra à l'aéroport. Nelson reçoit l'accord de Malko pour passer à l'action. Malko réserve un vol pour un départ le jour de l'attentat. Le jour fatidique arrive. Le vol de Malko est retardé en raison des circonstances atmosphériques et Malko doit rester à Kaboul. Comme prévu, Nelson tire sur le cortège présidentiel et vise la troisième voiture (puisque son informateur lui avait affirmé que Karsaï y serait). Or en réalité, le président ne se trouvait pas dans cette voiture. L'attentat a donc échoué. Nelson et Malko, en plein Kaboul, craignent d'être traqués par la police politique de Karsaï. L'action se poursuit dans le roman suivant.
  • Remarque : Malko s'était déjà rendu à plusieurs reprises dans la zone Afghanistan/Pakistan :
  • Autour du roman : Le numéro 3758 de la Revue des deux Mondes, paru en juillet-août 2014, a pour principal sujet d'étude et de réflexions la série SAS ; elle porte le titre : « G. de Villiers : enquête sur un phénomène français ». Un article de Renaud Girard, Gérard de Villiers, mon compagnon d'aventures, indique en pages 53-54 de la revue :

« Je fais feu de tout bois ; et je suis comme une éponge, j'enregistre tout, m'a-t-il un jour confié à Peshawar. De Villiers ne laissait jamais très longtemps en jachère une anecdote piquante, car il réutilisait systématiquement tout ingrédient littéraire un tant soit peu goûteux. Dans son dernier livre consacré à l'Afghanistan (Sauve-qui-peut à Kaboul), dans lequel il raconte de manière prophétique une « manip » foireuse des Américains pour se débarrasser du président Hamid Karzaï, Malko passe trois jours enfermé au fond d'un puits. Cette histoire est réelle : elle est arrivée à un grand ami de Gérard, le prince Homayoun Assefy, cousin germain de l'ancien roi Zaher Shah, gentleman diplômé de Sciences Po sous Charles de Gaulle, et homme politique ami des Français. Mais ce n'était ni son talent de reporter ni son flair de géopoliticien que j'admirais le plus chez lui. C'était son génie de la dramaturgie. »

Sauve-qui-peut à Kaboul : 2[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 199
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2013
  • Article connexe : Kaboul
  • Date et lieux principaux de l'action : 2013 - Afghanistan (principalement Kaboul).
  • Personnages principaux : Malko Linge, Nelson Berry, Parviz Bamyan (chargé de l'enquête officielle), Mousa Kotak (chef religieux taliban), Alicia Burton, Maureen Kieffer.
  • 'Résumé :
    • Les services secrets d'Hamid Karzai sont sur les dents après la tentative d'assassinat. À tout hasard, le haut fonctionnaire chargé de l'enquête, Parviz Bamyan, envoie une voiture de patrouille à l'hôtel de Malko. Quand l'agent secret arrive près de l'hôtel, il aperçoit les policiers et continue son chemin. Il va voir le maulana Mousa Kotak pour demander de l'aide. Le religieux taliban lui propose de lui faire quitter Kaboul par la route, direction Gandahar. Pendant ce temps, Nelson Berry exécute l'informateur qui lui avait donné un faux renseignement sur la voiture que devait occuper le président Karzai. Les services secrets de Karzai n'ont aucune piste tangible, et pour leur part les chefs de la CIA se demandent comment les événements vont tourner à la suite de cet attentat raté (chapitres 1 à 3).
    • Avec Nadir, le neveu du maulana Kotak, Malko prend en taxi la route de Gandahar. Alors qu'ils n'ont pas encore dépassé Gazni, la voiture est arrêtée par des villageois dont deux des leurs sont morts récemment en raison d'une frappe aérienne de la coalition. Ces villageois de Yusuf Khel envisagent de les vendre aux talibans, ou de tuer Malko (tout simplement parce qu'il est étranger). Se décidant à l'instinct et craignant pour sa vie, Malko passe à l'action et tue le villageois monté dans la voiture ; il ordonne au conducteur de taxi de faire demi-tour. Poursuivis par les villageois, le taxi parvient à les semer. Le conducteur dépose Malko et Nadir à 40 km de Kaboul. Ils parviennent à rentrer dans la capitale. Pendant ce temps, Parviz Bamyan a obtenu le numéro minéralogique de la voiture et fait interpeller le conducteur. Ce dernier, menacé de mort, avoue tout. Malko va passer la nuit chez Alicia Burton. Au petit matin, il va voir Warren Muffet, le chef de station de la CIA à Kaboul (chapitres 4 à 8).
    • L'enquête des services secrets afghans avance : le maulana Kotak est auditionné sur les activités récentes de son neveu et sur Malko. Se disant que Malko en sait trop, le chef taliban envisage de le faire exécuter. Nelson Berry, lui-aussi, envisage de tuer Malko puisqu'il est le seul qui peut de manière certaine le relier à l'attentat. En attendant, Nelson prépare son départ du pays et cache son argent dans une vieille ferme. Malko rend compte à Clayton Luger, le n°2 de la CIA, de ses activités depuis l'attentat raté. Pendant ce temps, le général Abdul Razzik va interroger Nelson Berry : il veut les coordonnées de Malko afin d'obtenir une preuve de la manip' des Américains. Il découle de l'entretien entre les deux hommes que Nelson ne sera pas inquiété s'il coopère. Tout ceci renforce la volonté de Nelson de liquider Malko rapidement. Clayton Luger vient en urgence à Kaboul ; il expose à Malko le plan que ses services ont élaboré pour se réconcilier avec Karzai. Il a un entretien avec le chef de cabinet de Karzai. Un accord est trouvé entre les deux responsables : Nelson Berry sera jugé en tant que fusible, et après quelques mois de détention, transféré à la prison de Bagram puis libéré discrètement. Luger charge Malko de rencontrer immédiatement Nelson Berry et d'obtenir sa ccopération active pour la mise en œuvre de cet accord. Rencontrant Maureen Kieffer et ayant des relations sexuelles avec elle, Malko apprend incidemment que Nelson est sur le point de quitter définitivement le pays (chapitres 9 à 13).
    • Malko contacte alors Nelson, lequel lui propose un rendez-vous dans un endroit isolé. Les deux hommes, qui ne s'étaient plus vus depuis les préparatifs de l'attentat, ont une vive discussion. Nelson annonce à Malko son refus de jouer le rôle prévu et s'apprête à le tuer, quand Malko, par réflexe, riposte et l'abat. Face à cet événement imprévu, Malko appelle Clayton Luger. Les militaires américains arrivent sur les lieux et embarquent le cadavre, tandis que Luger échafaude un nouveau plan pour expliquer à Karzai la mort de Berry et pour éviter que Malko soit inquiété. Il indique aussi à Malko que les tractations avec les Talibans vont continuer pour évincer Hamid Karzai. Luger retourne voir le conseiller politique de Karzai, et les deux hommes décident que Malko ne pourra pas quitter le pays tant qu'il n'aura pas payé « le prix du sang » (environ 20 000 dollars) à la famille du villageois tué (chapitres 14 et à 15).
    • Malko peut rentrer à son hôtel sans être inquiété. Il a de nouveau une relation sexuelle avec Maureen Kieffer. Le lendemain, Malko, accompagné d'un interprète et de militaires américains, se rend au village de Yusuf Khel. La cérémonie de paiement du « prix du sang » se déroule sans difficulté et les 20 000 dollars sont remis à la famille du villageois tué. Sur le chemin du retour, Malko change de voiture. Bien lui en prend, car la voiture qu'il avait empruntée à l'aller avec l'interprète est prise pour cible et est criblée de balles. Après un échange nourri de coups de feu, les assaillants disparaissent. De retour à Kaboul, Malko a compris que ce sont les Talibans qui ont monté l'attaque. Malko rencontre de nouveau le maulana Kotak et lui fait part de ses réflexions. Il explique aussi que les Américains souhaitent continuer le dialogue avec les Talibans. Le lendemain, Kotak explique à Malko que c'est un groupe de talibans dissidents qui l'a attaqué. Malko en profite pour faire part de la proposition de la Maison-Blanche : empêcher Karzai d'être réélu lors de l'élection présidentielle de l'année suivante en soutenant secrètement un candidat de rassemblement national, que les Talibans pourraient accepter (chapitres 16 à 18).
    • Kotak rend compte au conseil suprême des Talibans et fait savoir à Malko que les Talibans acceptent de négocier. Un négociateur, par ailleurs chef taliban respecté, va être envoyé à Kaboul : mollah Abdul Beradar. Malko transmet l'information à Washington, qui en retour lui indique la personne proposée pour remplacer Karzaï : Abdullah Abdullah. Malko rencontre de nouveau Kotak et lui déclare qu'il ne donnera le nom qu'au mollah Beradar. Malko choisit un lien de rendez-vous discret : le domicile de Maureen Kieffer. Mais le chef-espion de Karzaï, Parviz Bamyan, grâce à une taupe implantée chez les talibans, apprend l'arrivée prochaine de Beradar à Kaboul. Il suppose que celui-ci va rencontrer Malko, puisque ce dernier, après l'attentat raté, n'a pas quitté le pays. Il renforce la surveillance de Malko (chapitres 19 et 20).
    • Le rendez-vous chez Maureen Kieffer n'a pas lieu, le mollah Beradar s'étant rendu compte que Malko était suivi. Le rendez-vous a lieu, finalement, dans une échoppe du centre-ville. Malko lui révèle l'identité d'Abdullah Abdullah et le rôle que les Américains souhaiteraient lui faire jouer. Mais les services secrets de Karzaï interviennent. Tandis que Malko parvient à s'enfuir, Beradar est fait prisonnier. Malko est chargé par Washington de prévenir immédiatement Abdullah Abdullah des intentions américaines concernant les élections présidentielles et que sa vie est potentiellement en danger. Pendant ce temps, Maureen Kieffer est arrêtée par les services secrets de Karzaï (chapitres 21 à 23).
    • Maureen Kieffer est sauvagement violée et torturée mais, ignorant tout de Beradar, ne peut rien avouer. Pour sa part, Beradar finit par avouer sous la torture et lache le nom d'Abdullah Abdullah. Malko rencontre Abdullah Abdullah et lui soumet le plan américain ainsi que la consigne de prendre de sévères précautions. Arrêté par des faux policiers, Malko est conduit devant un chef mafieux dont le métier est d'exporter de l'héroïne un peu partout dans le monde : Farhad Naibklul. Ce dernier a été contacté par Karzaï qui l'a prié de faire disparaître Malko. Mais Farhad Naibklul propose un marché à Malko : si le mandat d'arrêt international lancé contre lui par Interpol est levé dans les trois jours, il libèrera Malko. Sinon il le fera dévorer par des chiens de combat Kuchi. Malko contacte ses amis de la CIA, qui parviennent in extremis à faire lever le mandat d'arrêt international. Malko est libéré et est immédiatement exfiltré d'Afghanistan depuis l'aéroport de Bagram (chapitres 24 à 27).

La Vengeance du Kremlin[modifier | modifier le code]

  • Situation dans la série : no 200
  • Publication : Éditions Gérard de Villiers, 2013
  • Remarques : le roman évoque la suite, sept ans après, du roman Polonium 210 de la même série (SAS no 167 - mars 2007), concernant la mort mystérieuse d'Alexandre Litvinenko.
Article détaillé : La Vengeance du Kremlin.

Hors-série[modifier | modifier le code]

L'Œil de la veuve[modifier | modifier le code]

Recueils thématiques[modifier | modifier le code]

La Guerre froide (2004)[modifier | modifier le code]

Volume 1
Volume 2

Le Conflit israélo-palestinien (2004)[modifier | modifier le code]

L'Asie en feu (2005)[modifier | modifier le code]

Russie et CIA (2006)[modifier | modifier le code]

Les guerres secrètes de Pékin (2006)[modifier | modifier le code]

Révolutionnaires latinos (2006)[modifier | modifier le code]

Conflits latinos (2007)[modifier | modifier le code]

Tumultueuse Afrique (2007)[modifier | modifier le code]

Violences au Moyen-Orient (2008)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page 227 de l'édition de 1976.
  2. Dans Vengez le vol 800 (SAS no 125 - 1996), Sayed Gul trouvera la mort lors d'une opération menée contre Oussama ben Laden.
  3. Page 32, édition de 1985.
  4. Cf. La Madone de Stockholm - SAS no 86.
  5. Otages des Talibans (2007).

Voir aussi[modifier | modifier le code]