Liste des rhopalocères des Mascareignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Situation des Mascareignes.

Cet article recense les lépidoptères rhopalocères (ou « papillons de jour ») de l’archipel des Mascareignes, c’est-à-dire de l'île de La Réunion, l'île Maurice et l'île Rodrigues.

L’île de La Réunion compte actuellement 35 espèces de rhopalocères, dont 7 taxons endémiques (3 espèces : Papilio phorbanta, Neptis dumetorum, Euploea goudotii ; et 4 sous-espèces : Antanartia borbonica borbonica, Salamis augustina augustina, Heteropsis narcissus borbonica et Parnara naso bigutta)[1],[2]. Dans la liste rouge des rhopalocères de La Réunion publiée en 2010[3], quatre espèces sont classées comme menacées : Salamis augustina en danger critique d’extinction (statut CR), Antanartia borbonica, Papilio phorbanta et Neptis dumetorum en danger (statut EN), tandis qu’Euploea goudotii est quasi-menacée (statut NT). Trois de ces espèces sont protégées par arrêté ministériel[4] : Papilio phorbanta, Salamis augustina et Antanartia borbonica.

Au début du XXe siècle, l'île Maurice comptait 36 espèces, dont 8 endémiques, et l’île Rodrigues 10 espèces, dont une endémique[5]. Plusieurs de ces espèces sont aujourd’hui considérées comme éteintes, tandis que quelques espèces introduites se sont récemment ajoutées à la liste.

Famille des Hesperiidae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Coeliadinae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Hesperiinae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Pyrginae[modifier | modifier le code]

Famille des Papilionidae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Papilioninae[modifier | modifier le code]

Famille des Pieridae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Coliadinae[modifier | modifier le code]

Famille des Lycaenidae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Polyommatinae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Miletinae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Theclinae[modifier | modifier le code]

Famille des Nymphalidae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Danainae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Heliconiinae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Libytheinae[modifier | modifier le code]

  • Libythea cyniras Trimen, 1866 — endémique de l'île Maurice, espèce uniquement connue par son spécimen-type, considérée comme éteinte[5]

Sous-famille des Limenitidinae[modifier | modifier le code]

Sous-famille des Nymphalinae[modifier | modifier le code]

  • Antanartia borbonica (Oberthür, 1879) — la Vanesse de l'obetie
    • Antanartia borbonica borbonica (Oberthür, 1879) — endémique de La Réunion (EN)[3] où elle est protégée par la Loi[4]
    • Antanartia borbonica mauritiana Manders, 1908 — endémique de l'île Maurice[5], présumée éteinte[1]
  • Hypolimnas anthedon drucei (Butler, 1874) — anciennement citée à l'île Maurice[5]
  • Hypolimnas bolina (Linnaeus, 1758) — anciennement citée à La Réunion et à l'île Maurice, non confirmée[5]
  • Hypolimnas misippus (Linnaeus, 1764) — présent à La Réunion (LC)[3], à l'île Maurice[5] et à Rodrigues[5]
  • Junonia goudoti (Boisduval, 1833) — anciennement citée à l'île Maurice[5]
  • Junonia rhadama (Boisduval, 1833) — introduit à La Réunion (NA)[3], à l'île Maurice[5] et à Rodrigues[5]
  • Salamis augustina Boisduval, 1833 — la Salamide d'Augustine
    • Salamis augustina augustina Boisduval, 1833 — endémique de La Réunion (CR)[3] où elle est protégée par la Loi[4]
    • Salamis augustina vinsoni Le Cerf, 1922 — endémique de l'île Maurice[5], présumée éteinte
  • Vanessa cardui (Linnaeus, 1758) — présent à La Réunion (LC)[3], migrant rare à l'île Maurice[5]

Sous-famille des Satyrinae[modifier | modifier le code]

  • Heteropsis narcissus (Fabricius, 1798)
    • Heteropsis narcissus narcissus (Fabricius, 1798) — endémique de l'île Maurice[5]
    • Heteropsis narcissus borbonica (Oberthur, 1916) — endémique de La Réunion (LC)[3]
  • Melanitis leda (Linnaeus, 1758) — présent à La Réunion (LC)[3], à l'île Maurice[5] et à Rodrigues[5]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Martiré et Jacques Rochat, Les papillons de La Réunion et leurs chenilles, Mèze/Paris, Biotope, coll. « Parthénope », , 496 p. (ISBN 978-2-914817-07-3).
  • (en) Tomasz W. Pyrcz, « Mauritius butterflies revisited: short faunal survey reveals a new record for the Mascarene fauna – Leptotes jeanneli (Stempffer) », Metamorphosis, vol. 28,‎ , p. 16–21 (lire en ligne).