Liste des projets du métro de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article recense les projets du métro de Paris quant aux prolongements de lignes et à la création de nouvelles lignes dont celles en construction ou en projet sous l'égide de la Société du Grand Paris. Ces projets sont classés par numéro croissant de ligne.

Prolongement de lignes existantes[modifier | modifier le code]

Ligne 1[modifier | modifier le code]

Il existe deux projets de prolongement de cette ligne, un vers l'est et un vers l'ouest.

Prolongement vers l'est[modifier | modifier le code]

Rame de métro de la ligne 1

Selon le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), la ligne 1 doit être prolongée jusqu'au Carrefour des Rigollots à Fontenay-sous-Bois et la gare du Val de Fontenay, en utilisant en partie un tronçon de voies préexistant (de la station Château de Vincennes à l'atelier de maintenance RATP de Fontenay-sous-Bois)[1]. Il permettrait de desservir le quartier éponyme et de désengorger la ligne de bus 118.

En 2006, les maires de Vincennes et de Fontenay ont décidé de financer une étude de faisabilité réalisée par la RATP. Cette étude, rendue publique en 2006 à Vincennes, a conclu à la faisabilité du projet, avec 11 000 entrants par jour et six millions de voyageurs par an sur cette section estimée à 175 millions d'euros[2]. Afin de donner un intérêt régional au projet, un prolongement jusqu'au Val de Fontenay est également inscrit dans le SDRIF[3].

Fin décembre 2010, Jean-Vincent Placé, vice-président chargé des transports au conseil régional, donne son accord en vue du lancement d'une étude sur le prolongement de la ligne 1 jusqu’au quartier du Val-de-Fontenay[4].

La Commission nationale du débat public est saisie du projet en mai 2014. Le 4 juin 2014, elle décide de ne pas organiser de débat public mais de recommander au STIF d'organiser une concertation. Cette concertation se déroule du 10 novembre 2014 au 10 janvier 2015, sous l’égide d’une garante nommée par la CNDP, Mme Claude Brévan. Le bilan de la concertation a été approuvé par le conseil du STIF le 8 juillet 2015[5]. Ce prolongement devrait être mis en service avant 2030.

À la suite de cette concertation, le STIF publie un article dans lequel ne figure plus que deux tracés quant au parcours entre les stations Les Rigollots et Val de Fontenay. En effet, seuls les tracés passant par les stations Verdun et Grands Pêchers sont encore à l'étude. Le tracé par la station Rue de la Fontaine ne serait donc plus retenu[6]. Selon le bilan de la concertation publique, il en ressortirait une nette préférence pour que la station Les Rigollots soit celle de la variante ouest et que la station Val de Fontenay soit située à l'est de la gare, beaucoup plus proche des pôles de correspondances avec le RER A et le RER E. Seul le tracé no 1, passant par la station Grands Pêchers permet une telle disposition.

Stations Communes desservies Correspondances
    Château de Vincennes 12e - Vincennes
    Les Rigollots Vincennes - Fontenay-sous-Bois
    Grands Pêchers Fontenay-sous-Bois - Montreuil
  o   Val de Fontenay Fontenay-sous-Bois existant : (RER)(A)(E)
envisagé : (M)(15) (horizon 2030) (T)(1) (horizon 2021)

Prolongement vers l'ouest[modifier | modifier le code]

Le projet du SDRIF dévoilé par la région en février 2006 prévoit le prolongement de la ligne après la station La Défense jusqu'à La Folie (La Défense - Ouest). Un prolongement vers Place de la Boule à Nanterre puis, plus loin, vers Rueil-Malmaison, a été envisagé. La solution privilégiée semblait être de faire passer la ligne sous la Nationale 13, très fréquentée par les bus. En définitive, ce tracé pourrait être remis en cause par le prolongement à La Folie même s'il serait encore possible de prolonger le métro jusqu'à La Boule via la préfecture des Hauts-de-Seine sous l'avenue Joliot Curie[7].

Toutefois, ce projet n'a pas été inscrit au SDRIF adopté en 2013. Le projet est donc reporté sine die et pourrait être abandonné au profit du prolongement du RER E vers l'Ouest par Nanterre-La Folie et de la réalisation de la ligne 15 du Grand Paris Express dont la section Pont de SèvresLa Défense via Rueil-Malmaison et Suresnes (gare Rueil – Suresnes « Mont Valérien ») et Nanterre-La Folie doit être mise en service en 2025-2027.

Stations Communes desservies Correspondances
    La Défense Puteaux existant : (RER)(A) TransilienLigne L du TransilienLigne U du Transilien (T)(2)

envisagé : (M)(15) (horizon 2030) (RER)(E) (horizon 2020)

    Nanterre - La Folie Nanterre existant : (RER)(A) (à distance)
envisagé : (M)(15) (horizon 2030) (M)(17)(18) (après 2030) (RER)(E) (horizon 2022)

Ligne 4[modifier | modifier le code]

Prolongement au sud[modifier | modifier le code]

Après la mise en service le 23 mars 2013 de la première phase du prolongement à Mairie de Montrouge, la seconde phase du prolongement prévu jusqu'à Bagneux est d'abord estimée à 226,6 millions d'euros, dont 13,7 millions d'euros pour l'acquisition de quatre rames supplémentaires nécessaires à l'exploitation. Elle portera la longueur totale de la ligne 4 de 10,6 à 13,3 kilomètres.

Du 9 janvier au 10 février 2012, une nouvelle enquête publique présente les ajustements apportés au projet initial pour le prolongement de Montrouge à Bagneux, à la suite du retour d'expérience de la première phase. Ces ajustements concernent la modification de l'emplacement de la station Barbara, le tracé en amont de cette dernière et la création d’un atelier de maintenance en arrière-gare de la station Bagneux - Lucie Aubrac. Les travaux sont prévus à partir de 2014 pour une ouverture prévue en 2019 (soit deux ans de plus que le projet initial), pour un coût estimé à 337,3 millions d’euros aux conditions économiques de 2011 (soit 100 millions d'euros de plus que le projet initial). Le prolongement à Bagneux permettra une correspondance avec la ligne 15 du Grand Paris Express.

Le chantier est officiellement lancé le 8 juillet 2015 et la date de mise en service repoussée à 2021[8].

Liste des stations du prolongement sud :

      Station Coordonnées Communes Correspondances
  o   Mairie de Montrouge 48° 49′ 06″ N, 2° 19′ 10″ E Montrouge
    Barbara 48° 48′ 33″ N, 2° 19′ 04″ E Montrouge, Bagneux
  o   Bagneux - Lucie Aubrac 48° 48′ 10″ N, 2° 19′ 02″ E Bagneux en construction : (M)(15)

Prolongement au nord[modifier | modifier le code]

Un prolongement de la ligne jusqu'à Mairie de Saint-Ouen (correspondance future avec le prolongement de la ligne 14, puis jusqu'aux docks de Saint-Ouen avait été inscrit à la phase 1 (horizon 2007-2013) du projet de schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), adopté par délibération du conseil régional d'Île-de-France le , mais n'a pas été rendu exécutoire[9]. Ce projet, qui n'a fait l'objet d'aucune étude détaillée, ni d'un plan de financement, n'a pas été inscrit dans le SDRIF, adopté par le conseil régional d'Île-de-France le et approuvé par décret après avis du Conseil d'État le [10].

Ligne 5[modifier | modifier le code]

Prolongement au sud[modifier | modifier le code]

Un prolongement de la ligne au sud jusqu'à la place de Rungis avec une station intermédiaire est inscrit à la phase 3 (2021-2027) du projet de schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF)[11], adopté par délibération du Conseil régional le , mais qui n'a pas été rendu exécutoire. Le prolongement vers la place de Rungis a été inscrit dans le SDRIF, adopté par le conseil régional d'Île-de-France le 18 octobre 2013 et approuvé par décret après avis du Conseil d'État le . Sa mise en service est envisagée au-delà de 2030[10].

Ce prolongement fait face à une difficulté technique majeure à Place d'Italie où la ligne 5 devra franchir la ligne 6 ; or les deux lignes sont actuellement au même niveau.

Prolongement au nord[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, le projet de Tangentielle Nord mis en place par Réseau ferré de France (RFF) prévoit, au cours de la phase 2 (2014-2020) du SDRIF[12], la création de la gare de Bobigny - la Folie permettant une future correspondance entre cette ligne et la ligne 5 du métro, entre les stations Bobigny - Pablo Picasso et Bobigny - Pantin - Raymond Queneau, au niveau du canal de l'Ourcq. L'emprise de cette station a été réservée lors du prolongement de la ligne 5 à Bobigny - Pablo Picasso mais son aménagement, qui dépend de la RATP, n'a pas encore été entériné.

Dans le cadre du projet du Grand Paris imaginé par Christian Blanc, la ligne 5 devrait être prolongée au nord de Bobigny à la mairie de Drancy[13]. Cette proposition est également retenue dans un rapport au successeur de Christian Blanc, Maurice Leroy, publié fin [14]. Sa mise en service est envisagée au-delà de 2030 par le SDRIF, adopté par le conseil régional d'Île-de-France le et approuvé par décret après avis du Conseil d'État le [10].

Ligne 7[modifier | modifier le code]

Un prolongement est inscrit en phase 2 (horizon 2013-2020) du projet de schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF) adopté en 2008, mais jamais rendu exécutoire. Les études prévoient une extension de 3,7 km le long de la RN 2 avec deux nouvelles stations, l'une à la gare du Bourget (RER B), et la station terminus avec sortie directe sur le parvis du musée de l'Air et de l'Espace pour un coût estimé de 340 M€. Le prolongement de la ligne vers la gare du Bourget, et non plus jusqu'à l'aéroport du Bourget, est inscrit au SDRIF, adopté par le conseil régional d'Île-de-France le  et approuvé par décret après avis du Conseil d'État le . Sa mise en service est envisagée avant 2030. Un tel prolongement permettrait une correspondance avec la ligne 16 et la ligne 17 du Grand Paris Express. Le projet n'a toutefois pas été officiellement lancé par le STIF.

Liste des stations envisagées du prolongement :

Station Communes Correspondances
  o   La Courneuve - 8 Mai 1945 La Courneuve (T)(1)
  o   Le Bourget RER Le Bourget existant : (RER)(B) (T)(11)
envisagé : (M)(16)(17)

Ligne 9[modifier | modifier le code]

Prolongement à l'est[modifier | modifier le code]

La ligne 9 pourrait être prolongée jusqu'au quartier des murs à pêches à Montreuil.

Un projet d'extension de la ligne à l'est, de deux stations, en créant un nouveau terminus à Montreuil - Murs à pêches au lieu de Mairie de Montreuil, est inscrit en phases 2 (horizon 2014 - 2020) du Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), adopté par délibération du Conseil régional d'Île-de-France le .

Ce prolongement de la ligne permettrait la mise en interconnexion avec le Tramway T1 prolongé de Noisy-le-Sec à Val-de-Fontenay.

À la suite du succès remporté dans le cadre du prolongement de la ligne 11 en 2011, les municipalités de Romainville,Noisy-le-SecLes LilasMontreuil et Rosny-sous-Bois vont se réunir durant l'année 2012 autour de la ville de Montreuil pour que celle-ci puisse accélérer sa demande de prolongement au STIF. Ce prolongement de trois kilomètres desservira environ 30 000 habitants. Compte tenu des autres projets de transport en commun, la date souhaitée pour une mise en service pourrait être repoussée à 2025.

Liste de stations proposées dans la ville de Montreuil :

Station Communes Correspondances
    Mairie de Montreuil Montreuil
    Sept Chemins Montreuil
    Montreuil - Murs à Pêches Montreuil envisagé : (T)(1) (horizon 2021)

Cependant, lors du vote du Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF) en octobre 2013, un amendement qui inscrit une option de prolongement jusqu’à Montreuil-Hôpital au lieu de Montreuil - Murs à Pêches dans le SDRIF a été adopté. L'objectif est de relier le bas et le haut Montreuil, de favoriser les interconnexions avec la future ligne 11 et le tramway T1, et de développer l’offre de transport dans le quartier des Trois communes conformément au dossier du contrat de développement du territoire « Est ensemble, la fabrique du Grand Paris ».

Liste des stations proposées:

Station Communes Correspondances
    Mairie de Montreuil Montreuil
    Aristide Briand Montreuil envisagé : (T)(1) (horizon 2021)
    Montreuil - Hôpital MontreuilNoisy-le-Sec en construction : (M)(11) (horizon 2023)

Prolongement à l'ouest[modifier | modifier le code]

Début 2008, Pierre-Christophe Baguet, alors candidat à la mairie de Boulogne-Billancourt, et Dominique Bussereausecrétaire d'État aux Transports, ont manifesté leur intérêt pour une prolongement à l'ouest en prolongeant la ligne à partir de l'actuel terminus Pont de Sèvres par un tracé en boucle desservant deux nouvelles stations : l'île Seguin et les ponts de Billancourt. Cette boucle se raccorderait à la station Porte de Saint-Cloud. Ce prolongement permettrait une meilleure desserte des ex-terrains de Renault. Cependant, ce projet n'a jamais été proposé ni même étudié par le Syndicat des transports d'Île-de-France, seul compétent en la matière. De fait, il a été rejeté par Jean-Paul Huchon, président de la région Île-de-France. Des élus d'opposition ont depuis réclamé la réalisation effective du tramway Meudon - Boulogne - Saint-Cloud à court terme, au lieu du prolongement du métro évoqué, jugé coûteux et complexe à mener.

La ville de Sèvres a récemment manifesté son intérêt à un prolongement de cette ligne jusqu'à la station Musée de Sèvres de la ligne T2 du tramway et permettre une correspondance sans rupture de charge. La municipalité a également proposé de changer l'itinéraire de la future ligne 15 du Grand Paris Express en passant par Musée de Sèvres afin d'optimiser les correspondances et d'améliorer la desserte de Sèvres. Cette proposition n'a cependant pas été étudiée, ni financée.

Ligne 10[modifier | modifier le code]

Prolongement à l'est[modifier | modifier le code]

En 2007, le Conseil de Paris a pris une délibération[15] en vue d'acter l'importance du prolongement de la ligne 10. De 2008 à 2011, la SEMAPA, aménageur de l'opération Paris-Rive-Gauche et la Sadev 94, ont confié au bureau d'étude Xelis la réalisation d'une étude de pré-faisabilité à Ivry-Gambetta[16]. Cette étude a permis l'identification d'un tracé dit "historique", ayant permis la prise de mesures conservatoires pour une future station à Masséna-Bruneseau notamment[17],[18].

Finalement, le schéma directeur de la région Île-de-France approuvé en 2013 prévoit un prolongement de la ligne 10 à l'est en deux phases : à Ivry-Gambetta d'ici 2030 et à Vitry-sur-Seine aux Ardoines après 2030[19]. Dans la foulée, le conseil régional vote le financement d'études de faisabilité en vue du prolongement jusqu'à Ivry-sur-Seine le [20]. Le , le conseil du STIF approuve la convention de financement des études en vue de la réalisation d'un dossier d'émergence du prolongement de la ligne 10 du métro de Gare d’Austerlitz à Ivry-sur-Seine, pour un montant de 300 000 [21].

Le dossier d'émergence actuellement en cours de réalisation a pour objectif d’étudier l’opportunité du prolongement de la ligne 10 du métro en lien avec les projets urbains et de transport programmés et de proposer une première approche des scénarios de tracés en tenant compte de ces projets et des études déjà réalisées.

Le , les villes d'Ivry-sur-Seine et de Paris, le territoire Grand Orly-Val-de-Bièvre Seine-Amont et le conseil départemental du Val-de-Marne ont créé l'Association pour promouvoir le prolongement de la ligne 10 du métro[22],[23]. L'association porte un prolongement de Paris à Vitry-sur Seine, avec une première phase dès 2027 jusqu'à Ivry-Place Gambetta. Quatre stations intermédiaires sont proposées : Chevaleret, Bibliothèque François-Mitterrand et Bruneseau dans le 13e arrondissement de Paris, Ivry-Nelson-Mandela à Ivry-sur-Seine.

Phase 1 (avant 2030) : de Gare d'Austerlitz à Ivry-Gambetta[modifier | modifier le code]
La station Gare d'Austerlitz, avec au fond l'arrière-gare du terminus.

Le tracé, défini par l'étude Xelis de 2008-2011, prévoit un prolongement de 4 km environ de Paris-Gare d'Austerlitz à Ivry-sur-Seine-place Gambetta et offrant des correspondances avec les lignes 6 et 14 du métro, le RER C et le tramway T3a, en plus du futur bus en site propre Tzen 5 et des autres bus. Les stations envisagées sont les suivantes[24] :

Stations Communes desservies Correspondances
  o   Gare d'Austerlitz 5e, 13e (M)(5) (RER)(C) TER Centre-Val de Loiregrandes lignes
  o   Chevaleret[25] 13e (M)(6)
  o   Bibliothèque François-Mitterrand 13e existant : (M)(14) (RER)(C)
envisagé : T Zen 5
  o   Bruneseau - Masséna 13e existant : (T)(3a)
envisagé : T Zen 5
    Ivry-Nelson Mandela Ivry-sur-Seine
    Ivry-Gambetta Ivry-sur-Seine envisagé : T Zen 5
Phase 2 (après 2030) : d'Ivry-Gambetta à la gare des Ardoines à Vitry-sur-Seine[modifier | modifier le code]

Une étude de 2010 envisageait un prolongement ultérieur à la mairie de Vitry-sur-Seine et passant par la gare de Vitry-sur-Seine[26]. En tout, ce prolongement à la mairie de Vitry prévoyait quatre stations.

Mais le principe retenu est celui d'un prolongement de 4 km environ de Ivry-Place Gambetta à la gare des Ardoines afin de desservir les zones des Ardoines et de réaliser une connexion avec la future ligne 15 du métro, la future ligne 5 du T Zen et la ligne C du RER en gare des Ardoines[27]. Au vu de la longueur envisagée de ce second prolongement, des stations intermédiaires seraient très probablement créées.

Prolongement à l'ouest[modifier | modifier le code]

En 2006, une liste des projets de transports en commun dans le centre de la région Île-de-France, établie par l'Atelier parisien d'urbanisme, comprend notamment, le projet de prolonger la ligne 10 dans une première phase de Boulogne - Pont de Saint-Cloud à la gare de Saint-Cloud, via une station intermédiaire à Parc de Saint-Cloud, soit environ un kilomètre au total. La ligne 10 serait ainsi en correspondance avec le tramway de la ligne T2 à Parc de Saint-Cloud et avec le réseau Transilien de Paris-St-Lazare à la gare de Saint-Cloud[28].

Ce prolongement vers l'ouest n'est pas inscrit au SDRIF adopté en 2008. Son sort pourrait être lié à la réalisation de la branche sud-ouest du métro automatique circulaire Grand Paris Express.

Le , le conseil municipal de Saint-Cloud a demandé que la question du prolongement de la ligne 10 vers Saint-Cloud soit étudiée dans le cadre du débat sur le Grand Paris[29].

Stations Communes desservies Correspondances
  o   Boulogne - Pont de Saint-CloudRhin et Danube Boulogne-Billancourt (T)(2) (à distance)
  o   Parc de Saint-Cloud Saint-Cloud (T)(2)
  o   Gare de Saint-Cloud Saint-Cloud existant : TransilienLigne L du TransilienLigne U du Transilien
envisagé : (M)(15)

Ligne 11[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du Grand Paris Express un projet d'extension vers l'est est prévu en deux étapes.

Première étape de Mairie des Lilas à Rosny-Bois-Perrier[modifier | modifier le code]

La gare de Rosny-Bois-Perrier (ici, le quai de la ligne E du RER), sous laquelle pourrait se situer une future station de la ligne 11.

Les municipalités de Romainville, Noisy-le-Sec, Montreuil et Rosny-sous-Bois ainsi que le conseil général de la Seine-Saint-Denis ont proposé un projet d'extension de la ligne jusqu'à la gare de Rosny-Bois-Perrier sur cinq kilomètres[30], ce qui mettrait sous une nouvelle forme un projet vieux de plus d'un siècle[31].

Ce prolongement permettrait une correspondance avec le RER E. L'une des nouvelles stations, Place Carnot, qui serait située à Romainville, assurerait également une interconnexion avec l'extension du tramway T1 au sud. Toutes les nouvelles stations seraient accessibles aux personnes à mobilité réduite et un nouveau matériel, le MP 14, serait mis en service à cette occasion. Selon les études de la RATP, cette extension augmenterait la fréquentation de la ligne 11 de 68 700 voyageurs chaque jour ouvrable[32]. La concertation publique lancée en 2010 estime le coût du projet à 820 millions d'euros auquel il faut ajouter 140 millions pour le renouvellement du matériel roulant et environ 100 millions d’euros pour la rénovation des stations existantes[33].

La Région a inclus ce projet dans le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF) adopté par délibération du Conseil régional d'Île-de-France le . Le SDRIF prévoyait un prolongement à Montreuil - Hôpital entre 2007 et 2013, puis à Rosny-Bois-Perrier entre 2014 à 2020. Le projet de CPER 2007-2013 prévoit de débloquer dix millions d'euros de crédits pour le prolongement de la ligne[34], lançant officiellement le projet[35]. Ces études ont démarré courant 2008 et portent sur l'ensemble du projet[36].

Une concertation[37] est lancée fin 2010[33], dont les conclusions sont rendues début février 2011. Il propose deux tracés très proches : un premier de 6 km comprenant cinq stations avant l'arrivée par le sud à Rosny-Bois-Perrier[38], et un second de 5,5 km comprenant des stations similaires plus une station aérienne avant l'arrivée par le nord pour desservir le quartier de Londeau-Domus[39].

Le 9 février 2011, le Conseil du STIF approuve le bilan de la concertation. Deux tendances se sont clairement dégagées : le tracé 2 est privilégié, car il permet le désenclavement du quartier du Londeau à Noisy-le-Sec, et dessert deux lycées ainsi que le centre commercial Domus. Les études vont en conséquence se poursuivre exclusivement sur ce tracé. Par ailleurs, élus et habitants se sont résolument opposés au phasage du projet : le STIF prévoit ainsi de ne réaliser les travaux qu'en une seule étape. L'enquête publique se déroule du 16 septembre au 30 octobre 2013[40],[41]. La commission d'enquête publique a rendu un avis favorable[42]. Le projet a été déclaré d'utilité publique le 28 mai 2014[43]. Après des travaux préparatoires en 2015, les travaux devraient débuter fin 2016 pour une ouverture de la ligne prévue à l'horizon 2022-23[44],[45],[46]. Le plan de cette phase est adopté en septembre 2015[47].

Liste des nouvelles stations et des communes desservies[48] :

      Stations Coordonnées Communes desservies Correspondances
  o   Mairie des Lilas 48° 52′ 47″ N, 2° 24′ 59″ E Les Lilas
  o   Serge Gainsbourg 48° 52′ 53″ N, 2° 25′ 38″ E Les Lilas
  o   Place Carnot 48° 53′ 00″ N, 2° 26′ 27″ E Romainville, Noisy-le-Sec envisagé : (T)(1) (horizon 2021)
  o   Montreuil - Hôpital 48° 52′ 42″ N, 2° 27′ 17″ E Montreuil, Noisy-le-Sec envisagé : (M)(9) (horizon 2025)
  o   La Dhuys 48° 52′ 39″ N, 2° 27′ 54″ E Montreuil, Noisy-le-Sec, Rosny-sous-Bois
  o   Côteaux Beauclair 48° 52′ 56″ N, 2° 28′ 03″ E Noisy-le-Sec, Rosny-sous-Bois
  o   Rosny-Bois-Perrier 48° 52′ 58″ N, 2° 28′ 49″ E Rosny-sous-Bois existant : (RER)(E)
envisagé : (M)(15) (horizon 2030)

Dans le cadre de cette extension, les stations existantes seront aménagées, avec notamment la création de nouveaux accès. Les stations Mairie des Lilas et Porte des Lilas seront équipées d'ascenseurs pour permettre l'accès aux personnes à mobilité réduite ; ainsi, toutes les stations de la ligne 11 entre Porte des Lilas et Rosny-Bois-Perrier seront accessibles[réf. souhaitée].

Le chantier doit se poursuivre avec le creusement d'un tunnel de 3 km à partir de la future station La Dhuys jusqu’aux Lilas, alors qu'une autre section de 1,5 km se fera à découvert, en contournant le centre commercial de Rosny 2[49].

Le creusement du premier lot (trois kilomètres de tunnel, une tranchée couverte de 200 mètres de long et les travaux de terrassement ainsi que la pose des parois moulées et des puits en vue de la construction ultérieure de quatre stations de métro), a été confié à un groupement dirigé par Implenia en association avec des partenaires au sein d’un consortium comprenant : NGE, Demathieu Bard et Pizzarotti. Les travaux débuteront en octobre 2016[50].

Seconde étape de Rosny-Bois-Perrier à Noisy - Champs[modifier | modifier le code]

Plan du réseau Grand Paris Express après la refonte de mars 2013.

À l'horizon 2025, la ligne 11 doit être prolongée de Rosny à Noisy - Champs, où elle sera en correspondance avec le RER A, ainsi qu'avec les futures lignes 15 et 16 du métro[51].

Ce projet s'inscrit dans le cadre du Grand Paris Express. C'est en janvier 2013 que Cécile Duflot, ministre chargé du dossier du Grand Paris, évoque pour la première fois la possibilité d'une reprise de l'une des deux branches de la ligne orange par un prolongement de la ligne 11, soit vers Noisy - Champs, soit vers Champigny. Cette solution présente en effet plusieurs avantages : éviter une exploitation en branche, difficile, de la ligne orange et réduire les coûts de construction de la branche éventuellement reprise, car le matériel de la ligne 11 (qui sera composé de cinq voitures à partir de 2019) est plus court que celui prévu pour la ligne orange (120 mètres de long), d'où des quais plus courts.

Le prolongement de la ligne 11 jusqu'à Noisy - Champs est confirmé le 6 mars 2013 par Jean-Marc Ayrault. Trois stations intermédiaires seront construites : Villemomble, Neuilly - Les Fauvettes et Neuilly - Hôpitaux.

Liste des nouvelles stations et des communes desservies :

      Stations Communes desservies Correspondances
  o   Rosny-Bois-Perrier Rosny-sous-Bois existant : (RER)(E)
envisagé : (M)(15) (horizon 2030)
  o   Villemomble Villemomble
  o   Neuilly - Les Fauvettes Neuilly-sur-Marne
  o   Neuilly - Hôpitaux Neuilly-sur-Marne
  o   Noisy - Champs Noisy-le-GrandChamps-sur-Marne existant : (RER)(A)
en construction : (M)(15) (horizon 2024)
envisagé : (M)(16) (horizon 2024)

Projet d'automatisation de la ligne[modifier | modifier le code]

Initialement envisagée dans le cadre du prolongement de la ligne de Mairie des Lilas à Rosny-Bois-Perrier, l'automatisation avait été jugée intéressante puisqu'elle apporte une souplesse d'exploitation plus importante. Mais cette automatisation aurait entraîné des travaux importants et l'ajout d'une phase transitoire plus longue et plus complexe au projet. Était en cause, notamment, la pose des portes palières jugée indispensables à l’automatisation et qui n'auraient pu être déployées qu’après l'équipement complet de la ligne en matériel de nouvelle génération, en raison de la position différente des portes des trains entre les anciens matériels (MP 59 à quatre portes par face) et les nouveaux matériels (MP 89, MP 05 et MP 14 à trois larges portes par face). Une phase transitoire avec du personnel à bord des trains automatiques serait donc nécessaire, à l'instar de ce qui existe sur le Docklands Light Railway à Londres, et la pose des portes palières ne pourrait débuter qu'une fois l'ensemble des trains MP 59 remplacés par des trains MP 14 de nouvelle génération. Il faudrait alors un an supplémentaire, après la mise en service commerciale du prolongement, pour effectuer la pose de l'ensemble des portes palières permettant de basculer en mode 100 % automatique. Concluant à l'absence de besoin avéré d’une fréquence de 85 secondes au vu des chiffres de fréquentation attendue et en raison d'un coût investissement important (supérieur à 100 millions d'euros), le dossier d'enquête publique conclut au maintien d'un matériel à conduite manuelle à l'horizon de la mise en service du prolongement, une automatisation ultérieure restant possible à l'instar des lignes 1 et 4 du réseau[52].

Les nouvelles propositions effectuées par le gouvernement Ayrault sur le métro du Grand Paris, en mars 2013, ont remis en question l'existence du tronçon de Rosny–Bois-Perrier à Noisy - Champs de la ligne orange du Grand Paris Express. Dans le nouveau projet présenté par le Premier ministre, la desserte de ce tronçon est désormais assurée par le prolongement de la ligne 11, en continuité avec le prolongement déjà prévu jusqu'à Rosny-Bois-Perrier. La ligne 11 étant automatisable dans le cadre du renouvellement du matériel roulant de la ligne, le gouvernement a souhaité que cette ligne devienne automatique afin de s'intégrer dans le réseau des lignes automatiques qui seront construites dans le cadre du projet du Grand Paris[53],[54].

Ligne 12[modifier | modifier le code]

Prolongement au nord[modifier | modifier le code]

Panneau informant des travaux de prolongement.
Prolongement à Mairie d'Aubervilliers[modifier | modifier le code]

Un second prolongement au nord, sur le territoire d'Aubervilliers est en cours de réalisation, dans la continuité du premier réalisé jusqu'à la station Front Populaire. Il permettra dès la fin 2019, la desserte de deux stations supplémentaires Aimé Césaire et Mairie d'Aubervilliers[55].

Le , le conseil du STIF valide l'avant projet de la seconde phase du prolongement de la ligne au nord de Paris, de Front Populaire à Mairie d'Aubervilliers. Les travaux de cette seconde phase, qui permettront d'ouvrir les stations Aimé Césaire et Mairie d'Aubervilliers (le futur terminus), ont un coût de 172 millions d'euros. La mise en service est pour la mi-2019[56]. Le , le tunnelier Élodie a accompli sa dernière mission en abattant le tympan du puits Valmy situé à la gare de La Courneuve - Aubervilliers[57],[58].

La première phase ayant déjà permis de creuser le tunnel jusqu'au futur terminus Mairie d'Aubervilliers, la seconde phase consiste principalement à déplacer les réseaux concessionnaires à l'emplacement des deux futures stations puis à réaliser ces dernières[59]. Cette extension desservira les stations suivantes :

      Station Coordonnées Communes desservies Correspondances
    Saint-Denis - Aubervilliers
Front Populaire
48° 54′ 24″ N, 2° 21′ 57″ E Saint-Denis, Aubervilliers envisagé : (T)(8)
    Aimé Césaire 48° 54′ 30″ N, 2° 22′ 41″ E Aubervilliers
  o   Mairie d'Aubervilliers 48° 54′ 50″ N, 2° 22′ 50″ E Aubervilliers envisagé : (M)(15) (horizon 2030)
Prolongement au-delà[modifier | modifier le code]

Le précédent Schéma directeur de la région Île-de-France évoquait un ultime prolongement au nord de la ligne, de Mairie d'Aubervilliers à la station La Courneuve - Six Routes, desservie par la ligne de tramway T1 et, à terme, par les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express. Il aurait desservi la gare de La Courneuve - Aubervilliers, sur la ligne B du RER à La Courneuve. Envisagé jusqu'alors, ce projet ne figure pas dans la nouvelle version du SDRIF adoptée le [60].

Prolongement au sud[modifier | modifier le code]

La station terminus Mairie d'Issy. On aperçoit au fond les voies en tiroir.

Un prolongement au sud, sur le territoire d'Issy-les-Moulineaux est à nouveau en projet[61]. Longuement évoqué depuis la dernière extension à Mairie d'Issy en 1934, il devrait prolonger la ligne au moins vers la gare d'Issy et au mieux vers Les Moulineaux, permettant ainsi une correspondance avec le Tramway T2, créant ainsi la station Issy-Ville.

Ce projet, évoqué par la ville d'Issy-les-Moulineaux et la RATP, reste très lointain et aucune date n'est avancée. Toutefois la région a inclus ce projet dans le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), adopté par délibération du Conseil régional d'Île-de-France le , en phases 2 ou 3, soit à partir de 2014 ou 2020[9].

Cette idée a été reprise par le projet de ligne 15 du Grand Paris Express qui envisage une gare en correspondance avec la ligne 12 et le Tramway Antony - Clamart[62].Le projet figure désormais dans la nouvelle version du SDRIF adoptée le , avec une réalisation envisagée avant 2030[60].

Le , le contrat de développement territorial « Grand Paris Seine Ouest » est validé. Le projet du prolongement de la ligne 12 du métro est envisagé jusqu'à la gare d'Issy. La ligne 12 serait prolongée dans un premier temps de 1 100 mètres puis de 900 mètres[63].

      Station Coordonnées Communes desservies Correspondances
  o   Mairie d'Issy 48° 49′ 27″ N, 2° 16′ 24″ E Issy-les-Moulineaux
  o   Issy RER à fixer aprèslocalisation exacte Issy-les-Moulineaux existant : (RER)(C)
en construction : (M)(15) (horizon 2024)
envisagé : (T)(10) (horizon 2030)

Ligne 13[modifier | modifier le code]

Prolongement au nord de la branche Asnières[modifier | modifier le code]

À la suite du prolongement de 1,880 kilomètre jusqu'à la station Les Courtilles[64],[65] le [66], il a été envisagée d'ouvrir une troisième station, Port de Gennevilliers en seconde phase, afin de desservir cet important pôle logistique.Le , le projet du prolongement de la ligne 13 du métro est envisagé jusqu'à Argenteuil et devrait être étudié en 2016[67].

Ce projet n'est toutefois pas inscrit au Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), adopté par le conseil régional d'Île-de-France le 18 octobre 2013 et approuvé par décret le 27 décembre 2013[10].

Prolongement au nord de la branche Saint-Denis[modifier | modifier le code]

Un prolongement de la ligne jusqu'à Stains - La Cerisaie, gare de la future ligne dite Tram Express Nord, était inscrit à la phase 2 (horizon 2013-2020) du projet de Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), adopté par délibération du Conseil régional d'Île-de-France le [9]. Mais ce projet de SDRIF n'a jamais été rendu exécutoire. Le SDRIF, adopté par le conseil régional d'Île-de-France le 18 octobre 2013 et approuvé par décret le 27 décembre 2013, ne reprend pas ce projet[10].

      Station Communes desservies Correspondances
  o   Saint-Denis - Université Saint-Denis (T)(5) (à distance)
  o   Stains - Le Globe Stains
  o   Stains - La Cerisaie Stains (T)(11)

Ligne 14[modifier | modifier le code]

Le , le STIF décide de plusieurs mesures[68] dans le cadre du Grand Paris Express et dans le but de désengorger la ligne 13.

En 2019, la ligne sera exploitée avec des rames de huit voitures[69],[70] et prolongée au nord. Une concertation a eu lieu du au sur les aménagements dans les neuf stations existantes, en prévision de l'extension de la ligne au nord et au sud[71]. Une enquête publique s'est tenue du au [72],[73], et le début des travaux est prévu pour la fin de 2014.

Article détaillé : Grand Paris Express.

Calendrier prévisionnel des prolongements[modifier | modifier le code]

Les différents prolongements de la ligne 14 devraient être mis en service aux dates suivantes[74] :

Prolongement au nord[modifier | modifier le code]

Première étape : Saint-Lazare - Mairie de Saint-Ouen[modifier | modifier le code]
Fin du tunnel à Saint-Lazare.

Il fut envisagé que la ligne 14 soit prolongée dans un premier temps jusqu'à la station La Fourche en 2012, pour éventuellement y reprendre une des branches de la ligne 13. Jusqu'en 2007, il était plutôt question de reprendre la branche Asnières-Gennevilliers, les études montrant que cette branche coûterait moins cher à automatiser, du fait de ses stations plus récentes et de sa branche moins longue. Le maillage serait d'autre part plus intéressant qu'avec la branche Saint-Denis qui, dans ce cas, convergerait vers Châtelet comme le RER B et le RER D, en perdant la correspondance avec la gare Montparnasse.

Cependant, l'étude du Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) d'octobre 2007 relative à la désaturation de la ligne 13 préconise plutôt un prolongement express de la ligne 14 de 5,9 km croisant tout d'abord la branche Gennevilliers de la ligne 13 à Porte de Clichy puis la branche Saint-Denis de cette même ligne à Mairie de Saint-Ouen[77],[78], station jusqu'où pourrait également être prolongée la ligne 4 à l'horizon 2015-2016 selon le projet de schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF) adopté par le Conseil régional d'Île-de-France le 25 septembre 2008.

Le prolongement tel qu'il résultait de l'étude de 2007 permettrait de réduire la saturation de la ligne 13 de 15 à 20 % tout en améliorant le maillage du réseau, et générerait une fréquentation de ce prolongement de la ligne 14 à l'heure de pointe évaluée à 15 000 voyageurs. La réalisation technique de ce projet ne présente pas de difficultés particulières. Son coût est estimé à 890 millions d'euros pour l'infrastructure et le matériel roulant[79]. Toutefois, les élus ont contesté le fait que le prolongement ne comporterait que les deux stations assurant le maillage avec la ligne 13, en ne desservant pas les quartiers traversés, notamment les Batignolles (avec la gare de Pont-Cardinet), en pleine réhabilitation et mal desservis. Par ailleurs, il ne permettrait pas d’accroître la fréquence des trains sur les deux branches de la ligne 13, et par conséquent, de désaturer durablement cette ligne.

La ligne 14 dans le réseau Grand Paris Express.
La ligne 14 allant de Saint-Denis - Pleyel jusqu'à l'aéroport d'Orly.

Le , le STIF a voté le prolongement définitif de la ligne 14 au nord. Celui-ci desservira ainsi la station Porte de Clichy (correspondance avec la ligne 13 et le RER C), une nouvelle station Clichy - Saint-Ouen en correspondance avec le RER C à gare de Saint-Ouen, et la station Mairie de Saint-Ouen (correspondance avec la ligne 13 du métro). Il est également prévu de réserver un emplacement pour une possible future station Rome, en correspondance avec la ligne 2. Ce prolongement, d'une longueur de 5,2 km et d'environ huit minutes, devrait permettre de diminuer la fréquentation de la partie nord de la ligne 13 d'environ 25 %[80],[81].

Le , la commission nationale du débat public, saisie par le STIF le [82], a rendu son avis concernant le prolongement de la ligne 14 à Mairie de Saint-Ouen. Elle conseille alors la concertation au maître d'ouvrage, jugeant qu'un débat public n'est pas nécessaire[83]. Cette concertation s'est déroulée du au [84]. De nombreux contributeurs ont réclamé une station de la ligne 14 au niveau de la gare de Pont-Cardinet, ce qui a amené le responsable du STIF à indiquer qu'il proposera au conseil du STIF d'étudier cette réalisation[85].

Le , le STIF approuve le principe de la désaturation de la ligne 13 et demande, dans le cadre du prolongement à Mairie de Saint-Ouen, la réalisation d'études complémentaires pour mesurer la nécessité de réaliser une quatrième station, en correspondance, soit avec la station de métro Rome, soit avec la gare de Pont-Cardinet[86],[87].

Dans le cadre du projet de Grand Paris annoncé le par le président de la République Nicolas Sarkozy et conçu par le secrétaire d'État chargé du Développement de la région capitale, Christian Blanc, il est prévu d'intégrer la ligne 14 à un « Réseau primaire » de 130 kilomètres de métro entièrement automatique à construire, et de la prolonger, dès la phase I, vers Saint-Denis (Pleyel) puis vers Roissy via Le Bourget. Un débat public sur ce projet se déroule du au [88].

Dans le dossier du maître d'ouvrage du débat public sur le réseau de transport public du Grand Paris, un schéma d'une ligne 14 prolongée au nord vers Roissy et au sud vers Orly est présenté[89]. En décembre 2010, l'Atelier parisien d'urbanisme (APUR) publie une étude analysant le rôle de la future ligne 14 prolongée au nord et au sud vers les aéroports internationaux. Il estime que cette ligne risque d'être saturée dès sa mise en service, à l’horizon 2023, en particulier en raison de l'attraction qu'elle pourrait avoir sur l'établissement de bureaux et d'immeubles résidentiels sur son tracé. L'atelier préconise en conséquence de prolonger la ligne 14 uniquement jusqu'à Pleyel au nord, et Villejuif au sud, et d'employer d'autres moyens pour rejoindre les aéroports[90]. La Société du Grand Paris reconnaît le risque de saturation à terme, mais estime que l'amélioration programmée des lignes A et B du RER, ainsi que le prolongement de la ligne E du RER à l'ouest, suffiront à éviter cette saturation, une ligne automatique reliant les deux aéroports étant, selon elle, indispensable[90],[91].

À la suite du débat public et de la reprise en main au gouvernement par Maurice Leroy, le prolongement de la ligne 14 jusqu'à Roissy, défendu par la RATP, est abandonné dans le projet acté par le Conseil d'administration de la Société du Grand Paris le au profit d'un terminus à Pleyel[92],[93] avec deux autres lignes du réseau Grand Paris Express, le STIF étant chargé de la maîtrise d’œuvre jusqu'à Mairie de Saint-Ouen (incluant la validation de la station Pont-Cardinet) et la SGP de celle-ci jusqu'à Pleyel[94].

Du 16 janvier au a lieu l'enquête publique du prolongement de la ligne 14 à la mairie de Saint-Ouen[95]. Le STIF et la RATP prévoient toujours une ouverture de ce prolongement durant l'année 2017. Le , la commission d'enquête publique donne un avis favorable sans réserve pour le prolongement[96]. Toutefois, elle émet huit recommandations parmi lesquelles celle de créer une station Rome pour permettre la correspondance avec la ligne 2[97]. Le STIF modifie alors ses plans pour indiquer la station comme réservée[98].

En juillet 2012, le Conseil du STIF déclare l'intérêt général du projet, avec un objectif de début des travaux à la fin de 2013 et de mise en service à l'horizon 2017, en excluant la création de la station Rome[99],[100].

Un arrêté interpréfectoral des préfectures de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et de Paris en date du a déclaré d’utilité publique le prolongement de la ligne 14 jusqu'à Mairie de Saint-Ouen[101]. Les travaux commencent au début de l'année 2014[102]. La réalisation du tronçon entre les stations Pont Cardinet et Porte de Clichy, comprenant un tunnel de 3,6 km, a été confiée au groupement Eiffage TP/Razel-Bec[103]. La réalisation du tronçon entre les stations Clichy - Saint-Ouen et Pleyel, comprenant un tunnel de 2,2 km et la réalisation de la station Mairie de Saint-Ouen, a été confiée au groupement Bouygues TP, Solétanche Bachy France, Solétanche Bachy tunnel et CSM Bessac[104].

Le , le préfet de la région Île-de-France, Jean Daubigny, la maire de Paris, Anne Hidalgo, le président du conseil régional d’Île-de-France et président du conseil du STIF, Jean-Paul Huchon, le président du conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, le président du conseil général de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, le président du directoire de la Société du Grand Paris, Philippe Yvin, et le président-directeur général de la RATP, Pierre Mongin, lancent officiellement les travaux du prolongement de la ligne 14 entre les stations Saint-Lazare et Mairie de Saint-Ouen. La mise en service, initialement prévue en 2017[105], est repoussée à la mi-2019[56].

Les deux tunneliers Magaly[106] et Solenne[107] commencent à creuser le tunnel du prolongement au début de 2016.

Au 22 juin 2016, près de 2,2 km ont été creusés au total par les deux tunneliers. Le tunnelier Magaly est arrivé au bout de son premier tronçon, en arrière-gare de l’actuelle station Saint-Lazare de la ligne 14, au début du mois de . Quant au tunnelier Solenne, il devrait achever son premier tronçon au cours de l'été 2016 en direction de la station Mairie de Saint-Ouen[108].

Par la suite, le tunnelier Magaly sera déployé à nouveau à partir de Pont Cardinet pour creuser le prolongement vers les stations Porte de Clichy puis Clichy – Saint-Ouen. Cette opération devrait prendre fin au cours du printemps 2017[109]. Quant au tunnelier Solenne, il sera chargé de creuser la voie de garage vers le site de maintenance et de remisage à partir de l'ouvrage Glarner[108],[110].

Seconde étape : Mairie de Saint-Ouen - Saint-Denis Pleyel[modifier | modifier le code]

Le , la Société du Grand Paris informe la Commission nationale du débat public (CNDP) des modalités de la concertation qu'elle compte mettre en œuvre sur le tronçon de Noisy - Champs à Saint-Denis Pleyel et Mairie de Saint-Ouen du réseau de transport du Grand Paris ; Henri Watissée est nommé par la CNDP garant de cette concertation[111]. Celle-ci se déroule du au [112]. L'objectif de mise en service de la section de Saint-Denis Pleyel à Mairie de Saint-Ouen est 2023. Le dossier d’enquête publique du projet est transmis le , à l’Autorité environnementale[113]. L'enquête publique se déroule du au [114]. La commission d'enquête a remis, le , un avis favorable unanime. La construction de la ligne a été déclarée d'utilité publique le 28 décembre 2015[115].

Un tunnelier creusera le prolongement (y compris l'arrière-gare de Saint-Denis Pleyel) sur un parcours de 1,7 km entre un puits d'entrée à Saint-Denis et un puits de sortie à Saint-Ouen[116].

      Stations Coordonnées Communes desservies Correspondances
  o   Saint-Denis Pleyel 48° 55′ 03″ N, 2° 20′ 48″ E Saint-Denis existant : (RER)(D)
envisagé : (M)(15)(16)(17)
  o   Mairie de Saint-Ouen 48° 54′ 42″ N, 2° 20′ 02″ E Saint-Ouen (M)(13)
  o   Clichy - Saint-Ouen 48° 54′ 16″ N, 2° 19′ 19″ E Clichy, Saint-Ouen (RER)(C)
  o   Porte de Clichy 48° 53′ 40″ N, 2° 18′ 49″ E 17e existant : (M)(13) (RER)(C)
en construction : (T)(3b)
  o   Pont-Cardinet 48° 53′ 22″ N, 2° 18′ 55″ E 17e TransilienLigne L du Transilien
  o   Saint-Lazare 48° 52′ 32″ N, 2° 19′ 34″ E 8e (M)(3)(9)(12)(13)
(RER)(E) TransilienLigne J du TransilienLigne L du Transilien grandes lignes

Prolongement au sud[modifier | modifier le code]

Vers l'aéroport d'Orly[modifier | modifier le code]

Le projet initial prévoyait une extension jusqu'à la cité universitaire de Paris, en correspondance avec la ligne B du RER. Mais le conseil régional d'Île-de-France souhaite durant les années 1990 la reprise par la ligne 14 de la branche Villejuif de la ligne 7 à partir de la station Maison-Blanche. Prolongée, elle permettrait une desserte directe de l'aéroport d'Orly, en métro depuis Paris[réf. nécessaire]. Mais ce projet est devenu très hypothétique compte tenu du projet concurrent et bien plus économique d'une ligne de tramway en site propre entre Villejuif et Athis-Mons en passant par Orly.

En 2007, le Conseil de Paris a pris une délibération[117] en vue d'acter l'importance du prolongement de la ligne 14 à Maison-Blanche en 2020. Pour sa part, le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), adopté par délibération du Conseil régional d'Île-de-France le situe ce prolongement en phase 3 (2021 à 2027)[118].

Dans le cadre du projet de « Réseau de transport public du Grand Paris», la ligne 14 devrait être prolongée au Sud jusqu'à Villejuif en phase I, puis en phase II de Villejuif à l'aéroport d'Orly, reprenant le projet de 1990, sans reprise de la branche de la ligne 7. Le tracé et les stations alors envisagées ne remettent pas en cause la création de la ligne 7 du tramway francilien, dont le tracé se situe plus à l'est[119]. En revanche, avec ce nouveau tracé, la correspondance à la station Maison-Blanche est à ce moment omise[120].

En juin 2010, les élus des villes de Villejuif, du Kremlin-Bicêtre, d'Arcueil, de Chevilly-Larue, de Thiais et de Rungis se sont réunis pour discuter du prolongement de la ligne 14 dans le cadre du Grand Paris. Forts de constater la création de deux stations dans le cadre du projet (Gustave-Roussy à Villejuif et Aéroport d’Orly), les élus du secteur proposent, avec le soutien du Conseil régional, la création de quatre nouvelles stations en complément des deux citées précédemment suivant un axe médian entre l'autoroute A6 et la route nationale 7[121].

Durant le débat public du réseau du Grand Paris du au , les élus locaux du Val-de-Marne proposent un nouveau tracé plus étudié qu'en [122].

Finalement, le prolongement au sud fera partie intégrante du Grand Paris Express, sous maîtrise d'ouvrage de la Société du Grand Paris, et les stations retenues, le 26 mai 2011, par le Conseil d'administration de la Société du Grand Paris, sont les suivantes[93],[123] :

      Stations Coordonnées Communes desservies Correspondances
    Olympiades 48° 49′ 38″ N, 2° 22′ 06″ E 13e
  o   Maison Blanche - Paris XIIIe 48° 49′ 20″ N, 2° 21′ 31″ E 13e (M)(7)
(T)(3a) (à distance)
    Kremlin-Bicêtre Hôpital[124],[125] 48° 48′ 35″ N, 2° 20′ 59″ E Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly
    Villejuif - Institut Gustave-Roussy[124] 48° 47′ 36″ N, 2° 20′ 57″ E Villejuif en construction : (M)(15)
    Chevilly Trois communes[126] 48° 46′ 31″ N, 2° 21′ 15″ E Villejuif, Chevilly-Larue, L'Haÿ-les-Roses
  o   Porte de Thiais - Marché International[124]'[127] 48° 45′ 33″ N, 2° 21′ 59″ E Chevilly-Larue, Thiais (T)(7)
  o   Pont de Rungis 48° 44′ 51″ N, 2° 22′ 23″ E Rungis, Thiais, Orly (RER)(C)
  o   Aéroport d'Orly[124] 48° 43′ 41″ N, 2° 21′ 44″ E Paray-Vieille-Poste existant : (T)(7) Orlyval
envisagé : (M)(18) (T)(9), TGV

Le , la Société du Grand Paris a informé la Commission nationale du débat public (CNDP) des modalités de la concertation qu'elle compte mettre en œuvre sur le tronçon entre Olympiades et Aéroport d'Orly du réseau de transport du Grand Paris ; Pierre-Gérard Merlette a été nommé par la CNDP garant de cette concertation[128]. Cette concertation s'est déroulée du 3 juin au 1er juillet 2014[129]. L'enquête publique a eu lieu du 1er juin au 9 juillet 2015[130].

La maîtrise d’œuvre de ce prolongement est confiée en juin 2015 à Setec TPI et Systra[131].

Selon les études de la société du Grand Paris[132], la nouvelle liaison entre Olympiades et Orly sera réalisée en 16 minutes, contre 43 minutes aujourd'hui (septembre 2014) via la ligne B du RER et la ligne Orlyval. À terme, la gare métro d'Orly devrait voir sa fréquentation quotidienne atteindre 95 000 voyageurs.

Les travaux préparatoires, sous maîtrise d'œuvre de la RATP, doivent débuter en juin 2016[133] en commençant par la construction d’un puits d’essai au Kremlin-Bicêtre afin de connaître la nature des sols[134].

Vers la ville de Morangis ?[modifier | modifier le code]

En 2013, la ville de Morangis et le conseil général de l'Essonne militent pour un ultime prolongement à Morangis, au-delà de la station Aéroport d'Orly, pour tirer parti du site de maintenance et de remisage de la ligne 14 qui sera aménagé sur le territoire de cette commune[135].

Lors de la réunion du comité de pilotage de la station de l'aéroport d'Orly du , la société du Grand Paris annonce que pour ne pas hypothéquer l'avenir, des mesures conservatoires vont être prises à Morangis afin de créer une station supplémentaire au-delà de 2024[136].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Métro Rigollots – Val de Fontenay | pour le prolongement de la ligne 1 », sur metroauxrigollots.fr (consulté le 31 mai 2016)
  2. « https://www.vincennes.fr/ressources/10258/59/8491.pdf »
  3. « La lettre du maire de Vincennes », sur newsletter.vincennes.fr (consulté le 31 mai 2016)
  4. « Feu vert pour l'étude du prolongement du métro », sur leparisien.fr (consulté le 31 mai 2016)
  5. « Accueil », sur Prolongement du Métro ligne 1 à Val de Fontenay, (consulté le 31 mai 2016)
  6. « Présentation du tracé », sur Prolongement du Métro ligne 1 à Val de Fontenay, (consulté le 31 mai 2016)
  7. « [MétroPole] Métro ligne 1 : Prolongement vers Nanterre », (consulté le 31 mai 2016)
  8. « Prolongement de la ligne 4 à Bagneux - Groupe RATP », sur www.ratp.fr (consulté le 26 avril 2018)
  9. a b et c [PDF] SDRIF - Développer le réseau pour accompagner le projet urbain, p. 81
  10. a b c d et e Schéma directeur de la région Île-de-France, Fascicule 5 – Propositions pour la mise en œuvre [PDF], p. 22
  11. [PDF]Projet (non approuvé par le Conseil d'État) du SDRIF adopté le 25 septembre 2008, voir notamment page 81 (page 83 du PDF).
  12. Projet de SDRIF adopté le 25 septembre 2008, projet non encore approuvé en Conseil d'État, voir notamment page 195
  13. Dossier de presse Présidence de la République
  14. « Grand Paris : un rapport préconise un métro automatique pour l'Est », sur localtis.info, Localtis, (consulté le 11 mai 2011).
  15. [PDF] Conseil de Paris - Avis du Conseil de Paris sur le projet de schéma directeur de la Région Île-de-France
  16. « Etude urbaine et préopérationnelle des secteurs Ivry-Port-Nord et Masséna-Bruneseau » [PDF], sur http://www.apur.org/,
  17. Soletanche Bachy crée une station de métro à la Porte d'Ivry (comprendre : « près du quai d'Ivry ») - Construction Cayola - F.P., montage T.A., le 14 décembre 2015, consulté le 22 décembre 2015.
  18. [PDF] Paris Rive Gauche - La reconfiguration de la rue J.B.Berlier, consulté le 22 décembre 2015.
  19. Région Île-de-France, « Le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) - Proposition pour la mise en œuvre » [PDF], version approuvée le 11 décembre 2013
  20. « Le prolongement de la ligne 10 à Ivry mis à l'étude », Conseil régional d'Île-de-France, (consulté le 24 novembre 2013).
  21. « Délibération no 2013/522 du STIF sur l'approbation de la Convention de financement des études en vue de la réalisation d'un dossier d'émergence du prolongement de la ligne 10 du métro de Gare d'Austerlitz à Ivry-sur-Seine » [PDF], sur http://www.stif.org, (consulté le 6 avril 2016).
  22. « Prolongement du métro 10 à Ivry-sur-Seine : les élus lancent leur association », sur http://94.citoyens.com,
  23. « L’association pour le prolongement de la ligne 10 est lancée », sur https://www.lejournaldugrandparis.fr/,
  24. « Une nouvelle frontière pour la ligne 10 ? », sur metro-pole.net via web.archive.org, article du 9 juillet 2009 (consulté le 9 novembre 2015).
  25. La station Quai de la Gare est une autre solution possible.
  26. « Analyse territoriale et positionnement stratégique pour un prolongement de la ligne 10 du métro en Seine Amont nord », Ville et transport en Île-de-France, (consulté le 24 novembre 2013).
  27. « Contrat de développement territorial Les Grandes Ardoines, voir fiche action 18 », Paris Métropole, (consulté le 24 novembre 2013).
  28. [PDF] Propositions de janvier 2006 de l'Atelier parisien d'urbanisme (APUR), p. 3. Consulté le 15 avril 2016.
  29. [PDF]Compte rendu du conseil municipal de Saint-Cloud du 16 décembre 2010, p. 16. Consulté le 29 juillet 2012.
  30. Lien vers le projet des collectivités locales
  31. Le conseil municipal de Romainville émet à l'unanimité en 1900 un vœu pour le prolongement du métro dans cette commune.
  32. [PDF] La Ligne 11, aujourd'hui et demain
  33. a et b « Coût et financement », Prolongementligne11est.fr (consulté le 16 août 2010)
  34. [PDF] CPER Île-de-France 2007-2013, p. 70
  35. Article de 20 minutes sur le CPER
  36. Site municipal de Romainville - Métro : un nouveau pas vers l’ouverture du chantier
  37. [PDF] STIF Dossier de concertation ratp.fr
  38. « Tracé 1 », Prolongementligne11est.fr (consulté le 16 août 2010)
  39. « Tracé 2 », Prolongementligne11est.fr (consulté le 16 août 2010)
  40. [PDF] Communiqué du STIF du 13 février 2013 - Le prolongement de la ligne 11 du métro à Rosny-Bois-Perrier à l’enquête publique en 2013
  41. Ligne 11 : enquête publique le 16 septembre - Le Parisien - 30/08/2013
  42. Rapport de la commission d'enquête publique sur le prolongement de la ligne 11
  43. Le prolongement de la ligne 11 de Mairie des Lilas à Rosny-Bois-Perrier déclaré d’utilité publique - STIF - 13 juin 2014
  44. [PDF] Communiqué du STIF du 9 février 2011 - Le Conseil du STIF approuve le bilan de la concertation sur le prolongement de la ligne 11.
  45. « Calendrier », Prolongementligne11est.fr (consulté le 9 février 2011)
  46. « Paris: Le prolongement de la ligne 11 passe à la phase «action» », 20minutes.fr (consulté le 21 janvier 2015)
  47. Roger Viennet avec AFP, « IDF : accord sur le financement de la Ligne 11 du métro », mobilicites.com, (consulté le 15 septembre 2015)
  48. [PDF] « Lettre du Prolongement de la ligne 11 du métro à l'est », sur rosnyboisperrier.prolongementligne11est.fr, lettre no 4 de novembre 2014 (consulté le 22 novembre 2014).
  49. Marie-Pierre Bologna, « Les Lilas : un premier puits sur le chantier de la ligne 11 », leparisien.fr, (consulté le 26 mai 2016).
  50. Implenia remporte un grand contrat d'infrastructure à Paris, article du 27 juin 2016, sur implenia.com, consulté le 28 juin 2016.
  51. Le Grand Paris nouveau et arrivé et toutes les lignes seront réalisées, promet Jean-Marc Ayrault, article du 6 mars 2013, sur mobilicites.com, consulté le 6 mars 2013.
  52. [PDF]Dossier d’enquête publique, Notice explicative, page 117
  53. [PDF]Le Nouveau Grand Paris, Gouvernement.fr, page 6
  54. «Nouveau Grand Paris» : l'État engage 27 milliards pour le métro parisien, Lesechos.fr
  55. Prolongement M12, sur « symbioz.net », consulté le 20 avril 2011
  56. a b et c « Grand Paris : le prolongement de la ligne 14 du métro retardé », sur lemonde.fr, .
  57. [PDF]« Le tunnel est entièrement creusé, Élodie quitte la scène », communiqué de presse du 6 décembre 2011, consulté le 8 décembre 2011.
  58. Le tunnel de la ligne 12 est creusé, article du 7 décembre 2011, sur leparisien.fr, consulté le 8 décembre 2011.
  59. « Top départ pour les travaux préparatoires à l'étape 2 », sur La 12 est en chemin (consulté le 27 août 2012)
  60. a et b [PDF] « Île-de-France 2030 – Propositions pour le mise en œuvre », p. 22, sur iledefrance.fr. Document consulté le 19 novembre 2013.
  61. [PDF] APUR - Les transports en commun en Île-de-France, une grande cause régionale (page 3 - projet a16) - Note no 21, janvier 2006, consultée le 9 février 2011
  62. Issy RER - Société du Grand Paris
  63. « Contrat de développement territorial « Grand Paris Seine Ouest », pages 138-139-140 », Paris Métropole, (consulté le 24 novembre 2013).
  64. Extension de la ligne en direction Asnières-Gennevilliers le Luth
  65. Présentation du projet de prolongement dans les Hauts-de-Seine
  66. [PDF] Communiqué de presse de la RATP - Prolongement de la ligne 13 du métro : Top départ !
  67. « Contrat de développement territorial « Boucle Nord des Hauts-de-Seine », pages 190-191 », Paris Métropole, (consulté le 24 novembre 2013).
  68. [PDF] STIF : Ligne 14 Renforcement de l’offre, matériel roulant et accès supplémentaire à la station Gare de Lyon, communiqué de presse du 27 mai 2009.
  69. [PDF] STIF - Conseil du 7 décembre 2011 : délibération no 2011-0906 relative à l’adaptation de la ligne 14 au passage de 6 à 8 voitures.
  70. [PDF] STIF - Conseil du 10 juillet 2013 : délibération 2013-175 - Ligne 14 - Adaptation des stations existantes passage de 6 à 8 voitures - Avant-projet.
  71. La ligne 14 évolue, vos stations s'adaptent - Site internet de la concertation.
  72. Ligne 14 prolongement Saint-Lazare - Mairie de Saint-Ouen (tronçon du Grand Paris Express) - Départements : 75/92/93 - STIF.
  73. Avis d'enquête publique - Projet d'adaptation, par la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP), des stations existantes de la ligne 14 du métro à Paris 1er, 8ème, 9ème, 12ème et 13ème arrondissements - Préfecture de la région d'Île-de-France.
  74. Société du Grand Paris, « Projet > Le Réseau > prolongement de la ligne 14 », sur societedugrandparis.fr (consulté le 9 avril 2014).
  75. Grand Paris : la ligne 14 reliera l'aéroport d'Orly dès 2024 (metronews.fr).
  76. Société du Grand Paris, « La concertation continue sur les Lignes 14 sud et 15 ouest », sur societedugrandparis.fr, (consulté le 13 octobre 2014) : « La mise en service de ce tronçon est prévue à l’horizon 2023 pour la partie entre Olympiades et Villejuif, et 2027 pour la partie située entre Villejuif et Aéroport d’Orly. ».
  77. 20minutes: Comment soulager la ligne 13
  78. 20minutes: « La situation s'est stabilisée ces derniers mois »
  79. [PDF] Communiqué de presse du STIF : Étude de désaturation de la ligne 13 du 24 octobre 2007.
  80. [PDF] STIF : Le conseil vote à l’unanimité le prolongement de la ligne 14 pour désaturer la ligne 13, .
  81. [PDF] STIF : Désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14, .
  82. Site de la CNDP
  83. [PDF] Recommandation de la CNDP
  84. Site de la concertation du prolongement de la ligne 14 à Mairie de Saint-Ouen.
  85. Concertation sur le projet de désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14, Compte rendu synthétique, Réunion de clôture du 11 février 2010, consulté le 23 avril 2010.
  86. [PDF]« Communiqué de presse du STIF », Syndicat des Transports d'Île-de-France, (consulté le 8 juillet 2010)
  87. « Ligne 13 surchargée: nouvelles études », Le Figaro (reprise Agence France Presse), (consulté le 8 juillet 2010).
  88. COMMUNIQUE DES DECISIONS DE LA CNDP DU 1er SEPTEMBRE 2010.
  89. Dossier du Maître d'ouvrage - Chapitre II - CARACTERISTIQUES PRINCIPALES DU RESEAU DE TRANSPORT.
  90. a et b Le Parisien - La future ligne 14 risque la saturation d’emblée, article du 10 décembre 2010.
  91. [PDF] Atelier parisien d'urbanisme - Éviter la saturation programmée de la ligne 14., note no 44, décembre 2010.
  92. « Grand Paris Express : le tracé du futur métro se précise », WK-Transports-Logistique, (consulté le 3 juin 2011).
  93. a et b « site Internet du ministère de la Ville - Grand Paris : le réseau de transport est adopté » (consulté le 30 mai 2011).
  94. « Course de vitesse pour lancer le métro du Grand Paris avant les élections », Les Echos, (consulté le 3 juin 2011).
  95. « Page d’accueil du Stif », (consulté le 8 janvier 2012).
  96. « Avis Favorable pour la désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14 », (consulté le 24 avril 2012).
  97. « Prolongement de la ligne 13 : Rapport de la commission d'enquête - Partie B - Avis et conclusions motivées de la commission », (consulté le 10 mai 2012).
  98. « Prolongement de Saint-Lazare à Mairie de Saint-Ouen », (consulté le 10 mai 2012).
  99. « Prolongement de la ligne 14 Déclaration d’intérêt général du projet », (consulté le 12 juillet 2012).
  100. « Prolongement de la ligne 14 Déclaration de projet », .
  101. Feu vert au prolongement de la ligne 14 du métro parisien, article du 9 octobre 2012, sur lesechos.fr. Consulté le 9 octobre 2012.
  102. « le chantier de la RATP pour le prolongement de la ligne 14 démarre », article sur le site clichy-batignolles.fr du 31 janvier 2014, consulté le 5 avril 2014.
  103. Métro : la RATP va prolonger la ligne 14 - Les Échos - 17/3/2014.
  104. Bouygues, Solétanche et CSM Bessac réaliseront la seconde partie du prolongement nord de la ligne 14 - Le Moniteur - 23/5/2014.
  105. « Lancement des travaux du prolongement de la ligne M14 à Mairie de Saint-Ouen », sur stif.org, (consulté le 17 juin 2014).
  106. « C'est un honneur de donner mon prénom à ce tunnelier », article du 10 septembre 2015, sur Le Parisien, consulté le 9 décembre 2015.
  107. Solenne, le 2e tunnelier du prolongement est baptisé !, article du 2 décembre 2015, sur prolongerligne14-mairie-saint-ouen.fr, consulté le 9 décembre 2015.
  108. a et b « Les tunneliers ont déjà creusé 1668 mètres ! », sur www.prolongerligne14-mairie-saint-ouen.fr (consulté le 8 mai 2016).
  109. « Le tunnelier Magaly arrive à Saint-Lazare », sur www.ratp.fr (consulté le 9 mai 2016).
  110. « Carte interactive | Ligne 14 : Prolongement à Mairie de Saint-Ouen », sur www.prolongerligne14-mairie-saint-ouen.fr (consulté le 8 mai 2016).
  111. [PDF] COMMUNIQUE DES DECISIONS DE LA CNDP DU 4 SEPTEMBRE 2013 - CNDP - 4 septembre 2013, p. 4, consulté le 2 novembre 2013.
  112. Dépliant de la Société du Grand Paris - SGP.
  113. Lignes 14 nord, 16, 17 sud : l’enquête publique se prépare - Société du Grand Paris - 11 mars 2014.
  114. Lignes 16 - 17 sud et tronçon Mairie de St Ouen -St Denis Pleyel de la ligne 14 nord - Le préfet de région a signé l'arrêté d'ouverture d’enquête publique. - Société du Grand Paris - 12 septembre 2014.
  115. Décret n° 2015-1791 du 28 décembre 2015 — JORF n°0302 du 30 décembre 2015 page 24823
  116. Lots lignes 14-16-17 - Société du Grand Paris
  117. [PDF] Conseil de Paris - Avis du Conseil de Paris sur le projet de schéma directeur de la Région Île-de-France.
  118. [PDF] Projet (non approuvé par le Conseil d'État) du SDRIF adopté le 25 septembre 2008, voir notamment page 81 (page 83 du PDF).
  119. [PDF] « Dossier de presse de la Présidence de la République », Élysée - Présidence de la République.
  120. Pétition pour le prolongement de la ligne 14 à Maison Blanche.
  121. « Le Parisien - La ligne 14 que veulent les élus », Le Parisien (consulté le 12 décembre 2010).
  122. Le Parisien - Les élus présentent leur projet de ligne 14 prolongée, article du 21 octobre 2010.
  123. Société du Grand Paris – Atlas cartographique, carte 59, d'Orly à Paris.
  124. a b c et d prévu dans le projet du Grand Paris
  125. En juin 2010, la station était au Kremlin-Bicêtre - Quartier-du-Fort
  126. En juin 2010, le choix était Sorbiers - Paul-Hochart
  127. En juin 2010, le choix était Mairie de Chevilly-Larue
  128. [PDF] Communiqué des décisions de la CNDP du 2 avril 2014 - CNDP - 2 avril 2014, p. 2, consulté le 2 avril 2014.
  129. « Ligne 14 Sud, Participez à la Concertation », sur societedugrandparis.fr, (consulté le 1er juin 2014).
  130. Fiche d'information sur l'enquête, consultée le 1er février 2016.
  131. Grand Paris Express : les maîtres d’œuvre de la ligne 14 sud désignés - Le Moniteur - 10 juin 2015.
  132. « Temps de parcours sur la ligne 14 Sud », sur societedugrandparis.fr (consulté le 19 septembre 2014).
  133. « Pour la ligne 14 de Paris à Orly, la RATP, le Val-de-Marne et la Société du Grand Paris travaillent ensemble », sur societedugrandparis.fr, (consulté le 3 avril 2016).
  134. Laure Parny, « Supermétro : c’est parti pour le prolongement de la ligne 14 au sud », sur leparisien.fr, (consulté le 8 mai 2016).
  135. Morangis : une station de métro en 2027, un doux rêve? - Le Parisien - Saint-Denis - 26 décembre 2013 (consulté le 31 décembre 2014).
  136. « Grand Paris Express : le prolongement à l’Est de la ligne 18 rendu possible », sur 94.citoyens.com, (consulté le 5 mai 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]