Liste des programmes diffusés sur TF1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : TF1.

Ceci est la liste des programmes actuellement, anciennement et prochainement diffusés par TF1, une chaîne de télévision française.

Émissions[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Émission diffusée sur TF1.

Émissions actuelles[modifier | modifier le code]

Information[modifier | modifier le code]

Le Journal de 13 heures[modifier | modifier le code]

À partir de 1975, la présentation du Journal de 13 heures est confiée à Yves Mourousi, qui y restera pendant 13 ans. À ses côtés se succèdent divers présentateurs : Claude Pierrard, Michel Denisot puis Jean-Pierre Pernaut. Enfin en 1981, la présentation en couple est instituée, Marie-Laure Augry rejoint Yves Mourousi jusqu’en 1988.

Depuis la privatisation de TF1, Jean-Pierre Pernaut présente seul le Journal de 13 heures du lundi au vendredi, et réalise les meilleures audiences à cet horaire, avec son journal-magazine, dont la majorité des séquences traite, en plus de l’information générale, de faits d'actualité locale et de traditions artisanales. Il est remplacé pendant ses absences par Jacques Legros.

Claire Chazal présente le journal de 13 heures le samedi et le dimanche jusqu'en 2015, avant d'être remerciée et remplacée par Anne-Claire Coudray. Celle-ci est remplacée pendant ses absences par Audrey Crespo-Mara.

Le Journal de 20 heures[modifier | modifier le code]

Le 2 octobre 1949, marque le démarrage officiel du journal télévisé quotidien, puis biquotidien dès novembre 1949. Le journal télévisé est rattaché à la direction de l'information en juin 1956 et Pierre Sabbagh en prend la direction en novembre 1959. Les présentateurs vedettes sont alors Georges de Caunes et Léon Zitrone. Le 20 avril 1963, Édouard Sablier met en place une nouvelle formule du journal télévisé dans laquelle le présentateur ne commente plus toute l’actualité mais laisse des journalistes spécialisés traiter de leur domaine respectif. Le journal télévisé y gagne en objectivité et en précision. Cette formule est à l’antenne jusqu’en juin 1968 où réapparaît le présentateur unique. À la suite de la création de deux unités autonomes d'information, Pierre Desgraupes lance Information Première le 3 novembre 1969.

À partir de janvier 1975, c’est Roger Gicquel qui présente en semaine à 20 heures TF1 Actualité, tandis que Jean-Claude Bourret le remplace le week-end. Jean-Claude Narcy succède à Roger Gicquel en décembre 1980, puis le rejoignent Jean-Pierre Berthet, Françoise Kramer et Francine Buchi en février 1983, avec l’institution de la présentation en couple. Cette dernière ne rencontre pas le succès voulu, et c’est Jean Offredo en novembre 1983, seul tout d'abord, puis en alternance avec Claude Sérillon à partir de mai 1984. Fin août 1984, après un remplacement réussi durant les vacances, Bruno Masure prend la place de Jean Offredo toujours en alternance avec Claude Sérillon. Le journal, tiré par l'émission de Stéphane Collaro à 19h45, remonte son retard face à Antenne 2. Un nouveau générique est mis en place en 1985. Marie-France Cubadda va succéder à Claude Sérillon en janvier 1986. Après le départ de cette dernière en mai 1987, Patrick Poivre d’Arvor prend les rênes du 20 heures, après quatre ans d’absence à la télévision et sept ans aux commandes du journal d’Antenne 2. Claire Chazal est engagée en 1991 pour présenter les journaux du week-end.

Les journaux télévisés de TF1 sont alors les plus regardés en France et en Europe depuis quinze ans. Les bulletins météorologiques de la chaîne sont aussi très plébiscités par les téléspectateurs, présentés par Alain Gillot-Pétré, François Fandeux, Michel Cardoze, Sébastien Folin (de janvier 2001 à août 2009), puis aujourd’hui Évelyne Dhéliat, Catherine Laborde et Louis Bodin.

Patrick Poivre d’Arvor est néanmoins démis de ses fonctions en juin 2008, et est remplacé par Laurence Ferrari le 25 août 2008. Le 29 juin 2009, le JT fête ses 60 ans et propose une édition spéciale : pour la première fois, le JT de TF1 ouvre ses coulisses aux téléspectateurs et en particulier la « salle de fabrication » du JT. 500 personnes, dont 200 journalistes, travaillent dans les locaux de TF1, 365 jours par an, sans compter les correspondants de la chaîne en province et dans les pays étrangers. En , Laurence Ferrari, enceinte, quitte pour quelques mois la présentation du 20 heures, remplacée par Harry Roselmack[1].

En , Laurence Ferrari annonce son départ de TF1 pour rejoindre D8[2]. Elle présente son dernier journal le 31 mai 2012. Gilles Bouleau lui succède, d'abord par intérim[3], puis de façon définitive[4] (« C’est la fin d’un cycle, explique alors Laurence Ferrari. J’ai une envie profonde de renouveau. [...] J’ai envie d’une émission plus libre, moins codifiée »[5]), remplacé pendant ses absences par Julien Arnaud. Plusieurs médias, tel Libération, soulignent le caractère inéluctable de ce départ, en évoquant les audiences déclinantes du journal de 20 heures et une mésentente entre la journaliste et la rédaction de TF1[6].

Jusqu'en 2015, Claire Chazal présente le journal du vendredi au dimanche. Son dernier JT a fait une audience de 10,5 millions de téléspectateurs. Depuis, c'est Anne-Claire Coudray qui présente les journaux du week-end, remplacée pendant ses absences par Audrey Crespo-Mara. Par ailleurs Anne de Coudenhove, jusqu'alors rédactrice en chef du 13 heures, succède à Michel Floquet à la rédaction en chef du 20 heures.

Le Journal de la nuit[modifier | modifier le code]

Cette édition à l'horaire variable (entre 22h et 1h du matin selon les époques) fut d'abord présentée par Jean Offredo de 1975 à 1980, puis sera longtemps le fief d'un homme : Joseph Poli. Ce présentateur « bonhomme » de Une dernière était devenu le souffre-douleur et le complice de Bruno Masure, qui ne manquait pas chaque soir en fin de journal de 20 heures de lancer un calembour à son propos, comme un appel au téléspectateur à ne pas manquer Une dernière dans laquelle l'intéressé renvoyait la pareille au petit plaisantin.

À la suite de la privatisation en 1987, Jean-Claude Narcy lui succède pour le Journal de la nuit à un horaire de plus en plus tardif. Enfin, en 1994, à la suite de la création de LCI, TF1 remplace cette édition par la diffusion d'un flash de la chaîne d'information plusieurs fois dans la nuit.

Magazines[modifier | modifier le code]

La chaîne peut invoquer que l'un de ses plus gros budgets consacrés à une émission était destiné au magazine-documentaire trimestriel Ushuaïa Nature diffusé en première partie de soirée. Il arrive à de rares occasions que TF1 coproduise de grands documentaires historiques comme Hiroshima, diffusé en août 2005, également en première partie de soirée et sans coupure publicitaire.

TF1 offre différents magazines, diffusés à intervalles réguliers et irréguliers.

Magazines d'information
Magazines de société
Magazines de sport
Magazines de service
  • Téléshopping : Précédemment Le Magazine de l'objet, ce magazine de télé-achat fut présenté par Pierre Bellemare à sa création en 1987. Depuis avril 2008, il est présenté par Marie-Ange Nardi.
  • Petits plats en équilibre : programme court culinaire présenté par Laurent Mariotte.
  • Des inventions et des Hommes : programme court
  • Du côté de chez vous : programme court
  • Là où je t’emmènerai : programme court diffusé depuis (31 mars ?) 2007[7] ou 2009
  • C'est ma Terre : programme court
  • Toi, toi mon toit : programme court

Divertissements[modifier | modifier le code]

Les émissions de variété

Actuellement, le genre de la variété est présent occasionnellement sur TF1, et se résume à diverses émissions diffusées tous les trimestres ou annuelles, programmées en prime time. Pourtant, ce genre était quasiment toujours présent avant les années 2000. De 1975 à 1980, TF1 proposait des émissions de divertissement comme Les Rendez-vous du dimanche ou Stars. Entre 1980 et 1987, la variété connaît un grand succès sur TF1, avec l'arrivée de trois nouveaux présentateurs. Patrick Sabatier présente Avis de Recherche dès 1981, puis Porte Bonheur, Atout Cœur et Le jeu de la vérité. De même, Stéphane Collaro anime Co-Co Boy dès 1982, qui devient Cocoricocoboy en 1984, émission dans laquelle apparaît Le Bébête show (émission de satire politique). Enfin, ces deux animateurs sont rejoints par Patrick Sébastien en 1984 et son émission Carnaval. À l'annonce de la privatisation de la chaîne, les trois présentateurs partent sur La Cinq en 1987, pour revenir reprendre les rênes de leurs émissions à succès en 1988. Après la privatisation de TF1, Patrick Sabatier, Stéphane Collaro et Patrick Sébastien sont rejoints par Jean-Pierre Foucault et sa Sacrée Soirée en 1987, puis Michel Drucker et Stars 90 en 1990. Plus de la moitié des premières parties de soirée de TF1 se retrouve alors consacrée à la variété : Collaro tous les jours avant le journal de 20 heures, Drucker le lundi, Foucault le mercredi, Sabatier le vendredi et Sébastien le samedi. Certainement pour avoir abusé du genre, TF1 a vu les audiences de ces émissions baisser et a dû les supprimer les unes après les autres avant les années 2000.

À présent, le genre apparaît rarement et se résume à quelques émissions ponctuelles de Sandrine Quétier ou Benjamin Castaldi ou à des émissions musicales comme La Chanson de l'année, La bataille des Chorales ou Le grand duel des générations. Depuis 2004, Christophe Dechavanne et Arthur ont contribué à faire renaître la variété en proposant des émissions récurrentes de classements (Les 100 plus grands..., Les 30 histoires les plus mystérieuses, Les 30 histoires les plus spectaculaires, etc.) et de bêtisiers (Les Enfants de la télé, etc.), et où les invités sont des amuseurs de circonstances souvent présents sur la chaîne comme Franck Dubosc, Élie Semoun, Hélène Ségara, Véronique Genest, Christine Bravo, etc. Aujourd'hui, c'est Arthur ou Nikos Aliagas qui animent les émissions de variété, comme Rock'N'Roll Circus : présentée par Arthur, diffusé depuis le L'émission qui fait le plus d'audience actuellement est Vendredi tout est permis en seconde ou en première partie de soirée.

Parmi ces émissions de variétés, il y a des cérémonies,

Les jeux

Le jeu est très présent dans les programmes de TF1. Généralement programmé le midi, et avec de grosses sommes d'argent à gagner, TF1 l'a rendu populaire et s'assure de bonnes audiences. Souvent inspirés de concepts ayant du succès et créés en Amérique, TF1 avait tendance à ressusciter des jeux disparus de l'antenne durant la seconde moitié des années 2000 (Une famille en or, La Roue de la fortune...). Les cases de jeux se réduisent (celle de 11 h 0 en 1999, celle de 18 h 0 en 2014 et celle de 19 h 0 en 2017) au profit des télé-réalités et des séries.

Parmi les principaux jeux diffusés sur TF1 :

Voir la catégorie : Jeu télévisé diffusé sur TF1.
Les émissions de télé-réalité

En 2001, un nouveau genre, la téléréalité, apparaît pour la première fois en France sur M6, avec l'émission très controversée Loft Story. Le président de TF1, Patrick Le Lay, affirme dans le journal Le Monde du vouloir « faire obstacle à l'irruption de la télé-poubelle » par « choix éthique ». Cependant, face aux audiences époustouflantes réalisées par le jeu de M6, TF1 s'allie avec la société de production Endemol pour réaliser une série d'émissions de téléréalité. Depuis, le genre s'est beaucoup développé sur TF1, et il est aujourd'hui sa première source d'audience. La chaîne propose au moins deux émissions de ce genre au cours de l'année. Ainsi en 2011, pour les 10 ans du lancement de la téléréalité en France, TF1 lance une nouvelle téléréalité intitulée Carré ViiiP. Cependant, cette dernière est brutalement supprimée moins de quinze jours après son lancement faute d'audience.D'après TF1, ceci ne remet pas en cause l'avenir de ce genre télévisuel sur son antenne. Aujourd'hui, les télé-réalités comme Secret Story sont déplacés sur NT1.

Depuis 2011, à la suite des succès de M6 (Un dîner presque parfait par exemple), TF1 se lance à son tour dans les télé-réalités quotidiennes. La première du genre à diffuser sur la chaîne est l'émission Quatre mariages pour une lune de miel. S'en suivra ensuite Bienvenue chez nous, .

Actuellement, les émissions de téléréalité phares de la chaîne sont :

Jeunesse[modifier | modifier le code]

TF1 y a longtemps consacré une part importante de son antenne, à commencer par les émissions de Christophe Izard, telles l'Île aux enfants avec Casimir tous les soirs à 18 h de 1975 à 1982, puis le Village dans les nuages de 1982 à 1985 ainsi que La Vie des Botes de 1986 à 1987 en collaboration avec Jean Chalopin, Les Visiteurs du mercredi et Les Visiteurs de Noël chaque mercredi après-midi. Mais aussi l'émission emblématique de Claude Pierrard, Croque-Vacances, qu'il présentait avec deux marionnettes, Isidore et Clémentine. Dans toutes ces émissions, outre les nombreux dessins animés américains (Hanna Barbera) ou japonais, la place laissée aux marionnettes et aux séquences éducatives (bricolage, découverte, jardinage) était prépondérante. TF1 adapta même en 1978 la célèbre émission américaine pour enfants Sesame Street, qui devint en France 1, rue Sésame et dans laquelle marionnettes et acteurs se partageaient la vedette. Mais dès 1979, le succès de Récré A2 sur la chaîne concurrente met à mal l'audience de ces émissions qui ne cessera de s'éroder. TF1 tente une dernière riposte sans trop de succès avec Vitamine (l'émission qui donne bonne mine) entre 1983 et 1987.

Il faut attendre la privatisation en 1987 et l'arrivée de Dorothée, nommée responsable de l’Unité Jeunesse de TF1, pour que la chaîne domine quasiment sans partage pendant dix ans le créneau de l'émission pour la jeunesse avec le Club Dorothée. Cette émission, qui reprend une partie des formules et de l'équipe de Récré A2, va contribuer à populariser les mangas en France en diffusant de nombreuses séries animées japonaises (Dragon Ball, Juliette je t'aime, Les Chevaliers du Zodiaque, Nicky Larson, etc.). Dorothée et son producteur Jean-Luc Azoulay lancent également d'autres programmes comme Terre, attention, danger, Des millions de copains, Club Sciences, le Jacky Show, ainsi que plusieurs émissions spéciales centrées sur Dorothée et diffusées en première partie de soirée, notamment pour les fêtes de fin d'année (Dorothée Show, Le Cadeau de Noël, Le Cadeau de la rentrée, Dorothée Rock'n'roll Show), sans oublier les nombreuses sitcoms pour la jeunesse créées par Jean-Luc Azoulay et produites par sa société, AB Productions (Salut Les Musclés, Premiers Baisers, Hélène et les Garçons, Le Miel et les Abeilles, etc.). Parallèlement, TF1 diffuse des dessins animés des studios Disney dans Disney Parade et dans le Disney Club.

À cause de tensions grandissantes entre TF1 et AB Productions, les émissions de Jean-Luc Azoulay disparaissent progressivement de la chaîne ; Dorothée elle-même est destituée de son titre de directrice des Programmes Jeunesse et Familiaux en décembre 1996, pour être remplacée par son adjointe venant de la direction de la production, Dominique Poussier. Toutefois, elle continue de présenter le Club Dorothée jusqu'à sa suppression, le 30 août 1997. Le Club est alors remplacé par de brèves émissions animées par des personnages de synthèse (Salut les Toons !, diffusée dès septembre 1996) ou même sans animateur (TF! Jeunesse, à partir du 1er septembre 1997). TF1 a conservé quelques dessins animés japonais dans ses cartons (Pokémon) et a récupéré quelques séries à succès lancées par Dorothée comme Power Rangers.

Titre Année de diffusion Présentation Horaire
Tfou depuis le Pas de présentateur Matin

Anciennes émissions[modifier | modifier le code]

Magazines[modifier | modifier le code]

Magazines d'information
Magazines de société
Magazines littéraires


Magazines de sport
Magazines de service
Magazines de découverte

Divertissements[modifier | modifier le code]

Variétés
Les jeux
Les émissions de téléréalité

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Cette liste inclut également les émissions scientifiques pour enfants ː

Sports[modifier | modifier le code]

Les retransmissions sportives est en général les programmes qui rassemblent le plus de téléspectateurs sur TF1.

Retransmissions sportives[modifier | modifier le code]

Football
Handball
Rugby à XV

Anciennes retransmissions sportives[modifier | modifier le code]

Multisports
Football
Hockey sur glace
Sports mécaniques
Tennis

Séries[modifier | modifier le code]

Voici une liste de séries emblématiques qui ont été ou sont diffusées sur TF1.

Anciennes séries[modifier | modifier le code]

Mini-séries françaises[modifier | modifier le code]

Séries françaises[modifier | modifier le code]


Séries américaines[modifier | modifier le code]

Séries allemandes[modifier | modifier le code]

Séries britanniques[modifier | modifier le code]

Séries espagnoles[modifier | modifier le code]

Séries italiennes[modifier | modifier le code]

Séries néerlandaises[modifier | modifier le code]

Séries suédoises[modifier | modifier le code]

Séries japonaises[modifier | modifier le code]

Séries en cours[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Séries françaises[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis Séries américaines[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Belgique Séries belges[modifier | modifier le code]

Drapeau du Canada Séries canadiennes[modifier | modifier le code]

Séries allemandes[modifier | modifier le code]

Séries à venir[modifier | modifier le code]

Voici une liste de séries qui sont prévues à la diffusion sur TF1 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Laurence Ferrari : Regardez-la dans son dernier JT avant son accouchement ! », sur purepeople.com,
  2. Emmanuel Berretta, « Laurence Ferrari démissionne de TF1 », sur LePoint.fr,
  3. Julien Bellver, « Très émue, Laurence Ferrari annonce qu'elle quitte le JT de 20 heures jeudi soir », sur PureMédias,
  4. « Gilles Bouleau au 20H de TF1 en septembre », sur JeanMarcMorandini.com,
  5. « Laurence Ferrari : « Pourquoi je quitte TF1 » », Le Parisien,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  6. Isabelle Roberts et Raphaël Garrigos, « TF1 : les vaines heures de Laurence Ferrari », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. leblogtvnews.com, « Là où je t'emmènerai ( programme court sur TF1) - Leblogtvnews.com », Leblogtvnews.com,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]