Liste des observateurs non catholiques au concile Vatican II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lors du concile Vatican II, pour la première fois lors d'un concile de l’Église catholique romaine, un certain nombre d'observateurs non catholiques furent autorisés à assister aux débats. Voici leurs noms :

  1. Edmund Schlink (1903-1984), délégué de l'Église évangélique (c'est-à-dire protestante luthérienne) d'Allemagne. C'est un professeur de théologie systématique à l'université de Heidelberg. Il est directeur de l'Institut de recherches œcuméniques qu'il a fondé dans cette université, et participe aux travaux du département Foi et Constitution du Conseil œcuménique des Églises fondé en 1947.
  2. Le chanoine Bernard Pawley, un anglican de la cathédrale d'Ely en Grande-Bretagne, délégué de la Communion anglicane. Le deuxième observateur est l'évêque de Ripon, Angleterre, John Moorman.
  3. L'Église russe hors frontière (orthodoxes non ralliés à Moscou) délègue deux observateurs : Monseigneur Antoine Bartasevic, évêque de Genève et l'archiprêtre Igor Troyanof, recteur des églises de Lausanne et Vevey.
  4. Le chanoine Peter J. Maan, observateur pour l'Église vieille-catholique, professeur d'Écriture sainte au séminaire d'Amersfoort. Il deviendra en 1964, recteur de la cathédrale vieille-catholique d'Utrecht.
  5. Le pasteur Krysten Skydsgaard, professeur de théologie systématique et directeur de l'Institut œcuménique à l'université de Copenhague, Danemark est délégué par la Fédération mondiale luthérienne.
  6. Lukas Vischer, pasteur de l'Église réformée de Suisse, est secrétaire du département Foi et Constitution du Conseil œcuménique des Églises ; il est délégué par le COE.
  7. L'évêque Fred P. Corson est l'un des délégués du Conseil méthodiste mondial dont il est le président.
  8. Deux orthodoxes dépendant du patriarcat de Moscou : l'achiprêtre Vitalij Borovoy professeur de théologie, il avait été précédemment chargé de préparer l'entrée de son église au COE, et depuis 1961, il en était le représentant à Genève ainsi que l'archimandrite Vladimir (Kotliarov), délégué du patriarcat de Moscou, vice supérieur de la Mission russe à Jérusalem
  9. Oscar Cullmann, théologien protestant, professeur à la Sorbonne et à l'université de Bâle.
  10. Hébert Roux, pasteur de l'Église réformée de France est délégué de l'Alliance presbytérienne Mondiale durant les 2 premières sessions, puis de la Fédération protestante de France pendant les suivantes.
  11. Max Thurian, pasteur réformé et théologien ; il est sous-prieur de la communauté de Taizé, l'une des rares expériences de monachisme protestant.
  12. Quatrième session : les orthodoxes Nicolas Afanassieff et Paul Evdokimov