Liste des maires de Saint-Dié-des-Vosges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Saint-Dié-des-Vosges.

Saint-Dié-des-Vosges (dénommée Saint-Dié avant 1999) est une commune du département des Vosges.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Liste des maires successifs
Début de mandat Fin de mandat Maire Parti Observations
  4 avril 2014 David Valence UDI Enseignant
  2008 4 avril 2014 Christian Pierret PS Avocat
  2002 2008 Christian Pierret PS Avocat
  2001 2002 Robert Bernard PS Retraité, décédé en cours de mandat
  1997 2001 Robert Bernard PS Retraité
  1995 1997 Christian Pierret PS Avocat
  1989 1995 Christian Pierret PS Avocat, Député
  1983 1989 Maurice Jeandon RPR Conseiller financier, Député
  1977 1983 Maurice Jeandon RPR Conseiller financier
  1971 1977 Pierre Noël PS Professeur d'anglais
  1965 1971 Pierre Noël CIR Professeur d'anglais
1959 1965 Jean Mansuy SE Industriel
1953 1959 Jean Mansuy SE Industriel
1947 1953 Jean Mansuy SE Industriel
1945 1947 Gaston Colnat SE
1945 1945 Pierre Evrat SE
  1935 1944 Léon Jacquerez Rad.-soc. Architecte
1919 1935 Louis Burlin SE Directeur d'une fonderie
1910 1919 Camille Duceux SE Industriel
1904 1910 Camille Steib SE
1896 1910 Camille Duceux SE Industriel
1890 1896 Jean-François Mangeonjean SE Inspecteur primaire
1888 1890 Emile Roesler SE
1880 1888 Albert Ferry SE
1875 1880 Joseph-Julien Queuche SE
1870 1874 Charles-Nicolas Gachotte SE
1865 1870 Louis Phulpin SE
1861 1865 Charles-Nicolas Gachotte SE
1852 1861 E. Lamblé SE
1837 1852 Albert Blondin SE
1831 1837 Victor de Comeau SE
  1830 1831 Jean Hubert Houël Conservateur Avocat
1829 1830 Nicolas Philippe Guye SE Général à la retraite
février 1817 août 1829 François-Marie Brevet (1763-1829) SE Ancien commissaire des guerres
décembre 1816 décembre 1816 Claude-Nicolas Thurin SE Notaire, démissionne pour raisons professionnelles
1816 décembre 1816 François-Joseph Ferry SE Démissionne le 15 décembre 1816
1815 1815 Joseph Mengin SE
mars 1797 1815 François-Joseph Ferry SE
1797 1797 Jean-François Aubry SE
1795 1796 Jean-Joseph Lhôte SE
1795 1795 Joseph Simon SE
1794 1794 Jean-Baptiste Antoine SE
1794 1794 Charles-François Petitmengin SE
1792 1794 Jean-Nicolas Bareth SE
  1790 1792 Joseph Julien Souhait Conventionnel Avocat
  1790 1790 Dieudonné Dubois Gauche Président du Conseil des Cinq-Cents
1790 1790 Joseph Mengin SE Avocat

Biographies[modifier | modifier le code]

Camille Duceux, maire de 1896 à 1910, puis de 1910 à 1919.

Dieudonné Dubois[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dieudonné Dubois.

Joseph Julien Souhait[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Joseph Julien Souhait.

Nicolas Guye[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nicolas Philippe Guye.

Jean Hubert Houël[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jean Hubert Houël.

Charles-Nicolas Gachotte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Charles-Nicolas Gachotte.

Pierre Noël[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Pierre, Auguste, Georges Noël, né le à Malzéville (Meurthe-et-Moselle) et mort brutalement le , est maire de Saint-Dié de mars 1965 à mars 1977.

Fils de Louis Auguste Noël et de Renée Loraux, il épouse Annie Picard (née en 1926) le 4 avril 1953, avec qui il a quatre enfants.

Il effectue ses études au lycée de Lunéville, puis à l'université de Nancy. Après une double licence de philosophie, puis d’anglais à la faculté de Nancy, Pierre Noël séjourne un an en Angleterre, puis effectue son service militaire en Allemagne jusqu’en octobre 1953. Il devient ensuite enseignant certifié d’anglais, et enseigne dans les lycées de Longwy, Remiremont, Lunéville et Saint-Dié.

Engagé très tôt dans le combat syndical et politique, Pierre Noël milite au Parti socialiste unifié (PSU). Aux élections municipales de 1965, il est élu maire de Saint-Dié, à la tête d’une municipalité regroupant divers partis de gauche, une innovation dans le paysage politique d’alors. Appelé à choisir entre cette fonction et l’appartenance au PSU, Pierre Noël quitte son parti et rejoint la Convention des institutions républicaines (CIR) que vient de créer François Mitterrand.

En 1965, lourdement éprouvée par la guerre, Saint-Dié, dont la reconstruction est bien engagée, doit encore être restaurée. De 1965 à 1977, la nouvelle municipalité développe un projet d’habitat social et d’équipements : salle omnisports, foyer des jeunes travailleurs, maison pour tous, écoles, bibliothèque, maisons de retraite, salle des fêtes, et le musée local qui porte aujourd’hui le nom de Pierre Noël. Certaines de ces réalisations sont alors citées en exemple au niveau national comme la bibliothèque. C'est sous son mandat que Saint-Dié est jumelée avec la ville allemande de Friedrichshafen. En 1977, Pierre Noël et son équipe sont cependant battus par la liste RPR menée par Maurice Jeandon. Il est néanmoins le seul conseiller municipal élu de la liste de gauche dans un scrutin alors encore soumis au panachage.

Conseiller général des Vosges (canton de Saint-Dié) depuis 1967, il le restera jusqu’en mars 1979, date à laquelle il se retire de la politique.

Maurice Jeandon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Maurice Jeandon.

Christian Pierret[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Christian Pierret.

David Valence[modifier | modifier le code]

David Valence, né le à Épinal[1], est maire de Saint-Dié-des-Vosges depuis les élections municipales de 2014.

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 2004, il obtient la même année un diplôme d'études approfondies en histoire. Agrégé en 2005, il entame alors une carrière d'enseignant-chercheur à l'Institut d'études politiques de Paris. Il a également enseigné à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense et à l'université d'Orléans[2]. En 2010, il devient directeur-adjoint de la Fondation Charles-de-Gaulle et est chef de projet pour des saisons mémorielles organisées par la fondation.

Après l'élection présidentielle de 2007, il adhère au Parti radical. Sous le parrainage de Véronique Mathieu et d'André Rossinot, il fait ses premiers pas en politique dans les Vosges. Après les élections législatives de 2012, il devient conseiller parlementaire du député Gérard Cherpion.

Tête de liste d'union de la droite et du centre, il remporte l'élection municipale de 2014 en battant au 2e tour la liste sans étiquette de Serge Vincent et la liste FN de Nathalie Tomasi[3]. Il est élu maire par le conseil municipal le 4 avril 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]