Liste des criminels de guerre nazis les plus recherchés du centre Simon-Wiesenthal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article reprend la liste des criminels de guerre nazis les plus recherchés du centre Simon-Wiesenthal. Cette liste, publiée depuis 2005, est un complément du rapport annuel du centre Simon-Wiesenthal rédigé par Efraim Zuroff, sur les enquêtes et inculpations de criminels de guerre nazis.

Liste de 2015[modifier | modifier le code]

Cette liste est présentée ci-dessous[1].

  1. Gerhard Sommer, né le (101 ans). Dernière résidence connue : Allemagne.
  2. Vladimir Katriuk né le . Dernière résidence connue : Canada. Il est mort le (à 93 ans)[2].
  3. Alfred Stark ou Stoerk. Dernière résidence connue : Allemagne. Caporal au moment des faits, il a été condamné en son absence par le tribunal militaire de Rome pour sa participation au meurtre de 117 prisonniers de guerre italiens sur l'île grecque de Céphalonie.
  4. Johann Robert Riss. Dernière résidence connue : Allemagne. Sergent au moment des faits, il a été condamné en son absence le pour sa participation au meurtre de 184 civils lors du massacre de Padule di Fucecchio, en Italie[3].
  5. X - nom inconnu. Dernière résidence connue : Danemark. Cette personne est recherchée pour le meurtre de Juifs à Babrouïsk, en Biélorussie.
  6. Y - nom inconnu. Dernière résidence connue : Allemagne. Cette personne est recherchée pour complicité dans le meurtre de Juifs hongrois à Auschwitz.
  7. Z - nom inconnu. Dernière résidence connue : Norvège. Cette personne est recherchée pour le meurtre de Juifs en Pologne et en Ukraine.
  8. Oskar Gröning, né le . Son procès pour « complicité de meurtres dans au moins 300 000 cas » a commencé le à Lunebourg (Basse-Saxe, Allemagne). Il est mort le (à 96 ans)[4].
  9. Algimantas Dailidė, né le (101 ans). Extradé en Allemagne par les États-Unis en 2004. Condamné à une peine de cinq ans d'emprisonnement, son état de santé a été jugé incompatible avec l'application de sa peine.
  10. Helmut Oberlander. Dernière résidence connue : Canada.

Personnes présentes sur les listes précédentes[modifier | modifier le code]

  • Hans Lipschis, né le . Arrêté en Allemagne en 2013[5], il a été déclaré non-jugeable pour démence. Décédé le (a 96 ans).
  • Theodor Szehinskyj. Dernière résidence connue : États-Unis.
  • Søren Kam, retiré de la liste en 2014. Il est mort le .
  • Ivan (John) Kalymon, retiré de la liste en 2014. Retrouvé aux États-Unis, il a été déchu de sa nationalité américaine et est mort en 2014, durant l'instruction de la demande de son extradition vers l'Allemagne[6].
  • Aribert Heim, retiré de la liste en 2014. Il est mort en 1992, sans avoir été retrouvé[7].
  • Alois Brunner, retiré de la liste en 2013 car supposé mort[7]. En 2014, sa mort en 2010 en Syrie est rapportée[8].
  • Mikhail Gorshkow (en), retiré de la liste après sa mort en 2013, après qu'il a fui en Estonie et ait été déchu de sa nationalité américaine[7]. En 2011, aucune charge l'enquête le concernant a été classé sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui, en raison de preuves non-concluantes[9].
  • László Csatáry, retiré de la liste en 2013[7]. Il est mort le .
  • Charles Zentai, retiré de la liste en 2012[10]. La Haute Cour d'Australie a jugé que Zentai ne pouvait pas être extradé en Hongrie car la notion de « crime de guerre » n'existait pas à l'époque des faits reprochés dans le droit hongrois.
  • Klaas Carel Faber, retiré de la liste en 2012[10]. Il est mort le , pendant l'étude de son extradition de l'Allemagne vers les Pays-Bas[11].
  • Sándor Képíró, retiré de la liste en 2011[12]. Il est mort le , après avoir été relaxé en juillet de la même année par un tribunal de Budapest.
  • Adam Nagorny, retiré de la liste en 2011[12]. Il est mort en 2011[13].
  • Milivoj Ašner, retiré de la liste en 2011[12]. Il est mort le .
  • Samuel Kunz, retiré de la liste en 2010[14]. Il est mort le [15].
  • Adolf Storms, retiré de la liste en 2010[14]. Il est mort le , avant que son procès ne s'ouvre.
  • Peter Egner (en), retiré de la liste en 2010[14]. Il est mort en , avant que son procès ne s'ouvre[16].
  • John Demjanjuk, retiré de la liste en 2009[17]. Extradé en 2009 en Allemagne, il a été condamné en 2011 et a fait appel. Il est mort le , avant que le procès en appel n'ait lieu. Quelques jours après sa mort, le porte-parole du tribunal de Munich a indiqué que, selon les lois allemandes, Demjanjuk était « présumé innocent », qu'il n'avait pas de condamnation à son casier judiciaire et que le jugement de première instance était invalidé[18].
  • Heinrich Boere, retiré de la liste en 2009[17]. Condamné à la prison à vie en 2010, il est mort le .
  • Harry Männil (en), retiré de la liste en 2009[17]. Il a été acquitté en 2005, après cinq années d'instruction[19]. Il est mort le .
  • Erna Wallisch, retirée de la liste en 2007[20]. Elle meurt le , pendant l'instruction.
  • Lajos Polgár, retiré de la liste en 2006[21]. Il meurt le [22].
  • Ladislav Niznansky, retiré de la liste en 2006[23]. Il a été acquitté en 2005 par un tribunal allemand, faute de preuves irréfutables[24]. Il est mort le [25]
  • Jakob Reimer (en), retiré de la liste en 2005[26]. Son extradition a été autorisée mais il est mort avant qu'elle soit appliquée[27].
  • Nada Šakić (de), retirée de la liste en 2004[28]. Elle est morte en 2008.
  • Rosemarie Albrecht, retirée de la liste en 2004[28]. Elle est morte le .
  • Petras Bernatavicius, retiré de la liste en 2004[28]; il est mort en 1992.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Wiesenthal Center 2015 Annual Report on the Investigation and Prosecution of Nazi War Criminals », centre Simon-Wiesenthal, (consulté le )
  2. (en) « Alleged Nazi war criminal sought by Russia dies in Quebec », Globe and Mail,‎ (lire en ligne)
  3. William Horsley, « Justice for historical crimes », sur www.bbc.com,
  4. Québecor Média, « Mort du «comptable d'Auschwitz» Oskar Gröning », Canoe,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) « Germany arrests 'former Auschwitz guard' Hans Lipschis », BBC,‎ (lire en ligne)
  6. « Nebraska Democrat Stands By Work Defending Nazi War Criminal »,
  7. a b c et d (en) Simon Wiesenthal Center 2013 Annual Report on the Status of Nazi War Criminals, PDF (lire en ligne)
  8. « Alois Brunner, most-wanted Nazi, died ‘unrepentant’ in Syria »
  9. (en) Simon Wiesenthal Center 2014 Annual Report on the Status of Nazi War Criminals, Los Angeles, centre Simon-Wiesenthal, , PDF (lire en ligne)
  10. a et b (en) SWC Annual Status Report on the Worldwide Investigation and Prosecution of Nazi War Criminals, centre Simon-Wiesenthal, , PDF (lire en ligne)
  11. (en) « Klaas Faber: de laatste Nedernazi is dood », De Nieuwe Pers,‎ (lire en ligne)
  12. a b et c (en) Simon Wiesenthal Center's Tenth Annual Report on the Investigation and Prosecution of Nazi War Criminals, centre Simon-Wiesenthal, (lire en ligne)
  13. http://www.operationlastchance.org/PDF/26.1-12.doc
  14. a b et c (en) Ephraim Zuroff, Worldwide Investigation and Prosecution of Nazi War Criminals, centre Simon-Wiesenthal, , PDF (lire en ligne)
  15. (en) Alexandra Topping, « Suspected Nazi death camp guard Samuel Kunz dies before trial », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  16. (en) Laura Myers, « Accused Nazi dies just before US citizenship trial », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. a b et c (en) Wiesenthal Center Annual Report on the Prosecution of Nazi War Criminals, centre Simon-Wiesenthal, (lire en ligne)
  18. (en) Ofer Aderet, « Convicted Nazi criminal Demjanjuk deemed innocent in Germany over technicality », Haaretz,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. (et) « Kaitsepolitsei ei leidnud Harry Männilil veresüüd », Postimees,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. (en) Wiesenthal Center Annual Report Notes Rise in Number of Convictions of Nazi War Criminals During Past Year; Slams Austria, Germany and Twelve Others for Failure to Bring Holocaust Perpetrators to Justice; Praises US and Italy for Continued Successes, centre Simon-Wiesenthal, (lire en ligne)
  21. (en) Wiesenthal Center Annual Report on Worldwide Investigation and Prosecution of Nazi War Criminals, (lire en ligne)
  22. (en) Chris Johnston, « War crimes suspect dies amid controversy », Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  23. (en) SWC Annual Report on Nazi War Criminals Reveals Dramatic Rise in New Investigations; Slams Ukraine and Others; & Praises US for Outstanding Success, centre Simon-Wiesenthal, (lire en ligne)
  24. (en) « Ex-Nazi officer acquitted of three massacres », Associated Press,‎ (lire en ligne)
  25. « TVnoviny.sk », sur tvnoviny.sk
  26. (en) SWC Annual Report on Nazi War Criminals Reveals Dramatic Rise in New Investigations; Slams Ukraine and Others; & Praises US for Outstanding Success, centre Simon-Wiesenthal, (lire en ligne)
  27. http://www.themennonite.org/issues/15-3/articles/Mennonites_and_the_Holocaust
  28. a b et c (en) Worldwide Investigation and Prosecution of Nazi War Criminals (1 April 2003 – 31 March 2004). An Annual Status Report, centre Simon-Wiesenthal, , PDF (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]