Liste des compagnies minières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article est une liste des compagnies minières existant ou ayant existé dans le monde. Cette liste est incomplète et le nom des groupes existant est susceptible de changer.

Exemples connus[modifier | modifier le code]

Parmi les leaders du domaine minier opèrent notamment BHP Billiton, Rio Tinto (RIO), Anglo American (AAL), et Glencore (GLEN) qui sont généralement des compagnies multinationales et dont les investissements sont très diversifiés. Il existe aussi des compagnies consacrées à un seul gisement ou à un seul type de minerai.

Tendances du marché[modifier | modifier le code]

Selon un rapport de 2012, les grandes compagnies ont continué à engranger des bénéfices, malgré la crise de 2008, en raison notamment de la croissance de la consommation de minerai de la Chine. Mais ces compagnies sont moins soutenues par les investisseurs boursiers ou financiers en raison d'un marché plus incertain.

A l'image du constat fait dans le domaine pétrolier et gazier, certaines ressources voient leur qualité se dégrader et/ou tendent à s'épuiser pour ce qui concerne les gisements facilement exploitables. Leur exploitation fait donc l'objet de coûts croissants (à quantité extraite identique). De plus ces gisements peuvent en outre être situés dans des pays sociopolitiquement instables.

Et de plus en plus de pays riches en ressources naturelles et/ou minières dits émergents ou en développement ont des politiques minières soumise à des revirements imprévus[1], et/ou imposent qu'une part plus importante des revenus miniers leur revienne, sous forme monétaire (redevances, écotaxes, impôts...)[2], ou réservent leurs droits de propriété et/ou imposent des investissements dans le développement ou les infrastructures du pays ou des régions exploités, y compris parfois pour le raffinage sur place des minerais (qui permet d'exporter des produits avec plus de valeur ajoutée)[2]. Certains gouvernements imposent aux sociétés minières des contrats de type free-carried interests, c'est-à-dire où compagnie minière assume 100 % des risques et coûts, le pays touchant une part des revenus en échange de la délivrance du permis de recherche puis d'exploitation[2].

La demande croissante de respect et de réparation de l'environnement peut aussi diminuer les bénéfices des compagnies.

La fraude et la corruption sont aussi deux freins à l'investissement minier selon Ernst & Young

Liste (non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Sommaire:
Top   0–9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

B[modifier | modifier le code]

C[modifier | modifier le code]

D[modifier | modifier le code]

E[modifier | modifier le code]

F[modifier | modifier le code]

G[modifier | modifier le code]

H[modifier | modifier le code]

I[modifier | modifier le code]

K[modifier | modifier le code]

L[modifier | modifier le code]

M[modifier | modifier le code]

N[modifier | modifier le code]

O[modifier | modifier le code]

P[modifier | modifier le code]

Q[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

S[modifier | modifier le code]

T[modifier | modifier le code]

U[modifier | modifier le code]

V[modifier | modifier le code]

W[modifier | modifier le code]

X[modifier | modifier le code]

Y[modifier | modifier le code]

Z[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ernst & Young (2012), rapport intitulé http://www.ey.com/Publication/vwLUAssets/Business-risk-facing-mining-and-metals-2012-2013/$FILE/Business-risk-facing-mining-and-metals-2012-2013.pdf Business Risks Facing Mining & Metals 2012-2013] ; E&Y Annual Report, PDF, 48 pages
  2. a b et c Analyse de Carlos Andres (2012), Global Mining Risks Mushroom Fueling Uncertainty ; Resource Nationalism leads Top 10 List of risks for Mining & Metals ; Global Resource Investor (www.globalresourceinvestor.com); 2012-07-11, consulté 2013-04-07