Liste des commandos Kieffer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Commandos Kieffer (France libre).

Le tableau ci-après donne la liste alphabétique des 177 commandos français qui ont participé au débarquement en Normandie le 6 juin 1944, conduits par le capitaine de corvette Philippe Kieffer.

Légende[modifier | modifier le code]

  • Grades des commandos britanniques, et correspondances avec armée de terre française et marine française :
Groupe Grade Abréviation Correspondance
avec l'armée de terre française
Correspondance
avec la marine française
Officier supérieur Major Mjr Commandant Capitaine de corvette
Officiers subalternes Captain Cpt Capitaine Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant Lieut Lieutenant Enseigne de vaisseau de 1re classe
Second lieutenant 2/Lieut Sous-Lieutenant Enseigne de vaisseau de 2e classe
Sous-officiers Warrant officer 1 W/O 1 Adjudant-chef Maître principal
Sergeant major Sgt/Mjr Sergent-chef Premier maître
Sergeant Sgt Sergent Second maître
Militaires du rang Lance sergeant L/Sgt Caporal-chef Quartier-maître de 1re classe
Caporal Cpl Caporal Quartier-maître de 2e classe
Lance caporal L/Cpl soldat de 1re classe Matelot de 1re classe
Private Pvt Soldat de 2e classe Matelot de 2e classe
  • Sections et spécialités :
1 (Troop 1) ; 8 (Troop 8) ; …
HQ (Headquarters) = Quartier général
KG (K-Gun) = Section de mitrailleuses
M = Service médical
O = Chef de section
R = Radio
T = Transport

Membres[modifier | modifier le code]

Grade Prénom Nom Unité Badge
Matricule (FN) Commentaires / décorations
1
Major
Philippe
Kieffer
HQ

001

113 FN 40

Blessé le 6 juin, évacué le 8. De retour le 13 juillet.
2
L/Cpl.
André
Allain
1

021

2396 FN 42

Blessé le 6 juin.
3
Lieut.
Pierre
Amaury
KG – O

133

Blessé et évacué le 6 juin.
4
Pvt.
François
Andriot
KG

184

1163 FN 43

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
5
L/Cpl.
Albert
Archieri
8

077

536 FN 43

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
6
Cpl.
René
Autin
1

022

6649 FN 42

7
2/Lieut.
André
Bagot
8

135

10802 FN 40

Blessé le 04 août 1944 au bois de Bavent
8
L/Cpl.
Noël
Ballaro
8

089

10046 FN 41

9
Sgt.
Maurice
Barbe
8

141

1010 FN 43

Blessé grièvement le 24 juillet puis évacué.
10
L/Cpl.
Louis
Bégot[1]
1

044

7535 FN 41

Le 10 juin, devant Amfreville, il est gravement blessé au visage ce qui le laissera défiguré à vie. Officier de la Légion d'honneur, CG avec palme.
11
Cpl.
André
Bernard
8

152

273 FN 42

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
12
L/Cpl.
Bernard
Beux
1

031

4908 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
13
Cpl.
Jean
Biestro
8

166

1136 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
14
Sgt.
Pierre
Boccadoro
1

018

606 FN 42

Blessé le 21 juillet près de Caen
15
L/Cpl.
Gwenn-Aël
Bolloré (dit « Bollinger »)
M

147

191 FN 43

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
16
L/Sgt.
Ouassini
Bouarfa
M

129

908 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
17
L/Cpl.
Georges
Bouchard
1

142

5477 FN 41

Blessé et évacué le 6 juin.
18
L/Cpl.
Étienne
Bougrain
R

083

10893 FN 42

Mort en 1949 des suites de maladie contractée en service.
19
L/Cpl.
Jean
Bouilly
1

176

5385 FN 41

20
Pvt.
Robert
Boulanger
(dit « La Boulange »)
8

101

2037 FN 42

Évacué malade le 30 juillet 1944
21
L/Cpl.
André
Bourret
1

124

190 FN 42

Dlessé durant la bataille de Normandie. écédé et inhumé à Montpeyroux (Dordogne) en 1992
22
L/Cpl.
Gaston
Briand
(dit « le Canadien »)
8

095

500 FN 43

Évacué malade le 16 juin 1944.
23
Sgt.
Paul
Briat
R – O

003

6201 FN 40

Blessé par accident le 13 juin à Amfreville. CG avec étoile de bronze.
24
Sgt.
Roger
Bucher
1

028

240 FN 42

Blessé et évacué le 6 juin.
25
Cpl.
Louis
Cabellan
1

017

428 FN 42

Blessé et évacué le 6 juin.
26
L/Cpl.
Maurice
Caille
KG

088

10409 FN 42

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
27
Sgt.
André
Cartier
KG

151

10422 FN 43

28
Cpl.
Laurent
Casalonga
1

013

429 FN 42

Blessé et évacué le 6 juin.
29
Cpl.
Jean-Marie
Cevoz-Mami
8

084

1836 FN 40

Blessé le 25 juillet 1944 dans le secteur de Bréville
30
Sgt/Mjr.
Paul
Chausse
8

065

10804 FN 40

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
31
Cpl.
Maurice
Chauvet de la Porterie
HQ

119

538 FN 43

Blessé le 10 juin. CG étoile d'argent, CG étoile de bronze.
32
Cpl.
Paul
Chouteau
8

126

968 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
33
L/Cpl.
Daniel
Coppin
8

204

10892 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
34
Pvt.
Maurice
Corbin
1

190

1337 T 42

35
L/Sgt.
Georges
Coste(s)
KG

168

1155 FN 43

36
L/Cpl.
Jean
Couturier
R

155

14624 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
37
L/Sgt.
Robert
Croizier
8

097

2110 T 41

Tué le 10 juin à Amfreville après avoir reçu un éclat d'obus dans la tête.
38
L/Cpl.
Louis
Danson
KG

169

487 FN 43

39
L/Cpl.
René
Dechamboux
1

145

68 FN 43

40
Cpl.
Paul
Demonet
(dit « le Colonel »)
KG

182

1205 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
41
L/Cpl.
André
Denereaz
R

015

177 FN 42

CG avec étoile d'argent
42
L/Cpl.
Marcel
Derrien
1

053

328 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
43
L/Cpl.
Fernand
Devager
HQ

025

5702 FN 41

Évacué malade le 29 juillet, rejoint le commando le 7 août. CG étoile de vermeil.
44
L/Sgt.
Henri (Rachmil)
Dorfsman
8

118

731 FN 41

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
45
L/Cpl.
Roger
Ducasse
8

106

728 FN 40

46
Sgt.
Raymond
Dumenoir
(dit « Pépé »)
1

007

736 FN 40

Tué le 6 juin sur la plage.
47
L/Cpl.
Alexandre
Dupont
8

158

4137 FNFL 41

Blessé en août 1944 au bois de Bavent
48
Cpl.
Pierre
Ernault
8

087

87 FN 41

49
L/Cpl.
Georges
Fagou
1

146

200 Cas 43

Blessé gravement le 18 juin.
50
W/O.1
Hubert
Faure [2]
1

134

1149 FN 43

Effectue le débarquement du 6 juin. Le 7 juillet 1944, malade, il est évacué. Il est de retour au sein du commando dès le 18 août 1944. Croix de guerre 1939-1945 avec palme[3].
51
L/Cpl.
Raymond
Flesch
1

153

66 FN 43

Tué le 6 juin sur la plage.
52
Cpl.
André
Foliot
8

076

10525 FN 41

Rapatrié en Angleterre en août 1944, pour fatigue.
53
L/Cpl.
Robert
Fougère
(dit « P. Pons »)
8

091

537 FN 43

Blessé et évacué le 11 juin à Amfreville.
54
Cpl.
Lucien Joseph
Fourer
8

099

10407 FN 42

Meurt le 10 juin 1944 à Amfreville.
55
L/Cpl.
Marcel
Fromager
1

127

642 FN 42

Blessé et évacué le 6 juin.
56
L/Cpl.
Roland
Gabriel
1

041

4912 FN 40

Blessé et évacué le 11 juin à Amfreville.
57
Cpl.
Robert
Gadou
R

039

5821 FN 41

58
L/Cpl.
Jack
Galton
8

117

2591 B 33 puis 389 FN 43
59
Cpl.
Marcel
Gannat
8

086

14803 FN 43

Blessé le 04 août au bois de Bavent.
60
Cpl.
Fernand
Garrabos
1

123

68 FN 42

Blessé le 11 juin 1944.
61
Cpl.
Jean
Gauthier
(Otto Zivohlava)
1

016

437 FN 42

62
Cpl.
Léon
Gautier[4],[5],[6]
8

098

10887 FN 40

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
63
Pvt.
René
Gesrel[7]
KG

175

900 FN 43

Mort le 10 juin 1944 à Amfreville.
64
Pvt.
Marcel
Gery
KG

185

4788 FN 14

65
L/Cpl.
Georges
Gicquel
8

163

4822 FN 40

Blessé et fait prisonnier par les allemands le 24 juillet 1944. Il est retrouvé torturé et pendu.
66
L/Cpl.
Louis
Godard
R

148

643 FN 43

CG avec étoile de bronze
67
Pvt.
Léon
Goujon
R

143

1162 FN 43

Évacué malade le 20 juin à Amfreville, rejoint son unité le 15 août ; évacué malade le 17 août à Bavent ; CG avec étoile de bronze.
68
Cpl.
Olivier
Gouriou
HQ

012

425 FN 42

69
L/Cpl.
Albert
Grail
8

167

880 FN 42

Blessé le 27 juillet 1944.
70
L/Cpl.
Félix
Grinspin
8

121

508 FN 43

Seul survivant du raid en Hollande du 27 au 28 février 1944, sous les ordres du commandant Trépel.
71
Pvt.
Francis
Guezennec
KG

177

1157 FN 43

72
Pvt.
Pierre
Giudicelli
8

164

12592 FN 43

73
Cpl.
Joseph
Guilcher
8

102

5056 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
74
L/Cpl.
Guillaume
Guillou[8]
1

049

215 FN 43
75
L/Cpl.
Eugène
Guinnebault
8

078

469 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
76
Pvt.
Émile
Guy
KG

187

1003 Cas 44

77
L/Cpl.
Jacques
Guyader
8

160

980 FN 43

78
Sgt.
Guy
Hattu
HQ

046

75 FN 41

Malade le 7 juillet, rejoint son unité le 22 juillet.
79
Sgt.
Joseph
Horny
1

074

5899 FN 40

80
Sgt.
Joseph
Hourcourigaray
(dit « Coucou »)
8

114

3712 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
81
2/Lieut.
Augustin
Hubert
KG

136

56123 Terre

Tué le 6 juin lors du débarquement.
82
2/Lieut.
Léopold
Hulot
8

064

54759 Terre

Blessé le 6 juin, évacué le 12.
83
L/Sgt.
Raymond
Jovenin
8

159

1164 FN 43

Évacué pour maladie le 15 Juin 1944.
84
L/Cpl.
Armand
Jung
8

100

14506 FN 43

Blessé le 6 juin, non évacué, blessé de nouveau le 10.
85
Cpl.
Jean
Kermarec
1

011

427 FN 42

Évacué pour maladie le 2 juillet 1944.
86
Sgt/Maj.
Frédéric
Klopfenstein
8

067

4810 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
87
L/Cpl.
Marcel
Labas
KG

170

458 FN 43

Tué le 6 juin lors du débarquement.
88
Cpl.
Jean
Laffont
R

082

10448 FN 43

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
89
Cpl.
Marcel
Lahouze
1

033

427 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
90
Sgt.
Louis
Lanternier
1

009

1578 FN 40

91
L/Cpl.
Guy
Laot
8

090

10899 FN 40

Mort des suites de ses blessures le . CG avec palme et étoile de vermeil[9].
92
Sgt/Maj.
Abel
Lardennois
1

137

1166 FN 43

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé. Alias François VOIRIN
93
Sgt.
Joseph-Mathurin
Laventure
1

139

10533 FN 41

Blessé et évacué le 6 juin.
94
Sgt/Maj.
Michel
Lavezzi
8

066

10808 FN 40

95
Cpl.
Joseph
Le Bris
KG

174

1017 Cas 44

96
Cpl.
Henri
Lechaponnier
8

115

501 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
97
L/Cpl.
Maurice
Le Floch
8

040

1419 FN 40

98
L/Cpl.
Maxime
Legrand
R

156

756 FN 42

Blessé le 11 juin à Amfreville. CG avec étoile d'argent.
99
Cpl.
Jean
Le Moigne
KG

181

470 FN 42

Tué le 6 juin face au casino.
100
L/Cpl.
Raymond
Le Morvan
1

043

762 FN 40

101
L/Sgt.
Joseph
Le Naour
1

075

14502 FN 40

102
L/Cpl.
Roger
Leaustic
1

030

442 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
103
L/Cpl.
Pierre
Le Reste
(dit « Rabiot »)
8

085

10435 FN 43

104
L/Cpl.
Albert
Le Rigoleur[8]
8

130

1043 FN 43

Blessé et évacué le 8 juin.
105
Pvt.
Robert
Lesca
8

109

2403 FN 40

106
Cpl.
Jean
Létang
8

105

10870 FN 40

Tué le 6 juin près du château d'Ouistreham.
107
Cpt.
Robert
Lion (Dr)
M - O

193

55533 Terre

Tué le 6 juin face au casino.
108
Lieut.
Alexandre
Lofi
8 – O

063

10801 FN 40

Blessé le 20 août 1944.
109
Sgt.
Michel
Logeais
8

069

10838 FN 40

110
Cpl.
René
Lossec
1

010

423 FN 42

Blessé le 6 juin, non évacué. Blessé à nouveau dans le bois d'Amfreville, évacué.
111
L/Cpl.
Roger
Madrias
1

057

10163 FN 41

Évacué pour maladie le 2 Août 1944 et rejoint son unité le 9 Août 1944.
112
Cpl.
Félix
Magy
1

035

4800 FN 40

Blessé et évacué le 11 Juin1944.
113
Pvt.
André
Maler
8

162

1159 FN 43

Blessé le 24 Juillet 1944.
114
Sgt.
Paul
Mariaccia
8

073

10540 FN 41

Blessé et évacué le 10 Juin 1944.
115
L/Cpl.
Roger
Massin
8

094

483 FN 43

116
L/Cpl.
Jean
Masson
1

144

1610 T 41

Blessé sur la plage le 6 juin et évacué le 9 juin[3].
117
2/Lieut.
Jean
Mazeas
1

037

5745 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
118
Sgt.
Georges
Messanot
(dit « Biscuit »)
8

071

10410 FN 42

119
L/Cpl.
Yves
Meudal[10],[8],[11]
1

059

287 FN 43

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
120
L/Sgt.
Jean
Moal
R

113

14511 FN 43

121
Pvt.
Robert
Moguerou
8

161

1165 FN 43

122
L/Cpl.
Yvan
Monceau
KG

173

169 R 39

Mort le 1er novembre 1944
123
L/Cpl.
Jean
Montéan
8

112

557 FN 43

Mort en novembre 1944 en Hollande dans le cadre d'une autre opération.
124
Sgt.
Guy
de Montlaur
1

045

9 FN 43

CG avec 7 citations dont 4 palmes. Blessé en novembre 1944.
125
Cpl.
Jean
Morel[4],[12]
1

020

4839 FN 40

Le 6 juin, tombe entre les 2 barges, perd son arme et a failli se noyer. Le 18 juillet, il est blessé et inconscient, obligé de se démobiliser.
126
Sgt.
Henry
Nassau de Warigny
T - O

027

433 FN 42

Blessé et évacué le 11 juin à Amfreville.
127
Cpt.
René Paulin
de Naurois
HQ - M (aumônier)

396

Évacué malade le 21 juillet à Bréville.
128
L/Cpl.
Antoine
Neven
1

062

10002 FN 43

De nationalité luxembourgeoise
129
Pvt.
Jean
Neven
1

189

10023 FN 43

De nationalité luxembourgeoise. A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé. Meurt le 2 novembre 1944.
130
L/Cpl.
Joseph
Nicot
1

042

5372 FN 41

131
L/Cpl.
Marcel
Niel
1

054

5728 FN 41

132
Pvt.
Richard
Ohliger
8

154

1152 FN 43

133
Pvt.
Jean
Ollivier (Guivarch')
KG

172

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
134
L/Sgt.
Georges
Paillet
T

080

10655 FN 40

135
L/Cpl.
Jean
Pérone
1

149

10401 FN 40

Blessé gravement le 6 juin et évacué.
136
Pvt.
Félix
Peters
KG

179

10022 FN 43

De nationalité luxembourgeoise - Meurt le 17 juin 1944 à Amfreville.
137
L/Cpl.
Robert
Piaugé
1

048

5442 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
138
L/Cpl.
Guy
Picou
1

014

5850 FN 41

Blessé plusieurs fois, il est gravement brûler aux jambes le 15 août puis évacué.
139
Lieut.
Jean
Pinelli
1

002

994 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
140
Cpl.
Jérôme
Piriou
KG

060

326 FN 43

141
L/Cpl.
Jules
Plancher
8

103

470 FN 43

142
L/Cpl.
Nicolas
Poli
1

061

238 FN 43

143
L/Cpl.
Louis
Prévost
8

092

230 FN 40

144
Pvt.
Jean
Priez
KG

180

108 FN 42

Blessé et évacué le 10 juin.
145
L/Cpl.
Yves
Quentric[8]
1

058

213 FN 43

146
Cpl.
Pierre
Querré
1

125

38 FN 42

Blessé et évacué le 6 juin.
147
L/Cpl.
Marcel
Raulin
1

023

5394 FN 40

148
Pvt.
Marcel
Ravel
KG

171

1161 FN 43

Décédé le 21 Mai 1988 à la Tronche (Isère). était matelot et mitrailleur.Croix de guerre et croix du combattant de la résistance volontaire.Son pseudonyme de résistant (maquis de l'Oisans) était Robespierre .Il a survécu au débarquement.
149
L/Cpl.
Jean
Reiffers
8

116

10001 FN 43

De nationalité luxembourgeoise - Blessé et évacué le 6 juin.
150
L/Cpl.
Émile
Renault
1

055

203 FN 42

Tué le 6 juin face au casino.
151
Cpl.
Henri
Richemont
R

132

446 FN 42

Blessé gravement le 12 juin.
152
Cpl.
Pierre
Richen
T

079

794 L 38

153
L/Cpl.
Marcel
Riveau
8

107

10428 FN 42

154
Sgt.
Robert
Roelandt
8

068

10839 FN 40

155
L/Cpl.
Paul
Rollin
1

120

492 FN 43

Gravement blessé lors du débarquement, il est rapatrié en Angleterre ; il y meurt le 12 juin.
156
Cpl.
Georges
Ropert
1

019

422 FN 42

Évacué pour maladie le 2 août.
157
Pvt.
René
Rossey[4],[13],[14]
KG

183

12767 FN 43

Blessé le 6 juin sur la plage, continue le combat et a fait toute la bataille de Normandie.
158
L/Cpl.
Marius
Rougier
8

108

543 FN 43

Blessé et évacué le 6 juin.
159
Pvt.
Jean
Rousseau
1

186

5857 FN 41

Tué le 6 juin sur la plage.
160
Cpl.
Robert
Roux
T

081

10453 FN 43

Blessé le 10 juin à Amfreville.
161
Cpl.
Marcel
Rouxel
8

131

799 FN 43

162
Cpl.
Yvan
Ruppé
1

150

1129 FN 43

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé. Meurt en novembre 1944 en Hollande dans le cadre d'une autre opération.
163
Sgt.
Robert
Saerens
KG

072

10828 FN 41

164
L/Cpl.
Joseph
Salaun [15]
1

128

1000 FN 43

165
Cpl.
Georges
Scherer
1

029

6299 FN 41

Brulé à Pegasus Bridge, évacué le 18 juillet 1944
166
Sgt.
Jacques
Senée
8

140

1185 FN 43

Blessé le 10 juin, il refuse d’être évacué et est opéré sur place.
167
Cpl.
Jean
Simon
1

006

37 FN 40

A fait toute la bataille de Normandie sans être blessé.
168
L/Cpl.
Robert
Strina
8

104

10040 FN 41

169
Cpl.
Pierre
Tanniou
1

004

5235 FN 40

Évacué pour maladie le 21 Août 1944.
170
Sgt.
Marc
Thubé
8

138

1203 FN 43

Blessé et évacué le 31 juillet.
171
L/Cpl.
Eugène
Troyard
8

096

5492 FN 41
172
L/Cpl.
Charles
Valentin
KG

178

2241 FN 40

173
Cpl.
Pierre
Vinat
1

034

94 FN 42

Mort le 11 juin 1944.
174
L/Cpl.
Michel
Vincent
1

056

239 FN43

Blessé et évacué le 6 juin.
175
Lieut.
Francis
Vourch
8

005

5608 FN 40

CG avec étoile de vermeil.
176
Lieut.
Guy
Vourch
1 – O

036

5608 FN 40

Blessé et évacué le 6 juin.
177
L/Cpl.
Henri
Wallen
8

165

6958 T 42

Blessé et évacué le 6 juin.

Remarques[modifier | modifier le code]

Par rapport à la liste des 177 du tableau ci-dessus :

  • Bolloré cite deux commandos qui ne figurent pas dans le tableau (Pvt. J. Abdallah et L/Cpl. R. Bascoulergue), et n'en cite pas deux qui y figurent (L/Cpl. E. Guinebault et Pvt. J. Bouilly). Il cite les cinq commandos suivants, comme étant arrivés en cours de campagne : Pvt. J. Bouilly (en réalité, il fait partie des 177 ci-dessus) ; Pvt J. Lachère ; L/Cpl. R. Spinetta ; Capt. de Willer (Willenich) ; Pvt Y. Vourch.
  • Le site commandokieffer.canalblog ne cite pas Pvt. J. Ollivier ou Guivarch'.
  • En cours de vérification: Jean Le Goff a débarqué le 6 juin, depuis une barge du commando Kieffer, mais ne faisait pas partie de ce commando. A été repêché par le commando dans la Manche dans la nuit du 5 au 6 juin? http://ecole.nav.traditions.free.fr/177_legoff.htm

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mort le 29 mars 2016 à Lorient. « Louis Bégot, l'un des derniers survivants du commando Kieffer est mort. », sur France 3 Basse-Normandie (consulté le 10 septembre 2016).
  2. Jean Guisnel, « Ces 177 Français inconnus, héros du Jour J », sur lepoint.fr, (consulté le 16 septembre 2016)
  3. a et b Québecor Média, « Débarquement: l'évolution d'un commando de 1944 », sur fr.canoe.ca (consulté le 10 septembre 2016).
  4. a b et c « #dday70 René Rossey, Léon Gautier & Jean Morel, trois vétérans commandos Kieffer, hier à Ouistreham », sur AFP via scoopnest (consulté le 10 septembre 2016)
  5. « Trois commandos Kieffer de 1944 présents aux cérémonies », sur ouest-france.fr (consulté le 10 septembre 2016)
  6. « Débarquement - Commando Kieffer, les souvenirs de Léon Gautier », sur parismatch.com (consulté le 11 septembre 2016)
  7. Nom orthographié « Gersel » chez les Britanniques.
  8. a b c et d « 70e D-Day. Le 6 juin 1944, le commando Kieffer fonçait sous les balles », sur ouest-france.fr (consulté le 11 septembre 2016).
  9. Par décret en date du 10 décembre 1947,

    « est décoré de la médaille militaire à titre posthume le matelot fusilier Laot Guy du 1er BFMC (no 4 commando). Bel exemple de bravoure et d'esprit d'initiative, toujours à l'avant sans répit, bien que blessé a continué de combattre et d'accomplir les missions de liaison qui lui étaient confiées entre le 6 et le 10 juin 1944. »

  10. « Mort d’Yves Meudal, un des derniers survivants du commando Kieffer », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  11. « Yves Meudal. N° 59 du commando Kieffer », sur letelegramme.fr, (consulté le 16 septembre 2016)
  12. « Saint-Malo Ce Malouin qui a fait le débarquement », sur Le Pays Malouin (consulté le 11 septembre 2016).
  13. « Calvados. Le commando Kieffer reprend le pont Pegasus… pour un film », sur ouest-france.fr (consulté le 10 septembre 2016).
  14. « Débarquement: «Je me suis dit "je vais défendre la France", et je l’ai fait» », sur 20minutes.fr, (consulté le 16 septembre 2016)
  15. « Débarquement. Commémoration au cimetière », sur letelegramme.fr, (consulté le 16 septembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages utilisés pour les sources Document utilisé pour la rédaction de l’article

Anciens du « 177 »[modifier | modifier le code]

Études contemporaines[modifier | modifier le code]

  • Benjamin Massieu, Philippe Kieffer - Chef des commandos de la France libre, Éditions Pierre de Taillac, octobre 2013, 288 pages (réédition avec annexes dont biographie de Charles Trépel - 320 pages - mai 2014) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Stéphane Simonnet, Le Commandant Kieffer : Le Français du jour J, Éditions Tallandier, 2012 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Stéphane Simonnet, Les 177 français du jour J, Éditions Tallandier, 2014
  • Patrice Rolli, « Au cœur du débarquement en Normandie avec le commando Kieffer : témoignage exceptionnel du Maître principal Hubert Faure (6 juin 1944) », Le Périgord dans la Seconde Guerre mondiale, Chronique des années noires du Mussidanais et de l'Ouest de la Dordogne, Éditions L'Histoire en Partage, 2012. À propos du parcours de ce commando voir également Camouflage du matériel (CDM) dans l’armée d’armistice en Dordogne et plans secrets (1940-1942) : témoignage d’Hubert Faure.

Roman[modifier | modifier le code]

  • Georges Fleury, Les Français du jour J, Éditions Grasset, 1994

Articles[modifier | modifier le code]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]