Liste des commanderies templières en Poméranie occidentale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste recense les commanderies et maisons de l'Ordre du Temple qui ont existé en Poméranie occidentale (liste non exhaustive).

voïvodie de Poméranie en Pologne

Faits marquants et Histoire[modifier | modifier le code]

Blason de la Poméranie

L'organisation territoriale des templiers était divisée en provinces et cette région qui correspondait au XIIIe siècle au Duché de Poméranie-Stettin (Szczecin) faisait partie de la province d'Allemagne[1].
1232 marque le début de l'expansion de l'ordre dans l'actuelle Pologne lorsque Ladislas Odonic, Duc de Grande-Pologne leur octroie des biens à Chwarszczany (Quartschen)[2]. Barnim Ier le Bon fit également don des terres où la commanderie de Rurka fut construite.

Commanderies[modifier | modifier le code]

Commanderie Ville actuelle (ou à proximité) Observations
Chwarszczany Chwarszczany (pl) [2],[3],[4],[N 1],[5]
Domus Templi de Quartzan
Czaplinek Czaplinek [6],[7]
Dargomyśl Dargomyśl (Myślibórz) (pl) ou Dargomyśl (Łobez) (pl) [4],[8],[N 2]
Soldin Myślibórz [3],[9]
Rurka Banie [4],[10],[N 3]
Cron (Deutsch Krone) Wałcz [4],[11]
Localisation en Poméranie occidentale
(Liens vers les articles correspondants)

Possessions douteuses ou à vérifier[modifier | modifier le code]

  • Les fiefs de Rörich[N 4], Swobnica (pl) (Wildenbruch)[12] et Stargard Szczeciński (Pausin)[13] mentionnés dans un ouvrage du XVIIe siècle[14]. Bien que l'information soit reprise par certains auteurs, tous s'appuient sur ce seul ouvrage comme source. Celui-ci mentionne une donation de Sigismond (Sigewin), évêque de Cammin (de 1202 et 1217)[N 5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. cf. Quartschen en langue allemande.
  2. Dargomyśl et non pas « Dragomyśl » comme mentionné dans certaines sources (cf. Darrmietzel en langue allemande). Selon l'emplacement, il peut s'agir d'une dépendance de Chwarszczany (Dargomyśl (Myślibórz) (pl)) vu la proximité (2 km) sauf s'il s'agit de Dargomyśl (Łobez) (pl).
  3. cf. Rörchen en allemand.
  4. Toponyme à identifier. Pourrait correspondre à Rörchen / Röhrig autrement dit la commanderie de Rurka.
  5. Si tel est le cas, la présence des templiers à Rurka serait antérieure à 1235, date communément admise et qui correspond à un don de Barnim Ier le Bon d'une terre à proximité.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Demurger 2008, p. 253
  2. a et b Riedel 1860, p. 1-2
  3. a et b Lehmann et Patzner 2005, p. 52.
  4. a b c et d Projet Beaucéant (www.templiers.org)
  5. (de) Encyclopédie des templiers, université de Hambourg, Lexique Q, paragraphe "Quarstchen"
  6. Kołosowski 2004, p. 51
  7. Starnawska 2004, p. 20
  8. Lehmann et Patzner 2005, p. 53,62-63.
  9. (de) Encyclopédie des templiers, université de Hambourg, Lexique S, paragraphe "Soldin"
  10. Lehmann et Patzner 2005, p. 67,70-78.
  11. Lehmann et Patzner 2005, p. 76.
  12. (de) Encyclopédie des templiers, université de Hambourg, article "Wildenbruch (poln. Swobnica)"
  13. (de) Encyclopédie des templiers, université de Hambourg, article "Pansin (poln. Pęzino)"
  14. cf. (la) Johann Peter von Ludewig, Nouum volumen scriptorum rerum Germanicarum, plurimam partem nunc primum editorum, t. I & II, (lire en ligne), p. 584.