Liste des citadelles de Vauban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette page liste les citadelles dont la création est due à Sébastien Le Prestre de Vauban, ainsi que celles qu'il a remaniées ou complétées même légèrement. Certaines d'entre elles (en italique) ont été rasées et des constructions plus récentes parfois érigées à leur place ; d'autres ne subsistent que partiellement ou à l'état de vestiges.

Outre les fortifications dont il s'est occupé personnellement, il est convenu d'attribuer à Vauban, à partir de 1669, celles du "département" de Louvois dont il devient alors commissaire général aux fortifications, puis celles de l'ensemble du territoire à partir de 1677, année de décès du chevalier de Clerville, commissaire général du « département » de Colbert. Les ingénieurs œuvrant localement étaient en effet sous la tutelle des commissaires généraux. Il en est de même des projets qu'il a validés et qui furent réalisés après sa mort en 1707.

À noter que sont également désignées comme citadelles de Vauban, des places fortes sans citadelle ayant une position en hauteur. C'est le cas de Mont-Dauphin (1693-1700) et Longwy (1679-1684), deux des villes nouvelles qu'il a créées. Château-Queyras est également qualifié de citadelle, de même que Briançon. Cette place forte était toutefois défendue par un château-fort remanié par Vauban et devenu au XIXe siècle le fort du château.

Citadelles (et réduits) créés[modifier | modifier le code]

Citadelles remaniées ou complétées[modifier | modifier le code]

1674-1687, citadelle de Besançon

1674-1689, citadelle du Palais à Belle-Île-en-Mer

1680, citadelle de Bayonne[2]  Inscrit MH (1929)

1683 à 1697, citadelle de Bitche

1689, citadelle de Blaye

château de St Malo

1630-1704, citadelle du Château-d'Oléron

citadelle d'Alès (fort Vauban)

citadelle de Bayonne

château de Brest

citadelle de Brouage ;

citadelle de Calais

1677, citadelle de Cambrai

citadelle de Bordeaux (Château Trompette )

citadelle de Dunkerque

citadelle de Fouras (fort de Fouras)

citadelle de Gravelines

citadelle de Nice

citadelle de Port-Louis

citadelle de Sisteron

citadelles de Bouillon et Namur (Belgique)

citadelles de Casale, Verceil et Pignerol (Italie)

Nota : en gras, les composantes des fortifications des 12 villes du Réseau des Sites majeurs de Vauban, qui sont inscrites au Patrimoine mondial par l'Unesco

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Faucherre, La place forte de Mont-Dauphin l’héritage de Vauban, coédition Cité de l’architecture et du patrimoine, Aristeas et Actes Sud, 2007. ISBN 978-2-7427-6711-3. Contient un DVD. 122 p.
  • Synthèse des sites Vauban avec histoire, typologie, état actuel et valeur relative (note sur 10) ; Nicolas Faucherre
  • Mont-Dauphin, chronique d'une place forte du roi ; Bénédicte de Wailly, Les Éditions du Net, 2014
  • Vauban, l'homme l'ingénieur, le réformateur ; Collectif, U.T.B.M., Sciences humaines et technologie, 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Faucherre, La place forte de Mont-Dauphin : l’héritage de Vauban, Actes Sud, 2007, p. 42
  2. « Citadelle de Bayonne », base Mérimée, ministère français de la Culture