Liste des centrales thermiques à flamme en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Plusieurs centrales thermiques à flamme produisent de l'électricité sur le réseau électrique français. Contrairement aux centrales nucléaires qui fournissent la production de base, en France les centrales thermiques à flamme fournissent une production de semi-base ou de pointe. Ainsi, les centrales au charbon fonctionnent entre 2 500 et 5 000 heures par an, les centrales fioul-vapeur de 200 à 1 500 heures par an, et les turbines à combustion de quelques dizaines à quelques centaines d'heures par an[1]. Les cycles combinés à gaz ont également un intérêt économique pour une utilisation en semi-base[2].

Centrales à charbon[modifier | modifier le code]

Les 4 dernières centrales à charbon de France en 2018 : 2 gérées par EDF à Cordemais (Loire-Atlantique) et au Havre (Seine-Maritime), et deux autres d'Uniper à Gardanne (Bouches-du-Rhône) et Saint-Avold (Moselle)[3].
Nom Opérateur Commune Production Tranche Capacité installée (MW) Mise en service
Cordemais EDF Cordemais 3 000 GWh en 2018[4]

4 142 GWh en 2017[5]

4 600 1983[6]
5 600 1984[6]
Le Havre EDF Le Havre 905 GWh en 2018[7]

2 040 GWh en 2017[5]

3 914 GWh en 2010[8]

4 600 1983
Provence Uniper Meyreuil et Gardanne 1 196 GWh en 2017[5]

2 507 GWh en 2009

5 595 1984[9]
Émile-Huchet Uniper Saint-Avold et Carling 2 143 GWh en 2017[5]

4 655 GWh en 2011

6 618 1981[10]

Devenir des dernières centrales au charbon[modifier | modifier le code]

Lors de sa campagne électorale Emmanuel Macron avait promis que les dernières centrales à charbon – très polluantes et contribuant fortement au réchauffement climatique – seraient fermées durant son quinquennat. La centrale de Cordemais continuera toutefois à fonctionner à régime réduit jusqu'en 2024, voire 2026[11],[12].

  • En 2020, il en reste quatre en activité (cf. carte et tableaux ci-dessus)[11].
  • Ces quatre dernières centrales à charbon doivent être fermées après 2020, si la sécurité d'approvisionnement n'est pas menacée selon RTE (gestionnaire du réseau d'électricité à haute tension), qui estime qu'« après l'hiver 2020, des marges de sécurité devraient réapparaître ». Pour cela, il faut selon RTE développer la production d'énergie de sources renouvelables, créer trois interconnexions (avec l'Italie et la Grande-Bretagne), mettre en service sans retard supplémentaire la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) et la centrale au gaz de Landivisiau (Finistère), sans « fermer aucun autre moyen de production »[3].

Au-delà de la question de l'approvisionnement énergétique, la fermeture des centrales à charbon rencontre aussi une opposition de certains acteurs sociaux[13].

Exploitation terminée[modifier | modifier le code]

Nom Opérateur Commune Production Tranche Capacité installée (MW) Mise en service Fin d'exploitation
Arjuzanx EDF Arjuzanx 1 125 1964 1992
2 125
Bouchain EDF Bouchain 650 GWh en 2009 1 250 1970[14] 2015[15]
2 250 1995[14]
Blénod EDF Blénod-lès-Pont-à-Mousson 2 820 GWh en 2010[16] 1 250 1963 1995
2 250 1966 2013[15]
3 250 1968 2014[15]
4 250 1969
Le Havre EDF Le Havre 3 914 GWh en 2010[8] 1 250 1968 [15]
1 110 1952 1983
2 110
3 125 1958[10] 2003
4 125 2014[15]
5 330 1973[10] 2015[15]
2 600 1969 [15]
Hornaing E.ON France SAS Hornaing 475 GWh en 2009 3 235 1970[17] 2013[18]
Lucy E.ON France SAS Montceau-les-Mines 543 GWh en 2009 3 245 1971[19] 2014[15]
Loire-sur-Rhône[20],[21] EDF Loire-sur-Rhône 250 GWh en moyenne 1 250 1965 2004
2 250 1968 1995
La Maxe EDF La Maxe 1 292 GWh en 2009 1 250 1971[22] [15],[23]
2 250
Pélissier[24] EDF Albi 1 250 1969 2006
Penchot[25],[26] EDF Boisse-Penchot 200 GWh en moyenne 1 27,5 1956 1981
2 60 1960 2001
Provence E.ON France SAS Meyreuil 2 507 GWh en 2009 4 230 1967[9] 2013[15]
Ronchamp SHR (1907-1946)
EDF (1946-1958)
Ronchamp 15 à 37 GWh (1946-1950) 1 4,5 1907 1958
2 9 1910-19 1958
3 16,5 1924 1958
Vaires-sur-Marne EDF Vaires-sur-Marne 1 250 1962 2005
2 250 1965
Vitry EDF Vitry-sur-Seine 1 172 GWh en 2010[27] 3 250 1970 2015[15]
4 250 1971
Yainville 1[28] Société havraise d'énergie électrique (SHEE) (1920-1946)

EDF (1946-1990)

Yainville 1 1,5 1920[28]
2 5
3 5
4 15 1930[28]
5 15

Centrales bagasse - charbon[modifier | modifier le code]

Nom Opérateur Commune Production Capacité installée (MW) Mise en service
Bois Rouge[29] Albioma Saint-André (La Réunion) 650 GWh en 2018 122 1995
Le Gol[30] Albioma Saint-Louis (La Réunion) 741 GWh en 2018 108,5 1992
Le Moule[31] Albioma Le Moule (Guadeloupe) 549 GWh en 2017 102 1998

Albioma gère trois centrales électriques bagasse-charbon adossé à des usines sucrières : deux à La Réunion et une en Guadeloupe. Pendant la campagne sucrière, la bagasse issue de la canne à sucre est brûlée pour produire de la chaleur utile pour le fonctionnement de l'usine ainsi que de l'électricité qui est injecté sur le réseau électrique de l'île. En dehors de la période sucrière, c'est du charbon qui est utilisé pour produire de l'électricité. Comme pour les autres centrales électriques françaises, l'utilisation du charbon doit cesser. Albioma souhaite convertir ces centrales à la biomasse.

Centrales bagasse - biomasse[modifier | modifier le code]

Nom Opérateur Commune Production Tranche Capacité installée (MW) Mise en service
Centrale du Galion[32] Albioma La Trinité (Martinique) 2 40 2018

Centrales fioul-vapeur[modifier | modifier le code]

centrale thermique de Porcheville.

En activité[modifier | modifier le code]

Nom Opérateur Commune Production Tranche Capacité installée (MW) Mise en service
Le Port-Est EDF PEI Le Port 882 GWh en 2017[33] 1 210 2013[34]

Exploitation terminée[modifier | modifier le code]

Nom Opérateur Commune Production Tranche Capacité installée (MW) Mise en service Fin d'exploitation
Aramon EDF Aramon 205 GWh en 2009[35] 1 700 1977 [36]
2 700
Cordemais EDF Cordemais 1 600 1970 1996
2 700 1976 2017
3 700 1977 2018[37]
Gennevilliers EDF Gennevilliers 3 × 110 1922-1955 1985
Le Havre EDF Le Havre 3 600 1973
Martigues EDF Martigues 297 GWh en 2010[38] 1 250 1971 [38]
2 250 1972 [38]
3 250 1973 [38]
4 250 1974 1985
Le Port-Ouest EDF Le Port 491 GWh en 2012[33] 1 125 1970[39] avril 2013[40]
Loire-sur-Rhône[20],[21] EDF Loire-sur-Rhône 250 GWh en moyenne 3 250 1970 1985
4 250 1971 1986
Porcheville EDF Porcheville 1 600 1968 2017[41]
2 600 1973
3 600 1974
4 600 1975
Yainville 2[28] EDF Yainville 1 50 1950[28]
2 50
3 125 1957[28]
4 125

Moteurs Diesel[modifier | modifier le code]

Nom Opérateur Commune Production Nombres de moteurs Capacité installée (MW) Mise en service Fin d'exploitation
Le Vazzio EDF Ajaccio 7 132.3 1981
Lucciana EDF Lucciana(Corse) 7 × 18,3 MW 128 2014

Turbines à combustion[modifier | modifier le code]

Turbines à combustion à Brennilis
Nom Opérateur Commune Production Tranche Capacité installée (MW) Mise en service Fin d'exploitation
Dirinon EDF Dirinon 1 85 1981
2 85
Brennilis EDF Brennilis 1 85[6] 1980
2 85[6] 1981
3 125[6] 1996
Arrighi EDF Vitry-sur-Seine 20 GWh en 2009 1 125 1997[42]
2 125 2007[42]
Vaires-sur-Marne EDF Vaires-sur-Marne 59 GWh en 2009 1 185 2008
2 185
3 185 2009
Montereau EDF Vernou-la-Celle-sur-Seine 5 185 [43]
6 185
Gennevilliers EDF Gennevilliers 11 GWh en 2009 210 1991
Centrale du Galion[44] Albioma La Trinité (Martinique) 96 GWh en 2017 1 40 2007
Le Vazzio EDF Ajaccio 1 20 2007
Lucciana EDF Lucciana(Corse) 1 20 1992
2 20
3 25 1993
4 40 2008

Turbines à combustion au bioéthanol[modifier | modifier le code]

Nom Opérateur Commune Production Capacité installée (MW) Mise en service
Centrale de Saint-Pierre[45] Albioma Saint-Pierre (La Réunion) 41 2019

Cycles combinés à gaz[modifier | modifier le code]

Nom Opérateur Commune Production Tranche Capacité installée (MW) Mise en service Fin d'exploitation
DK6 Engie Dunkerque 1 394 2005[2]
2 394
CyCoFos Engie Fos-sur-Mer 1 489 2010
Combigolfe Engie - Electrabel Fos-sur-Mer 1 424 2010
Montoir-de-Bretagne Engie Montoir-de-Bretagne 1 435 2011
Bayet Total Direct Énergie Bayet 408 2011
Pont-sur-Sambre Total[46] Pont-sur-Sambre 1 412 2009
Toul Total[46] Toul 1 413 2013
Blénod EDF Blénod-lès-Pont-à-Mousson 1 430 2011
Émile-Huchet UNIPER (avant E.ON France SAS) Saint-Avold et Carling 1 430 2010
2 430
Martigues EDF Martigues 1 465 [47]
2 465 [47]
Bouchain EDF Bouchain 1 575 2016[48]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La centrale thermique à flamme de Porcheville » (version du 29 décembre 2011 sur l'Internet Archive), , p. 5.
  2. a et b Rapport au Parlement Programmation pluriannuelle des investissements de production d’électricité Période 2009 - 2020, p. 58
  3. a et b Jean-Christophe Verhaegen et AFP, « Électricité : il sera possible de fermer les centrales à charbon « après l'hiver 2020 » selon RTE », sur Sciences et Avenir, .
  4. EDF, « Dossier de presse 2019 : La centrale thermique de Cordemais », sur edf.fr (consulté le 24 septembre 2019).
  5. a b c et d « Registre national des installations de production d'électricité et de stockage (au 31 décembre 2017) », sur www.data.gouv.fr (consulté le 24 septembre 2019).
  6. a b c d et e « La centrale thermique de Cordemais » (version du 9 juillet 2011 sur l'Internet Archive), , p. 21.
  7. EDF, « Communiqué de presse : La centrale thermique du Havre », sur edf.fr (consulté le 24 septembre 2019).
  8. a et b « Bilan d'activité 2010 : Centrale du Havre » (version du 3 mars 2016 sur l'Internet Archive).
  9. a et b « Centrale de Provence (PACA) » (version du 27 décembre 2010 sur l'Internet Archive), sur E.ON France.
  10. a b et c « Centrale d'Émile Huchet (Lorraine) » (version du 28 décembre 2010 sur l'Internet Archive), sur E.ON France.
  11. a et b « La fin des centrales à charbon en France, c'est pour 2022...ou presque », sur Novethic, (consulté le 20 avril 2020).
  12. AFP, « La centrale à charbon de Cordemais ne fermera finalement pas en 2022 », sur La Tribune, .
  13. « La CGT se mobilise contre la fermeture des centrales à charbon en France », Le Monde, .
  14. a et b « La centrale thermique à flamme de Bouchain » (version du 29 décembre 2011 sur l'Internet Archive), .
  15. a b c d e f g h i j et k Véronique Le Billon, « Quinze tranches au charbon à fermer d'ici 2015 », Les Échos, .
  16. « La centrale thermique à flamme de Blénod les Pont-à-Mousson » (version du 28 décembre 2011 sur l'Internet Archive), .
  17. « Centrale d'Hornaing (Nord) » (version du 27 décembre 2010 sur l'Internet Archive), sur E.ON France.
  18. Emmanuel Magdelaine, « La Centrale Eon d'Hornaing fermera bien définitivement dimanche », sur France 3 Hauts-de-France, (consulté le 5 octobre 2020).
  19. « Centrale de Lucy (Bourgogne) » (version du 28 décembre 2010 sur l'Internet Archive), sur E.ON France.
  20. a et b « En vidéo. Déconstruction explosive de la centrale électrique de Loire-sur-Rhône », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 5 octobre 2020).
  21. a et b « CPT EDF Loire-sur-Rhône », sur basol.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 22 juillet 2019).
  22. « La centrale thermique à flamme de La Maxe » (version du 28 décembre 2011 sur l'Internet Archive).
  23. « Centrale EDF de La Maxe près de Metz : chronique d’une disparition », Le Républicain lorrain (consulté le 24 septembre 2019).
  24. « La centrale EDF fermera d'ici le 31 mars 2006 », La Dépêche du Midi (consulté le 20 novembre 2020).
  25. « Decazeville : la centrale de Penchot immortalisée », Centre Presse (Aveyron), (consulté le 5 octobre 2020).
  26. Didier Latapie, « Decazeville. Une stèle souvenir pour la centrale de Penchot », La Dépêche du Midi, (consulté le 5 octobre 2020).
  27. « La centrale thermique à flamme de Vitry-sur-Seine » (version du 2 février 2017 sur l'Internet Archive), .
  28. a b c d e et f EDF, Yanville - Histoire d'une centrale thermique (1917-1987), , 152 p.
  29. Albioma, « Centrale de Bois-Rouge », sur albioma.com (consulté le 22 juillet 2019).
  30. Albioma, « Centrale du Gol », sur albioma.com (consulté le 22 juillet 2019).
  31. Albioma, « Centrale du Moule », sur albioma.com (consulté le 23 juillet 2019).
  32. Albioma, « Centrale du Galion 2 », sur albioma.com (consulté le 23 juillet 2019).
  33. a et b « Énergie à La Réunion », sur Habiter La Réunion (consulté le 20 avril 2020).
  34. « Présentation », sur EDF Réunion, (consulté le 20 avril 2020).
  35. « La centrale thermique à flamme d’Aramon » (version du 29 août 2016 sur l'Internet Archive), .
  36. « Quid de l'avenir du site de la centrale thermique d'Aramon après son démantèlement », sur France 3 Languedoc-Roussillon (consulté le 12 mai 2016).
  37. Olivier Quentin, « EDF Cordemais : fermeture de la dernière tranche de production au fioul », France Info,‎ (lire en ligne, consulté le 4 avril 2018).
  38. a b c et d « Fiche presse » (version du 2 février 2017 sur l'Internet Archive), .
  39. « Le Port : EDF passe de la centrale ouest à la centrale est », sur Réunion la 1ère (consulté le 20 avril 2020).
  40. « La centrale thermique de Port Est inaugurée », sur Zinfos 974, l'info de l'île de La Réunion (consulté le 20 avril 2020).
  41. « Fermeture définitive de la centrale au fioul de Porcheville », sur France 3 Paris Île-de-France, .
  42. a et b « Le Centre d’exploitation des turbines à combustion (CETAC) » (version du 3 mars 2016 sur l'Internet Archive), .
  43. « EDF renforce ses capacités de production de pointe en Île-de-France », sur Électricité de France, .
  44. Albioma, « Centrale du Galion », sur albioma.com (consulté le 23 juillet 2019).
  45. Albioma, « Centrale de Saint-Pierre », sur albioma.com (consulté le 22 juillet 2019).
  46. a et b « Centrale de Bois-Rouge », sur lavoixdunord.fr (consulté le 26 juillet 2018).
  47. a et b « La centrale thermique à flamme de Martigues », (consulté le 10 décembre 2014).
  48. « EDF et GE Energy construisent un cycle combiné gaz (CCG) de nouvelle génération à Bouchain » (version du 15 avril 2016 sur l'Internet Archive), .

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]