Liste des cancérogènes du groupe 2A du CIRC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Catégories du CIRC

Les agents de cette liste ont été classés dans le groupe 2A (probablement cancérogènes pour l’homme) par le CIRC.

Les circonstances d’exposition (professionnelles ou autres) comportent un risque de contact avec un agent cancérogène pour l’homme. Le classement d’un agent dans cette catégorie est préconisé lorsqu’il existe des indices concordants de sa cancérogénicité pour l'homme et des preuves suffisantes de cancérogénicité expérimentale chez les animaux de laboratoire. Dans certains cas, un agent (ou un mélange) peut être classé dans cette catégorie lorsqu'il existe des preuves insuffisantes de sa cancérogénicité pour l'homme et des preuves suffisantes de sa cancérogénicité pour les animaux de laboratoire ainsi que de fortes présomption que la cancérogenèse est induite par un mécanisme qui fonctionne également chez l'homme. Exceptionnellement, un agent, un mélange ou une circonstance d'exposition peut être classé dans cette catégorie uniquement sur la base de preuves limitées de sa cancérogénicité pour l'homme[1].

Agents[modifier | modifier le code]

Substances[modifier | modifier le code]

Nom CAS EINECS
Acides aristolochiques (mélanges naturels)
Acrylamide 79-06-1 201-173-7
Adriamycine (Doxorubicine) 23214-92-8 245-495-6
Azacitidine (en) 320-67-2 206-280-2
Bis-chloroéthylnitrosourée (BCNU, carmustine (en)) 154-93-8 205-838-2
Bromure de vinyle (en) 593-60-2 209-800-6
Captafol 2425-06-1 219-363-3
Carbamate d'éthyle (en) (uréthane) 51-79-6 200-123-1
Chloramphénicol 56-75-7 200-287-4
Chlorhydrate de procarbazine 366-70-1 206-678-6
(Chloro-2 éthyl)-1 cyclohexyl-3 nitrosourée (CCNU, lomustine (en)) 13010-47-4 235-859-2
4-Chloro-orthotoluidine 95-69-2 202-441-6
Chlorozotocine (en) 54749-90-5
Chlorure de diméthylcarbamoyle 79-44-7 201-208-6
Cisplatine 15663-27-1 239-733-8
Clonorchis sinensis (infestation à)
Cyclopenta[c,d]pyrène 27208-37-3
Diazinon[2]
Dibenz[a,h]anthracène (en) 53-70-3
Dibenzo[a,l]pyrène 191-30-0 200-181-8
1,2-Dibromoéthane 106-93-4 203-444-5
1,2-Diméthylhydrazine (en) 540-73-8
Épichlorohydrine 106-89-8 203-439-8
N-Éthyl-N-nitrosourée 759-73-9 212-072-2
Fluorure de vinyle (en) 75-02-5 200-832-6
Glycidol (en) 556-52-5 209-128-3
Glyphosate[2]
Herpèsvirus du sarcome de Kaposi/Herpèsvirus humain type 8
Malathion[2]
IQ (Amino-2 méthyl-3 imidazo[4,5-f]quinoléine) 76180-96-6
Méthanesulfonate de méthyle 66-27-3 200-625-0
5-Méthoxypsoralène (Bergaptène) 484-20-8 207-604-5
Méthylnitronitrosoguanidine (en) (MNNG) 70-25-7 200-730-1
N-Méthyl-N-nitrosourée 684-93-5 211-678-4
Moutarde azotée
Nitrate ou nitrite (ingéré) dans des conditions favorables à la nitrosation endogène
N-Nitrosodiéthylamine (en) (DEN) 55-18-5 200-226-1
N-Nitrosodiméthylamine (NDMA) 62-75-9 200-549-8
Oxyde de styrène 96-09-3 202-476-7
Phosphate de tris(dibromo-2,3 propyle) (en) 126-72-7 204-799-9
Phosphure d'indium 22398-80-7 244-959-5
dérivés inorganiques du plomb 7439-92-1 231-100-4
Rayonnements ultraviolets A
Rayonnements ultraviolets B
Rayonnements ultraviolets C
Stéroïdes androgéniques (anabolisants)
Sulfate de diéthyle 64-67-5 200-589-6
Sulfate de diméthyle 77-78-1 201-058-1
Teniposide (en) 29767-20-2 249-831-2
Toluènes α-chlorés (expositions mixtes) :

98-07-7
98-87-3
100-44-7
98-88-4


202-634-5
202-709-2
202-853-6
202-710-8

Tétrachloréthylène (Perchloroéthylène; utilisé principalement pour le nettoyage à sec) 127-18-4 204-825-9
1,2,3-Trichloropropane (en) 96-18-4 202-486-1

Mélanges[modifier | modifier le code]

Nom CAS EINECS
Biphényles polychlorés (Polychlorobiphényle) 1336-36-3 215-648-1
Combustion domestique de biomasse (essentiellement le bois), émissions de source intérieure dues à la (Vol. 95)[3]
Créosotes 8001-58-9 232-287-5
Friture à haute température, émissions dues à la
Insecticides non arsenicaux (expositions professionnelles lors de l'épandage et de l'application)
Maté brûlant

Expositions professionnelles et autres[modifier | modifier le code]

Nom CAS EINECS
Fabrication d'électrodes de carbone 7440-44-0 231-153-3
Cobalt métal

en présence de carbure de tungstène

7440-48-4

12070-12-1

231-158-0

235-123-0

Coiffeurs et barbiers (expositions professionnelles des)
Lampes et tables à bronzer (utilisation) (Solarium)
Raffinage du pétrole (expositions professionnelles liées au)
Travail posté entraînant une perturbation du rythme circadien
Viande rouge
Verrerie d'art, fabrication de verre creux et de verre moulé
boissons chaudes (plus de 65 °C ⇒ cancer de l’œsophage)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Davantage de précisions sont disponibles dans les monographies du CIRC.
  2. a, b et c LeFigaro.fr avec AFP, « Cinq pesticides cancérogènes 'probables' (OMS) », sur Le Figaro, (consulté le 22 mars 2015)
  3. Ce volume s'intéresse aux combustibles solides utilisés pour la cuisine ou le chauffage, particulièrement dans des espaces mal aérés. Titre du Volume 95 : Household Use of Solid Fuels and High-temperature Frying. Le caractère cancérogène de la combustion domestique de biomasse (essentiellement le bois) a cependant été établi dans le cas du cancer du poumon : Household combustion of biomass fuel (primarily wood) causes cancer of the lung, p. 307 ; contexte p. 302. Titre en français attribué par la Section des Monographies du CIRC (rapport biennal 2010/2011) : Utilisation domestique de combustibles solides et Friture à haute température, [PDF], p. 3, sur le site iarc.fr, consulté le 14 octobre 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]