Liste des batailles de l'Honorverse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liste de batailles se déroulant dans l'univers de fiction Honorverse (par ordre chronologique) ayant une influence sur la trame de l'histoire des livres de la série.

Première Bataille de Basilic, 2 octobre 1900 P.D.[modifier | modifier le code]

Bataille de Basilic

Informations générales
Date 2 octobre 1900 P.D.
Lieu Système de Basilic
Issue Victoire manticorienne
Belligérants
Flotte royale manticorienneMarine populaire de Havre
Commandants
Honor HarringtonJohan Coglin †
Forces en présence
1 Croiseur léger :
HMS Intrépide


Combats au sol :
Fusiliers royaux de Manticore
1 Navire-Q :
PMSS Sirius
1 vaisseau courrier

Combats au sol :
Rebelles Medusiens (Natifs)
Pertes
107 morts
58 blessés
1 Navire-Q détruit
1 vaisseau courrier (endommagé)
1500 morts havriens
Lourdes pertes Rebelles

Se déroule à la fin du premier tome de la série, Mission Basilic :

La commander (capitaine de frégate) Honor Harrington, fraîchement diplômée du Cours de Tactique Avancé de la Marine royale de Manticore, prend le commandement du croiseur léger CL-56 HMS Intrépide après que celui-ci a subi une importante remise en état de son armement.

Jeune officier avec une carrière prometteuse, le plaisir d’Honor pour ce nouveau commandement tourne bientôt à la consternation quand elle réalise que l’Intrépide a été transformé en banc d'essai tactique pour de nouvelles technologies. Après un succès initial au début des jeux de guerre de la flotte, l’Intrépide subit défaite sur défaite après que les officiers opposants ont conclu que la manière la plus sûre de contrer les armes du croiseur léger est de lui refuser la chance de les employer.

Bannie à la station de Basilic par des officiers désireux de balayer leur prétendue "arme absolue" sous le tapis, Honor est bien plus consternée d’apprendre que l'officier commandant assigné au système est son vieux Némésis de l'académie. Le capitaine Lord Pavel Young va tout faire pour la mettre dans une situation où elle sera dans l’impossibilité d’effectuer son devoir: il part immédiatement pour Manticore avec son croiseur lourd, le HMS Sorcier, car celui-ci nécessite une maintenance "urgente", laissant Honor et l’Intrépide, seule unité de la FRM dans le système, responsable de la sécurité du système de Basilic et de sa seule planète habitée, Méduse. Ainsi, si à cause des exigences de surveillance, largement contradictoires, l’Intrépide manque à son devoir, ce sera Honor, et non Young, qui sera tenue pour responsable.

Mais c’est compter sans Honor, qui poussant et tirant son équipage, parvient à mener son équipage au niveau de la tâche qui leur est assignée. Grâce à un dur travail et à l'utilisation intelligente des ressources à sa disposition, Honor parvient bientôt à revitaliser la présence de la FRM dans le système de Basilic et à stupéfier les autres personnels de Manticore affectés au système. Les personnels de la Jonction et de la mission planétaire, habitués aux incapables habituellement envoyés dans le système, sont enchantés de réaliser qu'ils ont maintenant un officier compétent avec qui travailler. Quoique juste en ressources et en personnel pour assurer correctement toutes les obligations de leur devoir dans le système de Basilic, l’Intrépide et Honor font face aux circonstances comme il se doit aux officiers de la Reine.

Et ce n’est pas trop tôt, car la République populaire de Havre, nation stellaire expansionniste lentement étranglée par sa propre politique économique depuis plus d’un demi-siècle, a commencé à s’intéresser au Royaume stellaire de Manticore. Le plan de conquête monté par Havre commence par un coup de force contre Basilic ; en entraînant les indigènes non humains dans une frénésie de massacres généralisés, Havre se fournirait un prétexte pour intervenir et prendre le contrôle du système avant que Manticore ne puisse répondre. Ceci mènerait par la suite à une étape logique qui est l'invasion de Manticore par les deux terminus de jonction que Havre contrôlerait ainsi : l’Étoile de Trévor et donc Basilic.

Mais Honor et le personnel planétaire de Manticore découvrent des parties du plan, puis analysant et assemblant correctement les fragments d'information, Honor en déduit les intentions de Havre et ne se retrouve avec d’autre choix que d’agir ou de se retirer tandis que Havre entre en position de lancement pour une invasion. Honor mène l’Intrépide et son équipage dans un engagement désespéré contre un Navire-Q havrien en fuite. Surpassé en tout sauf en courage, l’Intrépide est sévèrement touché pendant la chasse, et souffre de pertes importantes parmi son équipage. Il parvient finalement à amener le navire havrien à une distance suffisamment proche pour pouvoir le détruire avec son fameux armement révolutionnaire et redoutable à faible portée.

L'Intrépide réussit sa mission désespérée. Manticore renforce le système à temps avant l’arrivée d’une force de Havre qui ne fait, officiellement, que passer. Après des réparations étendues, Honor revient au royaume en héroïne. Promue Capitaine de la liste, Honor reçoit le commandement du nouvellement construit croiseur lourd Intrépide, navire de la classe Chevalier Stellaire, hâtivement renommé pour remplacer le CL-56 trop endommagé lors de l’affrontement de Basilic.

Première Bataille de Yeltsin, avril 1903 P.D.[modifier | modifier le code]

(Pour l'honneur de la reine)

Première Bataille de Yeltsin

Informations générales
Date 25 avril 1903 P.D.
Lieu Système de Yeltsin
Issue Victoire masadienne à la pyrrhus
Belligérants
Marine de Grayson
Flotte royale manticorienne
Flotte madadienne
"Volontaires" de la
Marine populaire de Havre
Commandants
Amiral Yanakov †
Amiral Courvosier †
Commodore Matthews
Matthew Simonds
Alfredo Yu
Thomas Theisman
Forces en présence
2 Croiseurs légers graysoniens
1 Contre-torpilleur manticorien HMS Madrigal
4 Contre-torpilleurs graysoniens
1 Croiseur de combat MNS Thunder of God
4 Croiseurs légers
7 Contre-torpilleurs
Pertes
1 Croiseur léger graysonien détruit
1 Contre-torpilleur manticorien HMS Madrigal détruit
3 Contre-torpilleurs graysoniens détruits
2 Croiseurs légers détruits
5 Contre-torpilleurs détruits

Seconde guerre Grayson - Masada

La première bataille de Yeltsin a eu lieu en 1903 entre la marine de Grayson et la marine de Masada en orbite de Grayson pendant la seconde guerre Grayson-Masada.

Prélude :
Afin de préparer la conquête du système, la flotte de Masada effectue un raid dans l'espace de Grayson en attaquant et en détruisant la station Orbital 4. Malgré tout, elle réussit à tirer une salve de missiles contre les attaquants, détruisant le vaisseau amiral de Masada, le MNS Abraham.

La flotte masadienne se retire, puis relance une attaque pour détruire Orbital 5 et Orbital 6. Cette fois, elle reste hors de portée des graysoniens pour lancer ses missiles.

Après l'attaque, une flotte combinée de Grayson et du HMS Madrigal part intercepter la flotte Masadienne.

La bataille :
Le groupe principal de la flotte masadienne est en route vers Orbital 7 quand ils sont interceptés par la flotte alliée menée par les amiraux Yanakov et Courvosier sur le vecteur prévu par le capitaine Alfredo Yu de la marine populaire de Havre. En fait, une force d'embuscade composée de vaisseaux moderne prêtés par Havre à Masada attendait les alliés pour leur barrer le T.

Les Masadans tirent leurs missiles modernes et détruisent les contre-torpilleurs Ararat et Judah lors de la première salve, pendant que le MNS Thunder of God brouille les capteurs des alliés. Le HMS Madrigal se défend mais également ses alliés avec ses anti-missiles modernes, et s'en sort avec peu ou pas de dégâts. Le contre-torpilleur GNS David est lourdement endommagé. Les croiseurs légers GNS Austin Grayson et GNS Covington sont tous deux été touchés. L'Austin Grayson devient incontrôlable en perd des débris et de l'atmosphère tandis que le Covington lui de l'atmosphère seulement. Le GNS Saul est le seul navire épargné dans les premiers tirs.

Dans la deuxième salve, le David et l'Austin Grayson sont détruits. Le Saul s'en sort intact et le Covington est lourdement endommagé. Avec la mort de l'amiral Yanakov, le Madrigal devient le vaisseau amiral des alliés, et subit également des dommages.

Puis avec la mort de l'amiral Courvosier à bord du Madrigal, c'est le commodore Wesley Matthews du Covington qui devient le commandant le plus gradé des alliés.

La situation étant désespérée, Le Covington et le Saul se retirent tandis que Madrigal reste en arrière pour couvrir leur retraite.

Les masadiens se rassemblent pour attaquer le Madrigal. Les croiseurs légers MNS Noah et MNS Samson ainsi que le contre-torpilleur MNS Throne sont détruits par la première contre-attaque manticorienne, tandis que MNS David est gravement endommagé et devient inutile. Les contre-torpilleurs MNS Cherubim et MNS Seraphim sont neutralisés, le MNS Angel et le MNS Archangel subissent la dernière salve du Madrigal avant que le Madrigal lui-même ne soit détruit. L'Archangel est détruit, et le croiseur léger MNS Solomon et le contre-torpilleur MNS Dominion sont les seuls vaisseaux Masadiens encore capable de combattre à la fin de la bataille.

Les survivants du Madrigal sont récupérés par les masadiens puis fait prisonniers, et transférés sur la base de Merle.


Bataille de Merle, avril 1903 P.D.[modifier | modifier le code]

(Pour l'honneur de la reine)

Honor à la tête d'une petite escadre doit prendre la base orbitale de Merle, dans le système de Yeltsin. Elle y fait captif Thomas Theisman, mais pas avant que celui-ci n'ait sérieusement endommagé l'un de ses vaisseaux qui, inapte au combat, devra rejoindre Manticore.

Seconde Bataille de Yeltsin, 25 avril 1903 P.D.[modifier | modifier le code]

(Pour l'honneur de la reine)

Honor Harrington, à la tête de l'Intrépide, et Alistair McKeon à la tête du Troubadour, parviennent par une combinaison de pure chance et de talent, à vaincre le Saladin alors aux mains des Masadiens qui tentaient de détruire Grayson. Cette bataille et la détermination dont Honor a fait preuve lui vaudront le titre de comtesse Harrington sur Manticore, de Seigneur Harrington sur Grayson (devenant ainsi la première femme de leur histoire à y posséder un domaine), et marque le début de la double citoyenneté graysonienne/manticorienne d'Honor.

Première Bataille de Hancock, 5 mars 1905 P.D.[modifier | modifier le code]

(Une guerre victorieuse et brève)

Agissant comme capitaine de pavillon du contre-amiral Sarnow, Honor emmène à la bataille une force de croiseurs contre des super-cuirassés. Seul l'arrivée providentielle de renforts lui sauve la mise. Faits notables :

  • La force de la FRM tend une embuscade aux havriens à l'aide de leur réseau de capteurs supra-luminiques. C'est la première fois qu'il en est fait usage contre Havre.
  • Les croiseurs sous les ordres de l'amiral Sarnow font pour la première fois usage des capsules lance-missiles, ce qui leur permet une première bordée exceptionnellement fournie.
  • Seule occasion également où un champ de mines est utilisé de façon offensive (les Havriens y sont attirés par Sarnow alors que le champ a été "planté" pour l'occasion, loin de toute planète ou nœud de ver où on peut s'attendre à le trouver).

Troisième Bataille de Yeltsin, mars 1905 P.D.[modifier | modifier le code]

(Une guerre victorieuse et brève)

L’Amiral Amos Parnell de la Marine populaire de Havre, s’attendant à un avantage de 50 % en vaisseaux du mur, perd la moitié de ses forces lorsqu’il est pris en embuscade par une force numériquement supérieure de l’Alliance, sous le commandement de l’Amiral de Havre-Blanc grâce à la stratégie de l'Amiral Caparelli qui positionne les forces de la FRM dans les différents systèmes.

Quatrième Bataille de Yeltsin, 18 août 1907 P.D.[modifier | modifier le code]

(Pavillon de l'exil)

Les 6 supercuirassés, et leur escorte, du 1er escadron de bataille de la Marine de Grayson, sous le commandement de l’Amiral Honor Harrington, annihilent les 3 escadrons de bombardiers de la Marine populaire de Havre, et leur escorte, commandés par le Citoyen Vice Amiral Alexander Thurston lors de l’opération Poignard. Elle engage ces adversaires à très courte distance en faisant passer ses supercuirassés pour des croiseurs de combat.

Première Bataille de Sidemore, 8 février 1910 P.D.[modifier | modifier le code]

(Mascarade silésienne)

Le croiseur marchant armé HMS Wayfarer détruit, en une salve de missiles, les 4 croiseurs lourds de la force pirate de Andre Warneke et libère la planète Sidemore. Faits notables :

  • Première utilisation d'un système de mouillage de capsules par la FRM.
  • Première utilisation de BALs transportés par un bâtiment "de guerre".
  • Les actions havriennes étant révélées au grand jour, l'Empire Andermien, qui n'apprécie pas qu'on "vienne jouer dans son arrière-cour", fait connaître son mécontentement par voie diplomatique à la République.

Première et Deuxième Batailles de Cerbères, octobre 1913 P.D.[modifier | modifier le code]

(La Disparue de l'enfer)

  • Première Bataille de Cerbères. Les ex-prisonniers de Hadès capturent un convoi de la SerSec avec assez de transports de troupes pour évacuer plus de 60 % des prisonniers souhaitant quitter Hadès.
  • Seconde Bataille de Cerbères. La “Elysian Space Navy”, constituée des vaisseaux capturés par les ex-prisonniers, annihile une force opérationnelle mixte SerSec-MP qui arrive pour secourir la garnison de Hadès, capturant assez de transports de troupes pour évacuer les derniers évadés.

Troisième Bataille de Hyacinth, environ 25 janvier 1915 P.D.[modifier | modifier le code]

L’escorte du convoi commandée par le Capitaine Aivars Terekhov, s’attendant à trouver le système sous le contrôle de forces amies, est pris au piège par une force supérieure de la MP résultant en la destruction de sa division de croiseurs légers et en 4 des 6 cargos escortés.

Bataille de Refuge, environ 2 août 1918 P.D.[modifier | modifier le code]

(Au service du sabre)

Dans le système de Tiberian, le croiseur lourd HMS Gauntlet est pris au piège par 4 croiseurs lourds de la classe Solarienne Gladiator, dirigés par des agents de Mesa Manpower Unlimited, mais parvient à les détruire.

Seconde Bataille de Sidemore, 1920 P.D.[modifier | modifier le code]

(Plaies d'honneur)

La Marine royale de Manticore et la Marine de Grayson battent une force de la Marine de la République de Havre envoyée lors de l’Opération Thunderbolt pour détruire les unités Alliées présentes à la station de Sidemore.

Bataille de Monica, 16 février 1921 P.D.[modifier | modifier le code]

(L'Ombre de Saganami)

Le capitaine Aivars Terekhov, à la tête d'un escadron de dix vaisseaux, lance une attaque préventive contre le système de Monica. Les vaisseaux de la flotte de Manticore détruisent 12 croiseurs de bataille mais perdent 6 vaisseaux. À cause des pertes causées par la bataille, le capitaine Terekhov est obligé de menacer de détruire la station spatiale d'Eroïca en cas d'attaque par les forces de la marine de Monica. Il maintient ainsi le statu quo jusqu'à l'arrivée de renforts de la marine de Manticore.

Bataille de Manticore, 24 juillet 1921 P.D.[modifier | modifier le code]

(Coûte que coûte)

Prévoyant que le déploiement du nouveau système Appolon - optimisation de l'armement à longue portée de la Flotte de Manticore - condamnerait la flotte républicaine à la défaite militaire, la République de Havre lance la plus grande attaque spatiale de l’histoire humaine.

  • Les forces en présence :
    • les Deuxième, avec un effectif renforcé, et Cinquième Flottes de la République de Havre
    • les Première, Troisième et Huitième Flottes de l'Alliance de Manticore
  • Approximativement deux cent cinquante vaisseaux du mur de la Deuxième Flotte Républicaine, avec leur escorte, attaquent directement Manticore-A, détruisant les 90 vaisseaux du mur de la Première Flotte de Manticore et leur escorte, non sans pertes.
  • les 90 vaisseaux du mur de la 5e Flotte, en réserve dans l’hyperespace, prennent au piège les renforts de Manticore, constitués de la Troisième Flotte et de vaisseaux de la Huitième Flotte, venant de l’Étoile de Trevor.
  • Cependant le reste de la Huitième Flotte, arrivé plus tardivement dans le système de Manticore, parvient à détruire la plupart des vaisseaux de la Cinquième Flotte grâce à l'utilisation d'un système permettant le guidage de précision de missiles à très longue portée et capture les survivants de la Deuxième Flotte de la République de Havre.

La moitié des forces des flottes de l'Alliance de Manticore et de la République de Havre sont détruites en un après-midi.

L'Alliance déplore 591 245 morts, 3 512 blessés, 139 supercuirassés, 7 portes-BAL, 27 croiseurs de combat, 36 croiseurs lourds, 2 806 bâtiment d'assaut léger détruit, 7 supercuirassés et 2 PBAL sont définitivement hors d'usage.

la République compte presque deux millions de victimes, 6 602 blessés et 379 732 prisonniers de guerre. Elle perd 251 supercuirassés, 9 PBAL, 64 croiseurs de combat, 54 croiseurs lourds, 4 612 bâtiments d'assaut légers détruit, et a vu capturé 68 supercuirassés, 7 PBAL et plus de 3 000 bâtiments d'assaut léger.

Bataille de Nouvelle Toscane, novembre 1921 P.D.[modifier | modifier le code]

(L'Ennemi dans l'ombre)

À la suite de l'incident de Nouvelle Toscane au cours duquel trois contre-torpilleurs manticoriens sont détruits par une flotille de la Force des Frontières solarienne en orbite de la planète, la Dixième Force de la FRM se déplace dans le système pour enquêter. L'ordre donné aux solariens de mettre leurs vaisseaux en panne provoque une bataille entre croiseurs de bataille solariens et manticoriens. Michelle Henke, amiral du Pic d'Or et commandant de la Dixième Force, détruit le navire amiral de Joseph Byng à longue portée, provoquant la reddition de toute la flotte solarienne.