Liste d'avions militaires de la Seconde Guerre mondiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Messerschmitt Bf 109, le chasseur le plus répandu de la Luftwaffe

La Seconde Guerre mondiale (1939-1945) est la première guerre où les avions militaires furent utilisés de façon intensive, devenant un élément essentiel de la doctrine militaire. Certains avions, bien que conçus et utilisés pendant l'entre-deux-guerres, particulièrement au cours de la guerre d'Espagne ont été réunis ici car ils ont été rendus célèbres par leur action au cours de la Seconde Guerre mondiale. Les noms (ou surnoms) officiellement (ou éventuellement, à défaut, officieusement) attribués à certains avions, figurent à côté de leur désignation en italique.

Avions allemands - Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Chasseurs[modifier | modifier le code]

Le Messerschmitt Me 262, premier chasseur à réaction à être utilisé en combat aérien de la Seconde Guerre mondiale
L'intercepteur Heinkel He 162
Le chasseur de nuit He 219 Uhu

Avions d'attaque au sol[modifier | modifier le code]

Le bombardier Ju 87 Stuka piquant sur son objectif

Bombardiers[modifier | modifier le code]

L'un des projets de bombardier lourd du Troisième Reich, mais mis de côté au profit du développement des chasseurs

Avions de transport[modifier | modifier le code]

Le Junkers Ju 52 fut l'avion de transport le plus utilisé de la Seconde Guerre mondiale
Déchargement de véhicule motorisé d'un Messerschmitt Me 323.

Avions de reconnaissance[modifier | modifier le code]

Le Fw 200 Condor servit à ravitailler bon nombre de sous-marins allemands
Le très particulier Blohm & Voss BV 141, qui avait une excellente visibilité à droite mais tout le contraire à gauche

Planeurs[modifier | modifier le code]

Chargement d'un DFS 230

Hydravions[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement[modifier | modifier le code]

Modèle rénové d'un Bücker Bü 131 à une exposition aéronautique
Le Messerschmitt Bf 108 Taifun, ancêtre du Me 109
avion d'entraînement

Hélicoptères[modifier | modifier le code]

L'un des hélicoptères les plus perfectionnés de la guerre

Armements air-sol et air-surface guidés[modifier | modifier le code]

Vue de côté de la bombe Fritz X

Armements air-air guidés[modifier | modifier le code]

Avions américains - USAAF - USN - USMC[modifier | modifier le code]

Chasseurs embarqués[modifier | modifier le code]

Avions de chasse[modifier | modifier le code]

Le North American P-51 Mustang, l'un des avions les plus célèbres de la Seconde Guerre mondiale.

Avions d'attaque au sol[modifier | modifier le code]

Le Douglas A-26 Invader était armé jusqu'à 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm

Bombardiers[modifier | modifier le code]

La forteresse volante Boeing B-17.

Bombardiers-torpilleur[modifier | modifier le code]

Patrouilleurs d'attaque[modifier | modifier le code]

Avion de transport[modifier | modifier le code]

Avion de reconnaissance[modifier | modifier le code]

Hydravions[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement ou de liaison[modifier | modifier le code]

Planeurs[modifier | modifier le code]

Avions australiens[modifier | modifier le code]

Avions belges[modifier | modifier le code]

Avions britanniques - RAF[modifier | modifier le code]

Chasseurs[modifier | modifier le code]

Le Supermarine Spitfire, l'un des meilleurs chasseurs de la guerre

Avions d'attaque au sol[modifier | modifier le code]

Bombardiers[modifier | modifier le code]

Planeurs[modifier | modifier le code]

Avion de transport[modifier | modifier le code]

Avions torpilleurs[modifier | modifier le code]

Hydravions[modifier | modifier le code]

Avions de reconnaissance[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement ou de liaison[modifier | modifier le code]

Avions bulgares[modifier | modifier le code]

  • DAR 3 Garvan
  • DAR 8 Slavey
  • DAR 9 Siniger
  • DAR 10 Bekas
  • KB-309 ''Papagal''
  • KB-11 Fazan
  • KB-11 A Fazan

Avions canadiens - RCAF[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement ou de liaison[modifier | modifier le code]

Avions finlandais - Suomen ilmavoimat[modifier | modifier le code]

Avions français - Armée de l'air et Aéronautique navale[modifier | modifier le code]

L'aviation française de 1939-1940 était constituée de façon hétéroclite, avec des avions modernes, comparables aux allemands (mais dans la plupart des cas, encore restés au stade de l'expérimentation ou sans réel intérêt militaire) et des avions dépassés, souvent dérivés de prototypes aux bonnes performances (avions de course, etc.) mais dont la version de série était tout autre avec l'armement.

Chasseurs[modifier | modifier le code]

Morane-Saulnier MS 406
Dewoitine D.520

Bombardiers[modifier | modifier le code]

Avions d'assaut[modifier | modifier le code]

Avions de reconnaissance[modifier | modifier le code]

Avions de transport[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement ou de liaison[modifier | modifier le code]

Hydravions[modifier | modifier le code]

Avions italiens - Regia aeronautica[modifier | modifier le code]

Avions de chasse[modifier | modifier le code]

Macchi M.C.205 Veltro, avion italien construit en coopération avec Daimler-Benz

Avions d'attaque au sol[modifier | modifier le code]

Bombardiers[modifier | modifier le code]

Le Savoia-Marchetti SM.79 fut le bombardier le plus important de l'aviation italienne, mais aussi l'un des plus vulnérables

Avions de reconnaissance[modifier | modifier le code]

Hydravion/ patrouille maritime[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement[modifier | modifier le code]

Avions de transport[modifier | modifier le code]

Avions hongrois[modifier | modifier le code]

Avions japonais - Armée impériale japonaise - Marine impériale japonaise[modifier | modifier le code]

Le Zero (ici un A6M3 en vol), principal chasseur japonais auquel les aviateurs américains ont été confrontés.

Chaque avion possède souvent 2 noms : son surnom japonais et son surnom américain

Les Japonais surnommaient leurs avions selon le système suivant :

  • chasseurs : phénomènes météos.
  • chasseurs embarqués et hydravions de chasse : noms terminant en pu ou fu (vent).
  • intercepteurs : noms terminant en den (éclair).
  • chasseurs de nuit : noms terminant en ko (lumière).
  • bombardiers - torpilleurs : noms de montagne.
  • avions de reconnaissance : noms de nuages
  • bombardiers : noms d'étoiles (sei) ou de constellations (zan).
  • patrouilleurs : noms de mers et d'océans.
  • transporteurs : noms de cieux
  • avions d'entraînement : noms d'arbres, de plantes et de fleurs.
  • divers : noms de paysage.

De leur côté, les américains désignaient chaque modèle qu'ils rencontraient par un nom de code pour se retrouver dans les désignations japonaises :

  • chasseurs : noms masculins
  • bombardiers: noms féminins
  • avions d'entraînement : noms d'arbres
  • planeurs: noms d'oiseaux.

Au sein du Service aérien de la Marine impériale japonaise, les désignations comprenaient :

  • une lettre indiquant le type de l'avion
  • un chiffre indiquant le numéro d'ordre de l'avion dans ce type
  • une lettre indiquant le fabricant
  • un chiffre indiquant le numéro de version

Par exemple, le Nakajima E8N1 était un hydravion de reconnaissance (E), le 8e de l'aviation (8), construit par Nakajima (N), dans sa 1re version (1).

Ci-dessous la correspondance des lettres utilisées pour le type :

  • A - chasseur embarqué
  • B - bombardier - torpilleur embarqué
  • C - avion de reconnaissance
  • D - bombardier embarqué
  • E - hydravion de reconnaissance (en général catapultés)
  • F - hydravion d'observation
  • G - bombardier - torpilleur
  • H - hydravion lourd
  • J - chasseur basé à terre
  • K - avion d'entraînement
  • L - transporteur
  • M - hydravion spécial
  • MX - avion « d'attaque spéciale » (attaques-suicides)
  • N - hydravion de chasse

Ci-dessous la correspondance des lettres utilisées pour le fabricant :

  • A - Aichi
  • G - Hitachi
  • H - Hiro
  • He - Heinkel
  • J - Nihon Kogata
  • K - Kawanishi
  • M - Mitsubishi
  • N - Nakajima
  • P - Nihon
  • S - Sasebo
  • Si - Showa
  • W - Watanabe
  • Y - Yokosuka
  • Z - Mizuno

L'autre arme aérienne du Japon lors de la Seconde Guerre Mondiale, le Service aérien de l'Armée impériale japonaise, avait lui aussi un système de désignation, le système Kitai, utilisant la désignation Ki-.

Certains appareils utilisés par la Marine impériale ont été utilisés aussi auparavant et/ou en parallèle par l'Armée impériale, les versions de la Marine étant alors soit des versions "navalisées" (pour embarquement sur porte-aéronef) d'appareils utilisés à la base au sol par l'Armée impériale, soit des appareils utilisés par la marine impériale, mais basés aussi au sol.

Un même avion peut alors avoir deux désignations, une lui venant de la Marine impériale, l'autre de l'Armée impériale (par exemple, le Mitsubishi Ki-57-II, ainsi nommé au sein de l'Armée impériale, qui devint le Mitsubishi L4M1 au sein de la Marine.

Certains autres, tels que l'A6M2-N, sont des versions dérivées d'avions embarqués de la Marine déjà existants (dans le cas de l'A6M2-N, il dérive de la série des A6M).

Avions de reconnaissance[modifier | modifier le code]

Chasseurs[modifier | modifier le code]

Avion d'assaut[modifier | modifier le code]

Bombardiers[modifier | modifier le code]

Formation de G4M

Avions de transport[modifier | modifier le code]

Hydravions[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement ou de liaison[modifier | modifier le code]

Avions-suicides[modifier | modifier le code]

  • Fuji Hikoki/Daichi Kaigun Kokusho Yokusuka MXY-7 Maru Dai/Ohka (Fleur de cerisier)/JinraÏ"Baka/Viper"

Avions lituaniens[modifier | modifier le code]

Avions néerlandais - Koninklijke Luchtmacht[modifier | modifier le code]

Avions polonais - Siły Powietrzne Rzeczypospolitej Polskiej[modifier | modifier le code]

Avions roumains - Forţele Aeriene Române[modifier | modifier le code]

Avions soviétiques - Voïenno-vozdouchnye sily Rossiï[modifier | modifier le code]

L'Il-2 Sturmovik était l'un des redoutables avions d'assaut russes

Jusqu'à la fin de 1940, le sigle de désignation des avions soviétiques correspond à sa fonction :

  • ARK (russe : arkticheskii) : appareil utilisé pour la région arctique (aviation civile).
  • BB (russe : blizhnyi bombardirovshchik) : bombardier à court rayon d'action.
  • DB (russe : dal'nyi bombardirovshchi) : bombardier à long rayon d'action.
  • SB (russe : skorostnoi bombardirovshchik) : bombardier rapide.
  • TB (russe : tyazhelyi bombardirovshchik) : bombardier lourd.
  • I (russe : istrebitel') : chasseur.
  • KOR (russe : korabel'nyi) : avion embarqué.
  • MBR (russe : morskoi blizhnyi razvedchik) : hydravion de reconnaissance à court rayon d'action.
  • MDR (russe : morskoi dal'nyi razvedchi) : hydravion de reconnaissance à long rayon d'action.
  • G (russe : gruzovoi) : transport.
  • U (russe : uchebnyi) : avion école.

À partir de 1941, les sigles de fonction sont remplacés par ceux correspondant au nom du ou des concepteurs de l'avion :

Avions de chasse[modifier | modifier le code]

Avion d'assaut[modifier | modifier le code]

Bombardiers[modifier | modifier le code]

Hydravions[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement ou de liaison[modifier | modifier le code]

Avions de transport[modifier | modifier le code]

Planeurs[modifier | modifier le code]

Avions d'entraînement[modifier | modifier le code]

Avions suédois[modifier | modifier le code]

Un J 22 suédois en 1948

Avions suisses[modifier | modifier le code]

Avions tchécoslovaques[modifier | modifier le code]

Avions yougoslaves[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]