Liste des autoroutes de la Suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réseau autoroutier suisse, autoroutes et semi-autoroutes
Panneau signalétique des autoroutes suisses

Ce réseau d'autoroutes participe aux réseaux autoroutiers européens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tronçon de l'autoroute A13 qui traverse le village de Roveredo dans les Grisons sera détruit. Il a été construit en 1969. Un nouveau tronçon comprenant un tunnel est en construction, qui devrait permettre au trafic de contourner Roveredo dès 2016. Le centre de ce village sera alors réhabilité. C'est la première fois en Suisse qu'un tronçon de route nationale va être démoli[2].

Certaines portions d'autoroutes ont été conçues dès leur construction pour servir également de piste d’atterrissage aux avions militaires[3].

Définition légale et réglementation[modifier | modifier le code]

En Suisse, «les autoroutes et semi-autoroutes sont des routes qui sont réservées à la circulation automobile et signalées comme telles (article 45, alinéa 1, de l’O du 5 septembre 1979 sur la signalisation routière). Les autoroutes ont des chaussées séparées pour chacune des deux directions et sont exemptes de croisées à niveau. »[4].

Les semi-autoroutes sont donc les routes qui ne correspondent pas à la définition des autoroutes, connues par ailleurs sous le nom de voies rapides.

Accès[modifier | modifier le code]

Seuls les véhicules automobiles avec lesquels il est possible et permis de rouler à 80 km/h emprunteront les autoroutes et semi-autoroutes. Cette règle ne s’applique pas aux véhicules servant à l’entretien de la route ainsi qu’aux véhicules spéciaux et aux transports exceptionnels[4]. La circulation des tracteurs, des véhicules à chenilles, des véhicules équipés de pneus à clous et des motocycles d’une cylindrée jusqu’à 50 cm3 est interdite sur les autoroutes et semi-autoroutes[4].


Règles de vitesse[modifier | modifier le code]

La vitesse maximale générale des véhicules peut atteindre, lorsque les conditions de la route, de la circulation et de visibilité sont favorables [4]:

  • 100 km/h sur les semi-autoroutes;
  • 120 km/h sur les autoroutes.

La limitation générale de vitesse à 120 km/h est valable à partir du signal «Autoroute» (4.01) et se termine au signal «Fin de l’autoroute» (4.02), sauf lorsque des limites spécifiques sont indiquées[4].

La vitesse est limitée, sur les autoroutes et semi-autoroutes, à 100 km/h[4]:

  • pour les autocars, à l’exception des bus à plate-forme pivotante ainsi que des bus publics en trafic de ligne concessionnaire avec places debout autorisées;
  • pour les voitures d’habitation lourdes.

Autres règles d'utilisation[modifier | modifier le code]

La berne centrale des autoroutes ne doit pas être franchie, même aux emplacements aménagés comme passages[4].

Le conducteur n’utilisera la bande d’arrêt d’urgence et les places d’arrêt prévues pour les véhicules en panne et signalées comme telles qu’en cas de nécessité absolue; dans les autres cas, il s’arrêtera uniquement sur les emplacements de parcage indiqués par des signaux. Les occupants du véhicule ne s’engageront pas sur la chaussée.

Sur les autoroutes ayant au moins trois voies dans le même sens, la voie extérieure de gauche ne peut être utilisée que par les véhicules avec lesquels il est permis de rouler à plus de 80 km/h[4].

Densité[modifier | modifier le code]

Carte du réseau suisse d'autoroutes

Le réseau d'autoroutes suisse a une longueur totale de (en avril 2012) de 1,763.6 km, sur un total prévu de 1,893.5 km, et cela pour une superficie de 41.290 km², c'est ainsi l'une des densités autoroutières les plus élevées au monde avec de nombreux tunnels. Il existe 200 tunnels formant une longueur totale de 220 km[5].

Le réseau d'autoroutes suisse n'est pas encore complet; la priorité a été donnée aux routes les plus importantes, spécialement les axes nord-sud et est-ouest.

Les autoroutes suisses ont une bande d'arrêt d'urgence sauf dans les tunnels. Certains tronçons nouvellement construits, comme la seule section traversant la région du Jura dans le nord-ouest de la Suisse, n'ont que des baies d'urgence.

Vignette de péage[modifier | modifier le code]

Le système d'autoroutes suisse nécessite l'achat d'une vignette (autocollant de péage) — qui coûte 40 francs suisses — par année calendaire pour avoir le droit d'utiliser ces routes, pour les voitures particulières comme pour les camions[6]. Les camions doivent aussi payer une taxe basée sur le poids du véhicule, sa catégorie d'émission et la distance parcourue[7].

Un panneau indiquant une autoroute.

Les cantons ont abandonné à la Confédération le droit de lever des routes et des ponts à péage, et le seul moyen de financer le système routier est partiellement la vignette, la taxe sur les véhicules à moteur enregistrés et principalement la taxe fédérale assise sur chaque litre de carburant.

Les péages pour utilisation de routes, tunnels et ponts particuliers ne peuvent pas être levés d'après la constitution suisse et pour cette raison, même les ouvrages d'art les plus coûteux comme le tunnel routier du Saint-Gothard sont financés par le système entier. Les seules exceptions sont les tunnels du Munt la Schera et du Grand-Saint-Bernard et les navettes feroviaires transportant des véhicules routiers.

Liste[modifier | modifier le code]

En gras : liaison avec un tronçon commun à une autre autoroute

En italique : tronçons pas encore ou partiellement construits

Sur les autoroutes en Suisse la vitesse maximale est de 120km/h.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Administration fédérale des douanes (AFD), « Vignette (redevance pour l'utilisation des autoroutes) », sur ezv.admin.ch (consulté le 23 septembre 2013).
  2. ATE Magazine, avril 2010.
  3. « Premier essai d'atterrissage et de décollage sur autoroute », sur Page officielle des Forces aériennes suisses sur le site de la confédération,‎ (consulté le 21 mars 2014)
  4. a, b, c, d, e, f, g et h www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19620246/201506010000/741.11.pdf
  5. Motorway and tunnels- Retrieved 2012-04-06
  6. [1]
  7. « Redevances sur le trafic des poids lourds (RPLP et RPLF) », Administration fédérale des douanes (consulté le 6 juillet 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]