Liste des accidents ferroviaires en France au XXIe siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir accident ferroviaire.

La liste des accidents ferroviaires en France au XXIe siècle répertorie par ordre chronologique les principaux accidents ferroviaires survenus en France à partir de l'année 2001.

Pour les siècles précédents :

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

  • - Nancy : incendie dans une voiture du train de nuit Paris - Munich. 12 morts. Le feu est causé par l'embrasement des vêtements d'un employé de la Deutsche Bahn posés sur une plaque chauffante restée allumée par mégarde. Cet employé dort et ne voit pas le feu se développer. Le feu n'est remarqué que lors du passage (sans arrêt) du train à Nancy, où des employés de la SNCF coupent le courant. Réveillé en sursaut, l'employé de DB a alors fui la voiture en feu en verrouillant derrière lui, ce qui aggrave le bilan[1].
  • - Saint-Dalmas-de-Tende : sur la ligne de Tende, à voie unique, une collision frontale dans le tunnel de la Biogna entre un train régional italien roulant à 72 km/h et un TER français roulant à 22 km/h fait deux morts : le conducteur et le chef de train italien en plus d'une soixantaine de blessés dont quatre graves, dans le train italien. L'accident est imputable à une fausse manœuvre au niveau du poste d'aiguillage français. La faible vitesse du train français est due à la pente défavorable et au fait que le mécanicien ait pu anticiper l'accident de quelques secondes et couper la traction[2].
  • - Busigny (Nord) : le Corail Intercités 12321 Paris-Maubeuge déraille. La motrice (BB16001) et huit voitures sur les neuf de la rame déraillent. Les voitures se couchent sur le côté mais sont retenues par les poteaux caténaires. L'accident ne fait aucun blessé à l'exception du conducteur qui en sort choqué et avec un léger traumatisme crânien. Le Corail était passé à 160 km/h, sa vitesse de marche normale, sur V1 alors qu'un chantier supposant le retrait d'un coupon de rail était en cours, il avait été signalé par erreur sur V2. La responsabilité du conducteur n'a pas été engagée mais les cheminots travaillant sur le chantier ont été condamnés. La BB16001 gravement endommagée sera radiée le 13 décembre 2004.
  • - Francardo : collision frontale à petite vitesse entre deux rames X 97050 du TER Corse fait quatorze blessés. Au PK 53,200, le TER en provenance de Bastia et à destination de Corte percute un autre TER en provenance d'Ajaccio[3]. Le rapport d'enquête établira qu'une erreur humaine est à l'origine de cette collision, liée à un échange de dépêche défectueux[4].
  • - Saint-Flour : la locomotive et trois voitures du train Paris - Béziers déraillent sur la ligne Béziers - Neussargues, faisant deux blessés légers. L'enquête[5] a mis en évidence une rupture de rail et une politique de maintenance inadaptée.
  • - Feignies : à la suite de l'assoupissement du chauffeur, un poids-lourd allemand transportant une citerne de béton, s'écrase dans un train de fret à vive allure au passage à niveau (Ligne d'Hautmont à Feignies (frontière)) situé sur la RN49 vers 2 heures du matin. Un mort des suites de ses blessures : le chauffeur, une maison éventrée, et des dizaines de wagons éparpillés aux alentours des voies.[réf. nécessaire]
  • - Zoufftgen : collision frontale, à la frontière luxembourgeoise de Zoufftgen en Moselle entre un train de marchandises et un train de voyageurs sur la ligne Thionville-Luxembourg, six morts et un blessé grave.
Article détaillé : Accident ferroviaire de Zoufftgen.
  • - Paris : un train de banlieue en provenance de Château-Thierry percute un heurtoir à faible allure en Gare de Paris-Est, faisant 58 blessés légers. Cause première : réalisation d'un freinage tardif[6].
  • - Francardo : une collision frontale à petite vitesse entre deux rames X 97050 du TER Corse fait 24 blessés légers. L'enquête[7] mettra en évidence un défaut de communication ayant entraîné l'envoi d'un train sur une section déjà occupée.
  • - Saint-Médard-sur-Ille : un TER Bretagne assurant la liaison entre Saint-Malo et Rennes percute un poids-lourd au passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille, faisant 40 blessés[8]. Un accident similaire au même endroit en octobre 2011 fera 3 morts et une quarantaine de blessés.
  • - Tossiat (à 15 km de Bourg-en-Bresse dans l'Ain) : un TGV assurant la liaison entre Paris et Genève percute un poids-lourd au passage à niveau de La Vavrette, faisant 1 mort (le chauffeur du poids lourd) et 35 blessés légers. Un convoi exceptionnel de travaux publics, qui reliait le Puy-de-Dôme à l’Isère, avait quitté la route nationale sur laquelle il était autorisé à circuler par arrêté préfectoral, pour effectuer une livraison qui n’était pas prévue. Le camion s’est ainsi retrouvé par erreur sur le passage à niveau. Son chargement s’est trouvé bloqué par le premier portique. Le chauffeur est alors descendu de sa cabine pour abaisser son chargement en actionnant des vérins, mais les barrières du passage à niveau se sont abaissées, et le train est arrivé avant qu'il n'ait le temps de terminer l'opération[9].
  • - Neufchâteau : trois gendarmes âgés de 26, 25 et 21 ans sont fauchés par un train de fret, à un passage à niveau. Ils tentaient d'appréhender un délinquant en fuite qui avait forcé les barrières et qui était bloqué[10].
  • - Mésinges : collision entre un TER (reliant Évian-les-Bains à Annemasse) et un autocar de collégiens au passage à niveau de Mésinges (Haute-Savoie) faisant 7 morts et 31 blessés[11].
Article détaillé : Accident ferroviaire d'Allinges.
  • - Charmant : à la veille des grands départs des congés de l'Ascension, lors d'un croisement dans le tunnel de Livernant, à Charmant, sur la ligne Paris - Bordeaux, un engin agricole forestier mal arrimé sur un train de l'opérateur privé ECR heurte violemment et éventre la locomotive d'un train de fret croiseur de l'opérateur public historique. Le mécanicien de la locomotive percutée est blessé au poignet. Le trafic, tant voyageur que fret, est très fortement perturbé pendant les journées suivantes, le temps de dégager le matériel accidenté et de remettre les installations fixes en état[12].
  • - Boisseuil : un Téoz, assurant la liaison entre la gare de Paris-Austerlitz et Cahors est heurté à quinze kilomètres au sud de Limoges, par une remorque agricole et son chargement de foin qui a accidentellement dévalé une pente sur près de 500 mètres. La remorque percute le train entre la locomotive et la première voiture, les faisant dérailler ainsi que la seconde voiture. L'une d'elle est éventrée par l'essieu de la remorque. 13 personnes sont blessées dont 3 sérieusement[13].
  • - entre Rognac et Berre-l'Étang : un TER circulant sur la ligne Marseille-Lyon déraille vers 17h30 entre Rognac et Berre-l'Étang (Bouches-du-Rhône) à cause des fortes pluies ayant provoqué une coulée de boue[14]. Le conducteur arrive à arrêter la circulation du sens opposé qui menaçait de percuter le convoi déraillé engageant l'autre voie de circulation (800 m de rails détruits). Six personnes sont légèrement blessées, ainsi que le conducteur. Le trafic normal est rétabli quatre jours plus tard.
  • - Choisy-le-Roi : un train Transilien déraille sur la ligne C à hauteur de Choisy-le-Roi endommageant sérieusement 300 mètres de voies et caténaires, après avoir percuté un parpaing de béton tombé d'un pont lui-même percuté par un automobiliste. L'accident fait 36 blessés dont deux sont hospitalisés.

Années 2010[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Accident ferroviaire d'Eckwersheim.
  • - Un train de fret déraille à la suite d'une collision avec un poids lourd au niveau du passage à niveau de Beuveille sur la ligne de Mohon à Thionville. Le conducteur du camion a été légèrement blessé dans l'accident, le conducteur du train est sorti indemne[28].
  • Le à Saint-Aunès, lors d'un violent orage, un TER heurte un arbre qui vient de tomber sur la voie. Le premier bilan évoque « un blessé très grave et douze blessés »[29].
  • Le à Millas près de Perpignan (Pyrénées Orientales), une collision entre un autocar scolaire et un train TER à un passage à niveau tue six adolescents et fait quatorze blessés graves, tous passagers et conducteurs du car (bilan provisoire au lendemain de l'accident). L'autocar est coupé en deux dans la violence du choc mais le train ne déraille pas.
Article détaillé : Accident de Millas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport d'enquête du BEA-TT
  2. Rapport sur l'accident, Conseil général des Ponts et Chaussées.
  3. « Les enquêtes techniques - Francardo », sur http://www.bea-tt.equipement.gouv.fr, (consulté le 10 décembre 2017)
  4. Bureau d'Enquêtes sur les Accidents de Transport Terrestre, « Rapport d’enquête technique sur l’accident ferroviaire survenu entre Ponte-Leccia et Francardo au PK 53.200, le 27 mai 2005 », Rapport final BEATT,‎ , p. 51 (lire en ligne)
  5. Rapport d'enquête BEA-TT
  6. Rapport d'enquête BEA-TT
  7. Rapport d'enquête BEA-TT
  8. Rapport d'enquête BEA TT
  9. Rapport d'enquête du BEA TT
  10. Rapport d'enquête du BEA TT
  11. Le Monde.fr : six morts dans la collision entre un TER et un car en Haute-Savoie
  12. Rapport d'enquête du BEA TT
  13. Rapport d'enquête du BEA TT
  14. http://www.liberation.fr/societe/0101592075-orages-une-coulee-de-boue-fait-derailler-un-train
  15. [1]
  16. bilan des victimes selon l'AFP
  17. [2]
  18. Rapport d'enquête du BEA TT
  19. http://www.europe1.fr/Faits-divers/Meuse-3-ouvriers-fauches-par-un-train-842435/
  20. Un TER percute une voiture : 4 morts sur Europe1.fr, 4 décembre 2011.
  21. Rapport d'enquête du BEA TT
  22. « Accident de train à Brétigny : revivez l'événement minute par minute », sur Le Nouvel Observateur, (consulté le 12 juillet 2013).
  23. Rapport d'étape de l'enquête du BEA TT
  24. Fromental: les anti-nucléaires font dérailler une loco.
  25. Il n'y a pas que Brétigny sur-Orge Un attentat contre un autre train le même jour !
  26. Exclusif. SNCF: l'autre déraillement du 12 juillet
  27. « Une rame d'essai d'un TGV se renverse et prend feu à Eckwersheim, près de Strasbourg : cinq morts », sur www.dna.fr (consulté le 14 novembre 2015).
  28. « Accident entre un camion et un train de fret en Lorraine » (consulté le 24 janvier 2016)
  29. Elisabeth Badinier, « Une douzaine de blessés dans un accident de train près de Montpellier », (consulté le 17 août 2016)
  30. « RER B : trafic interrompu après un déraillement, 7 blessés légers », leparisien.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]