Liste des abbés de Saint-Antoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les abbés de l'abbaye de Saint-Antoine-l'Abbaye ont succédé aux grands maîtres de l'ordre hospitalier de Saint-Antoine.

Les grands Maîtres de la Maison de l'Aumône de Saint-Antoine[modifier | modifier le code]

  1. Gaston, seigneur de Valloire, fondateur de la maison de l'Aumône, le ,
  2. Étienne, prêtre, mort en 1131,
  3. Nanthelme de Soffred,
  4. Guillaume le Roux, vers 1160,
  5. Pierre Ier Soffred, grand maître en 1181, mort en 1202,
  6. Bruno de Sens,
  7. Falque Ier, qui obtient l'autorisation de construire l'église Notre-Dame et développe l'ordre jusqu'en Hongrie et à Saint-Jean-d'Acre,
  8. Étienne II, il gouverne l'ordre en 1233 pendant neuf années,
  9. Falque Mathion, mort en 1254,
  10. Guillaume Soffred, qui développe l'ordre en Angleterre,
  11. Ponce Le Roux,
  12. Jocelin de La Tour,
  13. Guillaume de Parnans,
  14. Guillaume des Bons,
  15. Guillaume Daniel dit le Roux, obtient des privilèges de Louis IX, mort en 1272 ou 1273,
  16. Étienne III, il démissionne rapidement après son élection,
  17. Aymon de Montagny, élu le mardi saint 1273, dernier grand maître et premier abbé.

Les abbés de l'abbaye de Saint-Antoine[modifier | modifier le code]

  1. Aymon de Montagny, premier abbé, le , mort en ,
  2. Pierre d'Alairac (1317-1328),
  3. Guillaume Mitte (1328-1342), fils de Bertrand Mitte, maréchal du Dauphiné,
  4. Pierre Lobet ou Loubet (1342-1369), il signe l'acte de cession du Dauphiné à la France,
  5. Ponce Mitte (1370-1374), neveu de Guillaume Mitte, construit le grand réfectoire,
  6. Bertrand Mitte (1374-1389), neveu du précédent,
  7. Gérenton de Châteauneuf (1389-1407),
  8. Hugues de Châteauneuf (1407-1418), de la famille du précédent,
  9. Falque de Montchenu (1418-1418),
  10. Arthaud de Grandval (1419-1427),
  11. Jean de Polley (1427-1438),
  12. Humbert de Brion (1438-1459)
  13. Benoît de Montferrand (1459-1469), nommé par le pape Pie II contre Antoine de Brion élu par les moines. Il est destitué par le pape Paul III. Il est nommé évêque de Coutances, puis de Lausanne,
    Vacance pendant deux années
  14. Jean Joguet (1471-1482), il modifie les constitutions de l'ordre,
  15. Antoine de Brion (1482-1490), il avait été élu en 1459 abbé de Saint-Antoine mais avait été remplacé par le pape Jules II. Début de la querelle avec l'abbaye de Montmajour sur les reliques de saint Antoine,
  16. Antoine de Roquelaure (1490-1493),
  17. Pierre II de l'Aire '1493-1495),
  18. Théodore de Saint-Chamond (1495-1526), il termine la querelle sur les reliques de saint Antoine,
  19. Antoine de Langeac (1526-1537),
  20. Jacques de Joyeuse (1537-1542),
  21. François de Tournon (1542-1562),
  22. François de Langeac (1551-1562), co-abbé avec François de Tournon avec qui il partage les bénéfices de l'abbaye,
  23. Louis de Langeac (1562-1597),
  24. Antoine Tolosain (1597-1615),
  25. Antoine Brunel de Gramont (1615-1634),
    François de Marchier essaie d'obtenir la validation d'une élection entachée de nullité,
  26. Jean Chastain (1636-1645),
  27. Jean Rasse (1645-1673),
    Des intrigues empêche l'élection régulière pendant 28 mois,
  28. Claude Sup (1676-1678),
  29. Antoine Payn La Jasse (1678-1687),
  30. Georges-Paul de Maulevrier Langeron (1688-1700), doit démissionner à la suite d'un jugement de l'évêque de Grenoble,
  31. Jean Danthon (1702-1732),
  32. Nicolas Gasparini (1732-1747),
  33. Étienne Galland (1747-1769),
  34. Jean-Marie Navarre (1769-1775), dernier abbé (arrêté le 2 mais 1793 à Saint-Marcellin, âgé de 74 ans, prêtre insermenté, envoyé en prison à Grenoble[1]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dom Hippolyte Dijon, L'église abbatiale de Saint-Antoine en Dauphiné : histoire et archéologie, p. XV-XXVIII, H. Falque et Félix Perrin, Grenoble, 1902 (lire en ligne)
  • Gisèle Bricault, Les grands Maîtres de l'Aumône Saint-Antoine (1093-1316), Editions Association Française des Amis des Antonins, Saint-Antoine-l'Abbaye, 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]