Liste des Boeing B-52 exposés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Boeing NB-52B Balls 8 de la NASA est exposé sur la base Edwards à la fin de sa carrière.
Le B-52D serial 56-0629 exposé au Barksdale Global Power Museum, adjacent à la base de Barksdale, en Louisiane.

Le Boeing B-52 Stratofortress, bombardier stratégique américain à long rayon d'action, en service dans la United States Air Force[1] (USAF) depuis 1955, est construit à 744 exemplaires entre 1949 et 1962. La flotte comprend deux prototypes XB-52 et YB-52, et 742 appareils de série répartis en huit versions, du B-52A au B-52H. En , le deuxième prototype, YB-52, est le premier appareil à voler, suivi à la fin de l'année par le XB-52. Le modèle A vole en 1954 et sert uniquement pour les essais ; les premiers à entrer en service opérationnel sont les B-52B de bombardement et les RB-52B de reconnaissance livrés à partir de 1955, au 93rd Bomb Wing du Strategic Air Command. Le 744e et dernier appareil construit, un B-52H, qui sort d'usine en , est livré au mois d'octobre au 4136th Strategic Wing.

Depuis le milieu des années 1990, les B-52H sont les seuls B-52 encore en service opérationnel, au sein du Air Force Global Strike Command (AFGSC) et du Air Force Reserve Command (AFRC). L'USAF prévoit de les maintenir actifs jusqu'en 2040, soit 85 ans après la mise en service des premiers B-52B et près de 80 ans après la livraison du dernier B-52H. Sur les modèles H, la motorisation par des turboréacteurs à double flux TF33, plus puissants et moins gourmands en carburant que les turboréacteurs à simple flux J57 des versions précédentes, a joué un rôle dans la longévité de l'avion. Après leur retrait du service, une grande partie de la flotte de B-52 est entreposée au cimetière d'avions de Davis-Monthan AFB, dont s'occupe le MASDC qui devient ensuite le 309th AMARC puis le 309th AMARG, où ils servent de source de pièces détachées pour les autres appareils en service. Dans le cadre du traité de réduction des armes stratégiques, plus de 350 B-52 sont détruits entre 1993 et 2013.

À leur retrait, quelques appareils sont préservés sur des bases aériennes ou exposés dans des musées, certains ayant acquis une notoriété au cours de leur carrière. C'est notamment le cas du B-52B Lucky Lady III du 93rd Bomb Wing qui a réalisé un tour du monde sans escale en , avant d'être exposé au musée de l'USAF à la fin de sa carrière ; le NB-52B Balls 8, utilisé comme avion d'essai par la NASA, notamment pour emporter les aéronefs expérimentaux X-15 et X-43, est exposé à la base Edwards après son retrait en 2004. On peut également citer deux B-52D dont le mitrailleur de queue a abattu des avions de chasse nord-vietnamiens lors de la guerre du Viet Nam. La majeure partie des appareils préservés se trouve aux États-Unis ; trois d'entre eux se trouvent au Royaume-Uni, en Corée du Sud et en Australie.

Historique[modifier | modifier le code]

Appareils d'essais[modifier | modifier le code]

Les deux prototypes (serial 49-230 et 49-231) et les trois B-52A (serial 52-0001/3) sont utilisés pour les essais et ne volent jamais en unité. Le deuxième prototype, le YB-52, effectue le premier vol d'un B-52 le , six mois avant le XB-52 à cause d'un problème sur ce dernier[2],[3]. À la fin de sa carrière en , le YB-52 est donné à l'Air Force Museum, situé sur la base de Wright-Patterson à Dayton, dans l'Ohio[2],[3],[4]. Le XB-52 sert quant à lui de banc d'essai pour des turboréacteurs, dont le J75, version militaire du JT4A, qui doit équiper les avions de chasse Republic F-105 et Convair F-106[4],[5]. L'appareil est alors équipé de deux réacteurs de ce type, chacun prenant la place des deux J57 des nacelles extérieures ; le XB-52 devient ainsi hexaréacteur[2],[4],[5]. À la fin de sa carrière, il est placé en exposition sur la Wright-Patterson AFB où il rejoint le YB-52. Dans le cadre d'un programme d'embellissement des bases aériennes lancé par la première dame Lady Bird Johnson, les deux appareils sont ferraillés au milieu des années 1960[2],[3],[4],[5].

Les trois B-52A sortent d'usine en 1954 et débutent leur campagne d'essais[6]. Par la suite, le premier appareil (52-0001) devient XB-52G et verra sa dérive raccourcie afin de simuler celle du futur B-52G[7],[8]. En 1959 il est placé sur la base de Chanute avant d'être brûlé au milieu des années 1960 dans le cadre d'un entraînement des pompiers[9]. Le deuxième appareil est ferraillé en , à la fin de sa carrière[7],[8]. En 1959, le troisième B-52A, ainsi que le RB-52B 52-008 plus connu sous le nom de Balls 8, sont modifiés afin de servir d'avions porteurs pour l'aéronef expérimental X-15[8],[10],[11]. Ils deviennent alors NB-52A et NB-52B et sont utilisés par la NASA[9],[10],[11]. Le NB-52A est retiré en 1969 et transféré au Military Aircraft Storage and Disposal Center (MASDC), sur la Davis-Monthan Air Force Base où il reste jusqu'en avant d'être récupéré par le Pima Air and Space Museum où il est exposé[8],[12]. C'est le plus ancien B-52 préservé[13].

B-52B et RB-52B[modifier | modifier le code]

Entre 1965 et 1966, les B-52B et RB-52B sont les premiers B-52 à être retirés du service[14],[15]. Sur les 50 appareils de la flotte, huit ont été perdus dans des accidents[16],[17]. Quatre appareils sont préservés et la plupart de ceux qui restent vole vers le MASDC où ils sont stockés[14] ; ils sont ferraillés à la fin des années 1960[9],[12],[18]. Le Balls 8, utilisé par la NASA, est retiré en et placé en exposition statique à l'entrée de la base Edwards[19].

Le 52-0005, utilisé sur la base de Lowry dans le Colorado pour l'instruction au sol et désigné par conséquent GB-52B, est exposé par le Wings Over the Rockies Air and Space Museum[9],[20]. Un autre appareil, le 52-0013, utilisé pour les essais de largage de bombes nucléaires est exposé au National Museum of Nuclear Science & History, au Nouveau-Mexique ; il est restauré en 2016[9],[21]. Le premier B-52 opérationnel livré (52-8711) se trouve au musée du Strategic Air Command, à Ashland, dans le Nebraska ; il a été receptionné le par le 93rd Bomb Wing de la Castle Air Force Base[9],[22]. Le quatrième appareil à rejoindre un musée est le 53-0394 (Lucky Lady III, puis City of El Paso), connu pour avoir effectué en un tour du monde sans escale en 45 h 19 min au départ de la Castle AFB ; il est exposé au musée de l'USAF, à Dayton, mais son exposition à l'extérieur l'endommageant, il est ferraillé en 1984[18],[23],[24]. La pointe avant de son fuselage est récupérée par un collectionneur privé[18]. Un autre B-52B (53-0379), utilisé pour tester les barrières d'arrêt, se trouve à l'état d'épave à proximité de la base Edwards[18],[25].

B-52C à G[modifier | modifier le code]

Un B-52D stocké à Davis-Monthan en 1988.
Crépuscule sur des B-52 qui attendent leur sort en 1988.

Entre la fin des années 1960 et le milieu des années 1980, les B-52C, D, E et F sont progressivement retirés du service et la plupart sont envoyés au MASDC — qui deviendra l'Aerospace Maintenance and Regeneration Center (AMARC) en 1985[26],[27].

Les premiers B-52E qui atteignent leur fin de vie structurelle sont retirés en 1967[28] ; le gros de la flotte l'est en 1969 et 1971 ; la plupart d'entre eux est stockée à l'AMARC[12],[29]. Parmi les autres appareils, deux sont utilisés pour l'instruction au sol, l'un sur l'île de Guam sous la désignation GB-52E avant d'être endommagé dans une tempête en 1976 puis détruit, et l'autre sur la Chanute Air Force Base ; il est ferraillé en 1993 lors de la fermeture de la base. Le NB-52E Configured Control Vehicle (serial 56-0632) est utilisé jusqu'en 1974 puis envoyé à l'AMARC[30]. Deux autres appareils servent de bancs d'essais pour des turboréacteurs : le NB-52E (57-0119) de General Electric est retiré en 1972 et abandonné sur la base Edwards[31] ; l'appareil, serial 56-0636, utilisé par Pratt & Whitney et désigné JB-52E est le dernier à voler ; il est retiré en 1981 et envoyé à l'AMARC[12],[32].

Les B-52F commencent à être retirés aux même moment que les premiers B-52E, vers 1967 et 1968 ; la majeure partie de la flotte quitte les unités en 1971 et 1972, tandis que les derniers appareils restent en service jusqu'en 1978[12],[28]. Un B-52F est stocké sur la base d'Andersen, à Guam ; trois autres sont utilisés pour l'instruction au sol : un à Chanute, un deuxième à Lowry et le troisième à Sheppard ; ces quatre derniers appareils sont par la suite détruits. Le B-52F 57-0038 est retiré au début des années 1970 puis exposé à Oklahoma City ; c'est le seul B-52F préservé[33],[34],[35],[36].

En 1970, sur les 35 B-52C construits, 30 sont encore opérationnels dans les unités de l'USAF ou utilisés comme bancs d'essai, les cinq autres ayant été détruits dans des accidents[37]. 29 de ces appareils sont retirés en 1971 puis stockés à l'AMARC[12],[18],[38],[39],[40]. Le dernier est utilisé par l'Air Force Flight Test Center sur la base Edwards pour des essais en vol et n'est retiré qu'en  ; il rejoint également le centre de stockage[12],[40]. Les B-52D sont retirés du service plus tard ; les premiers arrivent à l'AMARC en 1978 et les derniers en 1983[12]. Vingt exemplaires sont préservés et cédés à des musées ou exposés sur des bases aériennes[37].

Après 1983, seuls les B-52G et H restent en service ; les premiers commencent à être retirés à la fin des années 1980 et, en 1994, tous les B-52G ont été retirés du service[41]. Mis à part quelques appareils exposés sur des bases aériennes, dans des musées ou utilisés comme cellules d'instruction au sol, la majeure partie de la flotte est envoyée à Davis-Monthan où elle rejoint plus de 200 B-52C, D, E et F dont plusieurs sont stockés depuis plus de 20 ans[42].

Après la dislocation de l'URSS (1990-1991), selon les termes des traités de réduction des armes stratégiques, l'AMARC se charge de découper 365 B-52 en morceaux à partir de 1993, au rythme de trois appareils par semaine[42],[43],[44],[45]. Pour cela, les employés de l'AMARC utilisent une lame de près de 6 tonnes (13 000 livres) lâchée par une grue depuis une hauteur de plus de 24 m (80 ft)[42],[43],[44],[45]. Quatre coups de « guillotine » sont nécessaires : un coup pour trancher chaque aile et deux autres pour découper le fuselage en trois tronçons[46],[47]. Les bombardiers ainsi détruits restent en place pendant au moins trois mois afin que la réalisation de la destruction soit vérifiée par la Russie via les satellites et les inspections dans les installations de l'AMARC[45],[48],[49]. Les premiers avions détruits sont les B-52C à F qui sont « guillotinés » entre et le [49]. La destruction des B-52G, quant à elle, s'étend de la fin des années 1990 jusqu'en [50]. Dans les années 2000, la « guillotine » est remplacée par des scies à plasma, qui réalisent des découpes plus propres, permettant ainsi de récupérer davantage de pièces détachées pour la flotte de B-52H toujours en service[49],[50],[51].

Liste[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Serial Emplacement Historique Image
52-0003 Pima Air and Space Museum, Tucson (Arizona) Cet appareil est le troisième et dernier B-52A construit ; à partir de 1959, il est utilisé par la NASA comme avion porteur dans le cadre du programme X-15 et redésigné NB-52A. À son retrait en 1969, il est stocké au MASDC puis est transféré au Pima Air & Space Museum en 1983. C'est le seul B-52A préservé[9],[13],[52]. 52-0003 B52 (10909050816).jpg
52-0005 Wings Over the Rockies Air and Space Museum, Denver (Colorado) L'appareil est un RB-52B. Il est retiré en et stocké au MASDC avant d'être transféré sur la Lowry Air Force Base pour servir de cellule d'entraînement à la maintenance ; il ne vole plus et devient GB-52B. À partir d', il est exposé au Wings Over the Rockies Air and Space Museum adjacent à la base[9],[20],[52]. Boeing B-52B, Wings Over The Rockies Air Museum, Denver, Colorado.jpg
52-0008 Edwards Air Force Base (Californie) Construit comme RB-52B, l'appareil est le dixième B-52 construit. Surnommé Balls 8 en raison de son serial, il est utilisé par l'USAF pour des essais avant d'être transféré à la NASA en 1959, avec le B-52A 52-0003, pour les essais du X-15. Il continue de servir d'avions porteurs pour plusieurs aéronefs expérimentaux jusqu'au X-43 Scramjet dans les années 2000. Il est retiré en 2004 et exposé sur la base Edwards[9],[19],[52],[53]. Boeing NB-52B Stratofortress ‘0008’ (27410976434).jpg
52-0013 National Museum of Nuclear Science & History (Nouveau-Mexique) L'appareil, construit comme RB-52B, est le dernier des treize B-52 commandés en . Il est utilisé dans le cadre d'essais nucléaires sur l'atoll de Bikini. À son retrait, il est exposé au National Atomic Museum, sur la base de Kirtland, à partir de 1971. En 2009, le musée est relocalisé vers la ville d'Albuquerque et les avions, dont le B-52, sont déplacés ; le transfert de ce dernier a lieu le . L'appareil est restauré à partir d'[9],[21],[52],[54].
52-8711 Strategic Air Command & Aerospace Museum, Ashland (Nebraska) Premier B-52 livré au Strategic Air Command, l'appareil est un RB-52B, livré le au 93rd Bomb Wing de la Castle Air Force Base. Il est retiré du service en et exposé au Strategic Air Command & Aerospace Museum[9],[22],[52]. Unnamed1 - panoramio (527).jpg
55-0057 Maxwell Air Force Base (Alabama) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. Il est exposé sur la base de Maxwell[52],[55],[56],[57].
55-0062 K. I. Sawyer Heritage Air Museum, Marquette (Michigan) L'appareil est un B-52D construit à Wichita, livré en  ; il est utilisé lors de la guerre du Viêt Nam. Il est retiré en et placé en exposition sur la K. I. Sawyer Air Force Base. Il est transféré vers le musée en 1995, après la fermeture de la base[52],[55],[58]. Retired Boeing B-52 Stratofortress commemorating the former K. I. Sawyer Air Force Base near Gwinn, Michigan-2008.jpg
55-0067 Pima Air and Space Museum, Tucson (Arizona) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. À son retrait, il est pris en compte par l'AMARC le , avant d'être transféré au Pima Air and Space Museum. L'avion porte l'insigne du 7th Bombardment Wing et est exposé avec le NB-52A 52-0003 et le B-52G 58-0183[52],[55],[59]. Boeing B-52D Stratofortress (8585518345).jpg
55-0068 Lackland Air Force Base (Texas) L'appareil est un B-52D construit à Seattle. Il est exposé à l'USAF History and Traditions Museum adjacent à la base de Lackland, au Texas[52],[55],[60]. B52 on display.jpg
55-0071 USS Alabama Battleship Memorial Park, Mobile (Alabama) L'appareil est un B-52D construit à Seattle. Il est retiré en et stocké au MASDC ; l'année suivante, il est déplacé vers Mobile, dans l'Alabama. Il est ensuite exposé à l'USS Alabama Battleship Memorial Park[52],[55],[61]. USS Alabama Battleship Memorial Park-7.jpg
55-0083 Académie de l'USAF, Colorado Springs (Colorado) L'appareil est un B-52 construit à Seattle. Il est utilisé par le 307th Strategic Wing et surnommé Diamond Lil. Lors de la guerre du Viêt Nam, au cours de l'opération Linebacker II, son mitrailleur de queue Albert E. More abat en MiG-21 nord vietnamien. À son retrait, l'appareil est exposé à l'académie de la United States Air Force à Colorado Springs dans la Colorado[52],[55],[62]. Boeing B-52D, USAF Academy, Colorado.jpg
55-0085 Museum of Aviation, Warner Robins (Géorgie) L'appareil est un B-52D construit à Seattle. Il est retiré en et exposé au Museum of Aviation à proximité de la base de Robins, en Géorgie[52],[55],[63],[64]. Boeing B-52D Stratofortress '50085' (11471512375).jpg
55-0094 Kansas Aviation Museum, Wichita (Kansas) L'appareil est un B-52D construit à Seattle. Pendant la guerre du Viêt Nam, il participe aux missions Arc Light. À son retrait, il est exposé au Kansas Aviation Museum, adjacent à la McConnell Air Force Base, à Wichita[52],[55],[65]. Wichita, KS, USA - panoramio (12).jpg
55-0677 Yankee Air Museum, Belleville (Michigan) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. Il effectue son dernier vol vers l'aérodrome de Willow Run (Willow Run Airport), le , pour être exposé par le Yankee Air Museum, à Belleville, dans le Michigan[52],[55],[66]. Boeing B-52D Stratofortress, USA - Air Force AN0423836.jpg
55-0679 March Field Air Museum, Riverside (Californie) L'appareil est un B-52D construit à Wichita et livré à l'Air Force en . L'avion effectue des missions pendant la guerre du Viêt Nam entre 1966 et 1973. En 1975, sur la base de March, la rupture d'un longeron d'aile le cloue définitivement au sol ; l'appareil devient GB-52D et sert pour l'entraînement au sol, avant d'être transféré au March Field Air Museum, adjacent à la base[52],[55],[67]. Boeing B-52D Stratofortress (55-0679) (27259679106).jpg
56-0612 Castle Air Museum, Atwater (Californie) L'appareil est un B-52D construit à Seattle. À son retrait, il est exposé au Castle Air Museum, adjacent à la base de Castle, en Californie[32],[52],[68]. Boeing B-52D Stratofortress ‘60612’ (29214453863).jpg
56-0629 Barksdale Global Power Museum, Bossier City (Louisiane) L'appareil est un B-52D construit à Seattle. À son retrait, il est exposé au 8th Air Force Museum, adjacent à la Barksdale Air Force Base ; en 2012, le musée est renommé Barksdale Global Power Museum[32],[52],[69]. Barksdale Global Power Museum September 2015 46 (Boeing B-52D Stratofortress).jpg
56-0657 South Dakota Air and Space Museum, Rapid City (Dakota du Sud) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. À son retrait, il est transféré au South Dakota Air and Space Museum, adjacent à la base d'Ellsworth, où il est exposé[32],[52],[70]. Boeing B-52C Stratofortress, Ellsworth AFB Museum, South Dakota.jpg
56-0665 National Museum of the United States Air Force, Dayton (Ohio) L'appareil est un B-52D construit à Wihcita. Utilisé lors de la guerre du Viêt Nam, il est sévèrement endommagé le par un missile SAM nord-vietnamien. Réparé, l'appareil reprend du service huit mois plus tard. Il est retiré su service puis convoyé vers le National Museum of the United States Air Force en , où il remplace le B-52B Lucky Lady III qui sera ultérieurement ferraillé[32],[52],[71]. Boeing B-52D (28022115186).jpg
56-0676 Fairchild Air Force Base (État de Washington) L'appareil est un B-52D construit à Wichita, utilisé par le 370th Strategic Wing. Le , pendant la guerre du Viêt Nam, le mitrailleur de queue Samuel O. Turner de l'appareil abat un MiG-21 au cours de l'opération Linebacker II. À son retrait, l'appareil est exposé sur la Fairchild Air Force Base. Une gueule de requin est peinte sur le dessous de la partie avant du fuselage ; une étoile rouge, située sur le côté gauche en arrière du poste de pilotage, indique la victoire du mitrailleur de queue[32],[52],[63],[72]. Future AF leaders get glimpse of Fairchild mission first-hand 150417-F-ES117-346.jpg
56-0683 Whiteman Air Force Base (Missouri) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. Il est exposé sur la Whiteman Air Force Base, dans le Missouri[32],[52],[73].
56-0685 Dyess Air Force Base (Texas) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. Il est exposé avec d'autres avions le long d'une route d'accès à la Dyess Air Force Base, au Texas[32],[52],[74].
56-0687 B-52 Memorial Park, Orlando (Floride) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. À son retrait, il est exposé au B-52 Memorial Park, situé dans l'enceinte de l'aéroport international d'Orlando, auparavant la McCoy Air Force Base, en Floride[32],[52],[75]. Boeing B-52D Stratofortress 56-0687 RNose Orlando Airport 11August2010 (14650519673).jpg
56-0692 Tinker Air Force Base (Oklahoma) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. Il est préservé sur la Tinker Air Force Base, en Oklahoma[76].
35° 24′ 17″ N, 97° 23′ 56″ O
56-0695 Tinker Air Force Base (Oklahoma) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. Il est exposé, avec d'autres avions, sur la base de Tinker, en Oklahoma[32],[52],[77]. Boeing B-52D-40-BW (SN 56-0695) in flight launching Quail decoy 061127-F-1234S-011.jpg
56-0696 Travis Air Force Base Heritage Center, Fairfield (Californie) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. Au cours de la guerre du Viêt Nam, il réalise des missions de bombardement avec les 92nd et 307th Strategic Bombardment Wing. À son retrait, il est exposé au Travis Air Force Base Heritage Center, adjacent à la base du même nom, en Californie[32],[52],[78]. B-52D 60596 at Andrews AFB2.jpg
57-0038 Joe Davies Heritage Airpark, Palmdale (Californie) L'appareil est un B-52F construit à Seattle. À son retrait, il est exposé sur le champ de foire d'Oklahoma City avec d'autres avions, à partir de 1973. En 2006, à l'occasion de travaux de rénovation du parc, le B-52 est donné à la ville de Palmdale, en Californie. En 2007, il est démonté et transporté par la route jusqu'à Palmdale où il est réassemblé et exposé au Joe Davies Heritage Airpark, sur le site de l'Air Force Plant 42. L'appareil est le seul B-52F préservé[33],[34],[35],[36],[52],[79],[80]. Boeing B-52F Stratofortress ‘70038’ (27373655570).jpg
57-6468 Offutt Air Force Base (Nebraska) L'appareil est un B-52G. Il est retiré en et exposé au musée du Strategic Air Command, sur la base d'Offutt, dans le Nebraska. Il est installé sur deux piliers, le train d'atterrissage rentré au Zorinsky Memorial Air Park, adjacent à la base. En 1998, lorsque le musée déménage vers Ashland, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de la base, l'appareil reste sur place[33],[52],[81],[82]. AL-45 SAC Museum Image 00008 (13914756635).jpg
57-6509 Barksdale Global Power Museum, Bossier City (Louisiane) L'appareil est un B-52G. À son retrait, il est exposé au 8th Air Force Museum, adjacent à la Barksdale Air Force Base, où se trouve également le B-52D 56-0629 ; en 2012, le musée est renommé Barksdale Global Power Museum[52],[69],[33]. Barksdale Global Power Museum September 2015 48 (Boeing B-52G Stratofortress).jpg
58-0183 Pima Air and Space Museum, Tucson (Arizona) L'appareil est un B-52G utilisé par le 596th Bomb Squadron du 2nd Bomb Wing. Les 16 et , il est l'un des sept B-52 engagés dans la première mission de l'opération Tempête du désert au cours de laquelle partis de Barksdale, ils larguent des missiles AGM-86C sur Bagdad avant de revenir sur leur base de départ. L'appareil est retiré en et stocké à l'AMARC, avant d'être donné au Pima Air and Space Museum où il est exposé avec le NB-52A 52-0003 et le B-52D 55-0067[52],[83],[84]. 58-0183 B52G (11779349646).jpg
58-0185 Air Force Armament Museum, Valparaiso (Floride) L'appareil est un B-52G par le 596th Bomb Squadron du 2nd Bomb Wing. Avec le 58-0183, c'est l'un des sept B-52G engagés les 16 et dans la première missions de l'opération Tempête du désert. À son retrait, il est exposé à l'Air Force Armament Museum, situé à proximité de la base Eglin, dans le nord-ouest de la Floride[52],[83],[85]. Boeing B-52 Stratofortress (5650565216).jpg
58-0200 Sheppard Air Force Base, Wichita Falls (Texas) B-52G utilisé comme cellule d'instruction au sol sur la base de Sheppard à partir d' sous la désignation GB-52G, l'appareil est déplacé vers l'extérieur de la base en pour être exposé à la place du GB-52D 56-0589 City of Burkburnett[32],[83],[86].
58-0225 Griffiss Air Force Base, Rome (État de New York) L'appareil est un B-52G utilisé par le 416th Bomb Wing et baptisé Mohawk Valley. À son retrait, il est exposé sur la base de Griffiss, à Rome, dans l'État de New York. Lorsque la base ferme, il est transféré à l'American Legion Post 24, un mémorial adjacent à la base[52],[83],[87].
59-2577 Grand Forks Air Force Base (Dakota du Nord) L'appareil est un B-52G retiré du service en . Il est exposé au Grand Forks Heritage Center, à l'entrée de la base de Grand Forks, dans le Dakota du Nord[52],[88],[89].
59-2584 Paine Field, Everett (État de Washington) L'appareil est un B-52G construit en 1960 et surnommé Midnight Express ; engagé pendant la guerre du Viêt Nam, il participe à l'opération Linebacker. Il est transféré au 93rd Bomb Wing en avant d'être retiré du service en . L'appareil, qui est la propriété du National Museum of the United States Air Force, est prêté au Museum of Flight de Seattle et stocké à Paine Field, à Everett, où il est partiellement restauré. Il est déplacé par la route vers le Museum of Flight le , pour achever sa restauration puis être exposé[52],[88],[90],[91],[92],[93]. B-52G 59-2584 Midnight Express (6546898699) (2).jpg
59-2601 Langley Air Force Base, Hampton (Virginie) L'appareil est un B-52G ; il est exposé train rentré, monté sur deux piliers, sur la base de Langley[52],[88],[94].

Dans les autres pays[modifier | modifier le code]

Serial Emplacement Historique Image
55-0105 War Memorial of Korea, Séoul (Corée du Sud) L'appareil est un B-52D construit à Seattle. En , il est retiré et stocké au MASDC ; il est ensuite convoyé vers Séoul, en Corée du Sud, et rejoint le mémorial coréen de la guerre (War Memorial of Korea)[52],[55]. Usaf.B-52 war museum seoul.jpg
56-0689 Imperial War Museum, Duxford (Royaume-Uni) Livré en au 28th Bomb Wing, l'appareil est un B-52D construit à Wichita. Au moment de son retrait, il est utilisé par le 7th Bomb Wing ; il est convoyé vers Brize Norton, au Royaume-Uni, puis réalise son dernier vol le , lorsqu"il est livré à l'Imperial War Museum de Duxford, dans le Cambridgeshire. Initialement exposé à l'extérieur, il est déplacé à l'intérieur de l'American War Museum, une annexe du musée, lorsque celle-ci est achevée, en 1997. L'appareil est le seul B-52 préservé en Europe[52],[32],[95],[96]. 56-0689 Boeing B-52D Stratofortress (cn 464060) US Air Force. (5661934614).jpg
59-2596 Darwin Aviation Museum, Darwin (Australie) L'appareil est un B-52G mis en service en et retiré en  ; il est ensuite transféré au Darwin Aviation Heritage Center, en Australie où il est exposé. Il est baptisé Darwin's Pride[52],[88],[97]. USAF B52 Bomber (Darwins pride) at the Australian Aviation Heritage Centre.jpg

Épaves[modifier | modifier le code]

Serial Emplacement Historique Image
53-0379 Edwards Air Force Base, Californie (États-Unis) L'appareil est un RB-52B utilisé à partir de 1965 par l'Air Force Flight Test Center (AFFTC) ; il sert notamment à tester les barrières d'arrêt. Retiré en 1970, il déplacé vers la partie sud de la base pour servir de cible photographique puis est abandonné. Les moteurs, les radômes du nez, la dérive et les trappes du train d'atterrissage et de la soute à bombe ont été enlevés ; l'appareil présente des impacts sur la partie avant du fuselage et les vitres du poste de pilotage sont brisées[18],[25],[98],[99],[100]. L'épave du NB-52E 57-0119 se trouve à proximité[101].
34° 49′ 08″ N, 117° 51′ 10″ O
55-0100 Andersen Air Force Base, Guam L'appareil est un B-52D construit à Seattle. Le , il est l'un des derniers B-52 à participer à l'opération Linebacker II ; à son retrait, il est placé en exposition statique sur la base d'Andersen, à Guam ; il est surnommé Old 100. En 1984, endommagé par des années d'exposition à l'extérieur, l'appareil est remplacé par le B-52D 56-0586 puis démantelé en . Lors d'un typhon, la section centrale du fuselage et la section arrière de l'appareil sont dispersés dans la jungle entourant la base, où ils se trouvent toujours en 2011[55],[102],[103]. B-52D(061127-F-1234S-017).jpg
57-0119 Edwards Air Force Base, Californie (États-Unis) L'appareil est un B-52E construit à Seattle. Il est loué à General Electric à partir de pour tester le turboréacteur à double flux General Electric TF39 qui doit équiper le C-5 Galaxy, puis le General Electric CF6 des futurs McDonnell Douglas DC-10 et Airbus A300. Pour les essais, le turboréacteur testé est installé sous l'aile droite, en lieu et place des deux J57 de la nacelle intérieure. Il est retiré en 1972, sur la base Edwards, puis il est déplacé vers la partie sud de la base en 1980, à proximité du RB-52B 53-0379. En 1991, dans le cadre du traité de réduction des armes stratégiques, l'appareil est détruit à l'explosif ; l'épave n'est pas enlevée : les ailes sont sectionnées et le fuselage coupé en trois morceaux[33],[98],[99],[101],[104],[105]. Boeing JB-52E (SN 57-0119) in flight 061127-F-1234S-026.jpg

Sections[modifier | modifier le code]

Serial Emplacement Historique Image
53-0394 Collection privée à Newbury (Ohio) L'appareil est un B-52B, baptisé Lucky Lady III. Entre les 16 et , dans le cadre de l'Opération Power Flite, il effectue avec deux autres B-52B un tour du monde sans escale en 45 heures et 19 minutes, au départ de la Castle Air Force Base. À son retrait, il est exposé au musée de l'USAF à Dayton, dans l'Ohio, jusqu'en , où il est remplacé par un B-52D. L'appareil est ferraillé en 1984 et sa partie avant est récupérée par un collectionneur privé, Walter Soplata, qui l'entrepose dans sa ferme, où se trouve également la partie avant du deuxième prototype du Convair B-36, anciennement exposé au musée[18],[23],[24]. Boeing B-52B-35-BO (SN 53-0394) of the 95th Bombardment Wing.jpg
55-0095 Valiant Air Command Museum, Titusville (Floride) L'appareil est un B-52D construit à Seattle. À la fin de sa carrière, il est utilisé comme cellule d'instruction au sol sur la base de Chanute, à Rantoul, dans l'Illinois, sous la désignation GB-52D. Lorsqu'il est ferraillé, sa pointe avant est préservée et conservée par le Chanute Aerospace Museum adjacent à la base. En 2015 ou 2016, le cockpit est transféré au Valiant Air Command Museum situé à Titusville, en Floride[52],[55],[106],[107],[108].
56-0659 Pima Air and Space Museum, Tucson (Arizona) L'appareil est un B-52D construit à Wichita. Il est retiré en et pris en compte par le MASDC, puis exposé au Warrior Park de la base de Davis-Monthan, à laquelle le dépôt est adjacent. Endommagé après des années d'exposition à l'extérieur, l'appareil est ferraillé en 2012 et la section arrière, qui comprend le poste du mitrailleur de queue, est récupérée par le Pima Air and Space Museum[32],[109],[110],[111],[112],[113].
56-0700 Stafford Air and Space Museum, Weatherford (Oklahoma) L'appareil est un B-52E construit à Wichita. Il est retiré en et stocké au MASDC avant d'être ferraillé trois ans plus tard. Son cockpit est préservé pour être exposé par le March Field Air Museum, en Californie ; en 1990, il est utilisé pour le tournage du film By Dawn's Early Light. La section est transférée en vers le Stafford Air and Space Museum, situé sur l'aérodrome Thomas P. Stafford à Weatherford en Oklahoma[32],[114],[115],[116],[117].
57-0042 Yanks Air Museum, Chino (Californie) L'appareil est un B-52F construit à Seattle. Il est utilisé pour l'instruction au sol sur la base de Chanute, à Rantoul, dans l'Illinois, et redésigné GB-52F. Lorsque la base ferme, en 1993, l'appareil est ferraillé ; toutefois, sa partie avant est conservée et transférée vers le Museum of Flying de Santa Monica, en Californie, avant de rejoindre le Yanks Air Museum, à Chino, dans le même État[33],[118],[119]. Nose of Boeing GB-52F Stratofortress (57-0042) (26212420291).jpg
57-0101 Pacific Aviation Museum, Honolulu (Hawaï) L'appareil est un B-52E construit à Wichita. Il est retiré en et stocké au MASDC avant d'être ferraillé trois ans plus tard. Son cockpit est préservé ; il est initialement exposé au musée de l'air et de l'espace de San Diego, en Californie, avant d'être transféré au Pacific Aviation Museum, situé à Honolulu, où il est exposé[120],[121],[122]. B-52 (30041224043).jpg
58-0232 Hangar 25 Museum, Big Spring (Texas) L'appareil est un B-52G retiré en et stocké à l'AMARC. Lorsqu'il est ferraillé, sa partie avant est conservée ; elle est exposée au Hangar 25 Museum à Big Spring, au Texas[52],[83],[123],[124].
59-2579 Scroggins Aviation Mockup and Effects, Las Vegas (Nevada) L'appareil est un B-52G retiré en et stocké à l'AMARC. Il est ferraillé en et sa partie avant est récupérée par le Southern Utah Air Museum, à Washington dans l'Utah. En , la section est transférée au Scroggins Aviation Mockup and Effects, à Las Vegas[52],[88],[125],[126].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On met « La » car l'article est suivi de « United » qui, en phonétique /ju:naitid/, commence par une diphtongue ; or, en français devant une diphtongue, on met « le » ou « la » et non « l' », par exemple « le Yougoslave » et non « l’Yougoslave », etc.
  2. a b c et d (en) Joe Baugher, « Boeing XB-52/YB-52 Stratofortress », sur joebaugher.com, (consulté le 9 décembre 2017).
  3. a b et c (en) Bryan R. Swopes, « 15 April 1952 » [« 15 avril 1952 »], sur thisdayinaviation.com, This Day in Aviation, (consulté le 9 décembre 2017).
  4. a b c et d Frédéric Lert 2005, p. 28.
  5. a b et c (en) Bryan R. Swopes, « 2 October 1952 » [« 2 octobre 1952 »], sur thisdayinaviation.com, This Day in Aviation, (consulté le 9 décembre 2017).
  6. Marcelle Size Knaack 1988, p. 230.
  7. a et b Frédéric Lert 2005, p. 44.
  8. a b c et d (en) Joe Baugher, « Boeing B-52A Stratofortress », sur joebaugher.com, (consulté le 9 décembre 2017).
  9. a b c d e f g h i j et k (en) Joe Baugher, « 1952 USAF Serial Numbers », sur joebaugher.com, (consulté le 8 décembre 2017).
  10. a et b Marcelle Size Knaack 1988, p. 232.
  11. a et b Frédéric Lert 2005, p. 228.
  12. a b c d e f g et h (en) « Database », sur amarcexperience.com (consulté le 1er janvier 2019).
  13. a et b (en) Pima Air and Space Museum, « Boeing NB-52A Stratofortress », sur pimaair.org, Tucson (consulté le 8 décembre 2017).
  14. a et b Marcelle Size Knaack 1988, p. 243.
  15. (en) Joe Baugher, « Service of RB-52B/B-52B » [« Service des RB-52B/B-52B »], sur joebaugher.com, (consulté le 9 décembre 2017).
  16. Frédéric Lert 2005, p. 237-238.
  17. (en) « Aviation Safety Network », sur aviation-safety.net, (consulté le 9 décembre 2017).
  18. a b c d e f et g (en) Joe Baugher, « 1953 USAF Serial Numbers », sur joebaugher.com, (consulté le 9 décembre 2017).
  19. a et b Frédéric Lert 2005, p. 229.
  20. a et b (en) Wings Over the Rockies Air and Space Museum, « B-52 Stratofortress », sur wingsmuseum.org, Denver (Colorado), (consulté le 8 décembre 2017).
  21. a et b (en) National Museum of Nuclear Science & History, « B-52B Stratofortress Restoration Project » [« Projet de restauration du B-52B Stratofortress »], sur nuclearmuseum.org, Albuquerque (Nouveau-Mexique) (consulté le 9 décembre 2017).
  22. a et b (en) Strategic Air Command & Aerospace Museum, « B-52 Stratofortress », sur sacmuseum.org (consulté le 9 décembre 2017).
  23. a et b (en) Bryan R. Swopes, « 16–18 January 1957 » [« 16-18 janvier 1957 »], sur thisdayinaviation.com, This Day in Aviation, (consulté le 9 décembre 2017).
  24. a et b (en) « Airframe Dossier : Boeing B-52B-35-BO Stratofortress, s/n 53-0394 USAF, c/n 16873 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 9 décembre 2017).
  25. a et b (en) Noel Kerns, « Systems Command », sur flickr.com, Fickr, (consulté le 9 décembre 2017).
  26. Nicholas A. Veronico et Ron Strong 2010, p. 16-18.
  27. Richard Scott 2000, p. 75.
  28. a et b Marcelle Size Knaack 1988, p. 270.
  29. Marcelle Size Knaack 1988, p. 263-264.
  30. Marcelle Size Knaack 1988, p. 263.
  31. Frederick A. Johnsen, 2018, p. 61
  32. a b c d e f g h i j k l m n et o (en) Joe Baugher, « 1956 USAF Serial Numbers (56-001/956) », sur joebaugher.com, (consulté le 15 janvier 2019).
  33. a b c d e et f (en) Joe Baugher, « 1957 USAF Serial Numbers », sur joebaugher.com, (consulté le 15 janvier 2019).
  34. a et b (en) « B-52 To Leave State Fair Park In Oklahoma City », NewsOn6, Oklahoma City (Oklahoma),‎ (lire en ligne, consulté le 17 décembre 2017).
  35. a et b (en) Clifford Bossie, « The B-52 Stratofortress » [« Le B-52 Stratofortress »], sur angelfire.com, (consulté le 15 janvier 2019).
  36. a et b (en) Goleta Air and Space Museum, « Palmdale Airparks », sur air-and-space.com, (consulté le 15 janvier 2019).
  37. a et b Frédéric Lert 2005, p. 237.
  38. Marcelle Size Knaack 1988, p. 248.
  39. (en) Joe Baugher, « 1954 USAF Serial Numbers », sur joebaugher.com, (consulté le 1er janvier 2019).
  40. a et b (en) Joe Baugher, « Service of Boeing B-52C Stratofortress », sur joebaugher.com, (consulté le 1er janvier 2019).
  41. Lert 2005, p. 59.
  42. a b et c Auliard 1996, p. 50.
  43. a et b (en) Arthur H. Rotstein, « U.S. Air Force Turns B-52 Bombers Into Scrap Metal », Los Angeles Times, Los Angeles,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 21 octobre 2017).
  44. a et b Greene 2003, p. 22.
  45. a b et c Richard Scott 2000, p. 74.
  46. Auliard 1996, p. 50 et 52.
  47. (de) [vidéo] Destruction de B-52 par l'AMARC en 2001 sur YouTube.
  48. Auliard 1996, p. 52.
  49. a b et c Nicholas A. Veronico, Kevin Grantham et Scott Thompson 2000, p. 112.
  50. a et b (en) Kate Blais, « Final B-52G eliminated under New START », sur af.mil, Barksdale Air Force Base (Louisiane), AFNS, (consulté le 1er janvier 2019).
  51. (en) « Strategic Arms Reduction Treaty », sur amarcexperience.com (consulté le 1er janvier 2019).
  52. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am et an (en) « Preservation » [« Préservation »], sur stratofortress.org, B-52 Stratofortress Association, (consulté le 8 décembre 2017).
  53. (en) Jay Levine, « Fond Farewell : Storied research aircraft retired after more than four decades in the skies » [« Adieux passionnés : un avion de recherche chargé d'histoire retiré après plus de quatre décennies passées dans les airs »], The X-press, Dryden Flight Research Center, Edwards (California), NASA, vol. 46, no 11,‎ , p. 1 & 8 (lire en ligne [PDF], consulté le 8 décembre 2017).
  54. « B-29 et B-52 seront exposés dans le futur National Museum of Nuclear Science and History d'Albuquerque », Le Fana de l'Aviation, Clichy, Éditions Larivière, no 471,‎ , p. 9 (ISSN 0757-4169).
  55. a b c d e f g h i j k l et m (en) Joe Baugher, « 1955 USAF Serial Numbers », sur joebaugher.com, (consulté le 9 décembre 2017).
  56. (en) Harold A. Skaarup, Alabama Warbird Survivors 2003, iUniverse, coll. « Warbird survivors », , 260 p. (ISBN 0-59525-601-5 et 978-0-59525-601-3, présentation en ligne, lire en ligne), p. 13-14.
  57. (en) « Boeing B-52D Stratofortress - Maxwell AFB, AL », sur waymarking.com, (consulté le 9 décembre 2017).
  58. (en) « Boeing B52D "Stratofortress" », sur kishamuseum.org, K. I. Sawyer Heritage Air Museum (consulté le 9 décembre 2017).
  59. (en) Pima Air and Space Museum, « Boeing B-52D Stratofortress », sur pimaair.org, Tucson (consulté le 9 décembre 2017).
  60. (en) « B-52 "Statofortress" - Lackland AFB - San Antonio, Texas », sur waymarking.com, (consulté le 10 décembre 2017).
  61. (en) « Aircraft » [« Aéronefs »], sur ussalabama.com, Mobile (Alabama), USS Alabama Battleship Memorial Park (consulté le 10 décembre 2017).
  62. (en) Don Branum, « Records detail MiG kill by 'Diamond Lil' tail gunner », sur usafa.af.mil, Colorado Springs (Colorado), United States Air Force Academy, (consulté le 10 décembre 2017).
  63. a et b Alexis Rocher 2013, p. 32-34.
  64. (en) « B-52D “Stratofortress” », sur museumofaviation.org, Museum of Aviation (consulté le 10 décembre 2017).
  65. (en) Kansas Aviation Museum, « Boeing B-52D », sur kansasaviationmuseum.org, Wichita (Kansas) (consulté le 10 décembre 2017).
  66. (en) « Airframe Dossier : Boeing B-52D Stratofortress, s/n 55-0677 USAF », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 10 décembre 2017).
  67. (en) « B-52D Stratofortress », sur marchfield.org, March Field Air Museum (consulté le 11 décembre 2017).
  68. (en) « Castle Air Museum : Our Collection » [« Castle Air Museum : notre collection »], sur castleairmuseum.org, Atwater (Californie), Castle Air Museum (consulté le 10 décembre 2017).
  69. a et b (en) « Barksdale Global Power Museum », sur airplaneexhibits.com, (consulté le 11 décembre 2017).
  70. (en) « South Dakota Air & Space Museum », sur airplaneexhibits.com, (consulté le 11 décembre 2017).
  71. (en) National Museum of the United States Air Force, « B-52D Stratofortress », sur nationalmuseum.af.mil, Dayton (Ohio), (consulté le 11 décembre 2017).
  72. (en) Scott King, « "676" Stratofortress static display stands proud », sur fairchild.af.mil, Fairchild Air Force Base, (consulté le 11 décembre 2017).
  73. (en) Jason Barebo, « B-52 static rededicated to Missouri native », sur whiteman.af.mil, Whiteman Air Force Base (Missouri), (consulté le 12 décembre 2017).
  74. (en) Planecatcher, « Boeing B-52D Stratofortress - USA - Air Force », sur airliners.net, Abilene (Texas), (consulté le 16 décembre 2017).
  75. (en) Tom Bispo, « Aircraft on display at six different locations around Orlando, Florida » [« Aéronefs exposés à six différents endroits autour d'Orlando, en Floride »], sur tinfeathers.com, Orlando (Floride) (consulté le 16 décembre 2017).
  76. (en) « Airframe Dossier - BoeingB464 / B-52 Stratofortress, s/n 56-0692 USAF, c/n 464063 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 16 décembre 2017).
  77. (en) « Tinker Air Force Base and the Charles B. Hall Airpark », sur airplaneexhibits.com, (consulté le 16 décembre 2017).
  78. (en) « B-52D “Stratofortress” », sur travisheritagecenter.org, Fairfield (Californie), Travis Air Force Base Heritage Center (consulté le 16 décembre 2017).
  79. (en) « Airpark Brochure » [« Brochure du parc »], sur cityofpalmdale.org, Palmdale (Californie), ville de Palmdale, (consulté le 17 décembre 2017).
  80. (en) « B-52F Stratofortress », sur letsgoseeit.com, (consulté le 17 décembre 2017).
  81. (en) Evelyn Chavez, « Historic aircraft » [« Avions historiques »], Scottsbluff Star Herald, Scottsbluff (Nebraska),‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2017).
  82. (en) « Location Dossier - Zorinsky Memorial Air Park - B-52, B707 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 18 décembre 2017).
  83. a b c d et e (en) Joe Baugher, « 1958 USAF Serial Numbers », sur joebaugher.com, (consulté le 18 décembre 2017).
  84. (en) Pima Air and Space Museum, « Boeing B-52G Stratofortress », sur pimaair.org, Tucson (consulté le 18 décembre 2017).
  85. (en) Air Force Armament Museum, « B-52G Stratofortress », sur afarmamentmuseum.com, Eglin Air Force Base (Floride), (consulté le 18 décembre 2017).
  86. (en) Josh Wilson, « “City of Burkburnett” B-52 static display replaced » [« Le B-52 "City of Burkburnett" en exposition statique remplacé »], sur sheppard.af.mil, Sheppard Air Force Base, (consulté le 4 novembre 2018).
  87. (en) Henry P. Smith Post #24, « The Mohawk Valley B-52 Memorial » [« Le mémorial du B-52 Mohawk Valley »], sur hpsmithpost24.org, Rome (État de New York) (consulté le 18 décembre 2017).
  88. a b c d et e (en) Joe Baugher, « 1959 USAF Serial Numbers », sur joebaugher.com, (consulté le 20 décembre 2017).
  89. (en) « Airframe Dossier - Boeing B-52G Stratofortress, s/n 59-2577 USAF, c/n 464340 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 20 décembre 2017).
  90. (en) Museum of Flight, « Boeing B-52G Stratofortress », sur museumofflight.org (consulté le 20 décembre 2017).
  91. (en) « Airframe Dossier - Boeing B464 / B-52 Stratofortress, s/n 59-2584 USAF, c/n 464347 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 20 décembre 2017).
  92. (en) Robert Bogash, « Adopt a Boeing B-52 : History and Museum Volunteer Opportunities » [« Adopter un Boeing B-52 : histoire et opportunités de bénévolat »], sur rbogash.com, (consulté le 20 décembre 2017).
  93. « Le Museum of Flight reçoit son B-52G "Stratofortress" vétéran de Linebacker II par la route », Le Fana de l'Aviation, Clichy, Éditions Larivière, no 584,‎ , p. 7 (ISSN 0757-4169).
  94. (en) « Airframe Dossier : Boeing B-52G-130-BW Stratofortress, s/n 59-2601 USAF, c/n 464364 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 8 décembre 2018).
  95. (en) Imperial War Museum, « History of the Imperial War Museum » [« Histoire de l'Imperial War Museum »], sur iwm.org.uk, Londres (Royaume-Uni) (consulté le 16 décembre 2017).
  96. (en) [vidéo] Atterrissage et livraison du B-52D 56-0689 à l'Imperial War Museum de Duxford sur YouTube.
  97. (en) « B-52 Stratofortress 92596 “Darwin's Pride” », sur darwinaviationmuseum.com.au, Darwin (Australie) (consulté le 4 novembre 2018).
  98. a et b (en) « B-52s in the Desert » [« Des B-52 dans le désert »], sur check-six.com, (consulté le 17 décembre 2017).
  99. a et b (en) « Amazing Photos of Two Wrecked B-52 Bombers Near Edwards AFB » [« Incroyables photos de deux épaves de bombardiers B-52 près de la base Edwards »], sur urbanghostsmedia.com, (consulté le 17 décembre 2017).
  100. (en) « Airframe Dossier : BoeingB464 / B-52 Stratofortress, s/n 53-0379 USAF », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 10 décembre 2017).
  101. a et b Frederick A. Johnsen, 2018, p. 61 & 63
  102. (en) Anthony Jennings, « Historic relic preserves a legacy » [« Les reliques historiques préservent un héritage »], sur andersen.af.mil, Andersen Air Force Base (Guam), (consulté le 6 novembre 2018).
  103. (en) « Boeing B-52 Stratofortress Gallery - Old 100 », sur strategic-air-command.com (consulté le 6 novembre 2018).
  104. Frédéric Lert 2005, p. 53 & 213.
  105. (en) « Aero Engines 1969 : General Electric » [« Moteurs d'avions de 1969 : General Electric »], Flight International, Londres, J. M. Ramsden, vol. 95, no 3121,‎ , p. 21 (ISSN 0015-3710, lire en ligne [PDF], consulté le 17 décembre 2017).
  106. (en) Valiant Air Command Warbird Museum, « B-52 Restoration » [« Restauration du B-52 »], sur valiantaircommand.com (consulté le 10 décembre 2017).
  107. (en) Kerry Taylor, « 55-0095 Boeing B-52D Stratofortress cn 17211 US Air Force Space Coast Regional 12Aug17 », sur flickr.com, (consulté le 10 décembre 2017).
  108. (en) « Airframe Dossier : Boeing GB-52D Stratofortress, s/n 55-0095 USAF, c/n 17211 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 10 décembre 2017).
  109. (en) Michael Washburn, « Heritage Park loses its B-52D » [« L'Heritage Park perd son B-52D »], sur dm.af.mil, Tucson (Arizona), (consulté le 16 décembre 2017).
  110. (en) 309th AMARG, « Database Listing » [« Base de données »], sur amarcexperience.com, Tucson (Arizona), AMARC Experience (consulté le 11 décembre 2017).
  111. (en) « Airframe Dossier : BoeingB464 / B-52 Stratofortress, s/n 56-0659 USAF, c/n 464030 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 11 décembre 2017).
  112. (en) « Boeing B-52D Stratofortress - Davis-Monthan AFB, Tucson, AZ », sur waymarking.com, (consulté le 11 décembre 2017).
  113. (en) Stu Carr, « 56-0659 », sur flickr.com, (consulté le 11 décembre 2017).
  114. (en) Simon D. Beck (préf. James H. Farmer), The Aircraft-Spotter’s Film and Television Companion, McFarland, , 360 p. (ISBN 1-47662-293-0 et 978-1-47662-293-4), p. 257.
  115. (en) 309th AMARG, « Database Listing » [« Base de données »], sur amarcexperience.com, Tucson (Arizona), AMARC Experience (consulté le 17 décembre 2017).
  116. (en) « Airframe Dossier - Boeing B-52E Stratofortress, s/n 56-0700 USAF », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 17 décembre 2017).
  117. (en) « Weatherford - Thomas P Stafford Airport », sur eurodemobbed.org.uk (consulté le 17 décembre 2017).
  118. (en) Harold Skaarup, California Warplanes, Bloomington (Indiana), iUniverse, , 344 p. (ISBN 1-47590-144-5 et 978-1-47590-144-3, présentation en ligne, lire en ligne), p. 19.
  119. (en) « Airframe Dossier - Boeing B-52F Stratofortress, s/n 57-0042 USAF, c/n 17436 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 17 décembre 2017).
  120. (en) « Boeing B-52E Stratofortress (Cockpit) », sur pacificaviationmuseum.org, Honolulu (Hawaï), Pacific Aviation Museum Pearl Harbor (consulté le 17 décembre 2017).
  121. (en) 309th AMARG, « Database Listing » [« Base de données »], sur amarcexperience.com, Tucson (Arizona), AMARC Experience (consulté le 17 décembre 2017).
  122. (en) « Airframe Dossier - BoeingB464 / B-52 Stratofortress, s/n 57-0101 USAF, c/n 464090 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 17 décembre 2017).
  123. (en) « Hangar 25 Air Museum Virtual Tour » [« Visite virtuelle du Hangar 25 Air Museum »], sur hangar25airmuseum.org, Big Spring (Texas), Hangar 25 Air Museum, (consulté le 20 décembre 2017).
  124. (en) 309th AMARG, « Database Listing » [« Base de données »], sur amarcexperience.com, Tucson (Arizona), AMARC Experience (consulté le 20 décembre 2017).
  125. (en) « Southern Utah Air Museum - Washington - Utah - USA », sur aviationmuseum.eu, (consulté le 6 janvier 2018).
  126. (en) « Airframe Dossier - Boeing B-52G-125-BW Stratofortress, s/n 59-2579 USAF, c/n 464342 », sur aerialvisuals.ca, Aerial Visuals (consulté le 6 janvier 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 10 février 2019 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 10 février 2019 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.