Liste des îles et monts sous-marins des Marquises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article liste les îles et monts sous-marins des Marquises. Les îles Marquises forment un des cinq archipels de la Polynésie française.

Carte montrant la topographie et la bathymétrie de l'archipel.
Carte des îles et monts sous-marins des Marquises

Il a été créé par le point chaud des Marquises. En plus des treize îles actuellement émergées, il a généré d'autres édifices volcaniques sous-marins, qui s'élèvent au-dessus du plancher de l'archipel, situé à environ −4 000 mètres sous le niveau de la mer.

Îles[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, l'archipel est divisé en deux groupes d'îles, les groupes Nord et Sud.

Le groupe Nord comprend sept îles. Il est en réalité composé lui-même de deux groupes. Celui à l'extrême nord comprend trois îles, toutes inhabitées actuellement. D'ouest en est, il s'agit de ʻEiao, Hatutu et Motu One. Le second groupe, plus central dans l'archipel, comprend quatre îles. D'ouest en est et du nord au sud, on trouve tout d'abord Hatu Iti, formée de deux îlots inhabités, puis Nuku Hiva, la plus grande et la plus peuplée de l'archipel. Plus à l'est vient ensuite vient ʻUa Huka, tandis que ʻUa Pou est la plus au sud de ce groupe. Ces deux dernières sont habitées.

Le groupe Sud comprend six îles, dont trois sont habitées actuellement. Du nord au sud, on trouve Fatu ʻuku, puis Hiva ʻoa, la plus grande et la plus peuplée du groupe Sud. À trois kilomètres seulement au sud de celle-ci, se trouve Tahuata, également habitée. À l'est de cette dernière, Moho Tani est inhabitée. Plus au sud, émerge l'îlot inhabité de Motu Nao, et au sud-ouest de celui-ci se trouve Fatu Iva, habitée, la plus méridionale de l'archipel.

Monts sous-marins[modifier | modifier le code]

Ces édifices peuvent être des îles ou atoll immergés (souvent appelés « banc »), des guyots ou des monts n'entrant dans aucune de ces catégories. On compte au moins vingt monts sous-marins, à la profondeur variable. Onze sont nommés.

Dans le groupe à l'extrême nord, au nord-ouest, on trouve quatre monts, dont un seul est nommé : le banc Hinakura. Au sud et à proximité immédiate de Hatutu se trouve le banc Motu Nao — qui porte le même nom que l'îlot du groupe Sud —, atoll immergé vestige de l'ancienne barrière corallienne qui entourait l'édifice commun ʻEiao-Hatutu. En allant vers l'est à partir de l'atoll de Motu One, quatre autres monts sont présents, dont le second et le quatrième ont des noms : il s'agit respectivement du banc Jean Goguel [note 1] et du banc Clark. Enfin, au sud-ouest de ʻEiao se trouve Motukua.

Dans le groupe Nord, à l'ouest de Hatu Iti prend place le banc Lawson, et au sud deux autres bancs, dont le plus méridional est le banc Marchand, du nom de l'explorateur français Étienne Marchand qui atteignit l'archipel en 1791. Entre Nuku Hiva et Ua Huka se trouve le guyot Tupa. Au sud-est de Ua Pou, on trouve le guyot Kena et le haut-fond Dumont d'Urville, nommé en l'honneur d'un autre explorateur français, Jules Dumont d'Urville.

Dans le groupe Sud, cinq monts prennent place, dont un seul est nommé. Un premier mont se trouve au sud de Tahuata et à l'ouest de Fatuiva, et les quatre autres se trouvent sur la bordure nord-est du plateau des Marquises. Le plus au sud, à l'est de Motu Nao, est le guyot Meihano.

Tableau récapitulatif[modifier | modifier le code]

Nom Groupe Typologie Altitude[1] Âge Habité Latitude Longitude Coordonnées
non nommé EN Atoll submergé, haut-fond -46 nc - -7.65843 -140.607 7° 39′ 30″ S, 140° 36′ 25″ O
Banc Hinakura EN Atoll submergé, haut-fond -49 nc - -7.92003 -140.973 7° 55′ 12″ S, 140° 58′ 23″ O
non nommé EN Mont sous-marin -1370 nc - -7.9463 -141.3943 7° 56′ 47″ S, 140° 23′ 39″ O
non nommé EN Mont sous-marin -462 nc - -8.1474 -141.3763 8° 08′ 51″ S, 141° 22′ 35″ O
ʻEiao EN Île haute à récif ennoyé 578 5,52 - 4,95[2] non -7.99842 -140.692 7° 59′ 54″ S, 140° 41′ 31″ O
Banc Motu Nao EN Récif barrière -9 nc - -7.94958 -140.573 7° 56′ 58″ S, 140° 34′ 23″ O
Hatutu EN Île haute à récif ennoyé 407 4,90 - 4,70[3] non -7.92204 -140.574 7° 55′ 19″ S, 140° 34′ 26″ O
Motu One EN Atoll 3 nc non -7.86801 -140.377 7° 52′ 05″ S, 140° 22′ 37″ O
non nommé EN Atoll submerge -42 nc - -7.84987 -140.163 7° 51′ 00″ S, 140° 09′ 47″ O
Banc Jean Goguel EN Atoll submerge -35 5,3[3] - -7.87994 -139.992 7° 52′ 48″ S, 139° 59′ 31″ O
non nommé EN Mont sous-marin -1699 nc - -8.0705 -139.822 8° 04′ 14″ S, 139° 49′ 19″ O
Banc Clark EN Atoll submergé, haut-fond -9 nc - -8.09107 -139.63 8° 05′ 28″ S, 139° 37′ 48″ O
Motukua EN Atoll submergé, haut-fond -29 nc - -8.36674 -140.904 8° 22′ 00″ S, 140° 54′ 14″ O
Banc Lawson N Atoll submerge -14 nc - -8.71442 -140.733 8° 42′ 52″ S, 140° 43′ 59″ O
Hatu Iti N Île-atoll 220 nc non -8.68064 -140.611 8° 40′ 50″ S, 140° 36′ 40″ O
non nommé N Atoll submergé, haut-fond -49 nc - -9.10029 -140.624 9° 06′ 01″ S, 140° 37′ 26″ O
Banc Marchand N Atoll submergé, haut-fond -46 nc - -9.16424 -140.614 9° 09′ 51″ S, 140° 36′ 50″ O
Nuku Hiva N Île haute à récif ennoyé 1227 4,83 - 3,08[4] oui -8.87483 -140.138 8° 52′ 29″ S, 140° 08′ 17″ O
Guyot Tupa N Atoll submergé, haut-fond -364 nc - -8.77074 -139.746 8° 46′ 15″ S, 139° 44′ 46″ O
ʻUa Huka N Île haute à récif ennoyé 884 3,24 - 0,77[5] oui -8.90913 -139.548 8° 54′ 33″ S, 139° 32′ 53″ O
ʻUa Pou N Île haute à récif ennoyé 1203 3,93 - 2,25[6] oui -9.39629 -140.076 9° 23′ 47″ S, 140° 04′ 34″ O
Guyot Kena N Atoll submergé, haut-fond -628 nc - -9.58948 -139.775 9° 35′ 22″ S, 139° 46′ 30″ O
Haut-fond Dumont d'Urville N Atoll submergé, haut-fond -340 3,13 - 2,81[7] - -9.80372 -139.628 9° 48′ 13″ S, 139° 37′ 41″ O
Fatu ʻuku S Île-atoll 361 2,65 - 2,54[3] non -9.43265 -138.923 9° 25′ 58″ S, 138° 55′ 23″ O
non nommé S Mont sous-marin -1776 nc - -9.5087 -138.5623 9° 30′ 31″ S, 138° 33′ 44″ O
Hiva ʻoa S Île haute à récif ennoyé 1213 3,12 - 1,87[4] oui -9.76681 -139.013 9° 46′ 01″ S, 139° 00′ 47″ O
Tahuata S Île haute à récif ennoyé 1050 2,86 - 1,74 [3] oui -9.94521 -139.088 9° 56′ 43″ S, 139° 05′ 17″ O
Moho Tani S Île haute à récif ennoyé 519 2,46 - 1,76[6] non -9.98547 -138.831 9° 59′ 08″ S, 138° 49′ 52″ O
non nommé S Mont sous-marin -454 nc - -9.8767 -138.34 9° 52′ 36″ S, 138° 20′ 24″ O
non nommé S Atoll submergé, haut-fond -18 nc - -10.0198 -138.217 10° 01′ 11″ S, 138° 13′ 01″ O
Guyot Meihano S Atoll submergé, haut-fond -54 nc - -10.2233 -137.908 10° 13′ 24″ S, 137° 54′ 29″ O
Motu Nao S Île-atoll 4 1,27 - 0,74[7] non -10.3627 -138.416 10° 21′ 46″ S, 138° 24′ 58″ O
non nommé S Mont sous-marin -903 nc - -10.4 -138.0266 10° 24′ 00″ S, 138° 01′ 36″ O
Fatu Iva S Île haute à récif ennoyé 1125 1,91 - 1,18[7] oui -10.4873 -138.649 10° 29′ 14″ S, 138° 38′ 56″ O

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Banc Jean Goguel : Nommé en 1984 en l'honneur du géologue français éponyme, Jean Goguel

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte marine no 7357 et 7246 », SHOM (consulté le 23 juillet 2016).
  2. Caroff et al., 1999
  3. a b c et d Brousse et al., 1990
  4. a et b Le Dez et al., 1996
  5. SGF 2002
  6. a et b Diraison, 1996
  7. a b et c Desonie et al., 1993

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Banc Jean Goguel] Hans G. Barsczus et Jean-Michel Liotard, « Étude pétrographique et géochimique de roches draguées dans l'Archipel des Marquises, Polynésie Française (Océan Pacifique Sud) : Existence d'un volcanisme basanitique dans le Nord de cet archipel. », Compte rendu de l'académie des sciences de Paris, Paris, Académie des sciences de Paris, série II, vol. 299, no 2,‎ , p. 61-64 (lire en ligne [PDF])
  • [SGF 2002] Gérard GUILLE, Christelle LEGENDRE, René C. MAURY, Martial CAROFF, Marc MUNSCHY, Sylvain BLAIS, Catherine CHAUVEL, Jo COTTEN et Hervé GUILLOU, « Les Marquises (Polynésie française) : un archipel intraocéanique atypique », Géologie de la France, Paris, Société Géologique de France, no 2,‎ , p. 5-37 (résumé, lire en ligne [PDF])