Liste des évêques de Sisteron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Ancien diocèse de Sisteron.

Antiquité tardive[modifier | modifier le code]

  • Chrysaphius (449-452) : cet évêque est incertain[1]
  • Jean Ier (500-516 ?) : étant donné les incertitudes quant à l’existence de Chrysaphius, il est possible que cet évêque, Iohannes, soit le premier évêque de Sisteron[1]

Haut Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Crise du XIe siècle[modifier | modifier le code]

L'élection de ou Géraud Chevrier ou Chabrier par le concile d'Avignon vient clore cet épisode de vacance. Géraud Chabrier occupe le siège de à [3] mais ne peut prendre possession de son diocèse[4].

Bas Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Hyacinthe Albanès, Ulysse Chevalier (complétée, annotée et publiée par), Gallia christiana novissima. Histoire des archevêchés, évêques et abbayes de France d'après les documents authentiques recueillis dans les registres du Vatican et les archives locales,
  • Mariacristina Varano, Espace religieux et espace politique en pays provençal au Moyen Âge (IXe-XIIIe siècles). L'exemple de Forcalquier et de sa région., Aix-en-Provence, Université Aix - Marseille I – Université de Provence Département d’Histoire de l’Art et Archéologie (Ufr Civilisations et Humanités), , 1139 p. (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réfractaire, il émigre en Italie puis en Allemagne. Il ne démissionne pas après la bulle pontificale de 1801. Il rentre en France en 1814. Le , il est nommé Archevêque de Toulouse. En 1820, il est nommé chanoine de Saint-Denis et finit ses jours en occupant cette fonction.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Marie Roux, « Les évêchés provençaux de la fin de l'époque romaine à l'avènement des Carolingiens (476-751) », Provence historique, no 86, volume 21, 1971, p. 377
  2. a et b Varano, op. cit., p. 341.
  3. Jean-Christophe Labadie, Des Anges, Musée départemental d’art religieux, catalogue de l’exposition à la cathédrale Saint-Jérôme (5 juillet-30 septembre 2013), 2013, (ISBN 978-2-86004014-3), p. 31.
  4. Mariacristina Varano, Espace religieux et espace politique en pays provençal au Moyen Âge (IXe-XIIIe siècles). L'exemple de Forcalquier et de sa région, thèse soutenue à l'université d'Aix-Marseille I, 2011, p. 264-266.
  5. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 360