Liste des évêques de Die

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La liste des évêques de Die recense le nom des évêques qui se sont succédé sur le siège du diocèse de Die, dans la région historique du Diois, en France. La ville de Die était le siège de l'évêché.

Fondé, selon la tradition, vers le IIIe siècle, le premier évêque du diocèse serait Nicaise, qui aurait participé au concile de Nicée. Le diocèse est supprimé et réunit à celui de Valence entre 1276 et 1687. Récréé, il disparait en 1790. En 1911, l'évêque de Valence est autorisé à joindre à son titre celui de Die ainsi que celui de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Les premiers évêques (ca.IIIe au XIIIe siècle)[modifier | modifier le code]

  • Martius (?) vers 220 ?
  • Higère (?)  ?
  • Léon (?)  ?
  • Servilius (?)  ?
  • Nicaise 325
  • Celse (?) v.356
  • Constantin(?) v.419
  • Projectus (?) v.440
  • Aubentius 439–450
  • Saint Pétrone 453-463, fêté le [1]
  • Saint Marcel 463-510, fêté le [1]
  • Saeculatius 517-518
  • Lucretius 541-573 ; participe au concile de Paris (553) ;
  • Paul Ier 585- ?
  • Maxime 614- ?
  • Desideratus 788- ?
  • Ulphin ou Vulphin v.840
  • Remigius 858-859
  • Aurelius 875- ?
  • Hemico 876-879
  • Achideus 957
  • Vulfade v.974
  • Conon 1037
  • Pierre Ier 1055-1056
  • Lancelin 1073- ?
  • Hugues de Die 1074-1082
  • Ponce 1084-1086
  • Saint Ismidon de Sassenage 1097-1115, fêté le [1]
  • Pierre II 1116-1119
  • Étienne Ier 1121-1127
  • Bienheureux Ulric (Oldaric) 1130-1142
  • Hugues II, 1142-1159
  • Pierre III 1163-1173
  • Bienheureux Bernard 1176
  • Humbert Ier 1199-1212
  • Saint Étienne de Châtillon, mort en 1208, fêté le 7 septembre[1],[2]
  • Humbert II 1208-1213[3]
  • Bienheureux Didier de Lans 1213-1223
  • Bertrand D'Étoile 1224-1234
  • Humbert III 1234-1245[4], resigné
  • Amédée de Genève 1245-1276

Évêques de Valence et de Die (1276-1687)[modifier | modifier le code]

Le pape Grégoire X décide de réunir les deux diocèses sous l'autorité d'un seul évêque pour s'opposer au pouvoir grandissant des princes laïcs de Valentinois.

Recréation (XVIIe au XVIIIe siècle)[modifier | modifier le code]

L'évêché de Die est réuni avec celui de Valence de 1276[5] à 1687.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Regeste dauphinois (1912-1926)[modifier | modifier le code]

Catholic-hierarchy.org[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Histoire et saints du diocès », sur le site du Diocèse de Valence - valence.cef.fr (consulté en ).
  2. Nominis : Saînt Étienne de Châtillon
  3. J. Chevalier, Essai historique..., p. 278-282.
  4. J. Chevalier, Essai historique..., p. 320.
  5. J. Chevalier, Essai historique..., p. 409. On trouve souvent la date de 25 septembre 1275, Jean Giraud (ed.), Les Registres de Gregoire X (1272–1276) (Paris: Thorin 1892), p. 272-273 no. 637, qui désigne la décision par le pape de procéder à la réunion, laquelle ne devient effective qu'avec la mort d'Amédée de Genève.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • LGE, tome XIV, p. 502
  • Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques (DHGE), article « Die », pp. 431-432
  • Annuaire historique pour l'année 1850 (année 1851), pp. 136-138 (présentation en ligne sur Gallica)
  • Gallia Christiana — t.XVI, « Provinces de Vienne », Impr. valentinoise, (lire en ligne), p. 509-531, « Ecclesia Diensis »
  • Jules Chevalier, Essai historique sur l'église et la ville de Die. Tome Ier, Depuis les origines jusqu'en l'année 1276, t. 2, Montélimar, , 500 p. (lire en ligne)
  • Jules Chevalier, Essai historique sur l'église et la ville de Die. Tome second, Depuis l'année 1277 jusqu'en l'année 1508, t. 2, Valence, Impr. de J. Céas et fils, , 616 p.
  • Louis Duchesne, Fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule. Provinces du Sud-Est (tome premier), vol. 3, Paris, Thorin et fils, , 356 p. (lire en ligne), p. 227-229. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  • Louis Duchesne, Fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule. Provinces du Sud-Est (tome premier), Paris, Albert Fontemoing. Anc. Thorin et fils, , 2e éd. (lire en ligne).
  • Louis de Mas Latrie, Trésor de chronologie, d'histoire et de géographie pour l'étude et l'emploi des documents du moyen-âge, Paris, V. Palmé, (lire en ligne), p. 1417-1418

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]