Liste de sociétés bigophoniques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Annonce de concours où quatre sociétés bigotphoniques sont mentionnées. Le Petit Parisien, 10 octobre 1897[1].
Publicité pour un magasin parisien vendant des bigophones en 1926[2].
La muse de la Fédération des bigotphones de la région parisienne 1928[3].
Bigophone moderne chapeau de carnaval.

Cette liste de sociétés bigophoniques a pour ambition de rassembler le plus grand nombre possible de noms de goguettes organisées en sociétés bigophoniques existants dans la documentation conservée sur elles.

Annonce du premier défilé des Neurasthenic's à Saintes en septembre 1928[4].
Annonce d'un bal le 4 novembre 1933 à Sées[5].
Annonce d'un bal le 19 décembre 1937 à Saint-Malo[6].
Publicité notamment pour la vente de bigotphones à Rotterdam en 1895[7].

Il s'agit d'une très faible partie des sociétés bigophoniques ayant existé. En 1898, il en avait des milliers en France et 400 à Paris[8]. La plupart ont disparu depuis sans laisser de traces.

Sur les 401 citées ici, seules existent aujourd'hui 8 d'entre elles : les Barbaillans au Luc[9], les Bigophones de Rurange-lès-Thionville[10], les cougourdons sospellois à Sospel[11], la fanfare de Bigotphoneux[12] et les Rigolados[13] à Châtellerault, le Ravanet Club à Menton, la Société Humoristique et Bigophonique d'Antibes-Juan-les-Pins La Vespa[14] et la fanfare bigophonique parisienne C'est Caïman trop Marrant[15] !

Sommaire

Allemagne[modifier | modifier le code]

Sigmaringen[modifier | modifier le code]

Angleterre[modifier | modifier le code]

Seaton-Delaval[modifier | modifier le code]

  • Bigotphone Band[17]
  • Primitive Methodist Church – Bigotphone Band[18]

Australie[modifier | modifier le code]

Perth[modifier | modifier le code]

  • Bigotphone Band[19]

Belgique[modifier | modifier le code]

Adresse des Joyeux Bigophones du Tuquet[20].

Bruxelles[modifier | modifier le code]

  • L'Académie Culinaire[21]

Estaimpuis[modifier | modifier le code]

Mouscron[modifier | modifier le code]

  • Les Joyeux Bigophones du Tuquet[23]

Localisation indéterminée[modifier | modifier le code]

  • Le Soutien de Saint-Gilles[24]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Publicité 1901 pour les zobos. Elle parle de la Church Band (fanfare d'église) de Paterson.
Le Metlakahtla girls' Zobo Band en Alaska.

Aux États-Unis on a vendu des bigophones[25], et également leurs équivalents américains : le zobo, le songophone, le sonophone[26] et le vocophone[27]. Ils ont prospéré. Le zobo a été diffusé par centaines de milliers. Des centaines de fanfares sont nées, équivalents outre-atlantique des sociétés bigophonique du vieux continent[28], dont des centaines de fanfares cyclistes. Retrouver les noms de ces fanfares nécessite une recherche particulière. On peut en retrouver : une publicité datant de 1901 nous donne le nom d'une fanfare de zobos à Paterson. En 1896, la Music Trade Review donne un article illustré sur une autre fanfare de zobos, à Philadelphie. Sur Internet on peut voir la photo d'un ensemble féminin de vocophonistes de Verndale[29], etc.

Alaska[modifier | modifier le code]

Metlakahtla[modifier | modifier le code]

  • Metlakahtla girls' Zobo Band[30]

Connecticut[modifier | modifier le code]

New Haven[modifier | modifier le code]

Hawaï[modifier | modifier le code]

  • Professor von Bergersons Zobo Band[32]

Idaho[modifier | modifier le code]

Sandpoint[modifier | modifier le code]

Indiana[modifier | modifier le code]

Hammond[modifier | modifier le code]

  • Straube Silver Horn Band[34]

Massachusetts[modifier | modifier le code]

Boston[modifier | modifier le code]

Cambridge[modifier | modifier le code]

Minnesota[modifier | modifier le code]

Verndale[modifier | modifier le code]

  • Vocophone Band[29]

Missouri[modifier | modifier le code]

Kansas City[modifier | modifier le code]

New Jersey[modifier | modifier le code]

Une des centaines de fanfares de zobos (bigophones américains) cyclistes aux États-Unis : la fanfare du Century Wheelmen's Club de Philadelphie en 1896[37].

Paterson[modifier | modifier le code]

État de New York[modifier | modifier le code]

Ithaca[modifier | modifier le code]

Johnstown[modifier | modifier le code]

  • Prof. Johann Rubensten's Funny Vocophone Orchestra[38]

New York[modifier | modifier le code]

  • First Zobo Band of New York[39]
  • Zobo band of the Bushwick Wheelmen[40]
  • School 54 NYC band[36]

Ohio[modifier | modifier le code]

Oberlin[modifier | modifier le code]

Pennsylvanie[modifier | modifier le code]

Allentown[modifier | modifier le code]

  • Muhlenberg University Zobo Band[31]

Onnalinda[modifier | modifier le code]

  • Onnalinda Zobo Band[36]

Philadelphie[modifier | modifier le code]

  • Zobo Band of the Century Wheelmen's Club[37]

France[modifier | modifier le code]

Aigueperse[modifier | modifier le code]

  • Les Joyeux Bigophones d’Aigueperse[41]

Aix-en-Provence[modifier | modifier le code]

  • La Garde Républicaine de la commune libre de Balthazar[42]

Amiens[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones du Petit-Saint-Jean[43]

Antibes-Juan-les-Pins[modifier | modifier le code]

  • Société Humoristique et Bigophonique d'Antibes-Juan-les-Pins La Vespa[14]

Arcachon[modifier | modifier le code]

Auchy-les-Mines[modifier | modifier le code]

  • Les bigophones[45]

Avoine[modifier | modifier le code]

Ballan[modifier | modifier le code]

Barbezieux[modifier | modifier le code]

Les Bigophones du Gassouille à Barbezieux.
  • Les Bigophones du Gassouille[48]

La Baule[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones Baulois[49]

Bauvin[modifier | modifier le code]

  • Société de Bigophones Les Gais Lurons des Corons de Bauvin[50]

Beaune[modifier | modifier le code]

  • Section « Bigophone » de la Chorale de Beaune[51]

Beaune-la-Rolande[modifier | modifier le code]

Beauvais[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones de Beauvais[53]
  • Les Bigophones Saint-Jean de Beauvais[54]

Belley[modifier | modifier le code]

  • Les bigophones[55]

Besançon[modifier | modifier le code]

La Fanfare Bigotphonique de la Commune Libre des Chaprais à Besançon.
  • Amis des Arts – Fanfare Bigotphonique de la Commune libre des Chaprais[56]  

Billy-Berclau[modifier | modifier le code]

  • Association de bigophones Les Joyeux de Billy[57]

Billy-Montigny[modifier | modifier le code]

Le Blanc[modifier | modifier le code]

La Société des Bigophones de Le Blanc.

Bourcefranc-Le Chapus[modifier | modifier le code]

  • Les Écervelés Bigophones de la Commune libre du Chapus[60]

Bourré[modifier | modifier le code]

Un bigophone..

Brest[modifier | modifier le code]

Bruère-Allichamps[modifier | modifier le code]

  • Société des Bigophones de Bruère-Allichamps[63]

Bruyères-le-Châtel[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones[64]

Cannes[modifier | modifier le code]

  • Fanfare bigotphonique du Pataclé-Club Cannois[65]

Carcassonne[modifier | modifier le code]

  • Les bigophones de la Trivalle[66]
  • Les Bigophones[67]
  • Union bigophonique[68]

Cavaillon[modifier | modifier le code]

  • Phalange des Bigophonistes de la Commune Libre de Castil-BlazeCavaillon[69])

Charly-sur-Marne[modifier | modifier le code]

Chartres[modifier | modifier le code]

L'Amicale bigotphonique chartraine, photographiée vers 1913..
  • Amicale bigotphonique chartraine[71]

La photo provient des archives de la famille Joly de Chartres. Le musicien qui se trouve au centre de l'image, derrière la grosse caisse, à droite de celle-ci, et dont le bonnet est éclairé par un rayon de soleil, est Eugène Joly (1892 - 1960). Il tient vraisemblablement un bigophone en forme de saxophone.

Châtellerault[modifier | modifier le code]

  • Fanfare de Bigophones de Trifouilles-les-Nénés[72]
  • La Fanfare des Bigotphoneux[12]
  • La Gaule Musicale[72]
  • Les Rigolados[13]
  • Société des Bigotphoneux Châtelleraudais[72]

Clisson[modifier | modifier le code]

  • Bigophones de Clisson[73]

Cluis[modifier | modifier le code]

Cognac[modifier | modifier le code]

  • Le Joyeux Bigotphone Saint-Jacquais[75]

Coincy[modifier | modifier le code]

Combourg[modifier | modifier le code]

  • Bigophones de Couapichetto[77]

Concourson-sur-Layon[modifier | modifier le code]

Coulombiers (Vienne)[modifier | modifier le code]

Courcoury[modifier | modifier le code]

Denain[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones denaisiens[81]
  • Les Bigophones[82]

Dieppe[modifier | modifier le code]

  • Fanfare des Bigophones de l'Amicale Michelet[83]
  • Fanfare de bigophones de la Commune libre du Pollet[84]

Dinan[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophonistes[85]
  • La Gaieté bigophonique[85]

Épaux-Bézu[modifier | modifier le code]

Épinal[modifier | modifier le code]

Feytiat[modifier | modifier le code]

  • Les Marins du Clos[88]

Fougères[modifier | modifier le code]

Annonce de la naissance de la « Commune Libre et Fanfare de Bigotphones de Saint-François » à Fougères le 8 août 1930[89].
  • Les Bigotphones de Saint-François[89]

Fouquières-lès-Lens[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones du Bout-d'Lat[90]

Gaillon-Aubevoye[modifier | modifier le code]

  • Société des Bigotphones Les Sans Souci[91]

Gauchy[modifier | modifier le code]

Guénange[modifier | modifier le code]

La Guerche[modifier | modifier le code]

  • Société de Bigophones Les Coqs Guerchois toujours en haleine[94]

Harnes[modifier | modifier le code]

  • Société des bigophones d'Harnes[95]

Hénin-Liétard[modifier | modifier le code]

Un bigophone..

Jarnac[modifier | modifier le code]

  • Société de bigotphones Bitons de Jharnat[98]

Joué-lès-Tours[modifier | modifier le code]

  • Groupe Bigophonique de l'Amicale de Joué-lès-Tours[99]

Jupilles[modifier | modifier le code]

Langeais[modifier | modifier le code]

  • Le Réveil de l'Ablette[101]

Laval[modifier | modifier le code]

  • Les Bigotphones de la Muse Ouvrière[102]

Le Luc[modifier | modifier le code]

  • Les Barbaillans[9]

Liévin[modifier | modifier le code]

  • Fanfare Nouveau siècle des Bigophones Liévinois[103]

L'Île-Bouchard[modifier | modifier le code]

Lisieux[modifier | modifier le code]

Lizy-sur-Ourcq[modifier | modifier le code]

Les Loges-en-Josas[modifier | modifier le code]

Les Joyeux Bigophoneux des Loges-en-Josas.

Loison-sous-Lens[modifier | modifier le code]

Loudéac[modifier | modifier le code]

  • Les bigophonistes de la commune libre des Trois CroixLoudéac[109])

Lyon[modifier | modifier le code]

  • Fanfare des bigophones lyonnais[110]

Le Mans[modifier | modifier le code]

Annonce de la naissance de La Charmeuse en 1922[111].
Une fête avec les bigotphones mazériens, le 10 août 1924[112].
  • Société des Bigophones du Mans[113]
  • La Charmeuse[111]
  • Société Bigophoniste « Les Pierrots du Mans »[114]

Marseille[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones[115]
  • Groupe artistique Les Bigophones[116]
  • Les Bigophones Argentés[117]
  • Les Bigophones du chemin de Montolivet[118]
  • Les Bigophones de la République[119]
  • Les Boulomanes Bigophones[120]
  • Fanfare de bigophones de la République des Maurins[121]
  • Section de bigophonistes de La gaieté provençale[122]
  • Nouvelle Églantine populaire de Saint-Mauront[123]
  • Fanfare bigophonique des Pébrous[124]
  • La Lyre bigotphonique[125]

Martizay[modifier | modifier le code]

Les Joyeux Bigophonistes à Neuvy-Grandchamp.
Les Bigophones Rabelaisiens à Meudon.
Les Bigophonistes de la Commune libre de Persan.
  • Fanfare de Bigotphones Aux Bons Amis Paulnay[126]

Mazères-sur-Salat[modifier | modifier le code]

  • Amicale des bigotphones mazériens[112]

Meaux[modifier | modifier le code]

Melesse[modifier | modifier le code]

  • Musique bigophonique[127]

Mende[modifier | modifier le code]

  • Société des Bigotphones[128]

Menton[modifier | modifier le code]

Miramas[modifier | modifier le code]

  • Société les Bigophones sans soucis[130]

Meurchin[modifier | modifier le code]

Mohon[modifier | modifier le code]

  • Fanfare de bigophones de la Jeunesse mohonnaiseMohon[132])

Moissey[modifier | modifier le code]

  • Société de musique de M. Lamielle[133]

Montmorillon[modifier | modifier le code]

Monts-sur-Guesnes[modifier | modifier le code]

Mortain[modifier | modifier le code]

  • Fanfare bigophoniste des Trois Rosines[136]

Moulins (Deux-Sèvres)[modifier | modifier le code]

  • Les As du Bigophone[137]

Nancy[modifier | modifier le code]

  • Joyeux lurons bigophonistes nanceiens (créée en 1899[138])

Neuvy-Grandchamp[modifier | modifier le code]

  • Les Joyeux Bigophonistes[139]

Nice[modifier | modifier le code]

  • Les Joyeux Bigophones Saintongeais[140]

Niort[modifier | modifier le code]

Pont-l'Évêque[modifier | modifier le code]

  • Fanfare de Zoui-zoui les Pinchettes[143]

Pont-Sainte-Maxence[modifier | modifier le code]

Région parisienne[modifier | modifier le code]

Liste de 197 sociétés bigophoniques de la région parisienne :

Périgueux[modifier | modifier le code]

  • L'Écho de La Boissière[253]

Plouaret[modifier | modifier le code]

L'Ouest-Éclair, 5 novembre 1941[254].
  • Les Bigotphones Plouarétais[255]

Poitiers[modifier | modifier le code]

  • Les Bigotphoneux de Montierneuf[256]
  • Les Bigotphoneux du Pont-Neuf[257]
  • Les Pierrots bigophoneux de la Cueille[258]

Pontivy[modifier | modifier le code]

La bannière des Bigotphones "Taxi" au milieu de la foule des chauffeurs de taxis parisiens en grève en 1934[185].
  • Société de Bigophones[259]

Rennes[modifier | modifier le code]

  • Bigophones de l'Amicale du personnel de la brasserie Graff[260]
  • Bigophones des Équipages de la Flotte[261]
  • Les Coupe-eau[262]
  • La Gelée Harmonique[263], puis : la Gaieté Bigophonique Rennaise[264]

Rochefort-sur-Mer[modifier | modifier le code]

  • Les Bigotphones Rochefortais[265]

La Roche-sur-Yon[modifier | modifier le code]

  • Les Bigotphones[266]
  • Les Poussifs de Noir...on[267].

Roubaix[modifier | modifier le code]

  • Bigophones du Cul de Four[96]
  • Bigophones de l'Epeule[268]
  • Bigophones Fontenoy[96]
  • Bigophones de chez Martin[269]
  • Société de bigophones « Les Vieux Tristes de l'Ommelet »[270]

Rouen[modifier | modifier le code]

  • Bigophonistes les Bons Enfants[271]

Rouillac[modifier | modifier le code]

Les Bitons de Chant'grole à Rouillac au début des années 1930.

Roz-Landrieux[modifier | modifier le code]

  • Gaîté Bigophonique Rozéenne[273]

Rurange-lès-Thionville[modifier | modifier le code]

  • Orphéon des Bigophones de Metz-Rurange[10]

Saint-Aignan-sur-Cher[modifier | modifier le code]

Saint-Astier[modifier | modifier le code]

Les Bigophones Astériens.
  • Les Bigophones Astériens[274]

Saint-Chartier[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophoneux de la Vallée noire[275]

Sainte-Lizaigne[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones[74]

Saintes[modifier | modifier le code]

Les Joyeux Bigotphones Saintongeais.
  • Les Neurasthenic's[4]
  • Joyeux Bigophones Saintongeais[276]

Saint-Malo[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones de la Commune libre de Routhouan[277]
  • Les Cadets Bigophoniques[278]
  • La Gaieté Bigophonique du Clos-Cadot[279]
  • La Gaîté Bigophonique de Saint-Malo[280]
  • Les Bigophones de Saint-Malo[54]

Saint-Menges[modifier | modifier le code]

  • Les joyeux bigophones de Saint-Menges[281]

Saint-Nazaire[modifier | modifier le code]

Saint-Parres-aux-Tertres[modifier | modifier le code]

  • Les bigophones[55]

Saint-Raphaël[modifier | modifier le code]

  • Orchestre bigophonique de Mestre Roubert[283]
  • Orchestre bigophonique Valescurois (à Valescure, quartier de Saint-Raphaël[284])

Saint-Saulve[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones du Marais[285]

Saumur[modifier | modifier le code]

Sauzé-Vaussais[modifier | modifier le code]

La bannière de la Société des Bigophones des cheminots de Soissons.
La Société Bigophonique des Bords de la Creuse « La Pépie » à Tournon-Saint-Martin.
La société bigophonique parisienne Le Hanneton Légumivore dans L'Écho des jeunes, 15 novembre 1896[287].
  • Les Bigophoneux Sauséens[288]

Sées[modifier | modifier le code]

  • Les Pas Bileux Sagiens[289]

Soissons[modifier | modifier le code]

  • Société des Bigophones des cheminots de Soissons[290]
  • Les bigophonistes des ateliers Melin[291]

Solliès-Toucas[modifier | modifier le code]

  • Les Joyeux Bigophones Toucassins[292]

Sospel[modifier | modifier le code]

  • Les cougourdons sospellois (à Sospel[11])

Tergnier[modifier | modifier le code]

Thouars[modifier | modifier le code]

  • Fanfare des joyeux bigophones[294]

Tournon-Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Tours[modifier | modifier le code]

  • Orchestre Les Joyeux BigophoneuxTours[296])

Troyes[modifier | modifier le code]

  • Le Mirliton Troyen[297]

Vallon-en-Sully[modifier | modifier le code]

Vallon-sur-Gée[modifier | modifier le code]

Vendeuvre-sur-Barse[modifier | modifier le code]

Vendôme[modifier | modifier le code]

  • Les Gueurnaziaux[301]
  • Société des Bigophones de la « Perche Vendômoise[302] »

Verneuil-sur-Seine[modifier | modifier le code]

Vierzon[modifier | modifier le code]

  • Les Bigophones de la société de pêche le « Gardon rouge »[304]

Villechétif[modifier | modifier le code]

  • Les bigophones[55]

Villegouin[modifier | modifier le code]

Yvré-l'Évêque[modifier | modifier le code]

Annonce parue dans un journal néo-zélandais mentionnant un Bigophone band en 1899[305].
  • Fanfare de Bigophones de la Commune Libre de Béner[306]

Localisation indéterminée[modifier | modifier le code]

Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

Christchurch[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Début de la rubrique Courrier orphéonique, Le Petit Parisien, 10 octobre 1897, page 3, 3e colonne.
  2. Journal des Instituteurs et des Institutrices, 13 mars 1926.
  3. Le Petit Parisien, 23 janvier 1928, page 3, 4e colonne.
  4. a et b Rubrique Saintes, L'Ouest-Éclair, 15 septembre 1928, page 5, 3e colonne.
  5. Extrait de la rubrique Sées, L'Ouest-Éclair, 28 octobre 1933, page 8, 2e colonne.
  6. Extrait de la rubrique Saint-Malo, L'Ouest-Éclair, 19 décembre 1937, page 10, 4e colonne.
  7. Annonce parue dans le Rotterdamsch Nieuwsblad, 6 mai 1895, page 4, 4e colonne.
  8. a et b À travers Paris, Le Figaro, 16 août 1898, 1re page, 5e colonne.
  9. a et b On peut voir sur Commons une photo des Barbaillans. On trouve les coordonnées de cette société bigophonique dans la liste des associations lucoises figurant sur le site Internet du Luc. Barbaillan est le nom en provençal d'une variété de grosses abeilles très bourdonnantes.
  10. a et b L'Orphéon des Bigophones participe entre autres aux défilés de la Saint Nicolas, à Metz, le 2 décembre 2007, le 7 décembre 2008, le 6 décembre 2009. Le Républicain Lorrain parle fréquemment des activités de cette société bigophonique, par exemple : Rurange-lès-Thionville, Les bénévoles des bigophones sont choyés, 25 janvier 2011 ; Rurange-lès-Thionville, Médaille princière après le carnaval, 11 juillet 2011, etc.
  11. a et b Déclaration au Journal Officiel le 1er juillet 2000 des cougourdons sospellois. Cette association est toujours active en 2011, voir son nom dans la liste des associations de la commune sur le site Internet officiel de Sospel.
  12. a et b Encore du grand délire en perspective, article de La Nouvelle République du Centre-Ouest, 21 janvier 2011. Souhaitant recevoir en réciprocité des jeunes Allemands de Velbert, l'association des Fous Volants dont dépend la fanfare des Bigotphoneux a reçu de la ville de Châtellerault le 19 mai 2011 une subvention de 20 euros par jeune Allemand reçu à Châtellerault.
  13. a et b Les Rigolados au Carnaval de Châtellerault 2011.
  14. a et b La Société Humoristique et Bigophonique d'Antibes-Juan-les-Pins La Vespa sur le site de l'annuaire collaboratif toutpourlesassociations.com.
  15. a et b Extrait du tract d'annonce de la création de la fanfare, imprimé sur papier vert en référence au crocodile : « Le 9 octobre 2011, Alexandra Bristiel dite Bamada Reine du Carnaval de Paris et des bigophones et son compagnon Basile Pachkoff dit le Cocodrill Prince qu'on sort ont fondé à Paris la Fanfare bigophonique C'est Caïman trop Marrant. »
  16. Page Internet en allemand avec une photo de la Katzenmusik, musique bigophonique des chats, à Sigmaringen en 1923.
  17. Photo du Bigotphone Band de Seaton Delaval vers 1910 dans : Alan Metcalfe, Leisure and recreation in a Victorian mining community, the social economy of Leisure in North-East England, 1820-1914, Routledge 2006, au bas de la page 49.
  18. Photo du Primitive Methodist Church – Bigotphone Band en 1912.
  19. News and notes, The West Australian, Perth, 23 septembre 1903, page 4, 6e colonne. Social notes, The West Australian, Perth, 24 septembre 1903, page 9, 5e colonne.
  20. Verso d'une carte-postale figurant les Joyeux Bigophones du Tuquet.
  21. Les Fêtes de Rouen, Le Matin, 20 juin 1909, page 3, 2e colonne. Voir l'article reproduit dans Commons.
  22. Estaimpuis, On n'entend plus les Bigophones
  23. Une carte-postale figurant les Joyeux Bigophones du Tuquet.
  24. Le Soutien de Saint-Gilles, musique bigophonique composée de 153 pierrots et pierrettes belges, est citée dans l'article La Mi-Carême, Le Petit Parisien, 12 mars 1926, page 2, 1re colonne :
    Le succès, cependant, allait aux pierrots blancs, aux pierrettes blanches de l'Harmonie burlesque belge: le Soutien de Saint-Gilles – imposant orchestre où dominaient les bigophones surmontés d'ustensiles de cuisine. On les applaudissait. On criait « Vive la Belgique ! »
    Sur la base Gallica on trouve 4 photos du Soutien de Saint-Gilles participant aux défilés de la Mi-Carême à Paris : une prise le 11 mars 1926, et trois autres prises le 24 mars 1927 : 1, 2, 3.
  25. Voir une annonce pour diverses marchandises parue le 24 avril 1888 dans The Hawaiian gazette, 24 avril 1888, page 7, 4e colonne, publiée à Honolulu. Elle vante les Bigotphones : « Bigotphones, a new and comical instrument, can be played by anyone; » : Les Bigotphones, un instrument nouveau et comique dont tout le monde peut jouer; ». Voir aussi une annonce pour la vente d'articles festifs, au nombre desquels des kazoos et bigotphones, parue dans le Palestine Daily Herald, publié à Palestine, ville du Texas, volume 2, numéro 54, 5 septembre 1903, 5e colonne.
  26. Une page Internet en anglais très documentée, avec textes, photos et dessins existe sur l'histoire du zobo, du songophone et du sonophone : The rise of the Zobo brass instruments.
  27. Voir un site Internet où figurent divers modèles de vocophones.
  28. a et b Une publicité 1901 pour les zobos. Elle parle de la Church Band (fanfare d'église) de Paterson (New Jersey). Elle indique aussi qu'existent avec elle des centaines d'autres fanfares de zobos.
  29. a et b Photo de la Vocophone Band de Verndale, Minnesota.
  30. Photo du Metlakahtla girls' Zobo Band.
  31. a, b, c, d et e La Music Trade Review du 7 novembre 1896 signale l'existence de cet ensemble de zobos dans cet établissement d'enseignement, sans préciser s'il porte un nom particulier autre que Zobo Band : Fanfare de Zobos.
  32. Music Trade Review, 22 février 1896.
  33. Le Bonner County Daily Bee mentionne en 1903 le Zobo Band de Sandpoint :
    Zibbie and Robert Coons were married in 1903 when he was station agent for the Northern Pacific in Sandpoint. Zibbie had lived in town and worked at various jobs before she met Robert. She was a member of a musical group called the “Zobo Band.”
  34. Music Trade Review, 1926. Il s'agit d'un ensemble vocophonique formé par des membres du personnel d'une fabrique de pianos.
  35. The Tech., Vol XII, n°2, 13 octobre 1892, page 1, 2e colonne.
  36. a, b et c Source : Catalogue de W. L. Hatch, New York 1899.
  37. a et b Un dessin figurant la fanfare de zobos cyclistes illustrant un article paru dans : Music Trade Review, 25 juillet 1896.
  38. KZ festival, The Fulton County Republican, 5e colonne.
  39. Une photo de la First Zobo Band of New York, parue dans Music Trade Review en 1897.
  40. New York Times, 27 septembre 1896.
  41. Michel Debatisse, « Les Joyeux Bigophones d’Aigueperse », revue Sparsae, 2e semestre 2008, ISSN 0763-0190, n°62, pages 57-66. La société des Joyeux Bigophones d'Aigueperse a été fondée à Aigueperse en 1933.
  42. « Une catégorie nouvelle, groupes bigophoniques a été créée, elle sera représentée par la Garde Républicaine de la commune libre de Balthazar, qui comprend un nombre important d'exécutants. » Carnaval d'Aix, Le Mémorial d'Aix, Journal Politique Commercial Littéraire et Mondain, Feuille d'Annonces Judiciaires et Légales, 8 février 1931, page 1, 5e colonne.
  43. Christophe Berger, Amiens, L'histoire d'un « tchot » coin oublié, Courrier picard, 30 août 2009.
  44. L'article Union Orphéonique, parle de l'Orchestre des Bigotphones d'Arcachon et aussi des confettis parfumés. Il est paru dans L'Avenir d'Arcachon, n°2298, 38e année, 12 janvier 1896, page 2, 2e colonne. L'article reproduit dans Commons.
  45. La société Les bigophones d'Auchy-les-Mines est mentionnée le 6 septembre 1927 par le Réveil du Nord, dans son article rapportant l’inauguration du monument aux morts de la cité du n°8 des mines de Lens. Cet article est reproduit sur la page Internet Mémoires de pierre, Vendin-le-Vieil
  46. Une carte-postale montrant la Lyre Joyeuse d'Avoine.
  47. Voir une carte-postale figurant les Bigophones de Ballan.
  48. Une carte-postale figurant les Bigophones du Gassouille à Barbezieux.
  49. Extrait de la rubrique La Baule, L'inauguration du boulodrome des A. S. B. baulois, L'Ouest-Éclair, 22 mai 1928, page 5, 5e colonne :
    Citons ce qui, à notre avis, a été le plus réussi : la partie artistique, qui obtenait le concours de l'Harmonie Municipale de la Baule, des Bigotphones Baulois et de nombreux artistes.
  50. Une carte-postale montrant la Société de Bigophones Les Gais Lurons des Corons de Bauvin.
  51. Récit des premières Fêtes de la Vigne et du Vin à Beaune, les 17 et 18 octobre 1925. Description de la cavalcade, faite dans le Journal de Beaune :
    Mais voici un intermède comique fourni par la Chorale de Beaune qui a délégué sa section « Bigophone ». Ils passent les bigophonistes, vêtus de leur grande biaude bleue, le chef orné de bonnet à pompon. Le président, Monsieur Roblin, le directeur et le porte-bannière sont coiffés d'un huit reflets.
    Ce texte est reproduit en page 11 du bulletin trimestriel, numéro 107, mai 2009, du Centre Beaunois d'études historiques, Société d'histoire et d'archéologie de Beaune.
  52. Carte-postale figurant le char des Bigotphones Les Jovials.
  53. Carte-postale montrant les Bigophones de Beauvais.
  54. a, b, c, d, e et f Cette société est mentionnée sur l'affiche annonçant le 3e Festival de bigophones de Montmartre, le dimanche 19 septembre 1954.
  55. a, b et c Page Internet consacrée au Carnaval de Creney, programme du Carnaval de Creney 1985.
  56. Voir une carte postale figurant la Fanfare Bigotphonique de la Commune Libre des Chaprais. Voir une autre carte postale figurant la Fanfare Bigotphonique de la Commune libre des Chaprais. Cette dernière carte existe conservée aux archives départementales du Doubs sous la cote 6FI25056NP3. Voir aussi une page Internet qui parle de la Commune Libre des Chaprais.
  57. Journal officiel de la République française, 1954, page 4320 :
    23 janvier 1954. Déclaration à la sous-préfecture de Béthune. L'Association de bigophones Les Joyeux de Billy transfère son siège social de chez M. Dubois-Peucelle, Grande-Rue, à Billy-Berclau, chez M. Lemire-Benoit Mannessier, Grande-Rue, Billy-Berclau.
  58. Fondée au début du XXe siècle, devient en 1921 une fanfare. Voir le site de la fanfare l'Avenir de Billy-Montigny.
  59. Une carte-postale figurant la Société des Bigophones de Le Blanc.
  60. Les fêtes du Chapus, Le P'tit Chapusais, n°30 (trimestriel), mai 2008, page 6, avec deux photos où on aperçoit les Écervelés Bigophones de la Commune libre du Chapu.
  61. Pornichet, A la Société des Fêtes, L'Ouest-Éclair, 12 septembre 1932, page 8, bas de la 1re colonne.
  62. Article : Association amicale « Les Gas du Ch'Nord » du Finistère, L'Ouest-Éclair, 4 avril 1935, page 5, 3e colonne.
  63. Vue du défilé de la Société des Bigotphones de Bruère-Allichamps près de la colonne Centre-France.
  64. Une carte postale figurant les Bigophones de Bruyères-le-Châtel.
  65. Le Concours de Pêche de Monaco, Le Littoral, organe quotidien des stations hivernales, journal politique, littéraire et mondain de Cannes et de l'arrondissement de Grasse, Rubrique Sports, samedi 20 juin 1914, page 2, 5e colonne. Le Pataclé-Club Cannois apparaît aussi par ailleurs sous le nom abrégé de P.C.C.
  66. Voir une description des bigophones de la Trivalle, quartier de Carcassonne, dans : Raymond Gougaud, Gualdo, le Troubadour de la Trivalle, Édition Pontilh, Carcassonne 1991, page 12.
  67. Les Pandores carcassonnais, Commentaires
  68. L'Express du Midi, 11 avril 1896, page 2, 3e colonne. La devise de la fanfare, qui organisait des fêtes de charité, était : « Amuser le public en faisant le bien » (L'Express du Midi, 17 février 1896).
  69. Jean-Claude Pieri, Fête d'antan : la Commune Libre de Castil-Blaze (2e partie)
  70. Voir une carte postale figurant la Société des Joyeux Bigotphones Les Maboules du Pont à Charly-sur-Marne.
  71. Photo de l'Amicale bigotphonique chartraine. Dans un film muet montrant une fête costumée à Chartres en 1950 et visible sur Internet on voit en deux endroits l'Amicale bigotphonique chartraine. Voir en particulier le passage commençant à 3:20 avec son défilé.
  72. a, b et c L'Argus Carré Plus, catalogue de cartes-postales, comporte la mention de trois sociétés bigophoniques châtelleraudaises : « Fanfare de Bigophones de Trifouilles-les-Nénés (Mi-Carême 1908 - Fanfare des Bigotphones de Trifouilles-les-Nénés) », « La Gaule Musicale - Société Bigotphonique de Châtellerault », « Société des Bigotphoneux Châtelleraudais ». Voir la carte-postale figurant la Société des Bigotphoneux Châtelleraudais, fondée en 1925.
  73. L'Ouest-Éclair, 19 juillet 1926, page 2, 5e colonne.
  74. a, b, c et d L'histoire des Bigophones de Sainte Lizaigne est rapportée dans Sainte Lizaigne en Champagne Berrichonne, approche d'histoire locale, Une aventure musicale... Les Bigophones (1957-1962). Dans ce document publié par les soins de la mairie de Sainte-Lizaigne sont également mentionnés, parmi les groupes musicaux burlesques de la région, trois autres ensembles bigophoniques : les Ferrailleurs de Villegoin, les Lumas de Cluis et les Bouyats du Laos de Saint-Agnan (il s'agit probablement plutôt de Saint-Aignan-sur-Cher).
  75. Carte-postale montrant le Joyeux Bigotphone Saint-Jacquais.
  76. Dans la région parisienne, Aisne, Le Petit Parisien, 18 septembre 1932, page 3, 4e colonne :
    Coincy. - Une société de bigophones, les « Rigolos », vient d'être créée.
  77. Rubrique Combourg, Programme de la grande fête des fleurs, L'Ouest-Éclair, 15 mai 1929, page 7, 6e colonne.
  78. Concourson-sur-Layon, La première sortie de la Société Bigophonique, L'Ouest-Éclair, 9 mai 1937, page 5, 5e colonne.
  79. Association déclaré au Journal officiel de la République française, 23 octobre 1929, page 11784, 1re colonne.
  80. Les Charentais de Toulouse, A la Montagne noire, L'Express du Midi, 17 juin 1933, page 4, 4e colonne.
  81. Le bicentenaire de la bataille de Denain, Journal des débats politiques et litteraires, 29 juillet 1912, page 3, 2e colonne.
  82. La photo des Bigophones au Carnaval de Denain 1938, costumés en pâtissiers et pâtissières, figure dans Denain aujourd'hui, n°14, mars 2003, page 9.
  83. Une carte-postale figurant la Fanfare des Bigophones de l' Amicale Michelet
  84. Article La semaine du poisson obtient à Dieppe un succès considérable, L'Ouest-Éclair, 9 septembre 1929.
  85. a et b Rubrique Dinan, Dimanche 4 septembre fête du quartier de la gare, L'Ouest-Éclair, 3 septembre 1938, page 7, 1re colonne. Compte-rendu de la fête : rubrique Dinan, La fête du quartier de la gare, L'Ouest-Éclair, 5 septembre 1938, page 7, 3e colonne.
  86. Dans la région parisienne, Aisne, Le Petit Parisien, 2 janvier 1930, page 3, 6e colonne :
    EPAUX-BEZU. — La Société des bigophones donnera son premier concert de la saison dimanche prochain.
  87. A Épinal, le Jeudi Saint on continue à célébrer les « Champs-Golots »..., Ce soir : grand quotidien d'information indépendant, 7 avril 1939, page 3, 2e colonne.
  88. Page Internet avec deux photos des Marins du Clos et une de l'intérieur de leur local.
  89. a et b Rubrique Fougères, L'Ouest-Éclair, 29 août 1930, page 5, 5e colonne. Dans la rubrique Fougères du 24 août 1931, page 7, 1re colonne de L'Ouest-Éclair, on parle de ces bigophones dans l'article : Un beau dimanche, Le splendide succès des fêtes de l'Espérance.
  90. Une carte-postale figurant les Bigophones du Bout-d'lat.
  91. Carte-postale figurant la Société des Bigotphones Les Sans Souci de Gaillon-Aubevoye.
  92. La vie des C. D. H. et des Amis de « l'Humanité », L'Humanité, 9 septembre 1938, page 4, 6e colonne.
  93. Une carte-postale figurant l'Orphéon des Bigophones de Guénange est passée dans le commerce en ligne en octobre 2011. Cette société bigophonique, active dans les années 1950-1960, est alors présidée par J.-L. Massaro. Voir cette carte-postale.
  94. Voir une carte postale figurant la Société de Bigophones Les Coqs Guerchois toujours en haleine.
  95. Danielle Tartakowsky, Les manifestations de rue en France, 1918-1968, page 386 :
    AN F7 13012, 11 novembre 1923, cérémonie à Montigny-en-Gohelle. La société communiste des bigophones d'Harnes doit aux circonstances d'exécuter La Marseillaise mais la fait suivre de L'Internationale, au cimetière.
  96. a, b et c Fêtes de Gayant, 6, 7, 8, 9 et 14 juillet 1929, Douai-sportif, journal hebdomadaire de l'arrondissement de Douai, 4 juillet 1929, page 4, 2e colonne.
  97. Photo des Cœurs Joyeux
  98. Une carte postale figurant les Bitons de Jharnat.
  99. Voir une carte-postale figurant le Groupe Bigophonique de l'Amicale de Joué-lès-Tours.
  100. Photo du char des bigophones de Jupilles.
  101. Voir une carte-postale figurant le Réveil de l'Ablette.
  102. Le Carnaval à Laval, Ouest-Éclair, 17 février 1931, page 7, 4e colonne.
  103. a et b Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical, 1903, 17e année, page 913, 1re colonne.
  104. Une carte-postale montrant les Sans-Souci de L'Île-Bouchard.
  105. Rubrique Caen, La clôture de la Foire-Exposition, L'Ouest-Éclair, 4 septembre 1933, page 4, 2e colonne : La clôture de la Foire-Exposition, La journée des reines et, 3e colonne : Le concours de costumes.
  106. a et b Le Petit Parisien, 28 août 1932, page 3, 5e colonne :
    LA FERTE-SOUS-JOUARRE. — Un concours de pèche réunissant une quarantaine de sociétés a lieu aujourd'hui, de 15 heures à 16 h. sur les bords de la Marne. Les trompettes de l'Avant-Garde de Château-Thierry, les tambours et clairons de Courcelles et de Luzancy, les sociétés bigotphoniques de Meaux et de Lizy-sur-Ourcq prêteront leur concours à cette fête qui s'accompagnera d'un concours de façades fleuries organisé par le comité d'initiative.
  107. Voir une carte postale figurant les Joyeux Bigophoneux des Loges-en-Josas.
  108. Une carte-postale figurant les Amis Réunis de Loison-sous-Lens est passée dans le commerce en ligne au mois d'octobre 2011.
  109. « Les jeunes gens désirant faire partie des « bigophonistes » de la commune libre des Trois Croix sont priés de se faire inscrire chez M. Péronnet, rue Lavergne, dimanche prochain, de 10 h. à midi. », extrait de l'article « La fête des Trois Croix », L'Ouest-Éclair, 4 mai 1939, édition des Côtes du Nord, page 7, 5e colonne.
  110. La Fanfare des bigophones lyonnais est mentionnée dans la rubrique Tribune ouvrière, L'Écho de Lyon, 9 octobre 1891, page 3, 5e colonne.
  111. a et b L'Ouest-Éclair, 19 février 1922, page 3, 4e colonne.
  112. a et b L' Amicale des bigophones mazériens est mentionnée dans la rubrique Haute Garonne, Le Midi Socialiste, 10 août 1924, page 3, 6e colonne.
  113. Une carte-postale figurant la Société des Bigophones du Mans
  114. La Ferté-Bernard, La grande fête historique du 11 juin, L'Ouest-Éclair, édition Orne Sarthe Mayenne, 31 mai 1933, page 6, 1re colonne.
  115. Rapports et délibérations - Conseil général du département des Bouches-du-Rhône, séance du 7 novembre 1931 : Les Bigophones, 16, rue Clotilde, Marseille ... 500
  116. Rapports et délibérations - Conseil général du département des Bouches-du-Rhône, séance du 7 novembre 1931 : Groupe artistique Les Bigophones, 2, chemin des Chartreux, Marseille … 300 francs ; dans le même ouvrage on trouve aussi : Groupe sportif Les Bigophones, 2, chemin des Chartreux, Marseille ... 300
  117. Rapports et délibérations - Conseil général du département des Bouches-du-Rhône, séance du 7 novembre 1931 : Les Bigophones Argentés, 3, rue du Petit-Puits, Marseille ... 500 ; autre mention des Bigophones argentés dans le même ouvrage : Rapports et délibérations
  118. Rapports et délibérations - Conseil général du département des Bouches-du-Rhône, séance du 7 novembre 1931 : Les Bigophones du chemin de Montolivet, Marseille ; dans le même ouvrage est mentionné un : Groupe sportif Les Bigophones du chemin de Montolivet, Marseille ... 300
  119. Rapports et délibérations - Conseil général du département des Bouches-du-Rhône, séance du 7 novembre 1931 : Groupe « Les Bigophones de la République », Mazarade, Marseille ... 500
  120. Liste des subventions accordées par le Conseil général, article 56, subventions et encouragements divers, séance du 5 juin 1930, cité dans Le Mutilé de l'Algérie. Journal des mutilés, réformés et blessés de guerre de l'Afrique du Nord ou Le Mutilé algérien, 13 mai 1934, n°870, page 2, 3e colonne. Les Boulomanes Bigophones sont également cités en septembre 1933 par la revue La Culture physique.
  121. La République des Maurins, sur le site Internet Le Transbordeur de Marseille, Le site de l'Association des Marseillais du Monde.
  122. Rubrique Le Courrier de la Midinette, Midinette. Journal illustré, 7 septembre 1934, page 31, 1re colonne.
  123. Rouge-Midi, 6 août 1937, page 4, 1re colonne.
  124. Connaissez-vous Zoé ? Elle entre en scène !, Match, 2 juillet 1935, Paris, page 9, 1re colonne.
  125. Rapports et délibérations - Conseil général du département des Bouches-du-Rhône : subvention de mille francs votée le 16 mai 1929 pour la Lyre bigotphonique de Marseille. Le 7 novembre 1931, la subvention votée est de 1 500 francs. Le siège de l'association se trouve 2 avenue Pasteur à Marseille.
  126. Carte-postale figurant la fanfare de Bigotphones Aux Bons Amis Paulnay.
  127. Melesse, Grande fête annuelle, L'Ouest-Éclair, 4 octobre 1931, page 10, 2e colonne.
  128. La Société des Bigotphones de Mende est mentionnée sur le site Internet Arguscarréplus, avec la référence d'une carte-postale publiée en 1903 :
    FÊTE VOTIVE DE MENDE. - Couronnement de La Rosière d'Ici-les-Canards avec le concours de la Société des Bigotphones.
  129. Voir une carte-postale figurant le Ravanet Club, Groupe Bigophonique de Menton.
  130. Rubrique Bouches-du-Rhône, Miramas, Rouge-Midi, 2 mai 1939, p.3, 7e colonne.
  131. Description des Gais lurons de Meurchin.
  132. Voir tiré à part GDP n°84 - La Cité Libre de Mohon (pdf - 1,04 Mo), consultable sur le site Internet officiel de la ville de Charleville-Mezières.
  133. Sur le site Internet du village de Moissey : souvenirs de Marcel Guillaume (1904), époux de Germaine Caillot, institutrice doyen de moissey en 1996.
    Extrait du chapitre : La carrière des Gorges.
    Le directeur de ce Camp, M. Lamielle, en dehors de ses activités professionnelles, avait monté une société de musique. Il avait acheté des espèces de petites flûtes qu'on appelait "bigophones". Les répétitions avaient lieu chez lui, dans la maison de M. Colin l'éleveur de moutons (AB 120).
  134. « 3. Le Front populaire de la Vienne, 21 mars 1936 : « Montmorillon. Nos bigophoneux. Dimanche dernier, notre société de bigophoneux a organisé dans les rues de la ville une pittoresque noce villageoise agrémentée en cavalcade. »… Noëlle Géröme, Les loisirs populaires de Poitiers, JSTOR, Vingtième siècle, Revue d'histoire, numéro 27, juillet-septembre 1990, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, Paris.
  135. Voir une photo de l'Orchestre des bigophoneux de Monts-sur-Guesnes.
  136. Rubrique Mortain, L'Ouest-Éclair, édition Orne Sarthe Mayenne, 21 mars 1925, page 6, 3e colonne.
  137. L'Ouest-Éclair, 6 octobre 1928, page 5, 3e et 4e colonnes. Les As du Bigophone participent à des festivités dans cette commune, mais sont peut-être basés dans une autre.
  138. Barbara L. Kelly, French music, culture, and national identity, 1870-1939, University Rochester Press, 2008, page 237.
  139. Une carte-postale figurant les Joyeux Bigophonistes de Neuvy Grandchamp.
  140. Photo des Joyeux Bigophones Saintongeais en 1931.
  141. La fête de Ribray a remporté son succès habituel, L'Ouest-Éclair, 8 juin 1937, page 7, 3e et 4e colonne. Les Poulbots du quartier de Ribray participent à l'animation de la fête du quartier de Ribray 1937. Cette association de quartier paraît regrouper des enfants et des très jeunes. Le quartier de Ribray présente à cette occasion toutes les caractéristiques propres à une Commune libre : dans le défilé sont présents le maire, le garde-champêtre, le lieutenant de pompiers porteur d'un arrosoir, etc.
  142. On lit, dans l'article La fête au profit du préventorium a remporté un grand succès, paru dans L'Ouest-Éclair du 18 décembre 1934, page 8, 1re colonne :
    Vers 21 heures, l'orchestre (des officiers de Saint-Maixent qui accompagne le bal de la fête au profit du préventorium local) offrit un intermède qui fut fort gouté du public, et chacun trouva très amusant d'écouter cette musique de bigophones.
  143. « La fanfare de Zout-zoui les Pinchettes est un groupe de joyeux musiciens au répertoire aussi varié que leurs instruments qui lance avec un sérieux comique des marches entrainantes et sonores, au risque de crever leur bigophone. » Extrait de la rubrique Pont-l'Évêque, Les Grandes Fêtes de Pâques, L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 1er avril 1932, page 5, 2e colonne.
  144. Voir l'article : Oise, Pont-Sainte-Maxence. — Un grand carnaval. - Annonce d'un Carnaval d'été organisé le 22 juillet 1928 à Pont-Sainte-Maxence par la Société chorale et bigophonique de Pont-Sainte-Maxence, Le Journal, 17 juillet 1928, page 4, 7e colonne. Voir l'article reproduit sur la base Commons.
  145. Une aubade à la Reine des Reines, Le Petit Journal, 19 mars 1906, page 1. Voir l'article reproduit dans Commons. L'Académie culinaire escorte le 1er avril 1906 la Reine des Reines de Paris et les chars de la Mi-Carême venus à Chartres défiler à la Cavalcade Paris-Chartres, voir : Les Fêtes de Chartres, Le Matin, 2 avril 1906, page 4, 3e et 4e colonnes. Voir l'article reproduit dans Commons.
  146. Société bigophonique formée par des employés du magasin Au Bon Marché à Paris.
  147. a, b, c, d et e Société bigophonique mentionnée dans le compte-rendu d'un concours de bigophones organisé à Milly la Forêt fait par le journal L'Abeille d'Etampes, numéro du 14 juillet 1906. Article reproduit par Histoire et actualité de Milly-la-Forêt. Site de l'association Les Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs.
  148. La Mi-Carême, Programme de la journée, Le Matin, 19 mars 1903, page 2, 2e colonne. La Mi-Carême, Programme officiel, L'Intransigeant, 20 mars 1903, page 2, 3e colonne.
  149. a, b, c, d, e, f, g, h et i Jean Frollo, Paris qui chante, Le Petit Parisien, 18 janvier 1898, page 1, 3e colonne. L'article est intégralement reproduit sur la base Wikisource : Paris qui chante.
  150. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Le Petit Parisien, 4 juillet 1898, page 3, 3e colonne.
  151. Le Temps, 14 juin 1887, page 3, 1re et 2e colonnes.
  152. Le Radical, 13 juillet 1891, page 3, 2e colonne.
  153. Journal des mutilés & réformés, des anciens combattants et des veuves de guerre, 2 octobre 1920, page 3, 4e colonne.
  154. Une carte-postale figurant le char de l' Amicale des Bigophones du quartier de la place Hérold à Courbevoie vers 1910.
  155. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac et ad Société bigophonique mentionnée dans le Bulletin officiel de l'union bigophonique de France, n°1.
  156. a, b et c Société bigophonique mentionnée dans le Bulletin officiel de l'union bigophonique de France, n°3.
  157. Fêtes de Paris et des environs, rubrique du journal Le Matin, « Concert de bigotphones par les Amis du rire (à Gagny). », 8 juin 1912, page 6, 5e colonne.
  158. Rubrique Divers, L'Humanité, 13 mai 1936, page 6, 6e colonne. A la grande fête bretonne de Villeneuve-le-Roi, L'Humanité, 1er juin 1936, page 4, 1re colonne.
  159. Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine, juillet 1919, page 673. Objet : société bigophonique. Siège social : 163, avenue d'Italie. Date de la déclaration : 13 juin 1919.
  160. La corrida de muerte de la commune libre de Montmartre, Le Petit Parisien, 17 septembre 1923, page 1, 2e colonne.
  161. a, b, c et d Le 6 septembre 1925, elle est une des quatre sociétés bigophoniques qui participent à l'animation de la grande fête champêtre, musicale, sportive et dansante organisée à Livry-Gargan par les grévistes des banques. Voir l'article Les grévistes des banques aux champs, Le Journal, 7 septembre 1925, page 2, 5e colonne. Voir l'article reproduit sur la base Commons.
  162. Article Quinze mille Travailleurs participent à la Fête populaire d'Ivry-sur-Seine, L'Humanité, 29 juin 1925, page 2, 3e colonne.
  163. Les fêtes de la Mi-Carême, Les petits cortèges, Le Petit Parisien, 25 mars 1927, page 3, 5e colonne.
  164. La société des Bigophones d'Argenteuil est mentionnée dans l'article A la fête des Bretons de Saint-Cyr, L'Humanité, 18 juin 1935, page 2, 2e colonne.
  165. L'Humanité, 14 juillet 1934, page 2, 7e colonne.
  166. Chapitre Agit'Prop' , dans Maxime Lisbonne, le « d'Artagnan » de la Commune, La Dionyversité, 2 octobre 2011.
  167. Argenteuil célébrait, hier, le millénaire de son vin, Le Petit Parisien, 1er octobre 1923, page 2, 3e colonne.
  168. Voir une carte-postale figurant les Bigophones de la Commune Libre du Bois-Clary à Boissy-Saint-Léger.
  169. Cette société est mentionnée sur la page Internet de l' Association des cartophiles : Viroflay au fil du temps par l'image
  170. On lit à propos de la Commune libre du Petit Montesson, sur une page Internet consacrée à l'histoire du Vésinet Le Vésinet au Quotidien, Chronique anecdotique et historique de la commune (1860 ~ 1985), Les années folles (1920-1940) :
    Cette « commune-libre » fait bien sûr partie du Vésinet. Elle possède son propre orchestre : les Bigophones, dénommés ainsi car leurs instruments de musique ont la propriété d'être en carton. Ils ont la forme de trombones, de pistons et leur son ressemble à celui des mirlitons. Les Bigophones sont habillés d'un pantalon blanc, d'une blouse bleue de meunier couronnée d'une lavallière.
    Cet ensemble est également appelé en 1931 par un journaliste : Les Bigophones de la Commune libre du Vésinet, voir la citation dans : Lorsque Joséphine était des nôtres, page Internet faisant le récit d'une fête au Vésinet le 28 juin 1931.
  171. Voir la photo d'un concert en plein air donné par les Bigophones des Coudreaux dans Les Premiers banlieusards, aux origines des banlieues de Paris, 1860-1940, ouvrage publié sous la direction d'Alain Faure, Creaphis éditions, Grâne 1991, page 213.
  172. La commune libre de Montmartre fête son cinquième anniversaire, Le Petit Parisien, 22 septembre 1924, page 2, 4e colonne.
  173. La création de l'« État libre de Picpus » date du mois de septembre 1924 : ...et l'Etat libre de Picpus célèbre sa jeune indépendance, Le Petit Parisien, 22 septembre 1924, page 2, 3e et 4e colonnes. Ses bigophones sont mentionnés à plusieurs reprises durant l'année :
    État libre de Picpus: 21 h. retraite aux flambeaux des « Bigophones ».
  174. Rubrique Fêtes et conférences, L'Humanité, 3 janvier 1923, page 4, 4e colonne.
  175. Bernard Hugo, maire honoraire de Trappes, 42 ans de mandat municipal, Aperçu historique à partir de réflexions inspirées par la TABLE RONDE TV-Fil du 23 février 2004 sur l’image de Trappes : « 2, Principales réalisations, culturel ... aide aux «  Bigophones gaulois »(association créée par l’amicale du personnel ONM qui participera à toutes les fêtes de Trappes et à de nombreux carnavals en France et à l’étranger) » L'ONM est le sigle de l'Office national de météorologie, ancêtre de Météo-France.
  176. L'Humanité, 20 juin 1926, page 2, 7e colonne.
  177. Rubrique Fêtes et conférences, L'Humanité, 12 septembre 1925, page 6, 4e colonne. Cette société bigophonique qui participe à la fête du quartier du Petit-Ivry à Ivry, le 13 septembre 1925, porte le nom et vient certainement des Monts Cuchets, quartier de la ville voisine de Villejuif.
  178. Voir un formulaire imprimé des Bigotphones du Perreux. Leur siège est : Maison Darras, 76 avenue de Rosny, Le Perreux.
  179. Le centenaire de l'asperge, Le Figaro, 10 juillet 1922, page 2, 2e colonne.
  180. Carte-postale figurant les Bigotphones rabelaisiens. La société des Bigotphones Rabelaisiens a été fondée en 1935 avec pour adresse de son siège social : 64, Avenue du Bois à Meudon.
  181. Témoignage de Claude Weber, Le Manifeste, janvier 2004, n°3, page 17.
  182. Voir une carte postale figurant les Bigophoneux des Loges-en-Josas
  183. a, b, c et d Courrier Orphéonique, Le Petit Parisien, 10 octobre 1897, page 3, 3e colonne
  184. Rubrique Fêtes et conférences, L'Humanité, 2 juillet 1924, page 4, 5e colonne.
  185. a et b Voir l'étendard des Bigotphones "Taxi" au milieu de la foule des chauffeurs de taxis en grève en 1934. Détail d'une photo de l'agence Meurisse. Elle est intitulée : "La gréve des chauffeurs de taxi : meeting à la Tour Eiffel". L'Humanité, 25 février 1934, page 2, 5e colonne, extrait de l'article La manifestation de 25 000 chauffeurs de taxis :
    Le comité central de grève en avant du cortège, entoure le mannequin à double tête, et s'enfonce avec lui sur la droite dans l'avenue Octave-Gréard.
    Par derrière, viennent les Bigophones des taxis, le joyeux orchestre (le seul qui n'ait jamais reçu de prix dans les concours de musique) qu'on voit chaque année à Garches.
    Puis l'énorme masse des chauffeurs avec des pancartes, huant Rouvier et Walewski, acclament la grève. On atteint l'avenue de Suffren, on tourne vers la Seine.
  186. a et b Affiche pour « Le dimanche 24 octobre 1897 grand concours de bigotphones organisé par "Les joyeux boulotteurs" sous les auspices de la municipalité dans le préau des écoles cours Chavigny » Conservée aux archives de la ville de Saint-Denis, Imp. générale. Noir et blanc. 65 × 94,5 cm. Cote : 20 Fi 1803 (ancienne cote CT 418).
  187. a et b Deux sociétés bigophoniques : les Bigophones des T.C.R.P. et les Bigophones de la Société des Conscrits de Clichy sont mentionnées dans l'article Dimanche 1er août les travailleurs de la région parisienne iront à Garches, Le programme de la journée, L'Humanité, 26 juillet 1926, page 2, 1re colonne.
  188. Ces bigophones sont cités comme les Bigophones des Transports dans l'annonce T.C.R.P., Métro, Nord-Sud, Grande fête champêtre, L'Humanité, 4 juillet 1926, page 2, 4e colonne.
  189. La participation en 1962-1963 de la fanfare montmartroise Les Bigophoneux à la fête de la Commune libre du Cayon de bois à Jaunay-Clan est rapportée dans l'article Jaunay-Clan, Le Cayon de bois ou l'histoire éphémère d'un quartier dissident, paru le 14 août 2011 sur le site de la Nouvelle République.fr.
  190. a, b, c, d et e Le Petit Parisien15 juillet 1898, page 2, 3e colonne.
  191. Photo des Bigophonistes de la Commune libre de Milly-la-Forêt
  192. Photo des bigophonistes de la Commune libre de Persan (Val d'Oise) au début des années 1930. Une autre photo des bigophonistes de la Commune libre de Persan.
  193. a et b La création de cette société bigophonique est annoncée dans la rubrique Les Echos, Le Gaulois, 17 février 1922, page 1, 4e colonne.
  194. Une carte-postale montrant les bigotphonistes de Montfermeil.
  195. Une carte-postale figurant la Reine du Carnaval d'Épinay avec ses dauphines et les musiciens de la lyre et l'harmonie des bigophoneux Les Bons Vivants.
  196. a, b et c De nos lecteurs, Mutuelles, clubs, associations, ligues, etc., Le Pêle-mêle, 17 novembre 1907, page 13.
  197. En 1944, la chanson Le rire de Guinette, One step, paroles de Valiere et Mallet, musique de Paul Mallet, est créée par l'Orchestre du Dancing d’Étampes, elle est dédiée « A mes amis de CHANTECLER, société bigophonique d'Etampes ».
  198. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Un concours de bigophones, Le Petit Parisien, 8 juin 1931, page 3, 4e colonne.
  199. a, b, c, d, e et f Extrait de la rubrique Nouvelles diverses, Journal des débats politiques et littéraires, 29 août 1898, page 3, 4e et 5e colonnes.
  200. a, b et c G. Davenay. AU JOUR LE JOUR, Les destinées du mirliton, Le Figaro, 16 août 1895, page 1, 2e et 3e colonnes.
  201. Vie de René-Léon Pétel racontée par son fils Claude d'après les relations orales faites par René-Léon ainsi que par les souvenirs de ses enfants..., page 13.
  202. Pensons à la misère de nos « vieux »..., l'Humanité, 13 mars 1939, page 8, 1re colonne.
  203. Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine, février 1920, page 154. Objet : société bigophonique. Siège social : 2, rue des Épinettes. Date de la déclaration : 8 décembre 1919.
  204. Un concours de pêche à Saint-Denis, Le Petit Parisien, 28 juin 1920, page 3, 1re colonne.
  205. La Fanfare de bigotphones de la société des « Normands de Clichy » apparait dans le récit de leur fête anniversaire en 1934 : Une noce normande a défilé hier à travers Clichy, Le Petit Parisien, 19 mars 1934, page 3, 4e colonne. Voir l'article reproduit sur la base Commons.
  206. Histoire et actualité de Milly-la-Forêt, La « Commune Libre de Milly » à la Mi-Carême 1925.
  207. Une carte-postale figurant la Commune libre de Porchefontaine et fanfare bigophonique.
  208. Photo du Rigolo's Club du plateau d'Avron. On distingue les membres de la fanfare bigotphonique de l'État Libre d'Avron, reconnaissables à leurs uniformes et instruments. Une page Internet sur la vie festive au plateau d'Avron qui parle du Rigolo's Club et de l'État Libre d'Avron.
  209. « La fanfare bigotphonique des sapeurs-pompiers de Citrouilly-les-Canards fait son entrée. Elle n'est pas à plaindre, car elle est dotée d'un nombre considérable de charmantes vivandières. Concert original. » Extrait de l'article La Mi-Carême, Le Petit Journal, 14 mars 1890, page 2, 3e et 4e colonnes. Voir l'article reproduit sur la base Commons.
  210. Extrait de la rubrique Petites informations, Le Petit Parisien, 17 décembre 1910, page 4, 4e colonne : « Les Fin-de-Siècle des Batignolles (société bigotphonique). Banquet annuel, concert et bal de nuit, salons Coquet, 80, boulevard de Clichy. » Une fête identique de cette société est annoncée dans la rubrique Petites informations, Le Petit Parisien, 25 décembre 1909, page 4, 6e colonne.
  211. Le Réveil républicain, 14 juin 1896, page 2, 2e et 3e colonnes.
  212. Photo de presse de l'orchestre de bigophones les Gais Lurons jouant dans l'île Saint-Louis le 14 juillet 1938.
  213. Société bigophonique de Villaine, qui est aujourd'hui un quartier de Massy. Sur Internet figure la photo d'un bigophone fabriqué par les Gais lurons de Villaine.
  214. Journal officiel de l'État Français du 25 février 1941, rubrique SÉQUESTRES, pages 913-915 :
    Par jugement en date du 26 décembre 1940, M. Moulin a été dessaisi des fonctions d'administrateur séquestre de tous les biens détenus par le Parti communiste et par toutes les associations ou groupements agissant aux mêmes fins et situés tant dans le département de la Seine que sur tout le territoire français : (début de la liste d'associations ou groupements)
    Et M. Charles Gervais a été dessaisi des fonctions d'administrateur séquestre et de liquidateur judiciaire : (fin de la liste d'associations ou groupements)
    Les noms du Club d'humour et de gaîté et de la société bigophonique Les Gais Souffleurs, d'Épinay-sur-Seine, figurent dans la liste, page 914, 3e colonne.
  215. Une photo de la Gaieté Bigotphonique du XIe jouant devant le 46 rue Saint-Sébastien, Paris XIe, figure dans :
    Hélène Pouppeville, Mémoires des rues - Paris 11e Arrondissement - 1900-1940, éditions Parimagine, (ISBN 2-916195-09-2)
  216. Journal officiel de la République française, 5 juin 1936, page 6016, 3e colonne.
  217. Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine, décembre 1923, page 1243. Objets : société lyrique, bigophonique, récréative. Siège social : 15, boulevard de la Marne, à Saint-Maur-des-Fossés. Date de la déclaration : 26 décembre 1923.
  218. Mentionnée comme les Joyeux Bigotphones d'Alfortville, cette société voit son nom complet inscrit sur une carte-postale référencée sur le site arguscarréplus.com, rubrique Alfortville 94140
  219. Les Joyeux Bigophones Fertois sont mentionnés dans une liste d'enregistrements, par Le Courrier de l'Unesco, numéro de mars 1960, page 9, 1re colonne :
    les « Joyeux Bigophonistes Fertois » (le bigophone a ses adeptes)
    Cette société bigophonique se transforme vers 1965 en une fanfare classique : la Fanfare Réveil Fertois, qui conserve ce nom jusqu'en 1986, puis devient Fanfare municipale. Elle disparaît en 1994. Source : site lafertegaucher.com, chapitre « Les bigophones ».
  220. Une photo du Joyeux Coteau de Cachan.
  221. « Et méconnaître la réputation de « l'Harmonic-Express » des Chemins de fer de l'Est ou des « Joyeux Kremlinois », célèbre société bigophonique fixée à Kremlin-Bicêtre, eût passé à l'époque, aux yeux de certains, pour une ignorance »... Jean-François Barrielle, Quand dimanche était jour de fête, Balland éditeur, Paris 1982.
  222. La société des Bigophones de Saint-Denis est mentionnée dans l'article Au Casino de Saint-Denis, 1.500 travailleurs acclament Duclos et Marcel Cachin, L'Humanité, 5 mai 1935, page 2, 1re colonne. Le nom de cette société bigophonique est précisé dans L'Humanité, 3 juin 1935, page 1, 7e colonne.
  223. Suite de la Souscription nationale pour l'aviation militaire, Le Matin, 22 mars 1912, page 6, 2e colonne.
  224. Annonce à propos des Joyeux Prolos, parue dans la rubrique Fêtes, meetings et conférences du journal L'Humanité, 18 septembre 1926, page 2, 7e colonne.
  225. Extrait de la rubrique Fêtes de Paris & des environs, Le Radical, 29 mai 1909, p. 5, 3e colonne :
    Bobigny (Grande Ceinture, tramways). — Dimanche : Ascension du ballon La Ville-de-Bobigny ; ballons-parachutes et ballons à musique ; concert par la Lyre Bigotphone : bal. — Lundi : Grande représentation théâtrale et musicale ; bal.
  226. a et b Le 14 juillet, Le Petit Parisien, 14 juillet 1898, page 1, 4e colonne.
  227. Rubrique Actualités, La fête de la Mi-Carême, Journal des débats politiques et littéraires, 10 mars 1893, page 2, 4e et 5e colonnes  :
    Le grand succès de la fête a été pour les étudiants et leur « Armée du Chahut ». À chaque arrêt, la musique higophonesque attaquait l'Esprit saint descendez et le Taraboum de hay ; aussitôt, étudiants, étudiantes, sorbonienss et basochiens se livraient aux danses mises à la mode par la Goulue et Grille-d'Egout.
  228. On lit dans l'article Le Concours international de pêche à la ligne de Guingamp, L'Ouest-Éclair, 24 juillet 1935, page 5, 5e colonne :
    Dimanche prochain, à 8 heures, un grand défilé composé des Trompettes Rennaises, de la musique bigophonique de Noisy-le-Sec et de la musique du 48e R. I. de Guingamp partira de la gare et traversera aux sons d'airs entrainants les principales artères de la ville.
    Tous à Guingamp samedi 27 et dimanche 28 juillet !
  229. On lit dans la description du cortège de la Mi-Carême 1893 à Paris : « L'armée du chahut avec son orchestre de bigophones et ses vendeuses en chapeau miss Helyett du journal En Arrière, forment un ensemble des plus réjouissants. » La mi-carême, Les boulevards, Le Temps, 10 mars 1893, page 4, 5e colonne.
  230. Autour de Paris, Le Petit Parisien, 27 juin 1908, page 4, 3e colonne.
  231. Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine, octobre 1923, page 975. Titre : les Pas-bileux de Saint-Ouen. Objet : société bigophonique. Siège social : 89, rue Émile-Zola, à Saint-Ouen. Date de la déclaration : 27 septembre 1923.
  232. Extrait de la rubrique Faits divers, Le Petit Parisien, 7 septembre 1927, page 4, 2e colonne.
  233. Rubrique Fêtes, meetings, conférences, l'Humanité, 5 octobre 1935, page 2, 7e colonne.
  234. Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine, page 157. Objet : société musicale bigophonique. Siège social : 13, rue Ramey. Date de la déclaration : 30 décembre 1919.
  235. La Société bigophonique des Rigolos du Point-du-Jour, quartier de Boulogne-Billancourt, est mentionnée dans le compte-rendu de la journée du jeudi de la Mi-Carême 1897 fait dans Le Petit Journal du 26 mars, page 2, 2e colonne. Il est précisé que le président d'honneur des Rigolos est M. Pilorge et son président effectif M. Rousseau. Voir un extrait de l'article reproduit dans Commons et comprenant la mention de cette société.
  236. Rubrique : Pour les Victimes de Courrières, Le Petit Parisien, 29 mars 1906, page 6, 1re colonne.
  237. 25 exécutants, directeur-chef M. G. Rousseau. La Lutte sociale de Seine-et-Oise et des cantons de Pantin et Noisy-le-Sec. Organe de la Fédération socialiste révolutionnaire de Seine-et-Oise, 13 août 1910, page 3, 3e colonne.
  238. Fin de l'article Montmartre s'amuse, Le Petit Parisien, 15 novembre 1926, page 2, 1re colonne.
  239. Les congrès, Fédération Bigotphonique, Le Petit Parisien, 3 février 1930, page 3, 7e colonne.
  240. Patrimoine en Val de France, n°8, septembre 2010, supplément à Vivre en Val-d'Oise n°122, page 9.
  241. Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine, juin 1909, page 451. Siège social : 3 rue Ramey Paris. Date de la déclaration : 27 mai 1909.
  242. « EGLANTINE ARTISTIQUE MONTREUILLOISE. A 20 h. 30. Conseil d'administration. Tous les camarades voulant adhérer à la Société de bigophones sont priés d'être présents. » L'Humanité, 23 avril 1926, page 6, 4e colonne.
  243. Une fête de la vieillesse a eu lieu, hier, à Montesson, Le Petit Parisien, 28 septembre 1928,page 3, 5e colonne.
  244. Photo de la Société de Bigophones les Troubadours du Nouveau Domont.
  245. Concours de gymnastique, Le Petit Parisien, 9 juillet 1900, page 3, 4e colonne.
  246. Voir une carte-postale montrant la Société Bigotphonique « Les Laitiers de Montfermeil ».
  247. Fédération de Seine-et-Oise, Grande fête champêtre de Ris-Orangis, l'Humanité, 8 juillet 1922, page 2, 6e colonne.
  248. Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine, avril 1909, page 275. Objets : société lyrique, bigophonique, récréative. Siège social : 10 rue du Midi à Vincennes (Seine). Date de la déclaration : 1er octobre 1908.
  249. La Société des Mirlitons ou des Bigophones est mentionnée par Alain Faure, Les Premiers banlieusards, aux origines des banlieues de Paris, 1860-1940, page 151.
  250. Le Matin, citant Le Journal, 18 décembre 1901, page 3, 5e colonne.
  251. Carte-postale figurant l'Union bigotphonique du Temple.
  252. Société bigophonique mentionnée dans le Bulletin officiel de l'union bigophonique de France, n°4, juillet 1900.
  253. Voir une photo de l'Écho de La Boissière, Société de Bigophones de Périgueux.
  254. Extrait de la rubrique Lanvellec, L'Ouest-Éclair, 5 novembre 1941, page 4, 3e colonne.
  255. Rubrique Lannion, L'Ouest-Éclair, 2 août 1939, page 8, 5e colonne.
  256. Une carte-postale vers 1930 montrant les Bigotphoneux de Montierneuf, quartier de Poitiers. Voir la même carte-postale reproduite sur la base Commons.
  257. Gérard Simmat, La Vienne, 1900-1930, page 164 : … « trois sociétés de bigophones (Les Joyeux Pierrots de la Cueille, les Bigotphoneux de Montierneuf et les Bigotphoneux du Pont-Neuf). »
  258. Déclaration au Journal officiel de la République française, 1953, page 10012 : « 28 octobre 1953. Déclaration à la Préfecture de la Vienne. Les Pierrots bigophoneux de la Cueille. But : venir en aide aux œuvres scolaires et aux vieux du quartier. Siège social: 3, faubourg de la Cueille, Poitiers. »
  259. Une carte-postale figurant la Société de Bigophones, Pontivy, rue de Neulliac est passée en vente à Drouot, le 22 juin 2000, lot n°268, page 2 du catalogue.
  260. L'Ouest-Éclair, 26 août 1934, page 4.
  261. L'Ouest-Éclair, 27 août 1928, page 4, 4e colonne.
  262. Cette société bigophonique existe durant au moins 34 ans et est célèbre à Rennes.
    CHEZ LES COUPE-EAU. - A l'occasion de Noël la Société des Coupe-eau organise le 24 décembre, à 9 heures du soir, son 12e bal-réveillon, avec banquet à minuit, chez M. Gadby, aux Trois-Marches, faubourg d'Antrain.
    • L'article sur La Fête des fleurs, parue dans L'Ouest-Éclair, édition de Rennes, 16 mai 1921, page 3, nous apprend à la 4e colonne que le siège des Coupe-Eau se trouve rue Pont-aux-Foulons.
    La vieille société bigophonique « Les Coupe-Eau », qui existe depuis 1900, prêtera son concours à la fête. On est donc assuré d'avoir de la gaité, car on sait que « Les Coupe-Eau » en ont à revendre.
  263. Syndicats et sociétés, L'Ouest-Eclair, 27 janvier 1925, page 4, 3e colonne.
  264. LA MI-CARÊME DES ÉTUDIANTS, LE PITTORESQUE CORTÈGE S'EST DÉROULÉ DANS LES RUES DE RENNES AU MILIEU DUNE FOULE IMMENSE, L'Ouest-Éclair, 27 mars 1933, page 5, 3e colonne. Ce journal nomme cet ensemble bigophonique la Gaieté Bigophonique Rennaise excepté dans cet article, où il l'appelle simplement la Gaieté Bigophonique.
  265. Carte-postale figurant les Bigotphones Rochefortais. Autre carte-postale figurant les Bigotphones Rochefortais..
  266. La fête des fleurs, L'Ouest-Éclair, 28 juin 1932, page 6, 2e colonne.
  267. Fête aérostatique, rubrique La Roche-sur-Yon, L'Ouest-Éclair, 15 mai 1926, page 4, 5e colonne.
  268. Rubrique notre quartier « hier », Epeule-Alouette-Trichon, Quartier libre, revue de l'association Epeule-Alouette-Trichon, n°10, novembre 1982, page 2.
  269. Société bigophonique du quartier du Bas St-Pierre à Roubaix, mentionnée dans : Echo de la Fête des Allumoirs, A l'Épeule – Bas St-Pierre – Fresnoy, L'Essor de l'Épeule, octobre 1927, page 3, 2e colonne.
  270. Les Annales politiques et littéraires, volume 85, 1925, page 478. L'Ommelet est le nom d'un quartier Roubaix, dont le nom s'orthographie à présent « Hommelet ».
  271. « Aux défilés folkloriques de 1930 (Bigophonistes les Bons Enfants, Normands et Normandes 1830) se substituent bientôt des concerts plus classiques au Théâtre français de la place du Vieux-Marché voire en dehors du quartier »... Loïc Vadelorge, Rouen sous la IIIe République, politiques et pratiques culturelles, Presses universitaires de Rennes, 2005, page 159.
  272. Une carte postale figurant les Bitons de Chant'grole.
  273. Roz-Landrieux, Fête annuelle du 15 août, L'Ouest-Éclair, 4 août 1938, page 9, 2e colonne. Une faute typographique attribue ici à cette société bigophonique de Roz-Landrieux dont les habitants sont les Rozéens et Rozéennes le nom de Gaîté Bigophonique Dozéenne.
  274. Une carte-postale figurant les Bigophones Astériens.
  275. L'Indépendant du Berry, 8 août 1936, page 2, 5e colonne
  276. L'Ouest-Éclair, 20 janvier 1932, page 1.
  277. Une soirée de fête dans le quartier de Routhouan, rubrique Saint-Malo, L'Ouest-Éclair, 25 juin 1936, page 7, 5e colonne.
  278. SAINT-MALO, La Cavalcade de la Mi-Carême 1936 a connu un beau succès, L'Ouest-Éclair, 16 mars 1936, page 7, 6e colonne. Cette société bigophonique défile à Saint-Malo, mais vient peut-être d'une autre ville.
  279. La Gaieté Bigophonique du Clos-Cadot, L'Ouest-Éclair, 30 juillet 1932, page 7, 1re et 2e colonnes. Gaité bigophonique, Ouest-Éclair, 15 janvier 1938, page 8, 1re colonne.
  280. Article Plouer, L'Ouest-Éclair, 3 juin 1934, page 13, 4e colonne. Il existe d'autres mentions de cette société dans ce journal, par exemple dans la rubrique Syndicats et sociétés, L'Ouest-Éclair, 24 juin 1939, page 9, 3e colonne.
  281. Jean-Marie Mabillon, Les joyeux bigophones de Saint-Menges, Terres ardennaises, Histoire et géographie locales, n°60, octobre 1997, page 41, une ill. en noir.
  282. Marcad, La soirée du « Clochard-Club », L'Ouest-Éclair, 2 janvier 1929, page 7, 2e colonne.
  283. Cet ensemble bigophonique était actif en 2000. Voir la page Internet Comment j'ai découvert et abordé le galoubet.....
  284. Site Internet de la Commune libre de Valescure
  285. Agglomération de Valenciennes, La Saint Fiacre, fête des maraîchers, est célébrée le 30 août, La Voix du Nord, 16 août 2009. Voir une carte postale montrant le groupe avec son nom sur une pancarte.
  286. Rubrique Pêle-mêle, Quartier des Ponts, L'Ouest-Éclair, édition du Maine-et-Loire, 16 octobre 1937, page 5, 2e colonne.
  287. Paris le soir, L'Écho des jeunes, 15 novembre 1896, page 219, 1re colonne.
  288. Une carte-postale ancienne montre les Bigophoneux Sauséens. Sauzé-Vaussais se trouve dans le département des Deux-Sèvres.
  289. Rubrique Sées, L'Ouest-Éclair, 28 octobre 1933, page 8, 2e colonne.
  290. Carte-postale montrant la Société des Bigophones des cheminots de Soissons.
  291. Extrait de l'article « Est-ce bien la Saint Eloi que le personnel des ATELIERS MELIN fêtait ce premier dimanche de décembre ? », L'Argus du Soissonnais, 17 décembre 1938 : « Monsieur Jaufret et ses 12 bigophonistes se taillent un joli succès et la gaieté devient générale quand Monsieur Édouard, qui avait laissé ignorer jusqu’alors ses qualités de boute-en-train, prend la direction de l'orchestre. »
  292. Société bigophonique fondée en 1974 par Yvette et Michel Sismondini. Elle compte plus de 60 membres et anime la plupart des corsos et carnavals de la région. En 1987, la société abandonne les bigophones pour faire du théâtre. En 1989, elle change de nom pour devenir Les Baladins de Solliès-Toucas, modification déposée le 6 avril 1989 en préfecture. Source : Les Baladins de Solliès-Toucas : 20 ans sur les planches
  293. Dans les souvenirs de Davroux sur le Carnaval de Tergnier en 1928, on lit : « J'avais participé à la création d'un groupe de bigophones en carton dur fonctionnant parfaitement. Nous étions une trentaine à animer ces distractions. » Source : Tranches de ville, Morceaux choisis de la vie ternoise, À l'origine de la fête des Maqueux d'saurets
  294. La fête des Communaux, L'Ouest-Éclair, 17 septembre 1936, page 5, 1re colonne.
  295. Une carte postale figurant la Société Bigophonique des Bords de Creuse « La Pépie ».
  296. Une carte postale figurant l'Orchestre Les Joyeux Bigophoneux à Tours.
  297. Carte-postale montrant le défilé du Mirliton Troyen au Carnaval de Troyes 1911.
  298. Dans le bulletin d'histoire locale de Vallon-en-Sully, sur son répertoire est référencé un article sur les Bigophones de Vallon-en-Sully : Bulletin d'histoire locale de Vallon-en-Sully, N°15, pages 25-26.
  299. Le 15 août à Fillé, rubrique Le Mans, L'Ouest-Éclair, 17 août 1927, page 5, 3e colonne.
  300. Dominique Fradet, 8 avril 1911 : en route pour Troyes,  A Vendeuvre, extrait du livre 1911 en Champagne, chronique d'une révolution, Éditions Fradet, Reims 2011.
  301. Déclaration au Journal officiel de la République française, 1933, page 544 : « 14 janvier 1933. Les Gueurnaziaux. But : amicale bigophonique vendômoise. Siège social : 19 rue du Bourg-Neuf, Vendôme (Loir-et-Cher). » Cette amicale avait sa chanson : programmes et chansons des fêtes de Vendôme et Savigny-sur-Braye années 1926-1927 et 1931-1934, incluant les paroles des chansons « En écoutant les Gueurnaziaux » (amicale bigophonique de Vendôme) et « Légende d'un pêcheur » (Société des Bigophones de la Perche Vendômoise).
  302. Sur cette page Internet, photo de la Société des Bigophones de la « Perche Vendômoise ».
  303. Georges Rémy, Verneuil contact, janvier 2005, n°15, page 4, 3e colonne.
  304. Biographie de Georges Rousseau dit « Cabochon », fondateur des Bigophones de la société de pêche le « Gardon rouge ».
  305. The Press, 3 juillet 1899.
  306. La Fanfare de Bigophones de la Commune Libre de Béner, fondée en 1936, était dirigée par R. Fouret. Jacqueline Ménager, chapitre 1936 : création de la Société de la Commune Libre de Béner, page 3 de : Au commencement était... Benais, historique du quartier de Béner à Yvré-l'Évêque, ville voisine du Mans.
  307. Puteaux (programme de la fête communale de Puteaux), La Presse, 27 avril 1920, page 4, 4e colonne.
  308. Remerciements, L'Essor de l'Épeule, novembre 1927, page 1, 2e colonne.
  309. La Société des Bigophones de Tharin est mentionnée dans L'Ouest-Éclair, 10 août 1927, page 7, 2e colonne.
  310. Riccarton Fete, rubrique News of the day, The Press, volume LIII, numéro 9596, 10 décembre 1896, page 5, 3e colonne.

Articles liés[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :