Liste de régimes alimentaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le régime alimentaire d'un individu est la somme de nourriture et de boissons qu'il consomme habituellement. Les régimes amaigrissants consistent à essayer d'atteindre ou de maintenir un certain poids par le biais d'un régime alimentaire[1]. Les choix alimentaires des personnes sont souvent influencés par divers facteurs, notamment les croyances éthiques et religieuses, les besoins cliniques ou le désir de contrôler son poids.

Tous les régimes ne sont pas considérés comme sains. Certaines personnes suivent un régime alimentaire malsain par habitude plutôt que par un choix conscient de manger malsain. Les termes appliqués à de telles habitudes alimentaires incluent "régime de malbouffe" (junk food) et "régime occidental" (Western diet). Les cliniciens considèrent que de nombreux régimes présentent des risques importants pour la santé et des avantages minimaux à long terme. Cela est particulièrement vrai pour les régimes «miracle» ou «à la mode» - des plans de perte de poids à court terme qui impliquent des changements radicaux dans les habitudes alimentaires normales d'une personne.

Régimes végétariens[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Végétarisme.

Un régime végétarien est un régime qui exclut la chair animale (viande, poissons, fruits de mer...). Les végétariens évitent également les aliments contenant des sous-produits d'abattage d'animaux, tels que la présure et la gélatine d'origine animale[2].

  • Fruitarisme : régime principalement composé de fruits crus[3].
  • Lacto-végétarisme : régime végétarien qui comprend certains types de produits laitiers, mais exclut les œufs et les aliments contenant de la présure animale[4]. Un régime alimentaire commun aux adeptes de plusieurs religions, y compris l'hindouisme, le sikhisme et le jaïnisme, basé sur le principe d'Ahimsa (ne pas nuire)[5].
  • Ovo-végétarisme : régime végétarien comprenant des œufs mais excluant les produits laitiers.
  • Ovo-lacto-végétarisme : régime végétarien comprenant des œufs et des produits laitiers[4].
  • Végétalisme : outre les abstentions d'un régime végétarien, les végétaliens n'utilisent aucun produit produit par des animaux, tels que des œufs, des produits laitiers ou du miel[2].
  • Véganisme : il s'agit d'une extension du végétalisme à tout le mode de vie : le véganisme, parfois appellé végétalisme intégral, ne se limite pas au régime alimentaire mais comprend également l'abstention de l'utilisation de produits d'origine animale tels que le cuir ou la laine, et l'abstention de l'utilisation de produits testés sur les animaux.

Régimes semi-végétariens[modifier | modifier le code]

  • Semi-végétarisme : régime principalement végétarien, dans lequel de la viande ou le poisson sont occasionnellement consommés[6].
  • Kangatarian : régime originaire d'Australie, autorisant la viande de kangourou, outre les aliments autorisés dans un régime végétarien[7].
  • Pesco-végétarisme : régime comprenant du poisson, mais pas de viandes.
  • Régime à base de plantes : terme général désignant les régimes dans lesquels les produits d'origine animale ne constituent pas une grande proportion du régime. Selon certaines définitions, un régime à base de plantes est entièrement végétarien ; pour d'autres, il est possible de suivre un régime à base de plantes tout en consommant occasionnellement de la viande[8].
  • Régime pollotarien : régime autorisant du poulet ou d'autres volailles, mais pas de viande de mammifères, souvent pour des raisons environnementales, de santé ou de justice alimentaire.
  • Régime pollo-pescétarien : régime autorisant la volaille, le poisson et les fruits de mer, mais pas la viande de mammifères.

Régimes de contrôle du poids[modifier | modifier le code]

Le désir de perdre du poids est une motivation commune pour changer les habitudes alimentaires, tout comme le désir de maintenir un poids existant. Certains considèrent que de nombreux régimes amaigrissants comportent des risques divers pour la santé et que certains ne sont généralement pas considérés comme efficaces. Cela est particulièrement vrai pour les régimes "miracle" ou "à la mode". Bon nombre des régimes énumérés ci-dessous appartiennent à plus d'une sous-catégorie. Lorsque c'est le cas, cela est noté au début de la description de ce régime.

Régimes hypocaloriques[modifier | modifier le code]

  • Jeûne intermittent : alternance de périodes de jeûne et de non-jeûne comme méthode de restriction calorique[9].
  • Régime 5:2 : jeûne intermittent popularisé par Michael Mosley en 2012[10].
  • Body for Life : régime hypocalorique contrôlé dans le cadre du programme Body for Life de 12 semaines[11].
  • Régime de biscuits : régime hypocalorique dans lequel des biscuits faibles en gras sont consommés pour apaiser la faim, souvent à la place d'un repas[12].
  • Régime Hacker : régime de contrôle des calories issu de The Hacker's Diet de John Walker. Le livre suggère que pour atteindre et maintenir le poids souhaité, il est essentiel de comprendre et de surveiller attentivement les calories consommées et utilisées.
  • Régime Nutrisystem : plan d'amaigrissement de Nutrisystem qui vend des repas hypocaloriques, avec des ratios spécifiques de graisses, de protéines et de glucides[13].
  • Régime Weight Watchers : des points étant attribués aux divers aliments, on peut manger n'importe quel aliment à condition de rester sous la limite quotidienne autorisée en points[14].

Régimes très basses calories[modifier | modifier le code]

Un régime très basse calories autorise moins de 800 calories par jour, nécessitant idéalement la supervision d'un médecin[15].

Les régimes sans calories y sont également inclus.

  • Inédie (ou régime respiratoire) : croyance selon laquelle l'alimentation n'est pas nécessaire à la subsistance de l'homme[17], aucun aliment n'est donc consommé dans ce régime.


Régimes faibles en glucides[modifier | modifier le code]

  • Régime Atkins : pauvre en glucides, popularisé par le nutritionniste Robert Atkins à la fin du XXe et au début du XXIe siècle[18]. Ses partisans soutiennent que cette approche plus efficace pour perdre du poids que les régimes hypocaloriques[19]. Ses détracteurs soutiennent qu'il pose des risques accrus pour la santé[20]. Il comprend quatre phases (induction, équilibrage, réglage précis et maintenance) avec une augmentation progressive de la consommation de glucides au cours des différentes phases[21].
  • Régime Dukan : basé sur une consommation élevée de protéines et de glucides, débutant par deux étapes destinées à faciliter la perte de poids à court terme, suivies de deux étapes visant à consolider ces pertes et à revenir à un régime alimentaire plus équilibré à long terme[22].
  • Régime Ideal Protein : en quatre phases, composé de plats cuisinés, de protéines, de légumes et d'eau, la quatrième phase consistant à introduire des glucides équilibrés avec des protéines et des lipides.
  • Régime Kimkins : après avoir été fortement recommandé, il s'est avéré frauduleux.
  • Régime South Beach : mis au point par le cardiologue Arthur Agatston de Miami, qui affirme que pour perdre du poids rapidement et retrouver la santé, il ne faut pas éliminer tous les glucides et les graisses de votre alimentation, mais choisir les bons glucides et les bonnes graisses[23].
  • Régime Stillman : pauvre en glucides, antérieur au régime Atkins, autorisant la consommation d'ingrédients alimentaires spécifiques.

Régimes faibles en gras[modifier | modifier le code]

  • Le régime amidon de McDougall : hypercalorique, riche en fibres et faible en gras. Il est basé sur des sources d'amidons tels que les pommes de terre, le riz et les haricots, excluant les aliments d'origine animale et les huiles végétales ajoutées. John A. McDougall s'appuie sur l'observation historique de nombreuses civilisations à travers le monde qui se sont développées en suivant ce type d'alimentation.

Régimes miracle[modifier | modifier le code]

Les régimes miracle et les régimes "à la mode" sont des termes généraux. Ils décrivent les régimes qui impliquent des changements rapides et extrêmes dans la consommation d'aliments, mais sont également utilisés comme des termes désobligeants pour désigner des habitudes alimentaires considérées comme malsaines. On considère souvent que les deux types de régimes présentent des risques pour la santé[24]. Un grand nombre des régimes énumérés ici sont des régimes amaigrissants qui pourraient également figurer dans d'autres sections de cet article. Si tel est le cas, cela sera noté dans l'intitulé du régime.

  • Régime Beverly Hills : régime extrême n'autorisant que des fruits les premiers jours, puis augmentant progressivement les choix alimentaires jusqu'à la sixième semaine[25].
  • Régime soupe au chou : régime hypocalorique basé sur une importante consommation de soupe au chou. Considéré comme un régime à la mode[26].
  • Régime pamplemousse : ou régime Hollywood ou régime fruits, est un régime à la mode, destiné à faciliter la perte de poids, dans lequel le pamplemousse est consommé en grande quantité au moment des repas[27].
  • Régime monodiète : (monotrophic en anglais) il consiste à ne manger qu'un seul aliment, ou un seul type d'aliment.
  • Régime Subway: régime accéléré[28] dans lequel une personne ne consomme que des sandwichs de la chaîne de restauration rapide Subway au lieu de fast-foods riches en calories. Rendu célèbre par l'ancien étudiant obèse Jared Fogle, employé de la chaîne Subway et qui a perdu 245 livres après avoir remplacé ses repas avec des sandwichs Subway dans le cadre d'un effort pour perdre du poids[28].
  • Alimentation de type occidental ou Western diet : les aliments les plus couramment consommés dans les pays développés incluent notamment la viande, le pain blanc, le lait et les puddings[29]. Le nom est une référence au monde occidental.

Régimes de détoxication[modifier | modifier le code]

Les régimes détox (voir détoxication) impliquent soit de ne pas consommer, soit de tenter d'éliminer des substances considérées comme inutiles ou nocives. Les exemples incluent la restriction de la consommation d'aliments à des aliments sans colorants ni conservateurs, la prise de suppléments ou la consommation de grandes quantités d'eau. Cette dernière pratique a notamment suscité des critiques, car boire beaucoup plus d'eau que les quantités recommandées peut provoquer une hyponatrémie[30].

  • Régime jus : uniquement à partir de jus de fruits et de légumes, mais dont les effets bénéfiques sur la santé sont contestés[31].
  • Master Cleanse : forme de jeûne à base de jus.

Régimes à base de croyances[modifier | modifier le code]

Les choix alimentaires de certaines personnes sont influencés par leurs croyances religieuses, spirituelles ou philosophiques.

  • Régime alimentaire bouddhiste : bien que le bouddhisme n'ait pas de règles alimentaires spécifiques, certains bouddhistes pratiquent le végétarisme sur la base d'une interprétation stricte du premier des Cinq Préceptes[32] (voir végétarisme bouddhique), et s'abstiennent d'alcool sur la base du cinquième de ces mêmes cinq préceptes.
  • Régimes hindous et jaïns : les adeptes de l'hindouisme et du jaïnisme peuvent suivre les régimes lacto-végétariens (bien que la plupart ne le fassent pas car certaines fêtes hindoues exigent de la viande), selon le principe de l'ahimsa (non nocif)[5].
  • Prescriptions alimentaires islamiques : les musulmans suivent un régime alimentaire composé uniquement d'aliments halal, à savoir permis par l'Islam. L'opposé du terme halal est haraam, ce qui signifie aliments interdits par l'islam. Les substances Haraam comprennent l'alcool, le porc et toute viande d'un animal qui n'a pas été tué par la méthode islamique d'abattage rituel (Dhabiha)[33].
  • I-tal (ou Ital) : ensemble de principes régissant le régime alimentaire de nombreux membres du mouvement rastafari, prescrivant qu'uniquement des aliments naturels soient consommés. Certains rastafariens interprètent I-tal comme un défenseur du végétarisme ou du véganisme[34].
  • Régime casher : la nourriture permise sous Kashrut (ou Cacherout), ensemble des lois alimentaires juives, est nommée casher. Certains aliments ou combinaisons d'aliments ne sont pas casher, en outre le fait de ne pas les préparer conformément au Kashrut rend non-casher des aliments permis[35].
  • Adventiste du septième jour : ils associent les règles casher du judaïsme à des interdictions concernant l'alcool et les boissons contenant de la caféine et mettent l'accent sur les aliments complets. Environ la moitié des adventistes sont des lacto-ovo-végétariens[36].
  • Parole de sagesse (mormonisme) : section de Doctrine et Alliances, un livre de textes sacrés accepté par les membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, incluant des conseils diététiques tels que consommer des plantes saines "en saison", peu de viande et seulement "en hiver ou en cas de famine" et des céréales en tant que "personnel de vie"[37].

Régimes suivis pour raison médicale[modifier | modifier le code]

L'intolérance alimentaire ou l'allergie alimentaire ont une incidence sur les choix alimentaires. Il existe également des habitudes alimentaires qui peuvent être recommandées, prescrites ou administrées par des professionnels de la santé pour des personnes ayant des besoins médicaux spécifiques.

Autres régimes[modifier | modifier le code]

  • Régime alcalin : évite notamment les céréales, les produits laitiers, la viande, le sucre, l'alcool, la caféine et les champignons, sources d'acidité métabolique. Ses partisans affirment qu'il est bénéfique pour la santé [51], mais certains considèrent que ces arguments n'ont aucune base scientifique[52].
  • Régime groupe sanguin : fondé sur la conviction que le régime alimentaire devrait être modulé en fonction du groupe sanguin[53].
  • Manger sainement
  • Régime Manger-Propre : composés d'aliments sans conservateur, de protéines maigres et de glucides complexes[54].
  • Régime Fit for Life : ne pas combiner protéines et glucides, ne pas boire d'eau au moment des repas et éviter les produits laitiers[55].
  • Alimentation dissociée : certains types d'aliments sont délibérément consommés ensemble ou séparément. Par exemple, certains régimes amaigrissants suggèrent que les protéines et les glucides ne devraient pas être consommés au même repas[56].
  • Thérapie Gerson : forme de médecine alternative préconisant un régime végétarien pauvre en sel, en gras et qui implique également la prise de suppléments spécifiques. Il a été développé par Max Gerson, qui a prétendu que la thérapie pouvait guérir le cancer et les maladies dégénératives chroniques. Ces affirmations n'ont pas été scientifiquement prouvées et l'American Cancer Society affirme que certains éléments de la thérapie ont provoqué des maladies graves et la mort de certains patients[57].
  • Le régime Graham : régime végétarien qui favorise la farine de blé entier et décourage la consommation de stimulants tels que l'alcool et la caféine. Développé par Sylvester Graham au XIXe siècle[58].
  • Régime Hay : mis au point par William Howard Hay dans les années 1920, il divise les aliments en groupes séparés et suggère que les protéines et les glucides ne soient pas consommés au même repas[56].
  • Régime riche en résidus : de grandes quantités de fibres alimentaires sont consommées, dont les principales sources sont certains fruits, les légumes, les noix et les céréales[59].
  • Régime hyperprotéiné : régime amaigrissant hypocalorique, à très faibles apports en glucides afin de diminuer l'insulinémie, tout en déclenchant un état de cétose qui assure un effet anorexigène puissant au bout de 2 ou 3 jours. Il est pauvre en graisses afin de limiter les apports caloriques, mais il doit absolument comporter des apports protéinés suffisants afin de maintenir la masse musculaire, ainsi que toutes les protéines corporelles. En outre la cétose est responsable d'un état de bien être physique et psychique, en plus de la perte quasi totale des sensations de faim, ce qui permet aux patients de supporter sans effort ce régime pourtant très restrictif .
  • Régime prise de masse musculaire: de grandes quantités de protéines sont consommées dans le but d'augmenter la masse musculaire, notamment chez les sportifs et surtout ceux pratiquant le body-building ou la musculation.
A group of people in winter clothing, standing around piles of meat lying on the snow.
Partage de viande de morse vieilli et congelé entre les familles Inuits.
  • Régime alimentaire des Inuits : les Inuits consomment traditionnellement des aliments pêchés, chassés ou cueillis localement; principalement de la viande et du poisson[60].
  • Régime Jenny Craig : programme d'amaigrissement qui préconise la consommation d'aliments pré-emballés produits par l'entreprise de Jenny Craig[61].
  • Régime locavore ou régime pauvre en carbone : les aliments sont produits, préparés et transportés avec un minimum d'émissions de gaz à effet de serre. Un exemple de cela a été exploré dans le livre 100-Mile Diet, dans lequel les auteurs ne consommaient que des aliments cultivés à moins de 100 miles de leur résidence pendant un an[62]. Les personnes qui consomment des aliments produits localement sont parfois appelées locavores.
  • Régime faible en gras
  • Régime alimentaire à faible indice glycémique
  • Régime pauvre en protéines
  • Régime pauvre en sodium
  • Régime à faible teneur en soufre
An assortment of foods on a worktop. They are: tofu, wheat miso, bancha tea, umeboshi prumes brown rice, sea salt and nori.
Certains ingrédients macrobiotiques courants.
  • Régime macrobiotique : les aliments transformés sont évités, favorisant notamment les céréales, les légumes et les légumineuses[63].
  • Régime méditerranéen : régime fondé sur les habitudes de certains pays du sud de l'Europe, dont l'huile d'olive est utilisée comme principale source de graisse[64].
  • Régime MIND : combine des recommandations du régime DASH et du régime méditerranéen. Le régime est destiné à réduire la détérioration neurologique telle que la maladie d'Alzheimer[65].
  • Régime Montignac : régime amaigrissant caractérisé par une consommation de glucides à faible indice glycémique[66].
  • Régime alimentaire négatif en calories : de nombreux régimes amaigrissants prétendent que certains aliments nécessitent plus de calories à être digérés qu'ils n'en fournissent à l'organisme, comme le céleri. Le fondement de cette théorie est contesté[67].
  • Régime Okinawa : régime hypocalorique basé sur les habitudes alimentaires traditionnelles des îles Ryukyu, entre Taïwan et l'île principale du Japon, dont les habitants comprennent un très grand nombre de centenaires en excellente santé physique et psychique.
  • Régime omnivore : aliments d'origine végétale et animale[68].
  • Régime alimentaire biologique : aliments certifiés biologiques, produits sans intrants modernes tels que engrais synthétiques, modifications génétiques, irradiations ou additifs alimentaires synthétiques[69].
  • Régime paléolithique : en référence aux habitudes alimentaires des humains à l'époque paléolithique.
  • Pain de prison : substitut de repas servi dans certaines prisons des États-Unis à des détenus à qui on ne fait pas confiance pour utiliser des couverts. Sa composition varie selon les établissements et les États, en remplacement de la nourriture standard, tout en fournissant aux détenus tous leurs besoins alimentaires.
  • Programme Pritikin pour régime alimentaire et exercice : consommation d'aliments non transformés.
  • Crudivorisme : consommation d'aliments crus et non transformés. Souvent associé à un régime végétarien[70], bien que certaines personnes adeptes de la diète crue consomment également de la viande crue[71].
  • Régime Scarsdale
  • Régime Shangri-La
  • Régime minceur monde
  • Régime pauvre en glucides
  • Smart For Life
  • Régime Sonoma : basé sur le contrôle des portions et centré sur la consommation d '«aliments puissants»
  • Régime SparkPeople
  • Régime éliminant les sucres : met l'accent sur la limitation de la consommation de glucides raffinés, en particulier de sucres[72].
  • Régime Patch lingual : recommande de coudre un patch en Marlex sur la langue pour rendre pénible le fait de manger.
  • Régime Zone : fractionnement des apports caloriques (hydrates de carbone / protéines / lipides) selon un ratio de 40:30:30[73].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Définition de régime". Dictionnaires Oxford. consulté le 13 février 2012.
  2. a et b "Qu'est-ce qu'un végétarien?". Société végétarienne. consulté le 13 février 2012.
  3. "Laissez-les manger de l'air...". The Guardian. 28 septembre 1999. Consulté le 10 mars 2012.
  4. a et b Hunter, Fiona (avril 2011). "Les régimes végétariens et végétaliens". BBC Health. consulté le 12 mars 2012.
  5. a et b (Dasa, Shukavak N.) "Non Harming: Ahimsa" « https://web.archive.org/web/20110408135457/http://www.sanskrit.org/www/Hindu%20Primer/nonharming_ahimsa.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . Devasthanam. Retrieved 12 March 2012.
  6. Fellowes, Jessica (14 novembre 2008). "Le nouveau végétarisme: introduire le flexitarien". The Daily Telegraph. consulté le 10 mars 2012.
  7. Barone, Tayissa (9 février 2010). "Les kangatariens franchissent le fossé". Sydney Morning Herald. consulté le 17 janvier 2012.
  8. (en) « Plant Based Diets », U.S. News & World Report, U.S. News & World Report Health (consulté le 11 août 2014).
  9. Mattson, « Fasting: molecular mechanisms and clinical applications », Cell Metabolism, vol. 19, nos 1932-7420,‎ , p. 181–92 (PMID 24440038, PMCID 3946160, DOI 10.1016/j.cmet.2013.12.008).
  10. (en-US) « The Beginner's Guide to the 5:2 Diet » (consulté le 11 janvier 2018).
  11. (en-US) « Body for Life Program Review: Does It Work? » (consulté le 19 septembre 2016).
  12. Schmall, Emily (17 novembre 2008). "Bite Fight". Forbes. consulté le 13 février 2012.
  13. « How does Nutrisystem Diet work? » (consulté le 11 décembre 2016).
  14. Devlin, Kate (2 septembre 2008). "Le régime Atkins et Weight Watchers sont les meilleurs moyens de perdre du poids". The Daily Telegraph. consulté le 15 février 2012.
  15. "Régime alimentaire très faible en calories pour une perte de poids rapide". Compteur de calories. 19 octobre 2010. consulté le 13 février 2012.
  16. « Tube Feeding: What's Wrong with the Latest Wedding Crash Diet? », TIME Magazine (consulté le 18 avril 2014).
  17. "Tout ce dont ils ont besoin, c'est de l'air". Nouvelles de la BBC. 22 septembre 1999. consulté le 13 février 2012.
  18. Witchel, Alex (27 novembre 1996). "Refighting la bataille des Ardennes". New York Times. consulté le 29 octobre 2009.
  19. "Les scientifiques approuvent le régime Atkins". Nouvelles de la BBC. 17 mai 2004. consulté le 13 février 2012.
  20. "Craintes de risque pour la santé régime faible en glucides". Nouvelles de la BBC. 17 mars 2006. Extrait le 13 février 2012.
  21. « What is Atkins Diet? » (consulté le 12 décembre 2016).
  22. Samuel, Henry (1er juin 2011). "Les quatre étapes du régime Dukan". The Daily Telegraph. consulté le 14 février 2011.
  23. « The South Beach Diet » (consulté le 12 décembre 2016).
  24. "Les régimes d'accident 'peuvent réduire la durée de vie'". Nouvelles de la BBC. 30 avril 2008. consulté le 13 février 2012.
  25. « New Beverly Hills Diet », EveryDiet.org (consulté le 29 avril 2012) : « The original Beverly Hills diet was published in 1981 and is regarded by many as being the first fad diet. ».
  26. "Risque pour la santé des" régimes à la mode "". Nouvelles de la BBC. 2 mai 2001. consulté le 13 février 2012.
  27. "Le régime alimentaire au pamplemousse 'met la jambe en danger'". Nouvelles de la BBC. 2 avril 2009. Consulté le 11 mars 2012.
  28. a et b Kingsley, Patrick (10 mars 2011). "Comment une franchise de sandwich a éliminé McDonald's". The Guardian. consulté le 12 mars 2012.
  29. "Risque alimentaire occidental pour les femmes asiatiques". Nouvelles de la BBC. 10 juillet 2007. Extrait le 15 février 2012.
  30. "Femme laissée au cerveau endommagée par la désintoxication". Nouvelles de la BBC. 23 juillet 2008. consulté le 13 février 2012.
  31. Moores, Susan. "Les experts mettent en garde contre les dangers d'un régime de désintoxication". MSNBC. consulté le 12 mars 2012.
  32. Weintraub, Eileen. "La vie en tant que pratiquant bouddhiste tibétain végétarien: une vision personnelle". Société des végétariens éthiques et religieux. consulté le 13 février 2012.
  33. "Que signifient Halal, Dhabiha Halal et Haram?". halalcertified.com. consulté le 11 mars 2012.
  34. "Rastafarianism". Université de Dundee. consulté le 11 mars 2012.
  35. (en) « Kosher Food 101: the Basics of Which Foods Are Kosher », The Spruce,‎ (lire en ligne).
  36. « LLUMC Legacy: Daring to Care », Adventist Health Study, Loma Linda University (consulté le 3 février 2016).
  37. Modèle:Sourcetext.
  38. "Votre guide pour abaisser votre tension artérielle avec DASH". Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis. Avril 2006. consulté le 28 décembre 2011.
  39. "Elemental diet" « https://web.archive.org/web/20120206111201/http://foodhospital.channel4.com/foods/elemental-diet »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . Food Hospital. Channel 4. Retrieved 14 February 2012.
  40. "The elimination diet" « https://web.archive.org/web/20120209011044/http://www.nhs.uk/Livewell/Allergies/Pages/Eliminationdiet.aspx »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . National Health Service. 12 January 2010. Retrieved 14 February 2012.
  41. « The Oslo definitions for coeliac disease and related terms », Gut, vol. 62, no 1,‎ , p. 43–52 (PMID 22345659, PMCID 3440559, DOI 10.1136/gutjnl-2011-301346).
  42. « Non-celiac gluten sensitivity: a work-in-progress entity in the spectrum of wheat-related disorders », Best Pract Res Clin Gastroenterol, vol. 29, no 3,‎ , p. 477–91 (PMID 26060112, DOI 10.1016/j.bpg.2015.04.006) :

    « After the confirmation of NCGS diagnosis, according to the previously mentioned work-up, patients are advized to start with a GFD [49]. (...) NCGS patients can experience more symptoms than CD patients following a short gluten challenge [77]. (NCGS=non-celiac gluten sensitivity; CD=coeliac disease; GFD=gluten-free diet) »

    .
  43. « Gluten-free diet in gluten-related disorders », Dig. Dis., vol. 31, no 1,‎ , p. 57–62 (PMID 23797124, DOI 10.1159/000347180) :

    « The only treatment for CD, dermatitis herpetiformis (DH) and gluten ataxia is lifelong adherence to a GFD. »

    .
  44. « Review article: safe amounts of gluten for patients with wheat allergy or coeliac disease », Aliment Pharmacol Ther, vol. 23, no 5,‎ , p. 559–75 (PMID 16480395, DOI 10.1111/j.1365-2036.2006.02768.x, lire en ligne) :

    « For both wheat allergy and coeliac disease the dietary avoidance of wheat and other gluten-containing cereals is the only effective treatment. »

    .
  45. a et b « Nutrition ».
  46. « Dialysis Diet ».
  47. « Kidney-Friendly Diet & Foods for CKD - American Kidney Fund ».
  48. « State of the ketogenic diet(s) in epilepsy », Curr Neurol Neurosci Rep, vol. 6, no 4,‎ , p. 332–40 (PMID 16822355, DOI 10.1007/s11910-006-0027-6, lire en ligne[archive du ] [PDF]).
  49. "Maradona subit une opération à l'estomac". BBC Sport. 6 mars 2005. Extrait le 12 mars 2012.
  50. "Le jeûne de 10 ans de la femme indienne contre la loi anti-insurgés". Nouvelles de la BBC. 3 novembre 2010. consulté le 12 mars 2012.
  51. Dawson-Hughes, Bess (janvier 2008). "Le journal de l'endocrinologie et du métabolisme cliniques". Université Tufts. Medpagetoday.com consulté le 2 mars 2011.
  52. "Your Friday Dose of Woo: Acid, base, or woo (revisited)" « https://web.archive.org/web/20120211065956/http://scienceblogs.com/insolence/2007/06/your_friday_dose_of_woo_acid_base_or_woo_2.php »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . Scienceblogs.com. 8 June 2007. Retrieved 13 February 2012.
  53. Walden, Celia (16 juin 2010). "Le régime de type sanguin: la perte de poids n'a pas besoin d'être dans la veine". Le télégraphe quotidien. consulté le 13 février 2012.
  54. Reno, Tosca. (2007). The Eat-Clean Diet. Robert Kennedy Publishing. (ISBN 1-55210-038-3).
  55. Tish Davidson, The Gale Encyclopedia of Diets: A Guide to Health and Nutrition, Gale, Thomson, , 383–385 p. (ISBN 1-4144-2991-6), « Fit for Life diet ».
  56. a et b "Les régimes sophistiqués" aucun avantage "". Nouvelles de la BBC. 6 avril 2000. consulté le 14 février 2012.
  57. "Thérapie Gerson". Société américaine du cancer. consulté le 22 avril 2009.
  58. "Sylvester Graham (1795-1851)". Union Végétarienne Internationale. consulté le 11 mars 2012.
  59. "Régime alimentaire riche en fibres". Clinique Mayo. 15 août 2009. Consulté le 11 octobre 2011.
  60. Gill, Victoria (13 août 2010). "Un scientifique vivra inuit pendant un an". Nouvelles de la BBC. consulté le 13 février 2012.
  61. "Comment fonctionne Jenny Craig". Jenny Craig, Inc. Récupérée le 12 mars 2012.
  62. Smith, Alisa; Mackinnon, J.B. (March 2007). The 100-Mile Diet: A Year of Local Eating. Random House Canada. (ISBN 0-679-31482-2).
  63. Crace, John (3 juin 2009). "Le révolutionnaire du foodfood". The Guardian. consulté le 12 mars 2012.
  64. "Le cœur aide les régimes pauvres en graisses, méditerranéens et faibles en glucides" ". Nouvelles de la BBC. 2 mars 2010. consulté le 12 mars 2012.
  65. Marcason, « What Are the Components to the MIND Diet? », Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, vol. 115, no 10,‎ , p. 1744 (ISSN 2212-2672, PMID 26407649, DOI 10.1016/j.jand.2015.08.002).
  66. Rhodes, Chloé (21 novembre 2005). "Régime alimentaire un autre jour: le régime de Montignac". The Daily Telegraph. consulté le 12 mars 2012.
  67. Snyderman, Nancy (6 mai 2009). "Il n'y a pas d'aliments négatifs en calories". Le temps. consulté le 12 mars 2012.
  68. "Définition de omnivore". Dictionnaires Oxford. consulté le 13 mars 2012.
  69. The business of food: encyclopedia of the food and drink industries, ABC-CLIO, (ISBN 978-0-313-33725-3, lire en ligne), p. 288.
  70. "Les mangeurs crus de nourriture crue mais en bonne santé". Nouvelles de la BBC. 29 mars 2005. consulté le 11 mars 2012.
  71. Green, Emily (31 janvier 2001). "Viande mais pas de chaleur". Los Angeles Times. consulté le 11 mars 2012.
  72. Gorman, Christine (24 juin 2001). "Sugar Busters!". Le temps. consulté le 12 mars 2012.
  73. "Étudie la valeur du régime Atkins". Nouvelles de la BBC. 7 mars 2007. Extrait le 13 février 2012.