Liste de matériaux de fiction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste de matériaux de fiction recense les matériaux utilisés ou mentionnés dans des œuvres de fiction sans avoir d'existence réelle. Certains, devenus plus notoires que des matériaux existants, font l'objet d'articles séparés.

Ne pas confondre avec les objets de fiction et les aliments, boissons et substances de fiction, qui ont un article détaillé

Littérature[modifier | modifier le code]

Bande dessinée et mangas[modifier | modifier le code]

Tintin[modifier | modifier le code]

Dans la série de bande dessinées Les Aventures de Tintin :

  • dans l'album L'Étoile mystérieuse (1942), le « minerai calystène » a la propriété amusante de faire grandir les êtres vivants qui s'en nourrissent (arbres, araignées) et des champignons rouges et blancs énormes y poussent à une vitesse folle, puis explosent. Ce matériau imaginaire sert ici à amuser le lecteur.
  • dans l'album de Objectif Lune (1953), le professeur Tournesol résout le problème de résistance thermique de sa fusée lunaire en inventant la « tournsolite », matériau à base de silicone, capable de contenir une explosion nucléaire. Ce matériau imaginaire sert ici à résoudre une situation impossible.

Marvel Comics[modifier | modifier le code]

Dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics :

  • plusieurs héros ou vilains (comme Wolverine ou Ultron) possèdent des équipements ou sont constitués d'« adamantium », un alliage d'acier quasi indestructible.
  • le « vibranium wakandais », un métal capable d'absorber les vibrations environnantes. On le trouve au Wakanda, pays fictif dont La Panthère Noire est le souverain. Captain America possède un boulier fabriqué avec un alliage de vibranium.
  • le « vibranium de l'Antarctique », ou « vibranium du pôle Nord », aussi appelée anti-métal, absorbe quant à lui les liaisons entre les molécules, liquéfiant tous les autres métaux alentours.
  • le métal « Uru », utilisé en Asgard, notamment pour le marteau de Thor, Mjöllnir.
  • le « carbonadium » du vilain Omega Red.
  • le métal « osmium » des robots Sentinelles.

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Dans le film SOS Fantômes (1984), le « slime » est une matière ectoplasmique ayant diverses particularités.
  • Dans le film Flubber de Les Mayfield (1997), le flubber (contraction de flying rubber, « gomme volante ») met en scène une substance verte.

Star Wars[modifier | modifier le code]

Dans la série de films Star Wars :

  • la « carbonite » sert à congeler Han Solo.
  • le « gaz tibanna » extrait de la cité des nuages de Bespin.
  • l'univers étendu de Star Wars présente le « plastacier » et le « duracier » comme les matériaux utilisés pour fabriquer les coques de vaisseaux spatiaux, et le « transpacier » pour les cockpits.
  • on trouve également le « beskar » (ou « fer mandalorien »), utilisé pour des armures[1], le « cortosis », le « neuranium » et le « phrik », tous capables de résister aux sabres laser[2].

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Dans la série télévisée Star Trek, le « latinum » (métal précieux) et la « corbomite » (explosif).
  • Dans la série Stargate SG-1, les matériaux extraterrestres abondent : naquadah, naquadria, trinium, etc. Ils servent à dépayser le spectateur, et à créer un ressort dans l'intrigue : ces matériaux imaginaires sont précieux et les héros doivent se battre pour s'en procurer.
  • Dans le dessin animé Les Mystérieuses Cités d'or saison 2 (2012), dans l'épisode 5, Ambrosius que l'empire de Mu n'utilisait pas de l'or mais de l'« orichalque ». Le condor que pilote Esteban, Tao & Zia est fait d'orichalque, du fait de sa solidité et de sa capacité à emmagasiner de l’énergie solaire.
  • Dans le film d'animation Le Château dans le ciel, la cité volante de Laputa lévite grâce à ses « pierres de Lévitation » (Lévistone en Anglais)

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Le « larium » du jeu Mankind.
  • L'« ébonite » des jeux The Elder Scrolls, métal lourd utilisé dans la confection d'armes et armures.
  • Le « raritarium » dans la série Ratchet et Clank, métal utilisé pour la fabrication de roquettes ou de vaisseaux.
  • Le « pétrusite », présente les jeux Killzone 2 et Killzone 3.
  • Le « tiberium », dans la série des Command and Conquer, est un matériau de base.
  • La « Redstone », dans le jeu Minecraft, une pierre en poudre dont les propriétés permettent de créer des portes logiques et de rendre le jeu encore plus intéressant. Son utilisation se rapproche de l'électricité, bien qu'il y ait des différences.
  • Le « gaz Vespène » du jeu Starcraft.
  • L'« épice », sorte de gaz dans le jeu Spore.
  • L'« orichalque », dans le jeu Final Fantasy IX, arme de Djidane Tribal fabriquée de ce métal ou alliage légendaire.
  • On trouve des objets faits le « mithril » dans les jeux NetHack, Diablo II, Oblivion, et dans la série des Final Fantasy.
  • Le « Mythril » , l'« Orihalcon », la « Volithe », etc. dans la série Golden Sun.
  • L'« Élement Zéro » dans la série Mass Effect.
  • L'« Erchyus » dans Starbound est disponible sous forme de liquide ou de cristal.
  • Le « stalinium », métal des tanks soviétiques du jeu War Thunder.
  • Le « thamium » et le « heridium » dans No Man's Sky.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Mandalorian iron », sur starwars.wikia.com (consulté le 1er juillet 2017)
  2. (en) « Lightsaber », sur starwars.wikia.com (consulté le 1er juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]