Liste de mandolinistes de old-time music

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme old time music est avant tout une étiquette commerciale qui fut créée, au milieu des années 1920, par les sociétés d'édition de disques, pour désigner la musique rurale du sud-est des États-Unis. Les premiers enregistrements de celle-ci remontent à 1923, quand Fiddlin' John Carson enregistra pour le label OKeh : « The Little Old Log Cabin In The Lane » (La vieille petite cabane en rondins dans le chemin), « The Old Hen Cackled » (La Vieille Poule à Caqueté), et « The Rooster's Going to Crow » (Le Coq Va Chanter)[1]. L'intérêt pour cette musique et la nécessité de sa préservation avait été attiré par les recherches des folkloristes et musicologues britanniques Olive Dame Campbell et Cecil J. Sharp, de 1916 à 1918, qui furent publiées en 1919 sous le titre « English Folk Songs from the Southern Appalachians » (Chansons Populaires Anglaises du Sud des Appalaches)[2].

Le répertoire est pour une grande partie d'origine anglaise, écossaise ou irlandaise. Mais des chansons à la mode, où plutôt passées de mode depuis tellement longtemps qu'elles faisaient désormais partie de la tradition orale, étaient venues s'y ajouter. Le répertoire comprend aussi de nombreuses balades de circonstance qui dramatisent un fait divers. La presse comme les spectacles étaient rares dans cette partie du pays, et la ballade faisait à la fois office de communiqué d'information et de dramatique[1].

Peu de mandolinistes de old time music se cantonnent à ce moyen d'expression qui participe surtout à la préservation d'une tradition. Beaucoup interprètent aussi du bluegrass, du blues, du jazz ou des Musiques du monde.


Caractéristiques du style[modifier | modifier le code]

Le plus ancien instrument qui fut utilisé pour jouer cette musique fut le dulcimer. Beaucoup plus moderne et néanmoins beaucoup plus difficile à jouer, le violon fut néanmoins l'instrument favoris des distractions villageoises. Le premier concours de violonistes dont les archives conservent les traces, aux États-Unis, eut lieu en 1736. Pendant deux siècles les violonistes furent les principaux invités des endroits où l'on dansait[1].

Le banjo, transmis par les Afro-américains, y fut assez rapidement adopté et marqua durablement cette musique, dans laquelle les fermiers d'origine européenne ont conservé une partie de leur patrimoine, qui a adopté les phrasés et les syncopes typiques de la tradition afro-américaine. La old time music diffère ainsi à la fois des traditions musicales canadiennes ou texanes dont elle partage souvent le répertoire et les renversements d'accords, mais qui sont caractérisées les unes par la quasi absence d'emprunt aux musiques afro-américaines et les autres par l'inclusion d'influences hispaniques ou germaniques[1].

L'inclusion de ces moyens d'expression d'origine afro-américaine est un hommage indirect à la popularité des Minstrel show du XIXe siècle, et on pouvait encore retrouver l'énergie dans les prestations d'un artiste comme Uncle Dave Macon dans les premières années du Grand Ole Opry. Elle comporte aussi une partie de la différence entre la old time music et le bluegrass[1].

Malgré la prétention de ce dernier de représenter une certaine tradition américaine, la musique policée de Bill Monroe n'embarquait pas à l'origine la pagaille créative de la musique rurale des Appalaches, dont la popularité fut d'ailleurs préservée par les musiciens de rock sudiste (le groupe Alabama, au travers de chansons comme « Dixieland Delight » ou « Mountain Music ». Le génie des pionniers du bluegrass consista à laisser trainer leurs oreilles du côté du Blues.

La mandoline et la guitare n'eurent droit de cité, dans les Appalaches qu'à partir des dernières années du XIXe siècle, lorsque les catalogues de vente par correspondance, comme ceux de Sears & Roebuck mirent des instruments produits selon des méthodes industrielles à la portée de presque toutes les bourses[1].

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Wendy Anthony
  • Howard Armstrong
  • Terry Barrett[3]
  • Norman Blake
  • Curtis Buckhannon
  • Dennis Buckhannon
  • Verlen Clifton[4]
  • Jim Collier
  • Mike Compton
  • Clyde Curley
  • Chris Darden[5]
  • Bill Foss
  • Johnny Gimble
  • Ellie Grace
  • Kenny Hall[6]
  • Dave Harvey
  • John Hasbrouck
  • Ted Hawkins
  • Michael Holmes
  • Coley Jones
  • Randy Johnson
  • Bertram Levy
  • Cary Lung
  • Charlie McCoy
  • Corbin Pagter
  • Dennis Pash
  • Nick Robinson
  • Mike Seeger[7]
  • Jeff Shelby[8]
  • Lynn “Chirps” Smith
  • Jody Stecher
  • Spencer Strickland
  • Adam Tanner
  • Ellen Vigour
  • Jim Watson

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « What Is Old-Time Music? - Mark Humphrey », sur David Lynch's Old-Time Music (consulté le 24 mai 2011)
  2. (en) « English Folk Songs from the Southern Appalachians - Collected by Olive Dame Campbell and Cecil J. Sharp, circa 1917 », sur Rod Smith's Traditional Music Library (consulté le 24 mai 2011)
  3. Terry Barrett est un musicien de l'orchestre de Kenny Hall
  4. Verlen Clifton a été le mandoliniste du groupe The Smokey Valley Boys de Benton Flippen
  5. Chris Darden est un musicien de l'orchestre de Kenny Hall
  6. Kenny Hall est un maître du violon et de la mandoline old-time. Aveugle depuis sa naissance, le à San José, il habite aujourd’hui à Fresno. Kenny Hall est un musicien du monde dont le répertoire comprend de la musique rurale du sud-est des États-Unis, du folklore irlandais, mexicain, sud-américain et de plusieurs pays européens. Son travail a inspiré celui de centaines de musiciens plus jeunes que lui.
  7. Mike Seeger était le frère du musicien Pete Seeger
  8. Jeff Shelby est un musicien de l'orchestre de Kenny Hall