Liste d'organismes de secours par pays

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article fournit des listes d'organismes de secourisme par pays avec diverses informations concernant ces organismes.

En Allemagne[modifier | modifier le code]

Notes

e.V. signifie eingetragener Verein, littéralement « association immatriculée »

En Italie[modifier | modifier le code]

  • Département National de Protection civile [1] (Protezione civile) :Placé sous l'autorité de la Présidence du Conseil italien, la Protezione civile assure la coordination du système de secours italien
  • Service de santé d'urgence et d'urgence en Italie (SSUEL-118 Servizio Sanitario di Urgenza ed Emergenza) [2]
  • Groupes Communaux de Protection Civile (GCPC) : groupes constitués de volontaires bénévoles ou employés, formés et équipés par la collectivité locale. Les Groupes Communaux de Protection Civile sont comparables aux réserves communales de sécurité civile (RCSC) françaises.
  • Corps National des sapeurs-pompiers (C.N.VV.F Corpo Nazionale dei Vigili del Fuoco)[3]
  • Croix Rouge Italienne
  • Corpo nazionale soccorso alpino e speleologico (CNSAS)[4] : émanation du Club Alpin Italien, le CNSAS comprend 7500 sauveteurs chargés des sauvetages en montagne et milieu souterrain.

En Tunisie[modifier | modifier le code]

En Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique, les organismes habilités à dispenser des formations aux premiers secours sont repris sur une liste[5] publiée par le Service Public Fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale.

Au Canada[modifier | modifier le code]

  • Dynamédic
  • Croix-Rouge canadienne
  • L'Ambulance St-Jean
  • L'Organisation de la Patrouille Canadienne de ski
  • La Fondation des maladies du cœur du Canada
  • Lifesaving Society - Société de sauvetage

En France[modifier | modifier le code]

Différents agréments en France[modifier | modifier le code]

- L'agrément pour la Formation aux premiers secours:[6][modifier | modifier le code]

Il est régi par les dispositions du décret n" 91-834 du 30 août 1991 relatif à la formation aux premiers secours, du décret n° 92-514 du 12 juin 1992 relatif à la formation de moniteur des premiers secours, du décret n" 92-1195 du 5 novembre 1992 relatif à la formation d'instructeur de secourisme et du décret n " 97-48 du 20 janvier 1997 portant diverses mesures relatives au secourisme. Seules des administrations ou des associations à but non lucratif peuvent être habilitées ou agréées pour la formation aux premiers secours. Cette habilitation ou cet agrément permet la délivrance de diplômes officiels. Les associations doivent être agréées par arrêté ministériel au niveau national, puis être agréées au niveau départemental par la préfecture. Les administrations n'ont besoin que d'une habilitation départementale.

- L'agrément des Association de Sécurité civile :[7][modifier | modifier le code]

Il est institué par l'article 35 de la Loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de Modernisation de la Sécurité Civile, codifié à l'article L725-1 du Code de la Sécurité Civile afin de vérifier la capacité des associations qui apportent, en cas d'accident, de sinistre ou de catastrophe, une action complémentaire à celle des secours publics, ou qui montent des dispositifs prévisionnels de secours. Les règles de délivrance sont fixées aux articles R. 725-1 à R. 725-13 du code de la sécurité intérieure.

Quatre arrêtés du Ministère de l'Intérieur en date du 27 février 2017, complètent les règles sur l'agrément de sécurité civile pouvant être conféré aux associations "ayant la sécurité civile dans leur objet social »

Sont ainsi distingués les agréments de "type A" (participation aux opérations de secours), "type B" (participation aux actions de soutien et d'accompagnement des populations), "type C" (participation à l'encadrement des bénévoles) et "type D" (dispositifs prévisionnels de secours).

- Seul l'agrément de Sécurité Civile de type "A" permet aux associations de participer aux opérations de secours «au sens de l'article L. 1424-2 du code général des collectivités territoriales» qui définit les missions obligatoires des SDIS. Parmi les agréments de Type A, on distingue les missions suivantes:

  • Secours aux personnes
  • Secours en milieu souterrain (un agrément national a été conféré la Fédération Française de Spéléologie)
  • Cynotechnie en matière d'avalanches
  • Sauvetage aquatique
  • Agrément « réseaux et transmissions»: un agrément national a été conféré à la FNRASEC.
  • Les autres agréments (pollutions aquatiques, protection des biens ou du patrimoine culturel, réseaux et transmissions) concernent des associations « expertes» et ont vocation à être délivrés au niveau national.

- Les missions pouvant être confiées dans le cadre de l'agrément de type "B" sont au moins, l'une des suivantes:

  • Accueil, écoute et réconfort
  • Accompagnement administratif et juridique, aide financière;
  • Hébergement;
  • Ravitaillement;
  • Aide matérielle consistant en particulier dans la fourniture de vêtements, d'effets de première nécessité, de matériel de parapharmacie;
  • Remise en état d'habitabilité des logements et biens sinistrés.

- Un agrément de type C permet de participer à l' encadrement des bénévoles dans le cadre des actions de soutien aux populations afin de contribuer à coordonner l'action

  • des bénévoles spontanés,
  • des associations autres que AASC,
  • des membres des réserves communales de sécurité civile.

- Seules les associations agréées de sécurité civile disposant d'un agrément de type "D" peuvent tenir des postes de secours, avec 2 types d'agrément:

  • Agrément «D-PAPS» pour les associations réalisant simplement des points d'alertes et de premiers secours.
  • Agrément « D-DPS PE (petite envergure) à GE (grande envergure) » : ces DPS constituent des postes de secours au sens du référentiel DPS.


L'agrément de sécurité civile est distinct des agréments de formation aux premiers secours, une association agréée de sécurité civile (AASC) n'est pas nécessairement agréée pour la formation aux premiers secours (par exemple la FNRASEC).

L'agrément de Sécurité Civile est délivré par le Préfet pour le champ départemental, et par le Ministère chargé de la Sécurité Civile pour un champ géographique interdépartemental ou national.

Au Ministère de l'Intérieur, c'est la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises qui a la charge d'animer et coordonner les acteurs du secours avec la sous-direction des sapeurs-pompiers et des acteurs du secours (bureau du volontariat, des associations agréées de sécurité civile et des réserves communales).

Au niveau départemental, les acteurs des secours dépendent du Service Interministériel des Affaires Civiles et Economiques de Défense et de Protection Civiles (SIDPC ou SIACEDPC) de la préfecture ; c'est à ce service qu'il faut s'adresser pour obtenir la liste des organismes du département, par exemple si l'on cherche à suivre une formation ou si l'on veut avoir un poste de secours pour une manifestation.

- L'agrément pour les opérations de secours et de sauvetage en mer [modifier | modifier le code]

Institué par l'article L742-9 du Code de la Sécurité Intérieure, il est délivré par le Ministre chargé de la mer, en application de l'article R. 742-13 du Code de la Sécurité Intérieure. Il ne peut être octroyé qu'à des fondations ou des associations reconnues d'utilité publique disposant de moyens nautiques et exerçant à titre d'activité principale le secours et le sauvetage des personnes en détresse en mer.

Associations[modifier | modifier le code]

- Associations agréées de sécurité civile (AASC) au niveau National [modifier | modifier le code]

  • Association nationale des premiers secours[8] (ANPS) : association regroupant différentes affiliations, les UDPS, Unité de Développement des Premiers Secours ou Unité Départementale des Premiers Secours ; les UDPS possèdent plusieurs agréments de sécurité civile, : l'agrément A : opérations de secours (selon les départements, secours à personnes et sécurité de la pratique des activités aquatiques en milieux naturels et artificiels); B : actions de soutien aux populations sinistrées; C : encadrement des bénévoles lors des actions de soutien aux populations sinistrées; D : dispositifs prévisionnels de secours. L'ANPS est l'organisme fédérateur des UDPS, agréé au niveau national pour la formation aux gestes de premiers secours.
  • Centre français de secourisme[9] (CFS) : association nationale de sécurité civile fondée en 1977 qui intervient par ses représentations départementales dans le domaine de l'enseignement des premiers secours, du BNSSA et dans l'organisation de postes de secours.
  • Centre de documentation de recherche et d'expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux : dispose d'un agrément national "A- actions contre les pollutions aquatiques".
  • Croix-Rouge française[10] : créée en 1864 par le Suisse Henri Dunant, horrifié par le carnage de la bataille de Solférino, la Croix-Rouge française est membre de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Outre l'activité de secourisme bénévole (formation et postes de secours), elle a aussi une activité sociale, humanitaire, des écoles (infirmiers, kinésithérapeutes…), des cliniques, des dispensaires et une action internationale (lutte contre le sida en Afrique, actions en Haïti).
  • Fédération Française de Spéléologie (FFS) - Spéléo-secours français (SSF) [11] : Le spéléo-secours français est une commission de la fédération française de spéléologie, créée à la suite d'une opération de sauvetage en 1976. Elle assure les secours spécialisés en spéléologie via 2000 sauveteurs-spéléologues. Leurs formations et leurs actions sont centrées sur le sauvetage (accès aux victimes, sécurité, dégagement des victimes), contrairement à la plupart des associations qui sont axées sur les soins. L'agrément[12] de type A, est relatif aux opérations de secours en milieu souterrain qui comprend les cavités naturelles ou artificielles, noyées ou à l'air libre.
  • Fédération française de sauvetage et de secourisme[13] (FFSS) : créée en 1899 à Paris par Raymond Pitet, elle est l'héritière des sociétés d'aide aux noyés de la Seine. Reconnue d'utilité publique en 1927, elle est spécialisée sur les activités aquatiques, et participe notamment à la surveillance des plages. Elle est agréée de sécurité civile[14] pour des missions A-opérations de secours (secours aux personnes et, selon les départements, sauvetage aquatique), B, C et D.
  • Fédération nationale de protection civile (FNPC) : créée en 1965, et reconnue d'utilité publique en 1969, elle est le résultat de la fusion, à l'issue de la Seconde guerre mondiale, des différentes organisations de premiers secours, comme les secouristes de La Poste et de France Télécom (UNASS) et la Fédération nationale des radioamateurs au service de la sécurité civile (FNRASEC). Au niveau départemental, les associations s'appellent « associations départementales de protection civile » (ADPC), qui ont sous leur tutelle des antennes de Protection Civile au niveau local.
  • Fédération nationale des radioamateurs au service de la sécurité civile (FNRASEC) : dispose d'un Agrément type A : établissement et exploitation de réseaux annexes et supplétifs de transmission[15]. Au niveau départemental, les associations s'appellent association départementale des radioamateurs au service de la sécurité civile - ADRASEC[16]. Les ADRASEC ont pour missions l’établissement et l’exploitation de réseaux de transmission de secours (Dispositif ORSEC) et les recherches radiogoniométriques d’aéronefs en détresse (plan SATER).
  • Fédération des secouristes français Croix-Blanche (FSFCB) : première association française de secourisme moderne, avec la particularité de la formation au secourisme du citoyen dans sa vie quotidienne et non plus dans des faits, exclusivement, de guerre, cette association a pour origine la Société des secouristes français fondée en 1892 à Paris et reconnue d'utilité publique en 1898. Elle prend son nom définitif en 1972. Elle est agréée pour la formation aux premiers secours ainsi que de Sécurité Civile sur les quatre types de mission A-B-C-D. Elle est présente dans soixante-sept départements français (2012), y compris en outre-mer. Ses comités départementaux et ses associations locales sont des associations autonomes (type loi 1901), ce qui n'exclut pas la prévalence de la Fédération sur l'ensemble de leurs actions. La fédération des secouristes français Croix-Blanche est membre permanent de l’observatoire national du secourisme.
  • Les œuvres hospitalières françaises de l'ordre de Malte (ŒHFOM) est l'organisation caritative, largement composé de bénévoles, qui organise les activités de l'ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte (ordre souverain de Malte). Outre les activités de secourisme (formation et postes de secours), elle a aussi une activité sociale (maisons medico-sociale), humanitaire, des dispensaires, des écoles d'ambulanciers. Elle est reconnue d'utilité publique dès 1928 par le gouvernement français et titulaire d'un agrément de sécurité civile nationa[17] pour l'ensemble des missions A-B-C-D. En 2017, l'Ordre de Malte France compte plus de 1 200 secouristes réparti sur tout le territoire.
  • Secours Catholique : Forte de plus de 67 000 bénévoles, l’association Secours Catholique-Caritas France dispose d'un agrément national[18] pour des missions de sécurité civile type B et C.
  • Union nationale des associations de secouristes et sauveteurs des groupes La Poste et France Télécom (UNASS) : En 1966, quelques agents de la Poste et de France Télécom passionnés de secourisme ont créé une association dont le but était de promouvoir le secourisme. Aujourd'hui chaque département a une association. En 1970, l'union nationale des associations de secouristes et sauveteurs La Poste et France Télécom [19] est créée. Elle reçoit l'agrément du ministère de l'Intérieur le . Actuellement, le mouvement est constitué de cent une associations sur l'ensemble du territoire métropolitain et d'outre-mer. Présent dans trente-cinq départements, il compte environ cinq mille équipiers-secouristes (en 2008) avec un agrément national de Sécurité Civile[20] pour les missions de type A-B-C-D
    L'UNASS est agréée pour la formation aux premiers secours (du PSC 1 à l'instruction) .
  • Société nationale de sauvetage en mer : La SNSM est une association qui assure le sauvetage en mer et participe à la surveillance des plages. Elle dispose d'un agrément de Sécurtié Civile[21] pour les missions type A- opérations de secours (secours aux personnes); "A-sauvetage aquatique" et type D : "PAPS" et "DPS-PE à GE". En outre elle forme au secourisme et au diplôme de formateur de secourisme. La SNSM est agréée par le Ministère de la Mer en qualité d'organisme de secours et sauvetage en Mer[22].

- Autres Associations de secours et de Formation au premiers secours[modifier | modifier le code]

  • À l'EAU MNS, association agréée Sécurité civile créée en 1994 : intervention, centre de formation (BNSSA, PSC 1, PSE 1, PSE 2, SST, incendie).
  • Association nationale des instructeurs et moniteurs de secourisme[23] (ANIMS) : association créée en 1967 qui regroupe des formateurs de tous les organismes (associations et administrations). Son rôle est de faciliter les relations inter-organismes, l'harmonisation de l'enseignement des premiers secours et la diffusion des informations. Elle édite une revue, « Secourisme Revue », et dispense de la formation initiale et continue de moniteurs et d'instructeurs.
  • Corps mondial de secours : ONG de secouristes bénévoles, spécialisée dans le prompt secours et le sauvetage-déblaiement en situation de catastrophe.
  • Équipe légère d'intervention et de secours aéroportée - Médicoptère (ELISA-Médicoptère) : organisation aéro-médicale spécialisée dans les opérations d’urgence aéroportées. Cette association créée en 1991 possède l'agrément international de sécurité civile pour les « opérations de secours aéroportées » (JO ) et l'agrément interdépartemental de sécurité civile pour « la reconnaissance terrestre/aérienne, le sauvetage terrestre/aérien et les dispositifs prévisionnels de secours » (JO ).
  • Fédération des secouristes animaliers (FSA) : association de secouristes français fondée en 2009 à Segré, réunissant des bénévoles, auto-entrepreneurs, et entreprises désirant devenir secouristes animaliers. Elle les aide dans leur projet, et son évolution, de convoyeur animaliers, ambulances animaliers. Elle dispense une formation aux premiers gestes de secours animaliers. Elle compte parmi ses membres des vétérinaires référents et comportementalistes. Jusqu'en 2011, la FSA s'appelait la FF2A (Fédération française des ambulances animalières et secouristes animaliers).
  • Fédération française d'études et de sports sous-marins[24] (FFESSM) : association sportive qui, en raison des risques importants que représente la plongée sous-marine, délivre des formations aux premiers secours de base et aux secours spécialisés à ses membres. Elle a notamment créé un diplôme interne, le RIFAP (Réactions et interventions face à un accident de plongée).
  • Fédération française des secouristes et formateurs policiers[25] (ex-FNFSGPPN) : agréée à la formation des premiers secours en , elle regroupe les moniteurs nationaux de premiers secours, instructeurs de secourisme, animateurs ou moniteurs en activité physique et professionnelle, moniteurs de tir, ou tout autre fonctionnaire de la police nationale préparant ces qualifications. Elle a pour but la promotion de l'enseignement des premiers secours, de la prévention, de l'hygiène, de la sécurité et des conditions de travail ainsi que des formations en rapport avec les missions des fonctionnaires de police. Son agrément à la formation des premiers secours a été retiré en 2006[26], puis délivré de nouveau en 2007[27].
  • Groupe de secours catastrophe français
  • Groupe européen pour l'instruction et la pratique des premiers secours : créé en 2005, agréé pour la formation par l'arrêté du NOR:INTE0500512A
  • Pisteurs : L'association nationale des directeurs de pistes et de sécurité des stations de sports d'hiver, l'association nationale des pisteurs-secouristes et l'association nationale des professionnels de la sécurité des pistes sont agréées pour la formation aux premiers secours.
  • Pompiers de l'urgence internationale : Pompiers de l'urgence internationale[28] est une association humanitaire française qui œuvre pour porter secours et assistance aux pays victimes de catastrophes naturelles ou humanitaires. Elle a l'agrément de sécurité civile international.
  • Unité mobile de premiers secours
  • Unité mobile de premiers secours et d'assistance : Les UMPSA sont sous la tutelle de la fédération unité mobile de premiers secours et d'assistance, créée en 2005. La fédération UMPSA est agréée de Sécurité Civile par arrêté du .
  • Union nationale de protection civile : L'union nationale de protection civile (UNPC) est une association régie par la loi de 1901. Elle a été fondée en 1950 par M. Imbert et J.-E. Laurent Perrussel.
  • RATP : L'association des secouristes de la RATP (transports publics parisiens) est rattachée à la FNPC.
  • Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers de France (FNSPF) : Les sapeurs-pompiers sont des fonctionnaires ; les sapeurs-pompiers volontaires sont assimilés fonctionnaires uniquement durant leurs gardes et interventions. Malgré leur différence de statut, ils ont ensemble leur association, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France[29], qui s'occupe de la défense des droits et des intérêts des sapeurs-pompiers, ainsi que de leurs œuvres sociales (orphelins, mutuelle) : il ne s'agit donc pas exclusivement d'une association de secourisme. Elle est agréée pour la formation aux premiers secours, et des moniteurs sapeurs-pompiers effectuent des formations au grand public par son intermédiaire. Elle a été créée en 1882.
  • Opale Secourisme : Opale Secourisme, association crée en agréée par l'UDSP 62 pour la formation aux premiers secours, et par la préfecture du département pour les dispositifs de secours. Sur tout le département du Pas de Calais, Opale secourisme offre une large offre de formations et recyclage au secourisme et incendie.

Administrations[modifier | modifier le code]

En Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse, les secouristes non professionnels sont communément appelés samaritain. Depuis 2005, les formations de secourisme non professionnels peuvent être certifié par un organisme indépendant, membre de la croix-rouge, l'office de certification ResQ.

Les secouristes professionnels sont des ambulanciers ES. Ils ont une formation initiale de trois ans qui représente environ cinq mille quatre cents heures de cours théoriques, pratiques et de stages hospitalier et préhospitalier.

L'ambulancier dipl. ES[Quoi ?] assure de manière autonome ou en coopération avec le médecin d'urgence et/ou avec d'autres professionnels autorisés la prise en charge préhospitalière des patients en détresse, en situation de crise ou de risque.

I assure la conduite de l'intervention. Il intervient dans le cadre de la chaîne de sauvetage dans le domaine des premiers secours, du transport et des interfaces des différents maillons de la chaîne du sauvetage, afin de garantir la continuité des soins préhospitaliers. Il agit de manière autonome dans l'application des techniques de sauvetage. Il agit de manière autonome dans le cadre des compétences qui lui sont confiées en vue de la prise en charge préhospitalière. Il maîtrise la conduite du véhicule de sauvetage. Il assure que dans le service de sauvetage l'infrastructure, les techniques applicables et la logistique soient opérationnelles. Il assure la prévention de risques pour la santé et contribue à l'assurance qualité et au développement de la profession[30].

Privé[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « site officiel Département National de Protection Civile »
  2. « Servizio Sanitario di Urgenza ed Emergenza in Italia - wikipedia.org »
  3. (it) « Le corps national des sapeurs pompiers italiens »
  4. « Corpo nazionale soccorso alpino e speleologico wikipedia.org »
  5. « Liste des institutions ou employeurs qui dispensent une formation et un recyclage aux secouristes (AR du 15 décembre 2010) - Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale », sur www.emploi.belgique.be (consulté le 1er mars 2017)
  6. « Liste des associations agréées pour les formations aux premiers secours au 9 Nov 2012 », sur interieur/gouv.fr
  7. « Les associations agréées par la Sécurité civile », sur interieur.gouv.fr
  8. Site internet de l'ANPS
  9. Site internet du CFS
  10. Site internet de la Croix-rouge française
  11. « Site internet du Spéléo-Secours-Français (Commission technique de la Fédération Française de Spéléologie) », sur www.speleo-secours.fr
  12. « Arrêté du 22 novembre 2018 portant renouvellement de l’agrément national de sécurité civile pour la Fédération française de spéléologie NOR : INTE1832120A »
  13. Site internet de la FFSS
  14. « Arrêté du 6 novembre 2018 portant renouvellement de l’agrément national de sécurité civile pour la Fédération française de sauvetage et de secourisme NOR : INTE1830296A »
  15. « Arrêté du 8 janvier 2016 portant renouvellement de l’agrément national de sécurité civile pour la Fédération nationale des radioamateurs au service de la sécurité civile NOR : INTE1600869A »
  16. Site internet de la FNRASEC
  17. « Arrêté du 9 juillet 2018 portant renouvellement de l’agrément national de sécurité civile pour l’association « Les Œuvres hospitalières françaises de l’Ordre de Malte » dite « L’Ordre de Malte-France » »
  18. « Arrêté du 22 novembre 2018 portant renouvellement de l’agrément national de sécurité civile pour le Secours catholique NOR : INTE1831461A »
  19. Site officiel de l'UNASS Formation
  20. « Arrêté du 6 novembre 2018 portant renouvellement de l’agrément national de sécurité civile pour l’Union nationale des associations de secouristes et sauveteurs de La Poste et Orange (UNASS) NOR : INTE1830293A »
  21. « Arrêté du 16 novembre 2018 portant renouvellement de l’agrément national de sécurité civile pour la Société nationale de sauvetage en mer NOR : INTE1831272A »
  22. « Arrêté du 21 juin 2006 portant agrément de la Société nationale de sauvetage en mer NOR: EQUT0601339A », sur www.legifrance.gouv.fr
  23. « Accueil - ANIMS », sur ANIMS (consulté le 13 décembre 2017)
  24. Site internet de la FFESSM
  25. Site internet de la FFSFP
  26. Arrêté du 10 mai 2006 portant retrait de l'agrément de la fédération française des secouristes et formateurs policiers pour les formations aux premiers secours (NOR : INTE0600497A).
  27. Arrêté du 30 janvier 2007, JO du 20 février 2007.
  28. Site internet des Pompiers de l'urgence internationale
  29. Site internet de la FNSPF
  30. site internet du FORUM - formation professionnelle du sauvetage