Liste d'attaques terroristes d'extrême droite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Drapeaux fréquemment utilisés par les terroristes d’extrême droite.

Cet article dresse une liste des attaques terroristes d’extrême droite.

Depuis l'après-guerre et la chute des régimes fascistes en Europe, divers organisations ou individus imprégnés d'une idéologie néonazie, nationaliste ou fondamentaliste chrétienne, ont perpétré des attaques terroristes dans un but politique. Ces protagonistes ont usé de différents modes d'action, notamment des attentats à la bombe, tueries de masse, sabotages, assassinats.

Avant 1970[modifier | modifier le code]

1970–1979[modifier | modifier le code]

1980–1989[modifier | modifier le code]

1990–1999[modifier | modifier le code]

2000–2009[modifier | modifier le code]

Les néonazis du Nationalsozialistischer Untergrund ont commis quinze hold-up dans des banques entre 1998 et 2011[28]. Début 2003, le skinhead[29] et catholique intégriste français[30] Florian Scheckler, sympathisant des terroristes du Mouvement des jeunes catholiques de France et membre du Front national, est arrêté pour un projeté un attentat-suicide dans une mosquée. Dans son journal intime, il écrit vouloir « combattre l'oppresseur musulman en territoire catholique » et « déclencher une nouvelle guerre de religion »[29]. Il était proche de Maxime Brunerie, de l'ex-Unité radicale et un adepte de l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, lieu de communion de l'extrême droite française[31].

En , le FBI arrête dans le Tennessee deux skinheads néonazis américains qui projetaient de tuer 88 lycéens noirs, dont 14 par décapitation, dans plusieurs États, avant d'assassiner le sénateur Barack Obama. Les nombres 88 et 14 sont des symboles fascistes faisant référence au positionnement dans l'alphabet latin des initiales de « Heil Hitler » (HH) et Adolf Hitler (AH)[32].

Date Lieu Nb de morts Nb de blessés Description Idéologies
Allemagne, Düsseldorf 0 10 Une bombe déposée à proximité d'une station de S-Bahn à la gare Düsseldorf Wehrhahn[33] blesse dix personnes, dont quatre grièvement. Toutes sont originaires de l'ex-URSS et sept d'entre elles sont juives[34]. Elles sortaient d'un cours d'allemand pour étranger[33]. Racisme[35]
Xénophobie[36]
Allemagne, Nuremberg 1 0 Enver Şimşek, fleuriste d'origine turque à Schlüchtern, est assassiné par des membres du Nationalsozialistischer Untergrund. Il meurt deux jours plus tard à l'hôpital[37]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
France, La Baule-Escoublac 1 Attentat au colis piégé contre le Syndicat intercommunal de la Côte d'Amour et de la presqu'île de Guérande et contre son président, Christophe Priou[39]. Le colis contient une chaîne hi-fi explosive qui tue un employé du syndicat, Jacques Leparoux[40]. L'attaque est commise par Philippe Rivet, militant au Front national[41], à Renouveau étudiant et au Groupe union défense (GUD)[42] et ancien membre du Centre national des indépendants et paysans[43]. Il a été aussi responsable du Front national de la jeunesse à Versailles[41].
En , à L'Étang-la-Ville dans les Yvelines, Rivet tue Jean-François Hili[44], un complice[45], avec deux anciens militants du GUD[43].
Néonazisme[41]
Allemagne, Cologne 0 1 Le Nationalsozialistischer Untergrund commet un attentat à l'explosif dans un magasin d'alimentation[28],[46]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
France, Gundolsheim 1 0 Emmanuel Rist, membre du groupe Tiwaz 2882, tue un marchand de tapis marocain, après avoir placardé des affiches où il promettait de mener des « raids punitifs » contre « la race inférieure »[47]. Néonazisme[47]
Racisme[47]
Allemagne, Nuremberg 1 0 Assassinat d'Abdurrahim Özüdoğru, un immigré turc[46] âgé de 49 ans, par le Nationalsozialistischer Untergrund[48]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
Allemagne, Hambourg 1 0 Assassinat de Süleyman Taşköprü, commerçant turc, dans le quartier de Bahrenfeld (en), par le Nationalsozialistischer Untergrund[37]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
Allemagne, Munich 1 0 Habil Kılıç, turc[46], est abattu dans son épicerie située à Ramersdorf-Perlach par le Nationalsozialistischer Untergrund[49] Néonazisme[38]
Racisme[38]
Belgique, Schaerbeek 2 4 Déçu de la défaite de Jean-Marie Le Pen à l'élection présidentielle française, Hendrik Vyt, un sympathisant du Vlaams Blok âgé de 79 ans, décide de tuer un couple musulman sous les yeux de leurs enfants. Il blesse également plusieurs de leurs voisins par balles. Il incendie l'appartement et y meurt carbonisé[50],[51]. Islamophobie[51]
Racisme[51]
Néofascisme[52]
Xénophobie[51]
14 juillet 2002 France, Paris 0 0 Maxime Brunerie, membre et ancien candidat du Mouvement national républicain et d'Unité radicale, proche du Parti nationaliste français et européen[53] et de Combat 18[54], tente d'assassiner le président de la République Jacques Chirac, lors du défilé militaire du 14 Juillet sur les Champs-Élysées[55]. Antisémitisme[56]
Néonazisme[53]
25 février 2004 Allemagne, Rostock 1 0 Mehmet Turgut, immigré turc, est tué dans un restaurant par le Nationalsozialistischer Untergrund. La victime a un temps été confondue dans les médias avec son frère Yunus Turgut[57]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
19 mars 2004 France, Bastia 0 0 Attentat contre plusieurs familles maghrébines domiciliées rue Droite dans le Vieux-Bastia[58], revendiqué le de la même année par Clandestini Corsi[59]. Racisme[58]
Xénophobie[60]
7 avril 2004 France, Ajaccio 0 0 Clandestini Corsi détruit une pizzeria tenue par une famille marocaine[58],[61]. Racisme[58]
Xénophobie[60]
23 mai 2004 France, Porto-Vecchio 0 0 Après avoir brûlé un drapeau marocain le jour précédant à Biguglia, Clandestini Corsi plastique une boucherie tenue par des Marocains[59],[62]. Racisme[58]
Xénophobie[60]
9 juin 2004 Allemagne, Cologne 0 22 Attentat de Cologne (en). Une bombe déposée par le Nationalsozialistischer Untergrund détruit un salon de coiffure situé sur la Keupstraße (en)[63]. Néonazisme[38]
Racisme[38],[63]
Xénophobie[63]
1er ou 2 juillet 2004 France, Bastia et Biguglia 0 0 Trois attentats sont commis par Clandestini Corsi : à Biguglia dans une succursale de la banque marocaine Wafabank et à Bastia dans une pizzeria et une pâtisserie tenus par des Maghrébins[58],[59],[61],[64]. Racisme[58]
Xénophobie[60]
3 septembre 2004 France, Biguglia 0 0 Une maison en construction d'un artisan maghrébin est la cible d'un attentat de Clandestini Corsi, après avoir été visée le par le Mouvement clandestin anonyme[59],[65], un autre groupuscule raciste[66]. Racisme[58]
Xénophobie[60]
9 juin 2005 Allemagne, Nuremberg 1 0 İsmail Yaşar, originaire de Suruç en Turquie, est abattu dans son kebab par des membres du Nationalsozialistischer Untergrund[67]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
15 juin 2005 Allemagne, Munich 1 0 Theodoros Boulgarides, commerçant grec à Munich-Westend, est tué par le Nationalsozialistischer Untergrund[37]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
8 septembre 2005 France, Rouffach 0 1 Un retraité marocain est grièvement blessé par un attentat à la bombe dans son jardin, commis par Emmanuel Rist de Tiwaz 2882[68]. Néonazisme[68]
Racisme[68]
4 avril 2006 Allemagne, Dortmund 1 0 Mehmet Kubaşık, d'origine turque, est abattu dans son kiosque par le Nationalsozialistischer Untergrund[69]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
6 avril 2006 Allemagne, Cassel 1 0 Halit Yozgat, Allemand originaire de Turquie, est tué par des membres du Nationalsozialistischer Untergrund[70]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
21 août 2006 Russie, Moscou 14 50 Attentat du marché Tcherkizovski. Plusieurs bombes déposées par le groupe Le Salut (en)[71] explosent dans un marché où travaillent de nombreux immigrés asiatiques[72].
Le Salut est auteur de sept autres attentats à la bombe[73], sans conséquences graves[74].
Néonazisme[72]
Racisme[72]
avril 2007 à mai 2008[n 1] France, Île-de-France 0 0 Huit plasticages de radars automatiques (dont deux échecs) par la Fraction nationaliste armée révolutionnaire dans l'Eure, l'Oise, le Val-d'Oise et les Yvelines[75]. Nationalisme révolutionnaire
25 avril 2007 Allemagne, Heilbronn 1 0 Meurtre de Michèle Kiesewetter (en), une policière allemande en service, par le Nationalsozialistischer Untergrund[38]. Néonazisme[38]
Racisme[38]
11 mai 2007 Belgique, Anvers 2 1 Le skinhead Hans Van Themsche ouvre le feu dans la rue. Il blesse grièvement une femme turque avant de tuer une nourrice malienne ainsi qu'une petite fille de deux ans dont elle avait la garde[76]. Néonazisme[77]
Racisme[76]
20 avril 2008 France, Colomiers 0 0 Dans la Haute-Garonne, quinze jeunes[78], tous membres du groupuscule terroriste éphémère Languedoc War[79], pénètrent dans la mosquée de Colomiers le jour anniversaire d'Adolf Hitler. Ils dégradent l'entrée et la salle des ablutions, avant d'y mettre le feu[78]. L'un d'entre eux était candidat pour le Front national aux élections municipales de 2008[79]. Néonazisme[78],[79]
15 mai 2008 France, Toulouse 0 0 Un membre de Languedoc War n'ayant pas participé au premier attentat, et poursuivi par la justice pour injures racistes[79], incendie dans la nuit le kebab Chez Mininou dans le quartier Barrière-de-Paris[80]. Néonazisme[78],[79]
Racisme[79]
28 mai 2008 France, Saint-Michel-sur-Orge 0 0 Deux néonazis tirent au pistolet-mitrailleur sur un groupe de jeunes, sans faire de blessés. Ils sont membres du groupe armé Nomad 88 ; l'un d'entre eux est son fondateur. L'organisation regroupe une quinzaine de personnes au total et possède dix-sept armes à feu. Ils ambitionnaient de « faire chuter l'État », « créer une armée » et attaquer « mosquées, synagogues et cités »[81]. Antisémitisme[81]
Islamophobie[81]
Néonazisme[81]
10 juin 2009 États-Unis, Washington DC 1 2 Attentat de l'United States Holocaust Memorial Museum (en). Le négationniste James von Brunn ouvre le feu dans l'United States Holocaust Memorial Museum[82]. Il blesse mortellement le gardien du musée, un Afro-Américain du nom de Stephen Tyrone Johns[83]. Il blesse également deux officiers de police lors d'un échange de coups de feu[84],[85]. Antisémitisme[86]
Néonazisme[82]
Suprémacisme blanc[82]

Depuis 2010[modifier | modifier le code]

Date Lieu Nb de morts Nb de blessés Description Idéologies
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Wichita Falls, Texas
1 4 Ross William Muehlberger ouvre le feu dans un café-librairie, criant « White power! », avant de se suicider[87],[88]. Suprémacisme blanc[87]
Drapeau de la Norvège Norvège,
Oslo et Utøya
77 151 Attentats d'Oslo et d'Utøya. Anders Behring Breivik commet un double attentat contre un rassemblement de jeunes du Parti travailliste norvégien et contre un immeuble gouvernemental au cœur d'Oslo[89],[90] Antiféminisme[91],[92]
Islamophobie[93]
Sionisme[94]
Suprémacisme blanc[90],[95]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Oak Creek, Wisconsin
8 3 Fusillade d'Oak Creek. Wade Michael Page tue sept personnes et en blesse trois autres dans une attaque contre un temple sikh[96]. Néonazisme[96]
Suprémacisme blanc[97]
Drapeau de la France France,
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
0 0 Deux sympathisants de l'organisation d'extrême droite Ligue de défense juive déposent une bombe dans la voiture d'un juif antisioniste, Jonathan Moadab, à qui ils reprochent ses critiques contre le gouvernement israélien[98]. Sionisme[98]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni,
Birmingham
1 0 Pavlo Lapshyn, un ukrainien d'extrême droite, fait exploser trois bombes près de trois mosquées. Il poignarde également à mort un fidèle musulman de 82 ans[99]. Islamophobie[100]
Suprémacisme blanc[99]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Kansas
3 Un ancien responsable du Ku Klux Klan, Frazier Glenn Cross, attaque une maison de retraite et un centre communautaire juif et abat trois personnes dont un adolescent et une septuagénaire[101]. Antisémitisme[101]
Néonazisme[101]
Suprémacisme blanc[101]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Las Vegas, Nevada
3 Attentat du 8 juin 2014 à Las Vegas (en). Jerad et Amanda Miller abattent deux agents de police avant de rentrer dans un supermarché Walmart, où ils tuent un client[102]. Néonazisme[102]
Suprémacisme blanc[97]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Charleston, Caroline du Sud
9 1 Fusillade de l'église de Charleston, un attentat contre une église de la communauté noire, commis par Dylann Roof. Il voulait déclencher une « guerre raciale »[103]. Néonazisme
Suprémacisme blanc[104]
Drapeau de la Suède Suède,
Trollhättan
3 2 Attaque d'une école de Trollhättan. Anton Lundin Petterson, un militant d'extrême droite, pénètre dans une école, tue deux professeurs et blesse deux élèves à coups de sabre[105] Néonazisme[105]
Racisme[105]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Colorado Springs, Colorado
3 9 Attentat au Planned Parenthood de Colorado Springs (en). Robert Lewis Dear, militant anti-IVG, attaque à l'arme à feu un planning familial[106]. Anti-avortement[106]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni,
Birstall
1 0 Assassinat de Jo Cox, députée travailliste, par un sympathisant d'Alliance nationale[107]. Néonazisme[108]
Suprémacisme blanc[109]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne,
Munich
9 36 Fusillade à Munich. Inspiré par Anders Behring Breivik et mû par une haine des « turcs et des arabes », David Ali Sonboly commmet une fussillade dans un centre commercial[110]. Néonazisme[110]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne,
Dresde
0 0 Nino Köhler, un militant de PEGIDA, commet deux attentats à la bombe, l'un contre une mosquée[111] et l'autre contre un centre de congrès[112]. Islamophobie[111]
Xénophobie[112]
Drapeau du Canada Canada,
Québec
6 8 Attentat de la grande mosquée de Québec. Alexandre Bissonnette, sympathisant de Marine Le Pen et de Donald Trump, commet une tuerie de masse avec une arme semi-automatique dans une mosquée[113]. Islamophobie
Xénophobie[114]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Olathe, Kansas
1 2 Fusillade d'Olathe (en). Adam W. Purinton tire sur deux personnes dans un bar du Kansas en criant « Dégagez de mon pays ! » Il se vante plus tard dans un autre restaurant, croyant avoir tué « deux Iraniens ». En réalité, c'est un homme d'origine indienne qui est tué, et un autre est blessé. Un homme qui tente de s'interposer est également blessé[115]. Racisme[116]
Suprémacisme blanc[117]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
New York, New York
1 0 Meurtre de Timothy Caughman (en). James Harris Jackson poignarde à mort un sexagénaire noir choisi au hasard dans une rue de Manhattan, pour selon la police « lancer une campagne terroriste »[118]. Suprémacisme blanc[118]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Portland, Oregon
2 1 Attaque du métro de Portland (en). Jeremy Joseph Christian poignarde à mort deux hommes à la gorge dans le métro léger de Portland. Ces passagers ont tenté de s'interposer après des insultes islamophobes de Christian envers deux jeunes femmes, dont l'une porte le hijab. Une troisième personne est légèrement blessée[119]. Islamophobie[119]
Néonazisme[119]
Suprémacisme blanc[119]
et Drapeau de la Suède Suède,
Malmö
0 0 Un homme tente à deux reprises de renverser des demandeurs d'asile qui manifestaient devant les locaux de l'Agence suédoise de migration. Il déclare à la police vouloir « faire comprendre que les Irakiens ne devraient pas être en Suède »[120]. Néonazisme
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni,
Londres
1 10 Attaque de la mosquée de Finsbury Park. Islamophobie[121]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Charlottesville, Virginie
1 28 Attaque à la voiture-bélier à Charlottesville. Après la manifestation fasciste « Unite the Right », James Alex Fields Junior fonce dans la contre-manifestation antifasciste[122]. Fascisme[123]
Néonazisme[124]
Suprémacisme blanc[124]
et Drapeau des États-Unis États-Unis,
Baton Rouge, Louisiane
2 0 Kenneth Gleason commet deux meurtres à l'aide d'arme à feu. Les victimes sont deux hommes noirs choisis au hasard[125]. Racisme[125]
, et Drapeau de la France France,
Chalon-sur-Saône, Dijon
0 Six attaques au marteau ou au bocal de verre sont commises en Bourgogne par un groupe nommé « Commando de défense du peuple et de la patrie française ». Le groupe a attaqué au moins cinq personnes. Dans son communiqué, il cite pour motivation principale la lutte contre « l'islamisation [du] pays »[126]. Le commando s'avère être un jeune homme chalonnais de dix-sept ans agissant seul[127]. Islamophobie[128]
Drapeau de la France France,
Chalon-sur-Saône, Dijon
0 Le même individu commet plusieurs incendies dans l'Université de Bourgogne à Dijon, et est l'auteur un jet d'un projectile explosif composé d'acide, de billes d'aluminium et de tessons de verre à Châlon-sur-Saône le [129]. Islamophobie[128]
Drapeau de l'Italie Italie,
Macerata
0 6 Luca Traini, ancien candidat du parti d'extrême droite Ligue du Nord, sillonne la ville, tirant depuis son véhicule sur six passants d'origine africaine[130], ainsi que sur des bureaux du Parti démocrate[131]. Cette attaque fait suite au viol et au meurtre de Pamela Mastropietro, une jeune fille de dix-huit ans, par trois Nigérians[132]. Racisme[132]
Néofascisme[132]
Néonazisme[132]
Drapeau de la France France,
Paris
0 2 Des militants se réclamant du Groupe union défense, armés de barres de fer et de fumigènes, font irruption dans le lycée autogéré de Paris et y agressent les élèves[133]. Homophobie[133]
Néonazisme[133]
et Drapeau des États-Unis États-Unis 0 0 Affaire des colis piégés d'octobre 2018 aux États-Unis. Cesar Sayoc, militant trumpiste, envoie une quinzaine de colis piégés à plusieurs personnalités démocrates ou opposés au président. Aucun ne parvient à son destinataire[134],[135]. Antisémitisme[135]
Homophobie[135]
Racisme[135]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Pittsburgh, Pennsylvanie
11 1 Fusillade dans une synagogue de Pittsburgh, Robert Bowers abat onze juifs par balles. Il croyait à la théorie du complot du « génocide blanc »[136] et celle du « grand remplacement »[137]. Antisémitisme[136]
Suprémacisme blanc[136]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande,
Christchurch
51 49 Attentats de Christchurch. Brenton Tarrant, un Australien croyant aux théories du « grand remplacement » et du « génocide blanc », attaque deux mosquées en se filmant en direct[138]. Islamophobie[139]
Néonazisme[138]
Suprémacisme blanc[140]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni,
Londres
0 1 Après avoir visionné le live Facebook des attentats de Christchurch, Vincent Fuller arpente le parking d'un supermarché à Heathrow et poignarde un jeune homme de dix-neuf ans ans aux cris de « Tous les musulmans doivent mourir » et « La suprématie blanche au pouvoir. »[141],[142]. Islamophobie[141]
Suprémacisme blanc[142]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Escondido, Californie
0 0 Incendie de la mosquée d'Escondido (en). Un homme incendie la mosquée de la ville, sans faire de blessés ou de dégâts matériels importants. Il laisse une note anonyme faisant référence aux attentats de Christchurch. John T. Earnest revendique l'attaque après avoir commis la fusillade de la synagogue de Poway[143], faisant un mort[144]. Antisémitisme[145]
Islamophobie[145]
Néonazisme[146]
Suprémacisme blanc[147]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Poway, Californie
1 3 Fusillade de la synagogue de Poway. Le dernier jour des festivités de la Pessa'h, John T. Earnest, dix-neuf ans, attaque au fusil d'assaut la synagogue de Poway (en), située en banlieue de San Diego[145]. D'après un texte publié sur le 8chan[148], Earnest adhère à la théorie du « grand remplacement »[145] et à celle du « génocide blanc »[149]. Antisémitisme[145]
Islamophobie[145]
Néonazisme[146]
Suprémacisme blanc[147]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne,
Wolfhagen
1 0 Assassinat de Walter Lübcke. Stephan Ernst, membre du parti néonazi Parti national-démocrate d'Allemagne, assassine à son domicile l'élu de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne car ce dernier défendait la politique d'accueil des réfugiés[150],[151]. Néonazisme[150]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Dallas, Texas
0 1 Fusillade au palais de justice de Dallas (en). Bryan Isaack Clyde attaque à l'arme à feu le palais de justice Earle Cabell (en), blessant une personne avant d'être abattu par les officiers fédéraux[152]. En ligne, où il s'est radicalisé à l'extrême droite[153], il publiait des messages et des mèmes néonazis, pro-confédérés[154],[155], transphobes, antiféministes[155] et de la sous-culture incel[154]. Néonazisme[154],[155]
Drapeau de la France France,
Brest
0 2 Un homme répondant au nom de Karl F., arrêté en voiture devant la mosquée Sunna de Pontanezen, tire plusieurs coups à l'arme de poing, visant l'imam Rachid El Jay, avant de prendre la fuite. Il se suicide peu après, et explique dans une lettre avoir été enlevé et contraint[156]. Islamophobie[156]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
Gilroy, Californie
3 17 Attentat du festival de l'ail de Gilroy (en). Un tireur de dix-neuf ans, Santino William Legan, ouvre le feu sur le festival de l'ail de Gilroy, avant d'être abattu par la police[157],[158]. Avant la tuerie, il avait fait référence sur Instagram au livre Might Is Right (en), manifeste très populaire chez les suprémacistes blancs et les néonazis[159]. Suprémacisme blanc[159]
Drapeau des États-Unis États-Unis,
El Paso, Texas
22 24 Fusillade d'El Paso. Patrick Wood Crusius commet un attentat contre la communauté hispanique, dans un magasin Walmart sur la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Son manifeste, publié sur le forum 8chan dénonce une prétendue « invasion hispanique du Texas »[160] et met en avant la théorie du « grand remplacement »[148]. Il apporte aussi son soutien à Brenton Tarrant, l'auteur des attentats de Christchurch[160],[148]. Islamophobie[148]
Suprémacisme blanc[137],[148]
Drapeau de la Norvège Norvège,
Bærum
1 2 Attentat de la mosquée de Bærum (en). Dans la banlieue d'Oslo, Philip Manshaus tue par balles sa demi-sœur de dix-sept ans[161], d'origine chinoise[162], pour motivations racistes. Il se rend ensuite dans une mosquée, armé de deux armes à feu, et tire sur les fidèles. Peu avant ses actes, il avait posté un message sur un le forum EndChan (alternative à 8chan, le site ayant été mis hors ligne après la fusillade d'El Paso) où il disait vouloir provoquer une « guerre des races » et où il rendait hommage à plusieurs terroristes suprémacistes[163],[164] et au collaborateur nazi Vidkun Quisling[165]. Islamophobie[166]
Suprémacisme blanc[164]
Xénophobie[164]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne,
Halle-sur-Saale
2 2 Attentat de Yom Kippour à Halle-sur-Saale. Un négationniste lance des grenades sur un cimetière juif et sur un restaurant turc, puis ouvre le feu sur une synagogue où se tenait une cérémonie pour le Yom Kippour[167],[168]. Antisémitisme[167]
Néonazisme[169]
Racisme[170]
Suprémacisme blanc[171]
Drapeau de la France France,
Bayonne
0 2 Attentat de la mosquée de Bayonne. Claude Sinké, ancien candidat Front national, tente d'incendier la mosquée de Bayonne, puis tire sur deux fidèles qui sortaient du bâtiment, les blessant gravement, avant d'incendier une voiture et de s'enfuir ; il est arrêté peu après à son domicile par la police, qui trouve une arme de poing et une bombonne de gaz dans son véhicule[172]. Islamophobie[173]
Xénophobie[174]
4 décembre 2019 Drapeau de l'Espagne Espagne, Madrid 0 0 Une grenade est lancée dans l'enceinte du centre de migrants mineurs d'Hortaleza, un quartier ouvrier de Madrid, qui ne fait pas de victime car une équipe de déminage parvient à la faire exploser de manière contrôlée[175]. La responsabilité du parti d'extrême-droite Vox dans le passage à l'acte est fortement suspectée, d'autant plus que son dirigeant Santiago Abascal a ciblé explicitement ce centre dans un discours en novembre 2019[175]'[176]. Xénophobie (présumé)[176]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le et le à Aumont-en-Halatte, le et le à Saint-Germain-en-Laye, le à Baillet-en-France, le à Puiseux-le-Hauberger, le à Péroy-les-Gombries et le à Saint-Gervais.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Klan in Florida - The "Florida Terror" », sur Public Broadcasting Service (consulté le 19 aout 2016)
  2. « Birmingham Bomb Kills 4 Negro Girls In Church; Riots Flare; 2 Boys Slain », sur The New York Times, 15 septembre 1963.
  3. « Mais que signifie «avoir un passé chez Occident»? », sur Slate, 27 février 2014.
  4. « Le réveil des «années de plomb» », sur RFI,
  5. « Attentat contre le consulat d'Algérie », sur Ina, 14 déc. 1973.
  6. « Deux Italiens reconnus coupables de l’attentat fasciste de Brescia, 41 ans après », sur Le Monde, 23 juillet 2015.
  7. Actions violentes de l'ultra-droite : de l'OAS aux «loups solitaires», Le Parisien, 25/6/2018
  8. « Algerians in Europe Friendship Society Laidi Sebai », sur Global Terrorism Database
  9. « Algerian Immigrant workers hotel », sur Global Terrorism Database
  10. « Attentat contre la maison des syndicats de Cambrai. », sur Fondation pour la recherche stratégique
  11. « Attentat contre la mairie de Marcoing », sur Fondation pour la recherche stratégique
  12. « Attentat contre l’Amicale des Algériens en France », sur Fondation pour la recherche stratégique
  13. « Attentat contre une permanence du PCF. », sur Fondation pour la recherche stratégique
  14. « Trois bombes ont explosé au Club Med de Paris », sur Fondation pour la recherche stratégique
  15. « Les attaques contre les médias, rares mais parfois violentes », sur Le Monde, 18 novembre 2013.
  16. « Attentat contre le Foyer des étudiants protestants à Paris », sur Fondation pour la recherche stratégique
  17. « Attentat à la Foire internationale au Palais des Congrès de Marseille », sur Fondation pour la recherche stratégique
  18. « Deux turcs tués il y a trente ans, Châteaubriant se souvient », sur Pays de Chateaubriant,
  19. « Pétard mouillé », sur Reflexes, 21 janvier 2002.
  20. « Splendeur et misère du débat d'idées en France », sur France Culture, 30 juin 2016.
  21. « France. Mort de quatre militants de S.O.S.-France dans l'explosion de leur propre bombe », sur Universalis
  22. « Attentats contre des journaux : des précédents spectaculaires », sur Le Figaro,
  23. « L'Absolution des terroristes », sur L'Humanité, 4 avril 1990.
  24. « La prison pour les néo-nazis de Solingen », sur L'Humanité, 14 octobre 1995.
  25. a et b « Aux États-Unis, des extrémistes blancs ont tué 228 personnes depuis 1995 », sur Slate, 9 juin 2015.
  26. « Trois ans de prison ferme pour l'attentat raciste », sur La dépêche,
  27. « Special report: The nail bomb terror », sur BBC,
  28. a et b (de) « Der Generalbundesanwalt beim Bundesgerichtshof: Pressemitteilung », sur Generalbundesanwalt beim Bundesgerichtshof, (consulté le 20 novembre 2019).
  29. a et b Sébastien Homer, « Ultra-droite Le testament de Florian Scheckler », sur L'Humanité, (consulté le 27 décembre 2019).
  30. Anne-Cécile Juillet, « Le kamikaze d'extrême droite jugé en septembre », sur Le Parisien, (consulté le 27 décembre 2019).
  31. Patricia Tourancheau, « Le tireur du 14 Juillet, archétype nazillon », sur Libération, (consulté le 27 décembre 2019).
  32. « Le FBI a déjoué un attentat néo-nazi contre Obama », sur L'Obs, (consulté le 27 décembre 2019).
  33. a et b François Chaptal, « Düsseldorf : la piste xénophobe », sur Libération, (consulté le 23 novembre 2019).
  34. « Attentat de Düsseldorf : un suspect entendu », sur Libération, (consulté le 23 novembre 2019).
  35. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées DNA_31072018
  36. « Düsseldorf : un suspect arrêté 16 ans après un attentat », sur Le Figaro, (consulté le 23 novembre 2019).
  37. a b et c (de) Oliver Bendixen, « Auf der Suche nach dem „Dönerkiller“ », ARD et Bayrischer Rundfunk,‎ (lire en ligne).
  38. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x et y (de) Friedrich Burschel (traduction par Loren Balhorn), « The NSU Complex: Racist Murder, Neo-Nazi Terror and State Collusion in the Federal Republic », sur NSU Watch, (consulté le 20 novembre 2019).
  39. Yan Gauchard, « Attentat à La Baule en 2000 : Philippe Rivet reconnaît être l'auteur du colis piégé », sur Presse-Océan, (consulté le 21 novembre 2019).
  40. Nicolas de La Casinière et Patricia Tourancheau, « Un mort dans l'explosion d'un colis piégé à la Baule », sur Libération, (consulté le 21 novembre 2019).
  41. a b et c Nicolas de La Casinière, « Vingt-huit ans de prison pour le nazillon poseur de bombe », sur Libération, (consulté le 21 novembre 2019).
  42. « Justice. L'esprit de « révolte » de Philippe Rivet », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 21 novembre 2019).
  43. a et b Patricia Tourancheau, « Après l'attentat, soupçon d'assassinat », sur Libération, (consulté le 21 novembre 2019).
  44. « Philippe Rivet condamné à 27 ans de réclusion criminelle », sur Presse-Océan, (consulté le 21 novembre 2019).
  45. « Un mois de prison avec sursis pour avoir menacé de mort un député », sur Le Parisien, (consulté le 21 novembre 2019).
  46. a b et c Blandine Milcent, « Allemagne : trois néonazis, dix meurtres et treize ans de cavale », sur L'Express, (consulté le 20 novembre 2019).
  47. a b et c « Meurtre raciste/Haut-Rhin: Rist condamné », sur Le Figaro, (consulté le 21 novembre 2019)
  48. (de) Olaf Przybilla, « Mysteriöse Mordserie: Es geschah am helllichten Tag », Süddeutsche Zeitung,‎ (ISSN 0174-4917, lire en ligne, consulté le 6 février 2017).
  49. (de) Gregor Staltmaier, « „Halbmond“ ermittelt in Mordserie », Die Welt,‎ (lire en ligne).
  50. « Raciste, il abat un couple de Marocains », sur Le Parisien, (consulté le 21 novembre 2019).
  51. a b c et d Hugues Dorzée et Alain Dewez, « Les victimes de Hendrik Vyt condamnent une société « gagnée par la peur, par le rejet de l'autre » « Le racisme persiste, réveillons-nous » », sur Le Soir, (consulté le 21 novembre 2019).
  52. Paul Bertrand, « Le meurtrier avait de lourds antécédents », sur Le Parisien, (consulté le 21 novembre 2019).
  53. a et b José Fort, « Le tireur a été candidat MNR aux municipales », sur L'Humanité, (consulté le 22 novembre 2019).
  54. Patricia Tourancheau, « Maxime Brunerie, un brun paumé », sur Libération, (consulté le 22 novembre 2019).
  55. « Maxime Brunerie à la barre », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  56. Décret du 6 août 2002 portant dissolution d'un groupement de fait.
  57. (de) Gisela Friedrichsen, « Kripo-Beamter zu NSU-Mord: „Ich habe so etwas noch nicht gesehen“ », sur Der Spiegel, .
  58. a b c d e f g et h Marc Pivois, « Tancés par leurs aînés, les Clandestini corsi se rangent. », sur Libération, (consulté le 22 novembre 2019).
  59. a b c et d « Clandestini Corsi condamné pour des attentats racistes », sur Saphirnews, (consulté le 22 novembre 2019).
  60. a b c d et e Antoine Albertini, « En Corse, M. Le Pen apporte son soutien à de jeunes terroristes xénophobes », sur Le Monde, (consulté le 22 novembre 2019).
  61. a et b « Les attentats en 2004 », sur L'Obs, (consulté le 22 novembre 2019).
  62. « Attentat contre un commerce marocain en Corse », sur 20 Minutes, (consulté le 22 novembre 2019).
  63. a b et c (en) Sonja Hegasy (traduction par Nina Coon), « 15 years since the neo-Nazi NSU attack in Cologne: Germanyʹs constitution turns 70 – sorry, what happened on Keupstrasse? », sur Qantara.de (en), (consulté le 20 novembre 2019).
  64. « Les Clandestini Corsi jugés pour une série d'attentats racistes », sur Le Figaro, (consulté le 22 novembre 2019).
  65. « Clandestini Corsi : des parents suspectés d'attentat à l'explosif », sur 20 minutes (consulté le 22 novembre 2019).
  66. Marc Pivois, « Vague de plasticages racistes en Corse », sur Libération, (consulté le 22 novembre 2019).
  67. (de) « Bundeskriminalamt: Mordserie gegen türkische Kleinunternehmer », sur Süddeutsche Zeitung, (consulté le 6 février 2017).
  68. a b et c « Ouverture du procès d'un néonazi accusé de l'assassinat d'un Marocain », sur Le Monde, (consulté le 22 novembre 2019).
  69. (de) « Dortmunder Nordstadt nach Mordaufklärung nicht nur beruhigt », sur Ruhr-Nachrichten (en), (consulté le 6 février 2017).
  70. (de) Andrea Kinzinger, « Mordserie: Neun tote Männer und ein mysteriöser Verfassungsschützer », sur Der Spiegel, (consulté le 6 février 2017).
  71. « Les auteurs de l'attentat du marché Tcherkizovski condamnés à vie », sur Courrier international, (consulté le 23 novembre 2019).
  72. a b et c Lorraine Millot, « Moscou : les dessous opaques du marché Tcherkizovski », sur Libération, (consulté le 23 novembre 2019).
  73. (ru) « В Москве задержаны пособники взрывников Черкизовского рынка. Они взрывали палатки кавказцев », sur NEWSru.com,‎ (consulté le 23 novembre 2019).
  74. (ru) « Прокуратура: по делу о взрыве на Черкизовском рынке столицы проходят еще восемь взрывов и убийство », sur NEWSru.com,‎ (consulté le 23 novembre 2019).
  75. « Chronologie des attentats attribués à la FNAR ou revendiqués par le groupe clandestin » (version du 30 juin 2008 sur l'Internet Archive), sur Paris Match, .
  76. a et b « Il y a 10 ans, la Belgique vivait une tuerie raciste sans précédent : « J'ai tiré parce que c'était une étrangère » », sur RTL Info, (consulté le 29 novembre 2019).
  77. Marc Metdepenningen, « Hans Van Themsche, monstre ou désespéré ? », sur Le Soir, (consulté le 26 décembre 2019).
  78. a b c et d Jean-Noël Gros, « Colomiers. Mosquée incendiée : les néonazis condamnés », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 26 décembre 2019).
  79. a b c d e et f J-J. R., « Toulouse. Le retour de l'ultra droite toulousaine », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 26 décembre 2019).
  80. « Toulouse. Un kebab incendié », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 26 décembre 2019).
  81. a b c et d « Tribunal d'Évry : le groupuscule néonazi voulait créer une armée », sur Le Parisien, (consulté le 26 décembre 2019).
  82. a b et c (en) « Guard Slain in Museum Shootout ID'd; Gunman Hospitalized » (version du 13 juin 2009 sur l'Internet Archive), sur WJLA-TV (en), .
  83. « Le tireur du musée de l'Holocauste meurt en prison », sur Cyberpresse, (consulté le 7 janvier 2010).
  84. (en) « Guard killed during shooting at Holocaust museum », sur CNN, (consulté le 28 décembre 2019).
  85. (en) « Guards Who Stopped Von Brunn Were Retired Cop, Ex-Marine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur The Washington Post, .
  86. « James von Brunn, idéologue raciste et tireur présumé du Musée de l'Holocauste », sur Le Monde, (consulté le 27 décembre 2019).
  87. a et b (en) « Wichita Falls gunman who killed 1, wounded 4 yelled 'white power,' witness says », sur The Dallas Morning News, (consulté le 6 novembre 2019).
  88. (en) Samantha Forester, « 7th anniversary of shooting rampage in Wichita Falls », sur News Channel 6, (consulté le 6 novembre 2019).
  89. « Norvège. Bientôt une série sur les attentats d'Anders Behring Breivik », sur Courrier international, (consulté le 6 novembre 2019). Traduction d'un article d'Aftenposten.
  90. a et b « Derrière l'attaque de Christchurch, l'ombre du suprémaciste Anders Behring Breivik », sur L'Obs, (consulté le 6 novembre 2019).
  91. (en) Jane Clare Jones, « Anders Breivik's chilling anti-feminism », sur The Guardian, .
  92. (en) Michelle Goldberg (en), « Norway Killer’s Hatred of Women », sur The Daily Beast, .
  93. (en) Will Englund, « In diary, Norwegian ‘crusader’ details months of preparation for attacks », sur The Washington Post, (consulté le 10 août 2011).
  94. (en) Michelle Goldberg (en), « The Norway Shooter's Zionist Streak », sur The Daily Beast, .
  95. « Le culte de Breivik », sur Slate, (consulté le 6 novembre 2019).
  96. a et b « L'auteur présumé de la fusillade dans un temple sikh était proche des milieux néonazis », sur Le Parisien, .
  97. a et b Raphaële Karayan, « Les suprémacistes blancs, ennemis numéro 1 aux États-Unis », sur L'Express, (consulté le 4 novembre 2019).
  98. a et b « Deux sympathisants de la LDJ condamnés à de la prison ferme », Le Monde, (consulté le 31 octobre 2019).
  99. a et b « Condamné à la prison à vie pour le meurtre raciste d'un musulman », sur 7sur7,
  100. Hanan Ben Rhouma, « Islamophobie : un terroriste et meurtrier raciste condamné à la perpétuité », sur Saphirnews (consulté le 4 novembre 2019).
  101. a b c et d « États-Unis : un ancien responsable du Ku Klux Klan condamné à mort », Le Parisien, .
  102. a et b « Fusillade sanglante de Las Vegas : des liens avec les suprémacistes blancs », sur Le Parisien, (consulté le 4 novembre 2019).
  103. « Tuerie de Charleston : Dylann Roof voulait « déclarer une guerre raciale » », sur Le Parisien, .
  104. Françoise Marmouyet, « Tuerie de Charleston : le suprémacisme blanc, un danger sous-estimé », sur France 24, (consulté le 4 novembre 2019).
  105. a b et c Anne-Françoise Hivert, « Suède : le tueur au sabre a attaqué « ceux qui avaient la peau de couleur » », sur Libération, (consulté le 31 octobre 2019).
  106. a et b « Attaque d'un planning familial aux États-Unis : le suspect ne voulait « plus de bébés en morceaux » », sur Le Monde, (consulté le 31 octobre 2019).
  107. Nicolas Lebourg, « « Britain First » : le cri du meurtrier de Jo Cox ne se résume pas au Brexit », sur Slate, .
  108. « Royaume-Uni : Thomas Mair, meurtrier de la députée Jo Cox, condamné à la prison à vie », sur L'Express, (consulté le 3 novembre 2019).
  109. « Les ultra-racistes en Europe aussi », sur Le Temps, (consulté le 3 novembre 2019).
  110. a et b « Fusillade de Munich : le tireur admirait Hitler et détestait les Turcs et les Arabes », sur France Info, (consulté le 31 octobre 2019).
  111. a et b « Un membre de Pegida arrêté après un attentat contre une mosquée », (consulté le 3 novembre 2019).
  112. a et b « Allemagne : lourde peine de prison pour un attentat contre une mosquée », sur Europe 1, (consulté le 31 octobre 2019).
  113. « Un étudiant pro-Le Pen et anti-féministe », sur L'essentiel, (consulté le 31 octobre 2019).
  114. Anne Pélouas, « Attentat dans une mosquée de Québec, l'acte d'un étudiant d’extrême droite », sur Le Monde, (consulté le 3 novembre 2019).
  115. (en) « Kansas Man Who Fatally Shot Indian Immigrant Gets Life in Prison », sur The New York Times, .
  116. « Racist James Jackson reveals deranged plan to save white women », sur New York Daily News, (consulté le 19 novembre 2018).
  117. (en) Jan Ransom, « White Supremacist Who Killed Black Man to Incite Race War Sentenced to Life in Prison », sur The New York Times, (consulté le 3 novembre 2019).
  118. a et b T. V., « Crime raciste à New York : un suprémaciste blanc accusé de « terrorisme » », sur L'Obs, (consulté le 31 octobre 2019).
  119. a b c et d François-Xavier Gomez, « Portland sous le choc après un double meurtre aux relents racistes », sur Libération, (consulté le 31 octobre 2019).
  120. « Suède : une voiture bardée de symboles nazis lancée sur des migrants », RT, .
  121. « L'auteur de l'attaque islamophobe de Finsbury Park reconnu coupable de meurtre », sur Libération, (consulté le 3 novembre 2019).
  122. « États-Unis : Que s'est-il passé à Charlottesville ? », sur RTL, (consulté le 13 août 2017).
  123. Olivier Bories, « À Charlottesville, le nouveau visage de l'extrême droite américaine », sur Le Point, (consulté le 3 novembre 2019).
  124. a et b « Charlottesville : le suprémaciste blanc reconnu coupable de meurtre », sur Radio-Canada, (consulté le 3 novembre 2019).
  125. a et b (en) Joe Gyan Junior, « Trial of alleged serial killer Kenneth Gleason delayed over new DNA results », sur The Advocate, (consulté en 2019).
  126. Mathilde Belin, « Bourgogne : qui se cache derrière le « commando au marteau » d'ultradroite ? », sur Europe 1, (consulté le 31 octobre 2019).
  127. « Bourgogne : l'instigateur présumé du « commando au marteau » s'est rendu », sur Le Figaro, .
  128. a et b Nicolas Skopinski, « Un groupe islamophobe inconnu revendique trois attaques au marteau », sur RTL, (consulté le 3 novembre 2019).
  129. « Agressions au marteau : le jeune de 17 ans a déclaré avoir agi seul », sur Le Bien public, (consulté le 31 octobre 2019).
  130. « Luca Traini, le militant d'extrême droite auteur d'une fusillade raciste en Italie », sur Les Inrocks (consulté le 31 octobre 2019).
  131. Marine Buisson, « Fusillade au Texas : l’Europe n’échappera pas à la violence raciste », sur Le Soir, (consulté le 31 octobre 2019).
  132. a b c et d Antoine Terrel, « Arme à feu et Mein Kampf : qui est Luca Traini, le tireur présumé de Macerata ? », sur L'Express, .
  133. a b et c Romain Herreros, « Attaqué par des militants « se réclamant du GUD », le lycée autogéré de Paris porte plainte », sur Le HuffPost, (consulté le 3 novembre 2019)
  134. « Cesar Sayoc, l'homme aux colis piégés, est condamné à 20 ans de prison », sur Radio-Canada, (consulté le 31 octobre 2019).
  135. a b c et d « États-Unis : qui est Cesar Sayoc, soupçonné d'avoir envoyé les colis piégés ? », sur Europe 1, (consulté le 31 octobre 2019).
  136. a b et c « Tuerie dans une synagogue de Pittsburgh : ce que l'on sait de Robert Bowers, l'homme arrêté », sur France Info, (consulté le 3 novembre 2019).
  137. a et b Roman Bornstein, Thomas Dutter, Adèle Caglar et Morgane Danan, « Le grand remplacement, un virus français (1/5) : à l'origine du mythe », sur France Culture, (consulté le 10 novembre 2019).
  138. a et b « « Grand remplacement » et « génocide blanc » : le manifeste de Brenton Tarrant, le tireur de Christchurch », sur France-Soir, (consulté le 3 novembre 2019).
  139. « Ce que l'on sait de Brenton Tarrant, l'auteur présumé du massacre de Christchurch », sur La Libre Belgique, (consulté le 3 novembre 2019).
  140. « L'auteur de l'attentat de Christchurch, un suprémaciste blanc, a été inculpé pour meurtre », sur France 24, (consulté le 3 novembre 2019).
  141. a et b « Attentat islamophobe à Londres », sur France-Soir, .
  142. a et b (en) « Vincent Fuller: White supremacist car park stabbing 'terrorist act' », sur BBC, (consulté en 2019).
  143. Lina Farelli, « USA : une mosquée de Californie visée par un incendie criminel », sur Saphirnews, (consulté le 10 novembre 2019).
  144. Lina Farelli, « L'attaque d'une synagogue en Californie inspirée par les attentats islamophobes de Christchurch », sur Saphirnews, (consulté le 10 novembre 2019).
  145. a b c d e et f « Ce que l'on sait de l'attaque d'une synagogue californienne lors de la Pâque juive », sur France Info, .
  146. a et b (en) Joel Shannon, Chris Woodyard, Julie Makinen et Amy DiPierro, « California synagogue shooting: Who is suspect John T. Earnest? », sur USA Today, (consulté le 7 novembre 2019).
  147. a et b (en) Jonathan Zimmerman, « Poway shooting: Hate crime, not terrorrism, when perpetrator is white », sur USA Today, (consulté le 7 novembre 2019).
  148. a b c d et e (en) Tim Arango, Nicholas Bogel-Burroughs et Katie Benner, « Minutes Before El Paso Killing, Hate-Filled Manifesto Appears Online », sur New-York Times, (consulté le 10 novembre 2019).
  149. « Attentat de la synagogue de San Diego : ce qu’il faut savoir sur John Earnest », sur Conspiracy Watch, (consulté le 7 novembre 2019).
  150. a et b Gwenaëlle Deboutte, « Allemagne : un néo-nazi avoue le meurtre d'un élu pro-réfugiés », sur Le Soir, (consulté le 9 novembre 2019).
  151. Johanna Luyssen, « Allemagne : l'élu Walter Lübcke a bien été assassiné pour ses idées humanistes », sur Libération, (consulté le 9 novembre 2019).
  152. (en) Eric Levenson et Amir Vera, « FBI looking into suspected Dallas gunman's military and social media history », sur CNN, (consulté le 16 janvier 2020).
  153. (en) Kevin Krause, « Dallas’ ‘lone wolf’ shooting shows how we’re always in danger, even with improved security », sur The Dallas Morning News, (consulté le 30 juin 2019).
  154. a b et c (en) Dan Solomon, « How Did the Dallas Courthouse Gunman Get Radicalized? », sur Texas Monthly, (consulté le 16 janvier 2020).
  155. a b et c (en) Kelly Weill et Justin Glawe, « Dallas Federal Building Shooter Posted Far-Right Memes About Nazis and Confederacy », sur The Daily Beast, (consulté le 16 janvier 2020).
  156. a et b « Une fusillade devant la mosquée de Brest, deux blessés dont l'imam : ce qu'on sait de l'attaque », sur Saphirnews, (consulté le 9 novembre 2019).
  157. (en) Simon Romero, Manny Fernandez et Mariel Padilla, « Massacre at a Crowded Walmart in Texas Leaves 20 Dead », sur The New York Times, (consulté le 9 novembre 2019).
  158. (en) « Police say a 17th person was wounded in Gilroy Garlic Festival shooting », sur Los Angeles Times, (consulté le 9 novembre 2019).
  159. a et b (en) Ben Collins, « Instagram account connected to Gilroy shooter pushed staple of white supremacist internet forums », sur NBC News, (consulté le 10 novembre 2019).
  160. a et b « Fusillade au Texas : les autorités vont requérir la peine de mort contre le tireur », sur France 24, (consulté le 10 novembre 2019).
  161. « Attaque d'une mosquée en Norvège : la police penche pour la thèse terroriste », sur France 24, (consulté le 12 août 2019).
  162. (no) Svein Vestrum Olsson, Maria Knoph Vigsnæs, Runa Victoria Engen, Sverre Holm-Nilsen, Anette Holth Hansen et Mari Malm, « Terrorsaken: Politiet bekrefter at Johanne (17) ble funnet drept », sur NRK, (consulté le 10 novembre 2019).
  163. (en) Jason Burke, « Norway mosque attack suspect 'inspired by Christchurch and El Paso shootings' », sur The Guardian, (consulté le 11 août 2019).
  164. a b et c (es) « Noruega confirma como "terrorista" el ataque a una mezquita », sur France 24, (consulté le 10 novembre 2019).
  165. (en) Ray Sanchez et Frode Stang, « Suspect in Oslo mosque shooting expressed right-wing sympathies, say police », sur CNN, (consulté le 10 novembre 2019).
  166. (no) « Vi trenger en plan mot islamofobi og annet hat », sur Adresseavisen, (consulté le 10 novembre 2019).
  167. a et b « Allemagne : ce que l'on sait de l'attentat contre une synagogue qui a fait au moins deux morts à Halle », sur France Info, (consulté le 10 novembre 2019).
  168. « En Allemagne, une fusillade fait au moins deux morts à Halle », sur France 24, (consulté le 10 novembre 2019).
  169. « Après l'attentat de Halle, test électoral pour l'extrême droite allemande », sur L'Obs, (consulté le 10 novembre 2019).
  170. Danièle Renon, « Après l'attentat de Halle, l'Allemagne ébranlée par la terreur d’extrême droite », sur Courrier international, (consulté le 10 novembre 2019).
  171. « Attentat de Halle en Allemagne : quand la haine raciste siinstalle en Europe », sur Union juive française pour la paix, (consulté le 10 novembre 2019).
  172. « Ce que l'on sait de l'attaque qui a fait deux blessés devant la mosquée de Bayonne », sur France Info, (consulté le 10 novembre 2019).
  173. Maud Vergnol, « Islamophobie. La responsabilité des pousse-au-crime dans l’attentat de Bayonne », sur L'Humanité, (consulté le 30 octobre 2019).
  174. « Qui est Claude Sinké, le tireur de la mosquée de Bayonne », sur Le Huffington Post, (consulté le 29 octobre 2019)
  175. a et b (en) Sam Jones, « Grenade thrown at migrant children's centre in Madri », sur theguardian.com, The Guardian, (consulté le 8 décembre 2019)
  176. a et b (es) « Concentración mañana en Hortaleza (Madrid) como repulsa "a los discursos de odio, el racismo y el fascismo" », sur lavanguardia.com, La Vanguardia, (consulté le 8 décembre 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]