Liste d'œuvres de musique classique utilisées dans la culture populaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les œuvres de musique classique sont fréquemment utilisées ou revisitées dans la culture populaire. Cette liste les présente, de manière non exhaustive, par compositeur, dans les domaines de la musique populaire, du cinéma, de la télévision, de la radio, des jeux vidéo et de la publicité.

Sommaire

Dans les musiques populaires[modifier | modifier le code]

Les genres musicaux ne sont pas cloisonnés. Les compositeurs de musique classique puisent bien souvent leur inspiration à la source des musiques populaires ou des musiques traditionnelles. L'inverse est vrai : des compositeurs de musique non académique revisitent régulièrement les œuvres du répertoire classique.

Liste alphabétique des compositeurs : Haut - 1A 1B 1C 1D 1E 1F 1G 1H 1I 1J 1K 1L 1M 1N 1O 1P 1Q 1R 1S 1T 1U 1V 1W 1X 1Y 1Z

Isaac Albéniz[modifier | modifier le code]

Tomaso Albinoni[modifier | modifier le code]

Pour l'Adagio dit "d'Albinoni", voir Remo Giazotto ci-dessous.

Jean-Sébastien Bach[modifier | modifier le code]

Bela Bartók[modifier | modifier le code]

Ludwig van Beethoven[modifier | modifier le code]

  • 5e symphonie
  • Elle est reprise par Francis Blanche et chantée par les Quatre Barbus dans La Pince à linge (album Les grands musiciens revus et corrigés par Les Quatre barbus - 1955).
  • Le groupe néerlandais Ekseption a d'abord repris la Symphonie de Beethoven en single en 1970, avant qu'un extrait de la même pièce ne figure sous forme d'introduction sur leur album Ekseption 5 publié en 1972.
  • Le thème du premier mouvement de la 5e symphonie a été repris et adapté en disco dans la BO de La Fièvre du samedi soir sous le titre A Fifth of Beethoven (1977)[2]. Ce titre est lui-même samplé par Robin Thicke pour sa chanson When I Get U Alone (2002)[3].
  • Le thème du second mouvement de la 7e symphonie est repris dans Poème sur la 7e par Johnny Hallyday, (album Vie - 1970).
  • Le thème du premier mouvement de la sonate Appassionata est repris par Serge Gainsbourg dans la chanson Ma lou Marilou sur l'album L'Homme à tête de chou - 1976.
  • 9e symphonie
  • Le thème du deuxième mouvement de la Sonate pour piano n° 8 dite Pathétique est repris dans :
    • La chanson Midnight Blue de Louise Tucker, (de l'album du même nom en 1982) ;
    • La reprise française Midnight Blue de Michèle Torr.
  • Le thème du premier mouvement de la Sonate pour piano no 14 est repris dans :
    • The Great Event, une musique de Leonard Cohen, dans More Best of Leonard Cohen (1997) ;
    • Bakkou (L.va.Beethoven Piano Sonata [Bakkou] yori) sur l'album Mikan no Gosenfu to Kurayami no Meikyuu (2000) par le groupe de visual kei Amadeus ;
    • Live in San Francisco (2001), le morceau est joué par Stuart « Stu » Hamm le bassiste de Joe Satriani ;
    • La version acoustique de Hier Kommt Alex des Toten Hosen, sur l'album Nur zu Besuch: Unplugged im Wiener Burgtheater - 2005 ;
    • À fleur de toi (2007), une chanson de Vitaa.
    • Il a été repris dans une interprétation au piano par le groupe Depeche Mode en 1988.
  • Le premier mouvement de la Sonate pour piano no 8 est repris dans le clip Marry the Night de la chanteuse Lady Gaga - 2010.
  • La Lettre à Élise :
    • le thème principal est chanté par Anne Sylvestre dans sa chanson Lettre ouverte à Élise en 1973 ;
    • le thème est également utilisé par le groupe Accept pour le solo de guitare du morceau Metal Heart de l'album éponyme en 1985.

Georges Bizet[modifier | modifier le code]

Alexandre Borodine[modifier | modifier le code]

Johannes Brahms[modifier | modifier le code]

Frédéric Chopin[modifier | modifier le code]

Dmitri Chostakovitch[modifier | modifier le code]

  • André Rieu a été révélé avec son orchestre symphonique, au public n'écoutant pas habituellement de musique classique, grâce à la Valse 2 de la Suite pour orchestre de variété n° 1 qu'il avait interprétée lors de la mi-temps d'une finale de coupe d'Europe de football.

Aaron Copland[modifier | modifier le code]

Claude Debussy[modifier | modifier le code]

Maurice Duruflé[modifier | modifier le code]

Antonín Dvořák[modifier | modifier le code]

Gabriel Fauré[modifier | modifier le code]

Remo Giazotto[modifier | modifier le code]

Charles Gounod[modifier | modifier le code]

Edvard Grieg[modifier | modifier le code]

Gustav Holst[modifier | modifier le code]

Felix Mendelssohn[modifier | modifier le code]

Modeste Moussorgski[modifier | modifier le code]

Wolfgang Amadeus Mozart[modifier | modifier le code]

Carl Orff[modifier | modifier le code]

Johann Pachelbel[modifier | modifier le code]

Le canon de Pachelbel est repris dans de nombreuses musiques populaires :

Sergueï Prokofiev[modifier | modifier le code]

  • La Danse des Chevaliers du ballet Roméo & Juliette est utilisée dans la chanson Taken for Granted de Sia Furler (Healing Is Difficult)
  • Un thème de Prokofiev, Le lieutenant Kijé, (1933) a été largement repris par Sting dans "Russians" (1985).
  • La chanson I Believe in Father Christmas du groupe Emerson, Lake & Palmer contient un extrait de La Troika de Prokofiev publié d'abord sous forme de single en 1975 puis sur l'album Works Volume II sorti en 1977.
  • Ce même groupe reprendra aussi un extrait Dance of the Knights tirée de l'œuvre Romeo and Juliet sur leur album Black Moon en 1992.
  • Keith Emerson reprendra lui aussi La Troika sur son album The Christmas Album sur la réédition de 2012.

Maurice Ravel[modifier | modifier le code]

Sergueï Rachmaninov[modifier | modifier le code]

Nikolaï Rimski-Korsakov[modifier | modifier le code]

Gioachino Rossini[modifier | modifier le code]

L'ouverture de Guillaume Tell a été reprise par :

Camille Saint-Saëns[modifier | modifier le code]

Franz Schubert[modifier | modifier le code]

Richard Strauss[modifier | modifier le code]

La célèbre introduction d'Ainsi parlait Zarathoustra a été maintes fois utilisée :

Igor Stravinsky[modifier | modifier le code]

La finale de L'oiseau de feu en introduction de plusieurs concerts de Yes à compter de 1971.

Piotr Ilitch Tchaïkovski[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Tchaïkovski a inspiré de nombreux artistes :

Giuseppe Verdi[modifier | modifier le code]

  • L'air Addio del passato de La Traviata (air lui-même inspiré d'une musique séfarade intitulée Adijo Kerido) :
    • la chanson Since My Love Is Gone interprétée par Nina Simone est calquée sur cet Addio del passato,
    • le chef d'orchestre Laurence Equilbey propose une version electro du même morceau sur son album Private Domain en 2009.
  • Aida :
    • l'opéra a inspiré une comédie musicale, écrite par Elton John et Tim Rice et produite par Walt Disney Theatrical Productions qui a débuté en 2000 à Broadway,
    • la Marche triomphale de l'acte II de cet opéra est aussi l'air sur lequel se chante la Vara, hymne des élèves des classes de khâgne (classes préparatoires supérieures littéraires) ; la légende raconte que cette chanson aurait été composée en latin (de cuisine) par Alfred Jarry,
    • une adaptation pour une production à grand spectacle a été produite par Art Production : Aïda, Monumental Opera On Fire ;
  • Nabucco :

Dans les films ou téléfilms[modifier | modifier le code]

La musique de film est un genre en soi. Les compositeurs qui écrivent pour le cinéma sont la plupart du temps de formation académique et écrivent souvent pour les deux genres musicaux. Les œuvres du répertoire classique illustrent aussi le paysage sonore des films ou des téléfilms.

Liste alphabétique des compositeurs : Haut - 2A 2B 2C 2D 2E 2F 2G 2H 2I 2J 2K 2L 2M 2N 2O 2P 2Q 2R 2S 2T 2U 2V 2W 2X 2Y 2Z

Jean-Sébastien Bach[modifier | modifier le code]

Samuel Barber[modifier | modifier le code]

Ludwig van Beethoven[modifier | modifier le code]

Hector Berlioz[modifier | modifier le code]

Luigi Boccherini[modifier | modifier le code]

Anton Bruckner[modifier | modifier le code]

Frédéric Chopin[modifier | modifier le code]

Dmitri Chostakovitch[modifier | modifier le code]

Claude Debussy[modifier | modifier le code]

La touche « impressionniste » de Claude Debussy en fait un compositeur particulièrement adapté à l'univers du cinéma. De nombreux films, séries ou publicités ont fait usage de ses compositions :

Léo Delibes[modifier | modifier le code]

Paul Dukas[modifier | modifier le code]

Gaetano Donizetti[modifier | modifier le code]

Antonín Dvořák[modifier | modifier le code]

  • La Symphonie du Nouveau Monde sert de thème musical tout au long du film Georgia d'Arthur Penn (1981).
  • Le quatrième et dernier mouvement de cette symphonie, épique et particulièrement puissant, a été utilisé par la télévision française pour des émissions consacrées à la médecine.
  • Ce même dernier mouvement est utilisé dans "Underground" de Emir Kusturica, en accompagnement de séquences d'images d'archives détournées, illustrant l'accession au pouvoir du régime communiste de Tito.

Remo Giazotto[modifier | modifier le code]

Edvard Grieg[modifier | modifier le code]

Georg Friedrich Haendel[modifier | modifier le code]

Gustav Holst[modifier | modifier le code]

  • Les Planètes
    • Mars est utilisé dans le morceau "Barbarian horde" de la musique de Gladiator de Hans Zimmer, ainsi que comme thème musical lors de plusieurs lancements de fusée dans "L'Etoffe des héros" de Philip Kauffmann (1983).

Aram Khatchatourian[modifier | modifier le code]

L'adagio de Gayaneh a été utilisé dans 2001, l'Odyssée de l'espace, Jeux de guerre et Aliens le retour.

Franz Liszt[modifier | modifier le code]

Gustav Mahler[modifier | modifier le code]

Modeste Moussorgski[modifier | modifier le code]

Wolfgang Amadeus Mozart[modifier | modifier le code]

Johann Pachelbel[modifier | modifier le code]

Sergueï Prokofiev[modifier | modifier le code]

  • extraits de Roméo et Juliette - Cendrillon - Symphonies numéros 2 et 7 - Alexandre Nevski - Ivan le Terrible, dans le film Je suis le seigneur du château de Régis Wargnier (1989)
  • Pierre et le Loup
    • En 1946, Walt Disney en fit un dessin animé narré par Sterling Holloway. Ce dessin animé fut publié pour la première fois dans un recueil intitulé La Boîte à musique, puis eu sa propre vidéo dans les années 1990.
      Si la partition a été très peu modifiée, cette adaptation inclut néanmoins des changements par rapport à l'œuvre originale :
      • Durant l'introduction des personnages, les trois premiers animaux sont désignés par des prénoms russes qu'ils conservent tout au long de l'histoire : Sacha est l'oiseau, Sonia est la cane et Ivan est le chat. Seul le loup reste anonyme.
      • Pierre rêve qu'il s'échappe avec son fusil de bois et qu'il réussit à attraper le loup.
      • Pierre et ses amis animaux sont au courant de la présence du loup dans le bois et se préparent à l'attraper.
      • C'est Ivan et non Pierre qui tente de passer une corde autour de la queue du loup.
      • Alors que l'œuvre originale ne précise pas combien les chasseurs sont censés être, leur nombre est ici fixé à trois. Les chasseurs sont prénommés « Micha », « Iacha » et « Vladimir ».
      • À la fin du film, il apparaît que Sonia n'a pas été mangée par le loup (alors que l'on voit des plumes sortir de la gueule du loup, Sonia est en fait restée cachée dans un tronc d'arbre creux).
    • En 1958, une émission télévisée nommée Art Carney Meets Peter and the Wolf (Art Carney dans Pierre et le Loup), avec, naturellement, Art Carney, et les marionnettes Bil Baird, a été diffusée par l'American Broadcasting Company, et a fait suffisamment d'audience pour être rediffusée l'année suivante. Le spectacle suivait une histoire originale dans laquelle Art Carney interagissait avec des marionnettes d'animaux parlants, notamment le loup, qui était la bête noire du groupe. La première partie était musicale, avec des musiques adaptées de Lieutenant Kije et d'autres compositions de Prokofiev avec l'insertion de paroles en anglais. Le programme continuait ensuite avec Pierre et le Loup, joué exactement comme l'original, et mimé par les marionnettes.
    • Vers 1960, Hans Conried en a enregistré une version jazz[6].
    • En 1964, Allan Sherman a parodié "Pierre et le Loup" dans un album album appelé Peter and the Commissar, réalisé avec Arthur Fiedler et le Boston Pops Orchestra.
    • Une version de 1966 interprétée par le joueur d'Orgue Hammond Jimmy Smith et arrangée par Oliver Nelson ne comprend pas de narration[7].
    • En 1975, Robin Lumley et Jack Lancaster ont produit une version avec leur groupe fusion Brand X comme bande-son d'un dessin animé. Leur musique reprenait certains des thèmes de Prokofiev. Avec Vivian Stanshall comme narrateur, l'équipe comprenait nombre de célébrités (entre autres Gary Moore, Manfred Mann, Phil Collins, Bill Bruford, Stephane Grappelli, Alvin Lee, Cozy Powell, Brian Eno, Jon Hiseman), la musique était très hétérogène - du rock psychédélique au jazz (le solo de violon de Stephane Grappelli sur le thème du chat).
    • En 1988, "Weird Al" Yankovic et Wendy Carlos ont produit une version comédie utilisant un orchestre de synthèse et de nombreuses additions à l'histoire et à la musique. (Pierre capture le loup en utilisant le fil dentaire de son grand-père, ce qui amène à la morale de l'histoire : Lave-toi les dents chaque jour).
    • Dans un épisode de 1990 des Tiny Toons intitulé Buster et le Carcajou, Elmyra Duff était la narratrice d'une histoire où Buster Bunny et ses amis combattent un carcajou. Dans cet épisode, les personnages sont représentés par les instruments suivants : Buster Bunny est représenté par une trompette ; Babs Bunny est représentée par une harpe ; Ti-Minet est représenté par un violon ; Sweety est représenté par une flûte ; Hamton est représenté par un tuba ; Plucky Duck est représenté par un cor (puis plus tard par une cornemuse, un orgue, et enfin un synthétiseur). Le carcajou est représenté par des percussions.
    • Peter Schickele a écrit une version comédie du texte intitulée "Sneaky Pete and the Wolf" pour l'orchestre symphonique d'Atlanta en 1993.
    • En septembre 1996, Coldcut (un duo de DJ du sud de Londres) a fait une version scratch du thème principal - incluse dans la piste More Beats and Pieces, de leur album Let Us Play (édité par Ninja Tune[8].
    • En 2001, la National Public Radio a produit Peter and the Wolf: A Special Report, qui traite l'histoire comme un développement journalistique. Le texte était dit par les animateurs Robert Siegel, Linda Wertheimer, Ann Taylor et Steve Inskeep, sur une musique interprétée par l'orchestre symphonique de Virginie.
    • Sesame Workshop en a produit une version avec les personnages de la version américaine 1, rue Sésame en 2001.
    • En février 2004, Bill Clinton, Mikhaïl Gorbatchev, et Sophia Loren ont été récompensés d'un Grammy Award dans la catégorie Meilleur livre audio pour enfants pour la narration de l'album de l'orchestre national russe Pierre et le loup/Les traces du Loup (Peter and the wolf/Wolf's tacks en anglais). Cet enregistrement comprenait le texte Pierre et le loup dit par Sophia Loren et Le loup et Pierre dit par Bill Clinton, écrit par Jean-Pascal Beintus, qui est aussi accompagné par la musique, mais l'histoire est racontée du point de vue du loup et a pour morale de laisser les animaux vivre en paix.
    • En 2006, Adaptation cinématographique de Suzie Templeton Peter & the wolf.
    • (2008) Adaptation pour contrebasse solo par Mauricio Romero

Sergueï Rachmaninov[modifier | modifier le code]

  • Le début du 2e concerto pour piano est utilisé comme ressort comique dans le film Sept ans de réflexion réalisé par Billy Wilder.
  • Le deuxième concerto pour piano apparait en intégralité dans Brève rencontre de David Lean.

Nikolaï Rimski-Korsakov[modifier | modifier le code]

Gioachino Rossini[modifier | modifier le code]

Erik Satie[modifier | modifier le code]

Franz Schubert[modifier | modifier le code]

Robert Schumann[modifier | modifier le code]

Richard Strauss[modifier | modifier le code]

Johann Strauss II[modifier | modifier le code]

Igor Stravinsky[modifier | modifier le code]

Piotr Ilitch Tchaïkovski[modifier | modifier le code]

Comme pour beaucoup de compositeurs classiques, les musiques de Tchaïkovski ont été utilisés dans beaucoup de films, séries TV et autres émissions télévisées.

Giuseppe Verdi[modifier | modifier le code]

Richard Wagner[modifier | modifier le code]

  • La Chevauchée des Walkyries (prélude de l'acte III de l'opéra Die Walküre) a été utilisée dans de nombreux films que ce soit dans sa version d'origine (avec ou sans voix) ou de façon détournée ;
    • Francis Ford Coppola l’utilise, dans sa version d'origine, pour accompagner la mythique scène de la charge des hélicoptères du film Apocalypse Now ;
    • Ennio Morricone en compose une version parodique teintée d’harmonica pour illustrer, et ridiculiser, la charge de la Horde sauvage dans le film Mon nom est Personne de Tonino Valerii et Sergio Leone,
    • Hans Zimmer, pour le film d'animation Rango, compose une version ponctuée d'accords de banjo et de guimbarde pour accompagner la charge des chauves souris ; cette version qui commence exactement comme l'originale glisse ensuite vers des sonorités plus Western qui ne sont pas sans rappeler les musiques de films d'Ennio Morricone ; Hans Zimmer fait alors évoluer son morceau vers des phrases qui rappellent les films Batman et Pirates des Caraïbes dont il a également composé les musiques, puis revient vers l'œuvre originale de Wagner, non sans s’offrir un petit détour par Le Beau Danube bleu de Johann Strauss II ;
  • John Boorman choisit plusieurs morceaux d'opéras de Wagner pour son film Excalibur, dont la Marche funèbre de Siegfried (dans l’acte III du Crépuscule des dieux) ;
  • dans le film Melancholia, on entend le prélude de L'opéra Tristan et Isolde.

À la radio[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Dans les jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des compositeurs : Haut - 5A 5B 5C 5D 5E 5F 5G 5H 5I 5J 5K 5L 5M 5N 5O 5P 5Q 5R 5S 5T 5U 5V 5W 5X 5Y 5Z

Jean-Sébastien Bach[modifier | modifier le code]

  • Le thème C de Tetris d'Alekseï Pajitnov est une adaptation de l'une des Suites françaises pour clavier (no 3 en si mineur BWV814) de Jean-Sébastien Bach.
  • La toccata et fugue en ré mineur est utilisée comme unique musique du jeu Dark Castle, sur Mega Drive ; on en entend aussi un extrait dans Civilization II, accompagnant la vidéo qui apparaît à la suite de la construction de la Cathédrale de Jean-Sébastien Bach.
  • On peut entendre le petit prélude BWV934 dans une mission de Portal 2. On retrouve cette musique dans le 3e volume de la bande originale du jeu sous le titre Machiavellian Bach.

Ludwig van Beethoven[modifier | modifier le code]

Le thème du premier mouvement de la Sonate pour piano no 14 a été repris de nombreuses fois :

Le premier mouvement de la Symphonie nº 5 de Beethoven a été repris dans Dragon's Lair II: Time Warp (1991) de Digital Leisure, animé par Don Bluth, tout particulièrement dans le niveau 5 du jeu où on se trouve chez Ludwig van Beethoven en 1804.

La deuxième partie de la Symphonie no 7 de Beethoven peut-être entendue dans le menu du jeu War Thunder.

Claude Debussy[modifier | modifier le code]

Le deuxième thème du château de Dracula dans Castlevania II: Belmont's Revenge de Konami correspond au début du Passepied, dernière pièce de la suite Bergamasque de Claude Debussy

Une variation de Claire De Lune de la Suite Bergamasque est utilisé dans les salles de sauvegarde, "Save Room", dans les jeux vidéo The Evil Within 1&2.

Léo Delibes[modifier | modifier le code]

Le duetto « Sous le dôme épais » de l'acte I de Lakmé : « Viens, mallika » est joué par la soprano Alessandra Ruffini dans Fallout: New Vegas de Bethesda Softworks. Il est aussi joué dans Les Prédateurs (the Hungers), dans la scène Catherine Deneuve est au piano.

Antonín Dvořák[modifier | modifier le code]

La Symphonie du Nouveau Monde est utilisé lors d'un combat dans Asura's Wrath de CyberConnect2. Elle est aussi présente dans l'écran titre du jeu Star Crash sur Commodore 64 de Olivier Barthélémy (1984 Micro Application)

Franz Liszt[modifier | modifier le code]

Une version chantée du Liebesträume no 3 est utilisée comme thème du personnage d'Elena dans Pandora's Tower sur Wii.

Modeste Moussorgski[modifier | modifier le code]

Jacques Offenbach[modifier | modifier le code]

Le "French Can-can" (Galop infernal), extrait d'Orphée aux Enfers de Jacques Offenbach a été utilisé dans de nombreux jeux, dont Super Mario Land de Nintendo sur Game Boy et Parodius de Konami sur NES.

Eric Satie

La Gnossienne n°3, interprétée par Jean-Joël Barbier et la Gymnopédie n°1, interprétée par Aldo Ciccolini ont été utilisées dans Une histoire immortelle d'Orson Welles (1968)

Camille Saint-Saëns[modifier | modifier le code]

Le morceau Aquarium extrait du Carnaval des animaux a été longtemps, entendu sur Canal+, lors des éditions du festival de Cannes. Cette musique peut être désormais écoutée avant la diffusion de chaque film en compétition à ce festival.

Piotr Ilitch Tchaïkovski[modifier | modifier le code]

Un court passage du thème de l'amour, de Roméo et Juliette, peut être entendu dans le jeu Les Sims, lorsque deux Sims s'embrassent.

Dans la publicité[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des compositeurs : Haut - 6A 6B 6C 6D 6E 6F 6G 6H 6I 6J 6K 6L 6M 6N 6O 6P 6Q 6R 6S 6T 6U 6V 6W 6X 6Y 6Z

Ludwig van Beethoven[modifier | modifier le code]

Gabriel Fauré[modifier | modifier le code]

Sergueï Prokofiev[modifier | modifier le code]

Gioachino Rossini[modifier | modifier le code]

Piotr Ilitch Tchaikovski[modifier | modifier le code]

Giuseppe Verdi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Clemency Burton-Hill, « Can any composer equal Bach? », BBC Culture, (consulté le 4 janvier 2019).
  2. Tom Bentkowski, « Ludwig on the Charts », New York Magazine, vol. 10, no 13,‎ , p. 65 (ISSN 0028-7369, lire en ligne).
  3. a b et c (en) Meghan O'Keefe, « Bach & Roll: 10 Modern Songs Written By Classical Composers » (version du 1 février 2016 sur l'Internet Archive), VH1, 31 juillet 2013.
  4. (en) Tom Service, « 10 of the best: metal meets classical », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  5. « Jean-Claude Dusse » (consulté le 31 janvier 2018).
  6. Will Friedwald, « Kenny Davern, 71, Leading Jazz Clarinet Player », The New York Sun,‎ (lire en ligne).
  7. (en) Scott Yanow, « Jimmy Smith – Peter and the Wolf », sur AllMusic (consulté le 4 janvier 2019).
  8. (en) Chris Tweney, « Cheese doodlers: The slice 'n' dice beatnology of Coldcut » (version du 28 septembre 2007 sur l'Internet Archive), The Boston Phoenix, 1er-8 janvier 1998.
  9. a b c d e f et g Alexandre Kson et Jacques Séguéla, Tout savoir sur... Art et Communication: Un mariage d'amour et de raison, Éditions Kawa, (ISBN 9782367780221, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]