Liste d'œuvres concernant le cycle arthurien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article est une liste non exhaustive d'œuvres concernant le cycle arthurien. Elles sont classées par genre et par ordre alphabétique.

Il s'agit d'œuvres sur la légende arthurienne, issue elle-même d'une synthèse entre merveilleux chrétien (Saint Graal) et merveilleux païen (mythologies galloise et celte). On considère que Chrétien de Troyes en est l'initiateur pour les œuvres en ancien français ; il avait été précédé par Geoffrey de Monmouth et Wace notamment.

D'autres pages similaires sont disponibles en langue anglaise, sur Wikipedia[1].

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Premiers récits[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Gallois[modifier | modifier le code]
Folio 3 du manuscrit du Bède de Saint-Pétersbourg.
Écossais[modifier | modifier le code]
Anglais[modifier | modifier le code]

Nationalité de l'auteur inconnue[modifier | modifier le code]

XIIe siècle[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Gallois[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]

Miniature des Prophetiae Merlini de Geoffroy de Monmouth représentant Merlin et Vortigern (XIIIe siècle).

Français[modifier | modifier le code]

La procession du Graal, Perceval ou le Conte du Graal de Chrétien de Troyes, manuscrit vers 1330.
La conception de Merlin dans le livre de Robert de Boron (XIIIe siècle).

Allemand[modifier | modifier le code]

Le seigneur Hartmann von Aue (portrait apocryphe tiré du Codex Manesse, fol. 184v, vers 1300).

Suisse[modifier | modifier le code]

Nationalité de l'auteur inconnue[modifier | modifier le code]

XIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Britannique[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Gallois[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Lancelot combattant les dragons du Val sans retour dans le Lancelot-Graal.

Allemand[modifier | modifier le code]

Gahmuret quitte la maison avec un compagnon, illustration de Parzival de Wolfram von Eschenbach.

Autrichien[modifier | modifier le code]

Néerlandais[modifier | modifier le code]

Italien[modifier | modifier le code]

Un tournois à la cour du roi Arthur, page de Guiron le Courtois dans un manuscrit du XIVe siècle.

Norvégien[modifier | modifier le code]

Nationalité de l'auteur inconnue[modifier | modifier le code]

XIVe[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Gallois[modifier | modifier le code]

Italien[modifier | modifier le code]

  • Tavola Rotonda, Anonyme
  • Tristan fait une brève apparition dans la Divine Comédie de Dante (début XIVe siècle), où il séjourne en Enfer pour luxure.

Espagnol[modifier | modifier le code]

Grec[modifier | modifier le code]

Suédois[modifier | modifier le code]

Néerlandais[modifier | modifier le code]

  • Roman de Gauvain (ou Roman van Walewein (nl), Gauvain et le jeu d'échecs), XIIIe siècle), Penninc (nl) (nom d'artiste voulant dire sans le sou) puis complété par Pieter Vostaert (nl)La Lancelot-Compilatie (nl) (adaptation du Lancelot-Graal et d'autres romans), 1320-1325
    • Lanceloet (Lancelot)
    • Perchevael (Perceval)
    • Morien (Moriaen (nl))
    • Queeste vanden Grale (Quête du Graal)
    • Wrake van Ragisel (Adaptation de la Vengeance de Raguidel)
    • Ridder metter mouwen (Le chevalier aux manches)
    • Walewein ende Keye (Gauvain)
    • Lanceloet en het hert met de witte voet (Lancelot et le Cerf au Pied Blanc)
    • Torec, Jacob van Maerlant
    • Arturs doet

Nationalité de l'auteur inconnue[modifier | modifier le code]

XVe-XVIe siècles[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Le Morte d'Arthur de Thomas Malory, édition de 1893.
La Dame du lac et Arthur, illustration par Aubrey Beardsley dans Le Morte d'Arthur de Thomas Malory, édition de 1893.
Écossais[modifier | modifier le code]
Gallois[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Italien[modifier | modifier le code]

Espagnol[modifier | modifier le code]

Allemand[modifier | modifier le code]

Islandais[modifier | modifier le code]

Biélorusse[modifier | modifier le code]

  • Povest de Trychane, 1560

Nationalité de l'auteur inconnue[modifier | modifier le code]

XVIIe-XVIIIe siècles[modifier | modifier le code]

Britanniques (Anglais)[modifier | modifier le code]

Nationalité de l'auteur inconnue[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Américain[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Lancelot et Guenièvre, illustration par Lancelot Speed dans The Legends of King Arthur and His Knights, édition de 1912.
Écossais[modifier | modifier le code]

Les Fiançailles de Triermain, poème écrit par Walter Scott, paru anonymement en 1813

Français[modifier | modifier le code]

Allemand[modifier | modifier le code]

Australien[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Couverture d'Uther and Igraine de Warwick Deeping (1903).
Écossais[modifier | modifier le code]
  • Plusieurs épisodes de la série The Book of Romance, d'Andrew Lang, 1902 :
    • The Drawing of the Sword
    • The Questing Beast
    • The Sword Excalibur
    • The Story of Sir Balin
    • How the Round Table began
    • The Passing of Merlin
    • How Morgan Le Fay tried to kill King Arthur
    • What Beaumains asked of the King
    • The Quest of the Holy Graal
    • The Fight for the Queen
    • The Fair Maid of Astolat
    • Lancelot and Guenevere
    • The End of it All
  • To the Chapel Perilous, Naomi Mitchison, 1955

Irlandais[modifier | modifier le code]

The Quest of Excalibur (Excalibur, ou le Retour du roi Arthur), Leonard Wibberley, 1959

Américain[modifier | modifier le code]

Deux chevaliers devant le château de Caméliard, illustration d'Howard Pyle dans The Story of King Arthur and His Knights, 1903.
Couverture de The Boy's King Arthur: Sir Thomas Malory's History of King Arthur and His Knights of the Round Table, New York, 1922.

Canadien[modifier | modifier le code]

Australien[modifier | modifier le code]

Russe[modifier | modifier le code]

  • Nikolai Tolstoy
    • The Coming of the King: The First Book of Merlin (premier roman d'une trilogie pour l'instant inachevée), 1988

Japonais[modifier | modifier le code]

Polonais[modifier | modifier le code]

Nationalité de l'auteur inconnue[modifier | modifier le code]

  • Legends of King Arthur and His Knights, Janet MacDonald Clark, 1914[17]

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Gallois[modifier | modifier le code]

Irlandais[modifier | modifier le code]

Belge[modifier | modifier le code]

Canadien[modifier | modifier le code]

  • Merlin, série de six livres pour la jeunesse, Laurence Carrière :
    • Tome 1 : L'école des druides, 2009
    • Tome 2 : L'épée des rois, 2009
    • Tome 3 : Le monde des ombres, 2009
    • Tome 4 : Les portes de glace, 2009
    • Tome 5 : L'étrange pays des fées, 2010
    • Tome 6 : La colère des géants, 2012
  • L'Armorique arthurienne, Goulven Peron, 2013[21]
  • L'Ultime Trésor, 2017[22]

Américain[modifier | modifier le code]

Japonais[modifier | modifier le code]

Non daté[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Gallois[modifier | modifier le code]

Allemand[modifier | modifier le code]

Nationalité de l'auteur inconnue[modifier | modifier le code]

Œuvres musicales[modifier | modifier le code]

Livret de Parsifal, opéra de Richard Wagner.
Richard Burton et Julie Andrews dans la comédie musicale Camelot en 1962.

Avant le XXe siècle[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Voir aussi Soleil Celtic où plusieurs séries mettent en scène le mythe arthurien.

À l'écran[modifier | modifier le code]

Un casque utilisé dans Monty Python : Sacré Graal ! exposé au Fiction and Fantasy Hall of Fame à Seattle.
Colin Morgan de la série Merlin.

La mythologie arthurienne a donné lieu à de grandes productions cinématographiques et télévisuelles privilégiant soit l'aspect historique en occultant la magie, les artefacts légendaires afin de privilégier l'ambiance médiévale ou ceux insistant davantage sur le côté épique et héroic fantasy du personnage à travers des quêtes et des aventures fantastiques voir des comédies[28],[29],[30].

Le classement est fait par ordre chronologique.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1957 : The Round Table de Seymour Berns.
  • 1967 : Merlin the Magician de Harry Harris.
  • 2002-2003 : Sir Gadabout, the Worst Knight in the Land de Ian Emes.
  • 2005-2006 : Les Mésaventures du Roi Arthur (King Arthur's Disasters) de Paul Parkes and Will Ashurst.
  • 2016 : In Search of the Real King Arthur de Jamie Theakston.

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 2006 - 2010 : Aux Sources de Kaamelott de Christophe Chabert ;
  • 2008 : Arthur - L'invention d'un Roi de Wilfried Hauke
  • 2016 : La légende du roi Arthur de John Geraint.
  • 2018 : Enquête sur le roi Arthur de Stephen Rooke.
  • 2021 : Le roi Arthur, l'envers du mythe de Saskia Weisheit.

Jeux[modifier | modifier le code]

Jeux de société et de rôle[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Arts graphiques et sculptures[modifier | modifier le code]

Des scènes tirées de la légende arthurienne sont fréquentes dans l'iconographie médiévale, mais aussi dans la peinture préraphaélite. Les œuvres d'art (peintures, sculptures, bas-reliefs, illustrations, etc.) relatives à ce sujet sont si nombreux qu'il est impossible de les lister tous ici.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Lancelot franchissant le Pont de l'épée sur un chapiteau de l'église Saint-Pierre de Caen.

Il existe de nombreuses enluminures illustrant les manuscrits contenant des textes du cycle arthurien. Par ailleurs, l'époque a connu la production de sculptures, vitraux, tapisseries ou objets représentant des personnages ou des scènes de la légende arthurienne.

Du XVIe au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Documentaires écrits[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Américains[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs ouvrages écrits par Roger Sherman Loomis (en), tels que :
    • Celtic Myth and Arthurian Romance (1927) ;
    • The Romance of Tristram and Ysolt (1931) ;
    • Arthurian Legends in Medieval Art (1938) avec Laura Hibbard Loomis ;
    • Arthurian Tradition and Chrétien De Troyes (1949) ;
    • Wales and the Arthurian Legend (1956) ;
    • The Development of Arthurian Romance (1963)
  • Plusieurs ouvrages et traductions de Marie Borroff (en) :
    • Sir Gawain and the Green Knight: A Stylistic and Metrical Study, 1963.
    • Sir Gawain and the Green Knight: a new verse translation, 1967
    • Pearl: a new verse translation, (ISBN 978-0-393-09144-1), 1977
    • Sir Gawain and the Green Knight: Patience ; and Pearl: verse translations, 2001
  • Arthuriana (en), revue trimestrielle publiée par la branche nord-américaine de l'International Arthurian Society, depuis 1979
  • Linda Ann Malcor :
    • The Chalice at the Cross: A Study of the Holy Grail Motif in Medieval Europe. Ph.D. dissertation, UCLA (University Microfilms), 1991 ;
    • Quelques articles, chapitres d'ouvrages et autres œuvres sur la thématique (visible dans la page Wikipedia de l'auteur, en anglais)
  • Norma Lorre Goodrich :
    • Priestesses, 1989
    • Merlin, 1989
    • Le Roi Arthur (King Arthur), Fayard, 1991
    • Guinevere, 1992
    • The Holy Grail, 1992
  • De Scythie à Camelot (From Scythia to Camelot: A Radical Reassessment of the Legends of King Arthur, the Knights of the Round Table and the Holy Grail) New York: Garland, étude écrite par Linda Ann Malcor et Covington Scott Littleton (spécialistes de la Légende arthurienne), 2000 ;
  • Gender and the Chivalric Community in Sir Thomas Malory’s “Morte d’Arthur”, Dorsey Armstrong (en), publié par University Press of Florida (en), 2003

Britanniques[modifier | modifier le code]

  • Studies on the legend of the Holy Grail, Alfred Nutt (en), 1888 ;
  • Arthur's Britain : history and archaeology, AD 367-634, Leslie Alcock, London New York, Penguin Books, 2001 (1re  éd. 1971) ;
  • The Quest for Arthur's Britain, Geoffrey Ashe (en) ;
  • The Medieval Quest for Arthur, Robert Rouse and Cory Rushton ;
  • King Arthur: The True Story, Graham Phillips (en) et Martin Keatman ;
  • Pendragon: The Origins of Arthur, Steve Blake et Scott Lloyd ;
  • Plusieurs ouvrages écrits par John et Caitlin Matthews (en), tels que :
    • The Arthurian Tarot: A Hallowquest, 1990 ;
    • King Arthur's Raid on the Underworld: The Oldest Grail Quest, illustré par Meg Falconer, 2008.
  • The Age of Arthur: A History of the British Isles from 350 to 650, John Morris ;
  • Nikolaï Tolstoï :
    • The Quest for Merlin, 1985 ;
    • "Geoffrey of Monmouth and the Merlin Legend", dans Arthurian Literature XXV, Cambridge, 2008 ;
    • The Oldest British Prose Literature: The Compilation of the Four Branches of the Mabinogi, New York, 2009

Entreprises[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sites[modifier | modifier le code]

Magazines[modifier | modifier le code]

  • La Légende du Roi Arthur et des chevaliers de la table ronde, Collections Médiévales, n° 2, jeudi

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Concernant les livres (romans, BD) : Bibliography of King Arthur Concernant les films, dessins animés, séries et jeux vidéo : List of media based on Arthurian legend Concernant les différents types de supports : List of works based on Arthurian legends
  2. a b c d e f g h i j k l et m Esmeond, « La légende arthurienne - Résumés de textes anciens », sur Esmeond.wixsite.com
  3. The Didot Perceval, according to the manuscripts of Modena and Paris, éd. William Roach, Philadelphia, University of Pennsylvania Press, 1941
  4. a et b « Bliocadran: Introduction », sur University of Rochester
  5. « John Hardyng », sur The Camelot Project
  6. Thomas Hahn, « The Turke and Sir Gawain: Introduction »
  7. Maria Colombo Timelli, Le Livre de Alixandre Empereur de Constentinoble et de Cligés Son Filz, Genève, Librairie Droz,
  8. « Reginald Heber », sur The Camelot Project
  9. « André Derain, gravures sur bois pour L'Enchanteur pourrissant, de Guillaume Apollinaire - BnF »
  10. « Lancelot du Lac », sur Babelio.com
  11. (en) « LA CARTE D'ELAINE - SENTIMENTALE FOULE », sur www.sentimentalefoule.com (consulté le )
  12. « Le Chevalier Silence . Une aventure des temps aventureux - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le )
  13. « Contes et légendes des chevaliers de la Table Ronde, sur Babelio »
  14. « Bibliographie : Livres de Camille Sander », sur Babelio
  15. (en) Wayne G. Hammond et Christina Scull, The J.R.R. Tolkien Companion and Guide: Reader's Guide, Houghton Mifflin, , 1256 p. (ISBN 978-0-618-39101-1), p. 56.
  16. « Noteworthy Illustrated Arthurian Books », sur The Camelot Project
  17. « Legends of King Arthur and His Knights », sur The Camelot Project
  18. « Nicolas Cauchy »
  19. « Merlin Zinzin, Tome 1 : Un grimoire pour Merlin », sur Babelio.com
  20. « Sebastien Langlois », sur Lys bleu éditions
  21. « Goulven Péron », sur Babelio.com
  22. Joël Pagé, L'ultime trésor : un thriller mystico-scientifique (roman), Rouyn-Noranda, Éditions En Marge, , 371 p. (ISBN 978-2-924691-10-6, lire en ligne)
  23. « Arthur Dies at the End Index », sur jeffwik.com
  24. « "Pre-war Symphonies" », The Times,‎ , p. 10
  25. « The Music of Arthur: A Listing », sur The Camelot Project
  26. Brian Stone, Sir Gawain and the Green Knight, (lire en ligne)
  27. a et b « Les thèmes BD / Mythes arthuriens », sur bdtheque.com
  28. « Encyclopédie | Cinéma & Histoire – Histoire & Cinéma », sur www.hervedumont.ch (consulté le )
  29. Justine Breton, « Le Roi qui fut et qui sera. Représentations du pouvoir arthurien sur petit et grand écrans » Accès libre, sur Cairn, (consulté le )
  30. Alban Gautier, « Justine Breton, Le Roi qui fut et qui sera. Représentations du pouvoir arthurien sur petit et grand écrans », Médiévales. Langues, Textes, Histoire, vol. 78, no 78,‎ , p. 213–221 (ISSN 0751-2708, lire en ligne, consulté le )
  31. (en) Gawain and the Green Knight sur l’Internet Movie Database.
  32. (en) Sir Gawain and the Green Knight sur l’Internet Movie Database.
  33. MeisterDrucke, « Représentation du roi Arthur et de Perceval. Mosa... », sur MeisterDrucke (consulté le )
  34. « BnF - La légende du roi Arthur », sur expositions.bnf.fr (consulté le )
  35. Helmut Nickel, « About Palug's cat and the mosaic of Otranto », Arthurian Interpretations,‎ (lire en ligne)
  36. Jacques Stiennon et Rita Lejeune, « La légende arthurienne dans la sculpture de la cathédrale de Modène », Cahiers de civilisation médiévale, vol. 6, no 23,‎ , p. 281–296 (ISSN 0007-9731, DOI 10.3406/ccmed.1963.1275, lire en ligne, consulté le )
  37. MeisterDrucke, « Roi Arthur, statue de la tombe de Maximilien I, In... », sur MeisterDrucke (consulté le )
  38. Nicolas Bousser, « Relique arthurienne : la Table Ronde de Winchester », sur Coupe-File Art, (consulté le )
  39. Lire en ligne La Femme dans l'œuvre de Chrétien de Troyes de Myrrha Lot-Borodine ici.
  40. « Jean Markale : bibliographie », sur Babelio.com
  41. « Le mythe de Merlin », sur Babelio.com
  42. « Bibliographie : Livres de Alban Gautier », sur babelio.com
  43. Lire en ligne sur HAL ici

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Chrétien de Troyes s'est fait assister par Godefroi de Leigni. Ce dernier aurait terminé l'ouvrage Lancelot ou le Chevalier de la charrette après que Troyes eut abandonné ce dernier.
  2. Ce poète, dont l'existence fait débat, est connu uniquement grâce à Ulrich Füterer, qui affirme s'être inspiré de ses épopées arthuriennes.
  3. Tarn Wadling est le nom d'un lac du comté de Cumbria, disparu au cours des années 1940.
  4. Un des personnages, l'historien Alister, évoque que contrairement à ce que l'on pense généralement, l'épée dans la roche (qui sert à prouver la valeur du Roi Arthur) et Excalibur (l'épée magique du roi) sont deux épées différentes. Le souverain reçut la seconde après que la première fut brisée lors d'un combat.

Voir aussi[modifier | modifier le code]