Liste d'œuvres concernant le cycle arthurien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article est une liste non exhaustive d'œuvres concernant le cycle arthurien. Elles sont classées par genre et par ordre alphabétique.

Il s'agit d'œuvres sur la légende arthurienne, issue elle-même d'une synthèse entre merveilleux chrétien (Saint Graal) et merveilleux païen (mythologies galloise et celte). On considère que Chrétien de Troyes en est l'initiateur pour les œuvres en ancien français ; il avait été précédé par Geoffrey de Monmouth et Wace notamment.

D'autres pages similaires sont disponibles en langue anglaise, sur Wikipedia[1].

Articles connexes : Roi Arthur et Légende arthurienne.

Sommaire

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Premiers récits[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Gallois[modifier | modifier le code]
Folio 3 du manuscrit du Bède de Saint-Pétersbourg.
Écossais[modifier | modifier le code]
Anglais[modifier | modifier le code]

Pays de l'auteur inconnu[modifier | modifier le code]

XIIe siècle[modifier | modifier le code]

Anglo-normand[modifier | modifier le code]

Miniature des Prophetiae Merlini de Geoffroy de Monmouth représentant Merlin et Vortigern (XIIIe siècle).

Britanniques[modifier | modifier le code]

Gallois[modifier | modifier le code]
Anglais[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

La procession du Graal, Perceval ou le Conte du Graal de Chrétien de Troyes, manuscrit vers 1330.
La conception de Merlin dans le livre de Robert de Boron (XIIIe siècle).

Allemand[modifier | modifier le code]

Le seigneur Hartmann von Aue (portrait apocryphe tiré du Codex Manesse, fol. 184v, vers 1300).

Suisse[modifier | modifier le code]

Pays de l'auteur inconnu[modifier | modifier le code]

XIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Anglo-normand[modifier | modifier le code]

Roman de Fergus (roman arthurien d'origine écossaise), Guillaume le Clerc de Normandie, XIIIe siècle

Français[modifier | modifier le code]

Lancelot combattant les dragons du Val sans retour dans le Lancelot-Graal.

Britannique[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Gallois[modifier | modifier le code]

Allemand[modifier | modifier le code]

Gahmuret quitte la maison avec un compagnon, illustration de Parzival de Wolfram von Eschenbach.

Autrichien[modifier | modifier le code]

Néerlandais[modifier | modifier le code]

Italien[modifier | modifier le code]

Un tournoir à la cour du roi Arthur, page de Guiron le Courtois dans un manuscrit du XIVe siècle.

Norvégien[modifier | modifier le code]

Hébreu[modifier | modifier le code]

Pays de l'auteur inconnu[modifier | modifier le code]

  • Le roman de Moriaen, 1260

XIVe[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Gallois[modifier | modifier le code]

Italien[modifier | modifier le code]

  • Tavola Rotonda, Anonyme
  • Tristan fait une brève apparition dans la Divine Comédie de Dante (début XIVe siècle), où il séjourne en Enfer pour luxure.

Espagnol[modifier | modifier le code]

Grec[modifier | modifier le code]

  • Presbys Hippotes (Refonte en grec d'une partie des compilations des œuvres de Rustichello da Pisa)

Pays de l'auteur inconnu[modifier | modifier le code]

XVe-XVIe siècles[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Le Morte d'Arthur de Thomas Malory, édition de 1893.
La Dame du lac et Arthur, illustration par Aubrey Beardsley dans Le Morte d'Arthur de Thomas Malory, édition de 1893.
Écossais[modifier | modifier le code]
Gallois[modifier | modifier le code]
  • Le conte de Taliesin (Hanes Taliesin), ou L’histoire de Taliesin, Elis Gruffydd (surnommé "Le soldat de Calais"), XVIe siècle (correspondant a priori à une mise à l’écrit de l’histoire traditionnelle de Taliesin, beaucoup plus ancienne, IXe siècle peut-être)
  • Romance de Tristan,
Cornique[modifier | modifier le code]
  • Bewnans Ke, pièce en deux parties, la première relatant la vie de Saint Ké-Collédoc, et la seconde racontant les guerres opposant Arthur aux Romains et à Mordred.

Français[modifier | modifier le code]

Italien[modifier | modifier le code]

Islandais[modifier | modifier le code]

Biélorusse[modifier | modifier le code]

XVIIe-XVIIIe siècles[modifier | modifier le code]

Britanniques (Anglais)[modifier | modifier le code]

Yiddish[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Américain[modifier | modifier le code]

Britanniques (Anglais)[modifier | modifier le code]

Lancelot et Guenièvre, illustration par Lancelot Speed dans The Legends of King Arthur and His Knights, édition de 1912.

Français[modifier | modifier le code]

Quelques poèmes du recueil Amour, Paul Verlaine, 1888 (Voir cette page)

Lancelot et le château maudit, Mireille Saver, 1900

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Couverture d'Uther and Igraine de Warwick Deeping (1903).
Écossais[modifier | modifier le code]

To the Chapel Perilous, Naomi Mitchison, 1955

Américain[modifier | modifier le code]

Deux chevaliers devant le château de Caméliard, illustration d'Howard Pyle dans The Story of King Arthur and His Knights, 1903.
Couverture de The Boy's King Arthur: Sir Thomas Malory's History of King Arthur and His Knights of the Round Table, New York, 1922.

Canadien[modifier | modifier le code]

Australien[modifier | modifier le code]

Russe[modifier | modifier le code]

Japonais[modifier | modifier le code]

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]
Gallois[modifier | modifier le code]

Corbenic, Catherine Fisher, 2002

Irlandais[modifier | modifier le code]

Belge[modifier | modifier le code]

Américain[modifier | modifier le code]

Japonais[modifier | modifier le code]

Non daté[modifier | modifier le code]

Britanniques[modifier | modifier le code]

Gallois[modifier | modifier le code]

Œuvres musicales[modifier | modifier le code]

Livret de Parsifal, opéra de Richard Wagner.
Richard Burton et Julie Andrews dans la comédie musicale Camelot en 1962.

Avant le XXe siècle[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Voir aussi Soleil Celtic où plusieurs séries mettent en scène le mythe arthurien.

Films et séries télévisées[modifier | modifier le code]

Un casque utilisé dans Monty Python : Sacré Graal ! exposé au Fiction and Fantasy Hall of Fame à Seattle.
Colin Morgan de la série Merlin.

Les manifestations ici sont nombreuses, étant donné le succès de la mythologie arthurienne auprès du public. Il y a en deux sortes : celles qui privilégient au maximum le côté réaliste de l'histoire (oubliant la magie, les artefacts et privilégiant l'ambiance médiévale) et ceux qui insistent sur le côté fantasy. Le classement est fait par ordre chronologique.

Jeux[modifier | modifier le code]

Jeux de société[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Arts graphique[modifier | modifier le code]

Des scènes tirées de la légende arthurienne sont fréquentes dans l'iconographie médiévale, mais aussi dans la peinture préraphaélite. Les œuvres d'art (peintures, sculptures, bas-reliefs, illustrations, etc.) relatives à ce sujet sont si nombreux qu'il est impossible de les lister tous ici.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Lancelot franchissant le Pont de l'épée sur un chapiteau de l'église Saint-Pierre de Caen.

Il existe de nombreuses enluminures illustrant les manuscrits contenant des textes du cycle arthurien. Par ailleurs, l'époque a connu la production de sculptures, vitraux, tapisseries ou objets représentant des personnages ou des scènes de la légende arthurienne.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Documentaires écrits[modifier | modifier le code]

  • De Scythie à Camelot (From Scythia to Camelot: A Radical Reassessment of the Legends of King Arthur, the Knights of the Round Table and the Holy Grail) New York: Garland, étude écrite par Linda Ann Malcor et Covington Scott Littleton (spécialistes de la Légende arthurienne), 2000
  • Linda Ann Malcor
    • The Chalice at the Cross: A Study of the Holy Grail Motif in Medieval Europe. Ph.D. dissertation, UCLA (University Microfilms), 1991
    • Quelques articles, chapitres d'ouvrages et autres œuvres sur la thématique (visible dans la page Wikipedia de l'auteur, en anglais)
  • Arthur's Britain : history and archaeology, AD 367-634, Leslie Alcock, London New York, Penguin Books, 2001 (1re  éd. 1971)
  • The Quest for Arthur's Britain, Geoffrey Ashe
  • The Medieval Quest for Arthur, Robert Rouse and Cory Rushton
  • King Arthur: The True Story, Graham Phillips et Martin Keatman
  • Pendragon: The Origins of Arthur, Steve Blake et Scott Lloyd
  • The Arthurian Tradition, John Matthews
  • The Age of Arthur: A History of the British Isles from 350 to 650, John Morris
  • Nikolai Tolstoy (descendant du célèbre écrivain russe)
    • The Quest for Merlin, 1985
    • "Geoffrey of Monmouth and the Merlin Legend", dans Arthurian Literature XXV, Cambridge, 2008
    • The Oldest British Prose Literature: The Compilation of the Four Branches of the Mabinogi, New York, 2009

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sites[modifier | modifier le code]

Magasines[modifier | modifier le code]

  • La Légende du Roi Arthur et des chevaliers de la table ronde, Collections Médiévales, n° 2, Jeudi 18 mai 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Concernant les livres (romans, BD) : Bibliography of King Arthur Concernant les films, dessins animés, séries et jeux vidéo : List of media based on Arthurian legend Concernant les différents types de supports : List of works based on Arthurian legends
  2. The Didot Perceval, according to the manuscripts of Modena and Paris, éd. William Roach, Philadelphia, University of Pennsylvania Press, 1941
  3. « André Derain, gravures sur bois pour L'Enchanteur pourrissant, de Guillaume Apollinaire - BnF »
  4. « Le Chevalier Silence . Une aventure des temps aventureux - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le 14 juin 2017)
  5. (en) Wayne G. Hammond et Christina Scull, The J.R.R. Tolkien Companion and Guide: Reader's Guide, Houghton Mifflin, , 1256 p. (ISBN 978-0-618-39101-1), p. 56.
  6. « "Pre-war Symphonies" », The Times,‎ , p. 10

Voir aussi[modifier | modifier le code]