Lisette Malidor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lisette Malidor
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
MartiniqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Films notables

Lisette Malidor, née le [1] à la Martinique, est une danseuse, chanteuse, meneuse de revue et actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Embauchée chez un notaire de Pontoise comme jeune fille au pair, Lisette Malidor quitte la Martinique pour la métropole à l'âge de 14 ans.

À partir de 1961, elle enchaîne de petits emplois et suit des cours d'esthéticienne-manucure. Elle est embauchée en 1967 chez un coiffeur de la rue Milton à Paris.

En 1970, parallèlement à son travail au salon de coiffure, elle est vendeuse de programmes le soir au Casino de Paris. C'est là que le chorégraphe Roland Petit, qui dirige la salle de spectacles depuis mars 1970, la remarque et lui propose de passer une audition. Retenue à l'audition, elle suit des cours de danse et intègre la revue du Casino.

Le rôle de meneuse de la revue Zizi je t'aime !, spectacle créé en décembre 1971 avec Zizi Jeanmaire, lui est confié en 1973. La célébrité est immédiate et les journaux la comparent à une « nouvelle Joséphine Baker », comparaison qu'elle va expliciter à Joséphine Baker lorsqu'elle la rencontre : « Je suis allée vers elle et je lui ai dit que j'étais ravie de faire sa connaissance, mais qu'il n'était pas de mon fait que l'on me compare à elle en disant que j'étais “la nouvelle Joséphine Baker” »[2]. En 2010-2011, elle rend son Hommage à Joséphine Barker avec un spectacle musical de sa conception notamment présenté au théâtre Jean-Vilar (Suresnes).

Mais la direction du Casino de Paris constate malheureusement que « le concept de revue, qui a fait les beaux jours du Music-hall et la légende du Casino de Paris, n’est plus dans l’air du temps »[3]. En 1975, Roland Petit dépose le bilan du Casino de Paris. Lisette Malidor poursuit alors sa carrière de meneuse de revue au Moulin rouge (1976 à 1979) et aux Folies Bergère (1983 à 1985) tandis qu'en 1982, après une ultime revue, « le Casino de Paris rompt définitivement avec la tradition des Grandes Revues. Le Casino commence alors une nouvelle carrière. […] Programmer des spectacles de qualité dans un cadre prestigieux[3] ».

Henri Betti[4] et Serge Gainsbourg[5],[Note 1] lui ont écrit des chansons pour ses revues[Note 2].

À l'issue de sa carrière de danseuse, elle a tourné dans une dizaine de films, notamment La Truite de Joseph Losey.

Elle s'est ensuite tournée vers le théâtre.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scènes[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive. Les informations proviennent principalement des sites Lisette Malidor sur data.bnf.fr, Lisette Malidor sur Les Archives du spectacle, sauf mention contraire.

Revues[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Chansons notamment écrites pour la revue qu'elle menait au Casino de Paris en 1974 : Lily t'as pas d'sosie (inédit), Y'a bon. Source : L'intégrale et Cætera des textes de Serge Gainsbourg, établie par Yves-Ferdinand Bouvier et Serge Vincendet, éditions Bartillat, 2005 (ISBN 2841003418).
  2. Pour les revues Zizi je t'aime, Follement et Folies de Paris.
  3. Précisions aimablement transmises par le service communication du Moulin-Rouge.
  4. Adaptation cinématographique britannique sous le titre The Full Monty, réalisation de Peter Cattaneo (1997).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Gens du Cinéma.
  2. Article « Hommage à Joséphine Baker » dans Le Télégramme, 12 février 2009 [lire en ligne].
  3. a et b Histoire du Casino de Paris.
  4. Lisette Malidor aux Folies Bergère dans Folies de Paris, musique d'Henri Betti et Pierre Porte
  5. Gilles Verlant, Loic Picaud, L'Intégrale Gainsbourg. L'histoire de toutes ses chansons, Fetjaine, 2011 ibid. sur Google Livres
  6. (notice BnF no FRBNF45013583).
  7. L'intégrale et Cætera des textes de Serge Gainsbourg, établie par Yves-Ferdinand Bouvier et Serge Vincendet, éditions Bartillat, 2005 : chansons modifiées, entre autres, Lily t'as pas d'sosie à la place de Zizi t'as pas d'sosie précédemment chantée par Zizi Jeanmaire, et ajout de la chanson Y'a bon.
  8. Création au Mercury Theatre d'Auckland en 1987.

Liens externes[modifier | modifier le code]