Liseré de Burton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En cas d'intoxication par le plomb ou dérivés du plomb (saturnisme), les gencives de certaines personnes présentent un fin « liseré gingival » gris à bleu ardoise.

Ce symptôme est souvent associé par le médecin ou le toxicologue à une « colique de plomb » ; qui - dans les cas les plus graves - peut précéder une paralysie, une encéphalopathie puis la mort.

Ce liseré est dit « liseré de Burton » (du nom de Henry Burton (médecin) anglais (né en 1799 et mort en 1849), qui a décrit ce symptôme le premier (en 1840). Les anglophones parlent de Burtonian line ou de Burton's line.

Valeur en tant que symptôme[modifier | modifier le code]

Ce liseré n'apparait pas toujours. Il peut être discrets, et s'il est lié au biofilm bactérien qui se développe à l'interface dents-gencives, il pourrait être de plus en plus rare en raison d'une meilleure hygiène bucco-dentaire.
C'est cependant encore un signe reconnu[1] de saturnisme quand il est présent[2]).

La muqueuse buccale semble aussi parfois pouvoir se colorer en lien avec un saturnisme ; sans doute en lien avec la présence de traces de mercure, d'argent, de cuivre et de fer qui forment des pigments dans les tissus subépithéliaux de la muqueuse[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Van Peteghem T. (1974), Value of biological test for the detection of increased lead uptake in man ; Arch Belg Med Soc. 1974 Mar; 32(3):136-66.
  2. Pearce JM. (2006), Burton's line in lead poisoning.; Eur Neurol. 2007;57(2):118-9. Epub 2006-12-18
  3. ten Bruggenkate CM, Lopes Cardozo E, Maaskant P, van der Waal I. (1975), "Lead poisoning with pigmentation of the oral mucosa. Review of the literature and report of a case" ; Oral Surg Oral Med Oral Pathol. 1975 May;39(5):747-53. (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/806864 résumé])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Babu MS, Murthy KV, Sasidharan S. (2012), "Burton's line" ; Am J Med. oct. 2012 ;125(10):963-4. doi:10.1016/j.amjmed.2012.04.004. Epub 2012 Jul 24
  • (en) Kluger N, Francès P. (2012), "Bluish pigmentation of the gingiva in a homeless patient: a quiz. Burton's line revealing chronic lead poisoning (plumbism)". ; Acta Derm Venereol. 2012 Jan; 92(1):109-10.
  • (pl) ; Birman EG, Augusto-Zaia P, Netto JM, Xavier OG.(1983), Burton's line. A clinical and histopathological study ; Rev Port Estomatol Cir Maxilofac. 1983 Oct-Dec; 24(4):549-67 (lien).
  • (en) Nogué S, Culla A. (2006), Images in clinical medicine ; Burton's line ; N Engl J Med. 2006 May 18; 354(20):e21 ; (lien/NCBI)
  • (en) Camuglia JE, Grigoriadis G, Gilfillan CP. (2008), "Lead poisoning and Burton's line" ; Med J Aust. Sept. 2008 ; 15;189(6):339.
  • Jayne E Camuglia, George Grigoriadis and Christopher P Gilfillan (2008), Lead poisoning and Burton’s line ; Med J Aust 2008(résumé, et photo)
  • (en) M.P.S. Chawla, M.D., and Deepak Sundriyal, M.D. (2012), "Burton's Line" ; N Engl J Med 2012; 367:937September 6, 2012DOI: 10.1056/NEJMicm1108354 (résumé, avec photo)