Lise Watier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lise Watier
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Marie Ginette Jeanne Lise Watier
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Lise Watier (née Marie Ginette Jeanne Lise Watier le à Montréal, Québec, Canada[1]) est une femme d'affaires canadienne. Elle est la fondatrice de la compagnie de cosmétique Lise Watier dont elle est à la tête de 1972 à 2013. En 1999, la journaliste du Ottawa Citizen Kate Jaimer l'a surnomme « la Céline Dion du maquillage québécois ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Watier est enfant unique d'une famille dont elle était le centre de l'attention. Hors du noyau familiale, elle est décrite timide lors de ses années au couvent. À l'adolescence, elle manque de confiance en elle, de par son apparence qu'elle juge maigre et s'attribut le surnom d'échalote. Constatant ses complexes, sa mère l’encourage à suivre un cours de maquillage au Salon Régine de France, rue Sainte-Catherine. Également, c'est à ce moment qu'elle se découvre une passion pour le maquillage.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Lise Watier est mariée à Serge Rocheleau depuis 1988. Elle a deux enfants (filles), issues d’une relation précédente avec Guillermo Andrade, Nathalie et Marie-Lise. Les membres de la famille ont travaillé pour la compagnie de Watier, son mari était président-directeur général et ses deux filles furent employée.

Le fonds d’archives de Lise Watier (P1001)[1] est conservé au centre BAnQ Vieux-Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Avant d'être à la tête d'une compagnie de cosmétique, elle débute à la télévision comme recherchiste et animatrice d'une émission destinée aux femmes dans les années 1960. En 1965, elle crée Charme et Beauté Lise Watier Inc., une entreprise spécialisée dans le perfectionnement personnel et le maquillage. En 1972, elle lance sa propre ligne de cosmétique Lise Watier Inc.

L'entreprise, basée à Montréal, lance des tentatives de développement dans les années 1980 jusqu'à ce qu'un incendie endommage l'usine et les bureaux.

Il fallut attendre 1995 pour recouvrir un statut égal à celui atteint 1990. -Lise Watier interviewé au National Post[réf. nécessaire]

En 2007, Imperial Capital Corporation of Toronto devient propriétaire en partie de la compagnie[2], Watier et Rocheleau deviennent minoritaires dans la gestion de l'entreprise. En 2013, elle se retire du poste de présidente-directrice générale de son entreprise et laisse place à Pierre Plasard anciennement directeur général de L'Oréal.

Quand on comprend que la beauté est une émotion, on en sait beaucoup plus que n'importe quel homme qui veut lancer une entreprise de beauté. -Lise Watier lors de la conférence de presse[réf. nécessaire]

Prix et reconnaissances[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fonds Lise Watier (P1001) – Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). », sur Pistard – Bibliothèque et Archives nationales du Québec. (consulté le )
  2. « PressReader.com - Journaux du Monde Entier », sur www.pressreader.com (consulté le )