Lisa Jardine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jardine et Bronowski.
Lisa Jardine
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Employeur
Distinction
commandeur de l'ordre de l'Empire britannique (d) +
Insigne de CBE

Lisa Anne Jardine (née Bronowski le 12 avril 1944), est une historienne de la Renaissance britannique. Elle a été professeur d'histoire de la Renaissance et l'histoire moderne à Queen Mary University London (Université de Londres) de 1990 à 2011 et a dirigé le Center for Editing Lives and Letters (Centre d'études biographiques) de cette université. De 2008 à 2014 elle a été présidente de l’Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA, homologue du comité consultatif national d'éthique français)[1]. Elle a siégé au conseil de la Royal Institution dont elle a démissionné en 2009[2].  Elle est professeur d'études sur le Renaissance à University College London (UCL).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille aînée du mathématicien et épistémologue Jacob Bronowski († 1974) et de la sculpteur Rita Coblenz[3], Lisa Jardine a commencé ses études au Cheltenham Ladies' College puis a étudié les mathématiques au Newnham College de l'université de Cambridge, avant de se tourner vers la littérature élisabéthaine sous l'influence de Raymond Williams. Elle a épousé Nicholas Jardine (dont elle a adopté le nom pour ses œuvres), puis s'est remarié avec l'architecte John Hare. Par ses cousins, Laurence et Clare Moody, qui tiennent des fonctions importantes à la télévision britannique, elle dispose de relais dans les médias.

Auteur prolifique, elle a écrit de nombreux essais, certains biographiques comme « The Curious Life of Robert Hooke: The Man Who Measured London », « On a Grander Scale: The Outstanding Career of Sir Christopher Wren », ou des synthèses plus vastes comme « Ingenious Pursuits: Building the Scientific Revolution » et « Wordly Goods: A New History of the Renaissance » (1996). Ces ouvrages, qui reprennent largement les travaux de nombreux spécialistes, ont fait connaître l'histoire moderne et les tendances historiographiques actuelles à un large public. En particulier, son étude « Reading Shakespeare Historically » (1996) a inspiré de façon décisive John Madden et Tom Stoppard pour leur film Shakespeare in Love (1998).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Francis Bacon: Discovery and the Art of Discourse (1974)
  • Still Harping on Daughters: Women and Drama in the Age of Shakespeare (1983)
  • From Humanism to the Humanities (1986) (en coll. avec Anthony Grafton)
  • What's Left?: Women in Culture and the Labour Movement (1989) (en coll. avec Julia Swindells)
  • Erasmus, Man of Letters: The Construction of Charisma in Print (1993)
  • Reading Shakespeare Historically (1996)
  • Wordly Goods: A New History of the Renaissance (1996)
  • Éditrice de Erasmus: The Education Of A Christian Prince with the Panegyric for Archduke Philip of Austria (1997)
  • Hostage To Fortune - The Troubled Life Of Francis Bacon (1998) (en coll. avec Alan Stewart)
  • Ingenious Pursuits: Building the Scientific Revolution (1999)
  • éditrice de Francis Bacon : The New Organon (2000) (en coll. avec Michael Silverthorne)
  • Global Interests: Renaissance Art Between East And West (2000) (en coll. avec Jerry Brotton)
  • On a Grander Scale: The Outstanding Career of Sir Christopher Wren (2002)
  • For the Sake of Argument (2003)
  • The Curious Life of Robert Hooke: The Man Who Measured London (2003)
  • London's Leonardo: The Life and Work of Robert Hooke (2003) (en coll. avec Jim Bennett, Michael Cooper et Michael Hunter)
  • Grayson Perry (2004)
  • The Awful End of Prince William the Silent: The First Assassination of a Head of State with a Hand-Gun (2005)
  • A Point of View (2008)
  • Going Dutch: How England Plundered Holland's Glory (2008) - prix d'Histoire Cundill 2009[4]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Pr. Lisa Jardine to step down as chair of the HBEA », HFEA,‎ (consulté le 25 avril 2014)
  2. www.livesandletters.ac.uk
  3. D'après l’article biographique sur les parents de Lisa Jardine dans le San Diego Jewish Journal.
  4. « Lisa Jardine remporte le Prix international Cundill en histoire 2009 », Cundill Int'l Prize and Lecture in History at McGill University,‎ (consulté le 3 novembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]