Lirou (affluent du Lez)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lirou.

le Lirou
Illustration
Cascade de la source du Lirou, Les Matelles
Caractéristiques
Longueur 10,8 km [1]
Bassin collecteur Lez
Débit moyen 0,72 m3/s (Les Matelles, Le Triadou, Prades-Le-Lez)
Nombre de Strahler 4
Régime régime méridional
Cours
Confluence Lez
· Localisation Prades-le-Lez
· Altitude 60 m
· Coordonnées 43° 42′ 07″ N, 3° 51′ 27″ E
Résurgence Source du Lirou
· Localisation Les Matelles
· Altitude 120 m
· Coordonnées 43° 43′ 58″ N, 3° 48′ 20″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Yorgues, Terrieu, Rieu Coullon
· Rive droite Roucayrol, Déridière
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Hérault
Cantons canton des Matelles
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE:« Y3200500 », Géoportail

Le Lirou est une rivière héraultaise, affluent du Lez (Nord de Montpellier), généralement à sec en été, c'est une rivière caractéristique des cours d'eau du Bas-Languedoc, entre plateau calcaire et plaine littorale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 10,8 kilomètres[1], le Lirou prend sa source dans une grotte, il s'agit d'une résurgence située sur la commune des Matelles, au nord-ouest du village, à 120 mètres d'altitude[2]. La source du Lirou se situe à quelques centaines de mètres du village médiéval et constitue un exemple intéressant de relief calcaire.

Le Lirou sort d'une grotte, explorée pour la première fois par un étudiant anglais, Twight, (1893, 400 m)[3] puis par Henri Lombard le 22 août 1950[4] (deuxième siphon). La campagne d'exploration put se prolonger jusqu'en octobre, chose rare vu les pluies d'automne en cette région ; le 8 de ce mois, Henri Lombard est mort, probablement à cause d'une poche de CO2. Une plaque commémorative a été érigée par le spéléo-club et les villageois des Matelles[4].

Traversée de la commune des Matelles[modifier | modifier le code]

Le cours du Lirou est globalement orienté ouest-est ; il serpente dans la plaine des Matelles en direction du village du Triadou. Juste en amont du village, il est rejoint par un premier affluent : la Déridière. Ce cours d'eau intermittent est responsable d'une grande partie du débit lors des pluies violentes ; il charrie également une très grande quantité de pierres.

Le Lirou passe ensuite sous un pont en longeant le vieux village et se situe alors très près de la mairie, dont il cause la destruction lors des crues de 1862[5].

Quelques kilomètres plus bas, après le confluent avec le Roucayrol, il accède à la plaine du Triadou par un passage entre les serres (collines) de Montalet et de Vias. Un ouvrage remarquable enjambe alors la rivière, lieu très apprécié par les promeneurs matellois : le Pont romain ; c'est en réalité un ouvrage de l'époque romane, mais le nom est resté (on le trouve même sur une carte IGN au 1:25000 éditée en 1994). Il semblerait que le nom le plus approprié soit : Pont des Deux Serres[réf. nécessaire].

Traversée de la commune du Triadou[modifier | modifier le code]

Il contourne alors par le nord les collines où le Lez prend sa source. Le Lirou suit un cours vers le nord-est avant de tracer vers le sud un lit qui le mènera au Lez sur la commune de Prades-le-Lez, au lieu-dit de Moulin Neuf. Durant tout ce parcours, le Lirou permet le maintien d'une réelle flore tempérée composée de feuillus (frênes, saules, aulnes, peupliers) relativement rare en domaine méditerranéen.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Hérault , le Lirou traverse quatre communes[1] et un seul canton :

Soit en termes de cantons, le Lirou prend source et conflue dans le canton de Saint-Gély-du-Fesc.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Lirou traverse une seule zone hydrographique Le Lez de sa source à la Lironde (Y320) de 116 km2.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Lirou a quatre affluents référencés[1] et eux aussi intermittents :

Géoportail signale aussi tout en amont :

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Son rang de Strahler est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche
  2. selon Géoportail

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Lirou (Y3200500) » (consulté le 19 janvier 2013)
  2. « Source du Lirou » sur Géoportail (consulté le 19 janvier 2013).
  3. plongées.com, « Source du LIROU » (consulté le 19 janvier 2013)
  4. a et b Plongée souterraine - Lombard 1925 - 1950
  5. M. Bissane,Monographie des Matelles, Montpellier 1913
Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :