Liquidation forcée des positions courtes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une liquidation forcée des positions courtes (short squeeze en anglais) désigne la période pendant laquelle des investisseurs sont forcés d'acheter un titre pour couvrir une position courte. La hausse rapide de la demande pour l'actif fait monter son cours et provoque une boucle rétro-active qui incite tous les spéculateurs à solder leurs positions courtes[1].

Ces périodes de liquidations forcées peuvent être déclenchée par les appels de marge ou, plus généralement, lorsque les spéculateurs décident de liquider leurs positions pour limiter le risque, quitte à encaisser des pertes substantielles

Ce phénomène concerne surtout des actifs à petites capitalisations boursières et au flottant limité, mais il peut aussi se produire sur des grandes capitalisations comme en octobre 2008, lorsqu'une liquidation massive des actions Volkswagen sur le Xetra DAX a fait grimper le titre de 210,85  à plus de 1 000  en deux jours, faisant brièvement du fabricant automobile l'entreprise cotée la plus chère au monde[2],[3].

Une liquidation forcée peut aussi s'appliquer à des positions longues, ce qui se traduit alors par une baisse significative du cours de l'actif sous-jacent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

References[modifier | modifier le code]