Lipstick Traces : Une histoire secrète du vingtième siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lipstick Traces : Une histoire secrète du vingtième siècle est la traduction française, parue en 1998, d'un essai du rock critique américain Greil Marcus (Lipstick Traces: A Secret History of the 20th Century) publié aux États-Unis en 1989.

Cet essai examine la musique et l'art populaire sous l'angle d'une critique sociale de la culture occidentale[1],[2].

Il couvre les mouvements artistiques d'avant-garde du 20e siècle comme le dadaïsme, l'Internationale lettriste, l'Internationale situationniste et leur influence sur la contre-culture de la fin du 20e siècle, ainsi que l'histoire des Sex Pistols et du mouvement punk. "Ce livre ne prétend pas être une histoire des mouvements qu'il aborde", écrit l'auteur. Les événements du Free Speech Movement à l'Université de Californie à Berkeley en 1964 formaient un standard sur lequel je me suis appuyé pour étudier le présent et ce qui a précédé".

Une "bande son" de Lipstick Traces, regroupant de nombreuses chansons référencées dans le livre, a été compilée par Rough Trade Records en 1993[3].

Le nom Lipstick Traces vient de la chanson Don't Look Down d'Iggy Pop sur l'album New Values sorti en 1979, dont la phrase "Les traces de rouge à lèvres restent sur son nom" fait référence à une visite d'Iggy Pop à la tombe de Rudolph Valentino.

Cet essai a été adapté en 1999 pour le théâtre par Rude Mechanicals (Rude Mechs)[4] à Austin, au Texas. La pièce a ensuite été jouée à travers les États-Unis, y compris Off-Broadway en 2001, et à Salzbourg en Autriche. En 2005, la pièce a intégré les archives de littérature dramatique de la New York Public Library.

Parution[modifier | modifier le code]

Traduit de l'américain par Guillaume Godard.

1998 : Éditions ALLIA, 560 pages ; (ISBN 979-10-304-0860-7)

2000 : Éditions Folio (n° 80), 608 pages ; (ISBN 9782070410774)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Editions Allia - Livre - Lipstick Traces », sur www.editions-allia.com (consulté le 4 mai 2019)
  2. « Lipstick traces : une histoire secrète du vingtième siècle », sur France Culture (consulté le 4 mai 2019)
  3. « Various - Lipstick Traces », sur Discogs (consulté le 4 mai 2019)
  4. « Rude Mechanicals » (version du 19 octobre 2006 sur l'Internet Archive), sur www.rudemechs.com,